• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > ILLETTRISME et IGNORANCE

ILLETTRISME et IGNORANCE

Au fil de lectures, on découvre son ignorance sur la signification exacte de mots employés par les écrivains, les journalistes....

Un mauvais coup pour son ego !

Non, je ne suis pas illettré, je sais lire et écrire...

Mais avant même qu'une campagne soit à nouveau lancée contre l' illettrisme (environ trois millions de Français ne maîtriseraient ni la lecture ni l'écriture....), je me suis rendu compte, moi qui me croyait tout de même un peu instruit, qu'au fil de mes lectures, il y avait nombre de mots dont je ne comprenais pas tout à fait le sens, même avec le contexte ou encore dont j'aurais été bien incapable de donner la signification exacte !

Cette ignorance constatée m'a un peu rabaissé le caquet ....

Alors, je prends note au fur et à mesure.

En quelques semaines, ma petite liste comporte déjà 155 mots !

Et v'lan pour mon égo. Et en plus, je ne fais pas de mots croisés.... Qu'est-ce que ça serait...

Alors, je ne vais pas faire étalage de ma liste.

En voici cependant quelques éléments : mogul, tycoon, procrastination, anomie, OXYMORE (tellement à la mode ces temps-ci...), syncrétisme, hubris, colophon, apocope, résilience, ingambe, propagule.......

Certes, ces termes ne sont pas faciles à glisser dans une conversation de salon....

Mais à force de les retrouver dans les journaux et les livres, on fini par se demander si on connait si bien que ça sa langue maternelle....

Peut-être y a-t-il un certain snobisme de la part des journalistes ou des auteurs qui utilisent à l'envie ces vocables.

Il n'empêche, ils existent réellement.

Mais si il faut son dictionnaire à proximité dès qu'on lit un article ou un bouquin, ça devient un peu pesant !

Je sais bien que Boileau a déclaré : "L’ignorance vaut mieux qu’un savoir affecté".

Mais Victor Hugo n'a-t-il pas dit : "La liberté commence où l'ignorance finit".

Heureusement pour moi, le célèbre astrophysicien Hubert Reeves écrivait en 1988 :

« Estimer correctement son degré d’ignorance est une étape saine et nécessaire. »

Il m'a rassuré !

Aussi, toute honte bue, je vais continuer le... récolement de tous ces mots qui m'échappent et m'attacher à découvrir leur signification.

Il n'y pas d'âge pour s'instruire ! Mais je n'ai guère envie d'apprendre par cœur ma liste interminable. Mais à force de la lire et de la relire, ça finira peut-être par... s'imprimer sans que je ne souffre ...d'hypermnésie.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • JL JL 16 décembre 2012 10:55

    @ Alain Colignon,

    vous n’avez pas de dictionnaire . ?

    @ JacquesLa Mauragne, vous écrivez : « Non, je ne suis pas illettré, je sais lire et écrire... »

    Par définition, c’est l’analphabète qui ne sait pas lire. Mais le texte parle bien d’illettrisme, je vous l’accorde.

    Je vous suggère un excellent moyen pour ne pas allonger la liste de mots inconnus de vous : apprenez-en la signification, à chaque fois que vous les rencontrez..  smiley

    Bonne journée.


  • foufouille foufouille 15 décembre 2012 16:14

    cetains mots sont plutot depasses
    certains aussi
    genre subjonctif de l’imparfait


    • Caroline Courson Caroline Courson 15 décembre 2012 16:21

      Vous pouvez ajouter à votre liste les expressions alambiquées qui font très tendance et l’usage du franglais qui n’a plus de limite.

      Ces derniers jours, j’ai ainsi eu les oreilles rebattues de ce fameux « espace muséal » qui fut inauguré dans le Nord de la France.

      Et j’ai entendu un curé (point trop jeune pourtant) qui exhortait ses ouailles à « se renseigner sur le timing pour dispatcher les flyers ».

      De même, on ne dit plus « contre » mais « versus » ! David versus Goliath, faut avouer que ça en jette vraiment !!!

      Etc, etc...Mais cela nous donne au moins l’occasion de sourire et de plaisanter !

      • Romain Desbois 15 décembre 2012 18:18

        Tout les jours je peste contre cette « franglaisie ». Pas plus tard qu’un matin j’entendis à la radio « les gens font encore beaucoup de off line » ????

        Et bien il s’agit de comprendre : les gens font encore beaucoup leurs courses dans les magasins et pas sur le net.

        Dés que j’entends quelqu’un s’exprimer en franglais, je me dis qu’il a rien à dire ou que c’est un escroc, il me fait de suite penser à un représentant de commerce.


      • Tempérance Tempérance 16 décembre 2012 19:58

             


      • Clémuche 15 décembre 2012 16:59

        Vous écrivez : « ...moi qui me croyait... »

        Ne serait-ce pas mieux si vous eussiez écrit : « ...moi qui me croyais... »
        Sans rancune, faute courante.
        Sinon, l’emploi de ces mots par des journalistes privilégie peut-être la forme sur le fond.
        Etre ou paraître, c’est la question.

        • Clémuche 16 décembre 2012 08:26

          Cher Alain,


          Bien vu. Pan sur le bec. Autant pour moi, mais la formulation me plaisait. Finalement, j’agis comme les journalistes.

        • Jason Jason 15 décembre 2012 18:16

          « la signification exacte de mots »... Pour ma part il n’y a que peu de significations exactes des mots. Essayez avec indicible, évanescent, etc. 

          Mais je vois ce que vous voulez dire. Il serait plus approprié de parler de sens directement exploitable et convaincant. Convaincant, qu’on sent que l’on a compris. Et même parfois ce sentiment d’avoir compris n’est pas toujours juste.

          Autre détail, vous êtes-vous aperçu que l’explication des mots renvoie à d’autres mots, que le dictionnaire ne renvoie qu’a des mots ? Pas de problême, le sens est toujours contextuel, et les langages naturels sont circulaires et nécessairement approximatifs.

          Je préfère les phrases, c’est plus porteur. Et les paragraphes, puis les chapitres, et enfin l’ouvrage lui-même (court ou long, une ligne ou mille).


          • JL JL 16 décembre 2012 11:13

            @ Colignon,

            vous confondez indicible avec inexplicable ; dire avec expliquer.

            J’ai encore en mémoire cette phrase prononcée à la radio par une psy le jour des attentats du 11/9 : « Comment leur expliquer (aux enfants) l’inexplicable ? »

            Réponse : En en parlant, mais sans prétendre expliquer. Et comment en parler ? En séparant le factuel et le storytelling. Désolé si cet anglicisme défrise quelqu’un.

            Jason, que vous avez molesté verbalement, a raison quand il écrit : « Pas de problême, le sens est toujours contextuel, et les langages naturels sont circulaires »


          • Jason Jason 16 décembre 2012 11:46

            Alain Colignon,

            Les mots peuvent renvoyer à d’autres symboles (mathématiques, chimiques, organigrammes, tableaux), mais c’est trop vous demander que d’imaginer que vous puissiez sortir de vos certitudes doctrinaires et bornées.


          • JL JL 17 décembre 2012 13:50

            Colignon,

            ridicule voyons ! si je vous dis que vous confondez deux mots, c’est que je ne les confonds pas. Vous êtes idiot ou quoi ?

            Vous écrivez : « la tuerie de Newton est une chose indicible ! » C’est faux évidemment, puisque vous en parlez, nous en parlons ! Ce n’est pas l’acte (la tuerie) qui est indicible : c’est le sens de l’acte : en conséquence, l’acte est inexplicable. CQFD.


          • JL JL 17 décembre 2012 18:55

            Colignon,

            ainsi qu’il est dit dans cet article, il ne suffit pas de savoir lire (un dictionnaire) ; encore faut-il comprendre ce qu’on lit.

            Je vais essayer encore une fois de vous expliquer : « indicible » ça veut dire que les mots nous manquent pour exprimer ce que nous percevons, ce que nous ressentons. Quand Knock demande à son patient : « ça vous grattouille, ou ça vous chatouille ? » il joue sur l’indicible auquel est confronté son patient, il en abuse. « Inexplicable » au contraire, est relatif à la compréhension.

            Je vous rappelle cette magnifique phrase : « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire nous viennent aisément ». Dire que la tuerie de Newton est une chose indicible est absurde : vous confondez la chose avec le sens de la chose.


          • JL JL 18 décembre 2012 12:34

            Colignon,

            je n’ai jamais contesté la définition que vous avez donné du vocable indicible, d’autant que c’est celle de Larousse.

            Mettons que j’ai fait un raccourci en disant que vous confondiez avec inexplicable alors qu’à la vérité vous confondez le sens de la tuerie (qui est inexplicable) avec la tuerie laquelle est parfaitement ’dicible’ (n’est pas dans mon dico), au contraire de votre affirmation : tout le monde en parle.

            Vous pouvez toujours me dire que vous utilisez le verbe « dire » à la place de ’expliquer’, comme on utilise parfois ’entendre’ à la place de ’comprendre’. Mais là, vous ne seriez plus dans le sens qu’en donne le Larousse.

            Je suppose que vous avez compris depuis longtemps,et que vous ne voulez pas l’admettre. Si vous voulez le dernier mot, je vous le laisse.


          • JL JL 19 décembre 2012 16:57

            @ Colignon,

            « Votre attitude entêtée est donc inqualifiable »

            Est-ce que vous avez voulu faire une kolossale finesse ou bien seulement un oxymore ?


          •  C BARRATIER C BARRATIER 15 décembre 2012 19:34

            L’important est de lire beaucoup.
            Pas besoin de bac+
            Pas besoin de bac.

            Je veux saluer mon istituteur, digne animateur de notre école primaire de la République. Un grand.
            Il me donna le goût de lire, la bibliothèque de classe, la bibliothèque municipale, compléta mon apprentissage.
            Il est regrettable que l’université ait pris la formation des maîtres car sans pédagogie les contenus ne passent pas.

            Fonction publique : grandeur et Honneur

             http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=3

             


            • foufouille foufouille 15 décembre 2012 20:21

              « L’important est de lire beaucoup.
              Pas besoin de bac+ »

              pas vraiment
              meme a l’epoque ou mes bras fonctionnait tres bien, je lisais beaucoup (un livre minimum tous les deux jours), j’etais moyen en francais

              on est doue ou pas, on aimes ou pas


            • JL JL 16 décembre 2012 14:03

              « c’est le capitalisme qui est en cause ! » (Colignon)

               ???

              Vous pourriez expliquer ça, svp ? Non, parce que ça commence à faire, Colignon : vous devenez un véritable troll, avec vos affirmations gratuites semées ici et là, et sans aucun argument ni fondement.


            • JL JL 17 décembre 2012 13:45

              Colignon,

              réglons tout de suite ce point : je vous emmerde également. Vous avez manqué là une occasion de vous taire. Et pour ce qui est de vos cours d’économie et de vos définitions, et pour rester dans un registre qui vous convient, vous pouvez vous torcher avec.

              Venons en au fait : en réponse à Anarque et son com qui disait, je cite : « Ce n’est pas de illettrisme, c’est la langue du troupeau iglobal, celui des colonies libérales impériales (qu’on finance). »

              Vous avez, à votre tour écrit, je cite écrit : « Approximativement exact, sauf que le libéralilsme n’a rien à voir la dedans... c’est le capitalisme qui est en cause ! »

              Rien à voir avec mes supposées confusions, ne vous déplaise ; et votre bottage en touche pitoyable ne répond pas à la question que je pose.

              Enfin, pour rester sur une note un peu constructive : si le libéralisme c’est la recherche de la concurrence, autant dire que c’est le laisser faire. En effet, je n’ai jamais vu aucun auto-proclamé libéral se plaindre des multinationales en situation de monopole. Et auprès de qui attendraient-ils que soient cassés les monopoles ? Je vous le demande. Mais je sais que je n’aurai pas la réponse : le libéralisme c’est un dogme qui ne se construit pas par étayage, loin s’en faut.

              Les seuls monopoles qui vous défrisent sont les monopoles d’État, autrement dit, démocratiques. Et la différence que vous faites entre capitalisme et libéralisme est artificielle, vu que le seul capitalisme que vous dénoncez, c’est ce que vous appelez improprement le capitalisme d’État.


            • Fred94 16 décembre 2012 12:19

              Illetrisme et élitisme. Si les troud’cul qui se prennent pour des être intelligents ne voulaient pas faire croire qu’il faut être lettrés, il n’y aurait pas d’illettrisme. D’ailleurs, ce n’est pas contre cela qu’il faut agir mais contre l’analphabétisme car la citoyenneté ne peut être sans la liberté que procure le fait de savoir lire et écrire. Mais évidemment, ce n’est pas l’intérêt des élus de développer la citoyenneté car en cas, ils ne l’auraient jamais été. 

              Je rajouterai qu’au niveau de la mémoire, on ne peut apprendre que ce que l’on voit régulièrement ou ce que l’on se remémore régulièrement d’où l’importance d’avoir des activités diversifiées et de ne pas lâcher l’bouzin lorsque l’on arrive pas à se souvenir de quelquechose afin de la faire travailler. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires