• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Indignez vous ! » sur ma liste de courses

« Indignez vous ! » sur ma liste de courses

Parce qu'il le fallait, après tout le monde et un tirage de près d'un million d'exemplaires, j'ai ajouté le fameux « Indignez vous ! » de Stéphane Hessel à ma liste de courses, puisqu'on le trouve désormais dans les supermarchés, ou aux caisses des librairies, tel un paquet de chewing-gums acidulés. Alors, quel goût a-t-il ? Critique culinaire d'un produit de consommation.

Au premier abord c'est déjà la déception. On s'amuse partout à scander qu'il s'agit d'un petit prix, et fort heureusement : 30 pages pour exactement 14 du véritable « livre » ! Lequel n'en est pas un d'ailleurs. Pas assez virulent pour faire figure de pamphlet, le texte s'apparente plutôt à un long article. Même les fascicules anxiogènes sur la prévention des dangers de la Marie-Jeanne distribués lors des visites médicales sont plus complets et mieux illustrés.

Au cours d'une remémoration de son expérience d'ancien résistant de 93 ans, perpétuel militant des droits de l'homme, Stéphane Hessel engage le lecteur à prendre conscience de la décadence des valeurs sociales actuelles, d'un socialisme qui se transforme petit à petit en égoïsme cupide, au prix d'injustices et d'écarts de niveaux de vie de plus en plus croissants. L'idée est d'imiter l'auteur, de trouver en soi un engagement, pacifique mais fort, né d'une révolte personnelle.

Quelle fut donc la visée de M. Hessel en rédigeant son article ? Réveiller les âmes, sans aucun doute. Répandre la lucidité quant à un monde mercantile, égoïste et auto-destructeur. Mais tout populiste qu'il soit, ainsi qu'on aime à l'étiqueter dans la presse, « Indignez-vous ! » visait-il les masses ? Assurément non, puisque son auteur fut le premier surpris de son succès, l'estimant avant sa sortie à 8 à 9000 exemplaires distribués. Pourtant rapidement la critique et les distributeurs (Harmonia Mundi, aka le grossiste de la culture bobo condescendante) l'ont érigé en nouveau petit livre rouge du citoyen dissident, igniteur de l'esprit endormi des masses et aujourd'hui distribué chez Auchan, alors que les hypermarchés s'étaient toujours limités à la vente de Twilight, Musso et autres Zemmour - quel beau panier... Car le réel problème dans ce texte, c'est qu'il en dit soit trop, soit pas assez. Tantôt, par ses tournures simplistes et sa tendance à résumer les programme d'Histoire-Géo de terminale, moins bien connu dans les foyers que les rebondissements dans la vie sexuelle de Laurence Ferrari, on pourrait effectivement penser que le texte se destine au plus grand nombre. Mais lorsqu'il prend pour exemple principal – courageux mais risqué – le conflit israelo-palestinien*, dont les ressorts et enjeux sont ignorés du plus grand nombre, on réalise qu'il vise une « semi élite », si vous me pardonnez l'expression. Or cette élite n'apprend rien, et est censée être déjà « réveillée », lucide et révoltée ! Ce qui en fait aux yeux de celle-ci un texte assez plat, qui aurait été instantanément qualifié de démago' si sorti de la bouche d'un homme politique.

L'intention, bien que floue, est donc louable, et beaucoup se plaignent de l'intitulé faussement didactique du texte. Car qu'est ce que l'indignation, cher Monsieur TLF ?

INDIGNATION : subst. Fem. = Sentiment de colère et de révolte suscité par tout ce qui peut provoquer la réprobation et porter plus ou moins atteinte à la dignité de l'homme.

Hessel entend donc animer en nous cette flamme sociale. Mais ce sans aucune méthode fournie pour dépasser ce sentiment et le mettre en application. L'indignation je l'entends quotidiennement dans le bus, à propos des interminables travaux du tram ou de la dégueulasserie des pédophiles relatée dans les journaux. Se révolter intérieurement c'est bien, mais comment le convertir en action ? Au final, le message d' « Indignez vous ! » est : « Révoltez-vous bordel de merde, mais je vous dis pas comment le mettre en œuvre. Par contre soyez pas violents, ça ne mène à rien ». L'auteur n'indique même pas à son lecteur ne serait-ce qu'un petit moyen ou support d'expression. Manifestations virulentes comme le démontre actuellement avec brio l'Afrique du Nord ? Publication ? Engagement politique ? Aucun indice, à part la prévention contre une violence vaine. L'issue de la lecture s'avère donc frustrante, on est loin de retrouver la virulence que nous promettait le titre. Peut être que le long passé de Stéphane Hessel a épargné son utopisme et l'a laissé espérer que ses quelques paragraphes seraient suffisants pour pousser les lecteurs à continuer seuls la réflexion...

Zut, avec tout ça, on oublié de racheter du Nutella.

 

*A ce jour Hessel s'est vu confronté à plusieurs problèmes avec le CRIF pour ses propos en faveur des palestiniens. Pour ceux que ça intéresse : http://www.rue89.com/2010/11/13/stephane-hessel-violemment-attaque-pour-ses-critiques-disrael-175677


Moyenne des avis sur cet article :  1.86/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Hortus 29 janvier 2011 12:43

    Il y a des papys de 94 ans qui sont encore jeunes et des étudiants en « culture médiatique » (sic ! Ça existe ?) qui me semble avoir déjà une barbe bien longue. Et barbante en plus. Et pédante enfin.


    • rpplbis rpplbis 29 janvier 2011 13:14

      http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/avantages-de-l-indignation-86003

      L’indignation est un masque du conservatisme : victimisme identitaire, délectation de notre conscience morale que le mal dans le monde nous atteint et est développé intentionnellement par les méchants.
      Les puissants peuvent continuer : il n’y a là-dedans qui soit tourné vers l’extérieur...


      • Emmanuel Aguéra LeManu 29 janvier 2011 17:33

        Qu’est-ce que c’est que ce torchon ? Pas un argument, si pardon : tlf.
        Lilian, vous avez raison, continuez le Nutella.


        •  C BARRATIER C BARRATIER 29 janvier 2011 17:36

          Bien ce petit livre, l’article en est la preuve, - c’est un poil à gratter ! Qui se sent morveux se mouche.
          Bravo aux résistants d’hier et d’aujourd’hui....Sarko n’a pas réussi aux Glières à se les approprier, de même il a loupé son coup avec Guy MOQUET : il a vu venir le danger pour lui et sa droite rétrograde et aristocratique. Mais le rouleau compresseur résistant est en marche contre ce qu’il incarne, le bonhomme lui même n’en vaut pas la peine.


          • Jean Thiancourt 1er février 2011 19:41

            A lire en miroir avec le livre de Hervé Kempf : « L’oligarchie, ça suffit, vive la démocratie ».
            Tous deux font référence au programme du Conseil National de la Résistance, et aucun des deux n’indique de piste ou de moyen pour lutter contre les monstruosités du pouvoir de l’argent, des oligarques, et des médias, etc... Une révolution ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès