• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Intermittents : vent de tempête sur les festivals

Intermittents : vent de tempête sur les festivals

Le collectif des intermittents a été très clair, à chaque fois qu’un ministre se présentera à un spectacle des festivals à venir cet été, celui-ci n’aura pas lieu. Allons nous connaître la même crise que celle qui paralysa le festival d’Avignon en 2003 ? La cérémonie des Molières a déjà été l’occasion pour les artistes d’envoyer, en présence d’Aurélie Filippetti, un message empli de menaces à l’encontre du gouvernement. On a pu y voir Nicolas Bouchaud décerner un « Molière de la meilleure trahison pour son rôle d’employé du Medef » à François Rebsamen, Ministre du Travail et Philippe Torreton se laisser aller à une forte rancœur contre son propre camp.

La première action a eu lieu dès mardi à Montpellier dans le cadre du Printemps des Comédiens, l’assemblée générale des intermittents y a voté la grève, entrainant l’annulation du spectacle d’ouverture « Vader (Père)  » … et laissant de fait de grosses incertitudes sur la suite du festival, en particulier la première de Macbeth mise en scène par Brett Bailey, prévue vendredi. Les intermittents présents à Montpellier sont allés à la rencontre de leurs collègues pour les entrainer dans leur mouvement : Sète, Alès et Lyon.

C’est ce mercredi que les partenaires sociaux se réunissent à Paris en vue de l’agrément par le Ministère du Travail de l’accord sur l’assurance-chômage du 22 mars. François Rebsamen semble inflexible sur cette ratification, malgré un appel à l’initiative de Martine Aubry, maire de Lille et 88 élus PS pour qu’il n’agrée pas en l’état cette convention Unedic qui réduit les droits des intermittents du spectacle.

La ministre de la culture Aurélie Filippetti semble impuissante, elle a bien tenté, la création d’un fond d’accompagnement pour les intermittents les plus pauvres, la réponse du ministre du travail a été négative. Elle a esquissé la piste d’une suspension, le temps de mettre en place des Assises de l’intermittence sous l’égide des parlementaires de la commission des affaires culturelles, niet encore une fois.

La CGT-Spectacle appelle donc une fois de plus à la mobilisation générale dès le 16 juin à Paris, place du Palais Royal (à deux pas du ministère de la culture) et en province. Elle convoque déjà le 9 juillet une assemblée générale du In et du Off à Avignon pour y décider du mouvement à donner, et prévoit déjà le 12 juillet une manifestation pendant le festival.

Pendant ce temps les militants sont actifs et l’on peut voir un peu partout à Paris, mais aussi à Rennes, à Avignon, les affiches des festivals de l’été barré d’un « ANNULÉ » avec le numéro du standard du Medef, l’organisation patronale qui demandait, ni plus ni moins, que la suppression du régime des intermittents, qui laisse perplexe les passants et particulièrement les touristes étrangers.

Le message est on ne peut plus clair, et l’action directe déjà engagée à Montpellier. Dès lundi sur le pont d’Avignon on pouvait voir une large banderole « Festival annulé »  qui laisse planer un doute terrible sur le plus grand festival de théâtre du monde. C’est déjà le cauchemar pour Cécile Helle, la toute nouvelle maire PS élue d’Avignon. Elle a eu beau envoyée son adjointe en charge de la culture auprès des manifestant, rien n’y a fait …

De son côté Olivier PY, tente de proposer un moratoire pour éviter le pire à sa première édition en tant que directeur du festival. Rappelons que le festival génère 1 million d’euros de retombées économiques par jour …

Le 25 juin, le collectif des intermittents du spectacle d’Avignon, le plus important de France prépare une grande fête sur le thème : « Faites la lutte, pas l’autruche ».

Un été chaud en vue pour le gouvernement qui voit là une bonne partie de sa base électorale lui échapper définitivement.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.81/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Emin Bernar Emin Bernar Paşa 4 juin 2014 18:31

    philippe torreton qui a reçu un molière avant-hier a dénoncé l’imposture des socialistes qui abandonnent les intermittents contrairement à leurs promesses de 2012 : filipetti a pris ça en pleine gueule en direct sur france 2 ! 


    • Garance 4 juin 2014 21:08

      Gros macho


      Il est vrai que de pouvoir bloquer le Festival d’Avignon : quel pouvoir !!! ; ça fait peur à tout le monde

      L’Opéra Garnier , : mon Dieu... !!!! est-ce possible ?

      Pire : l’Opéra-Bastille ; celui que Mitterrand a fait construire pour mettre la Culture à la portée des Travailleurs de chez Renault- Billancourt

       ( D’ailleurs ou qu’ils sont passés ceux là ? : devenus trop cultivés on ne les entends plus )


    • Fred59 5 juin 2014 13:14

      Le fond de l’affaire n’est pas là. Vos arguments ont dix ans de retard..
      Depuis 2003 les intermittents se sont structurés.

      Quelqu’un comme toi devrait donc en toute logique soutenir les intermittents puisque tu sembles souhaiter un développement de l’activité économique, une culture moins dépendante aux subventions, et plus d’autonomie financière, de liberté et de responsabilité...

      En 2003 les intermittents ont averti que la réforme ne fonctionnerait pas. Elle n’a pas fonctionné. A l’aide de sociologues, d’économistes, de parlementaires, de scientifiques, les intermittents ont patiemment élaboré des solutions et proposé une réforme qui va dans votre sens. Leur projet coûte moins cher, et aboutirait à une activité économique en hausse de 5% à subventionnement de la culture égal

      Ce sont les propositions du comité de suivi

      Ces propositions, de très loin l’unique réponse de qualité et capables de soutenir à la fois un marché efficace et vif, et une culture française diversifiée et libre, n’ont meme par été examinées par les « partenaires » « sociaux ».

      A la place, le medef a corrompu (comme en 2003) certains de leurs interlocuteurs pour qu’ils bricolent à la hâte un projet en carton-pâte, quelques puissent être les conséquences sociales.

      Les intermittents dénoncent le travail d’amateur qu’est le projet d’assurance chômage dans son ensemble ! Car c’est l’ensemble de cette réforme qui est en carton-pâte.


    • alinea alinea 5 juin 2014 13:38

      Ils ont bien raison ; l’incompétence, la connerie crasse sont à dénoncer, ici comme ailleurs !!


    • Garance 4 juin 2014 19:05

      Il est là le problème des socialistes au pouvoir


      Les Intermittents ressentent comme un manque de reconnaissance de la part de ceux qu’ils ont contribué à ce qu’ils soient au pouvoir

      Tout ceux qui y ont contribué palpent : pas eux

      Pour être précis : ils palpent mais ils voudraient palper plus ( reconnaissance de leur prosélytisme dont l’efficacité n’est plus à démontrer ) 

      Les fonctionnaires sont chouchoutés ( jours de carence , abaissement de leurs cotisations sociales , une revalorisations de leurs statuts et de leurs émoluments )

      Pas eux

      Les socialistes victimes des élections ou refoulés du gouvernement sont recasés à Bruxelles : pas eux

      Les chômeurs, eux , on ne les entends pas : ils sont occupés à chercher du boulot ; ça leur prends tout leur temps

      Pour l’instant

      • Garance 4 juin 2014 19:46

        Salute e pace Pasto mon ami


        Pourquoi que tu m’as moinssé ?

        C’est pas sympa : tu sais que j’en souffre ?

      • Garance 4 juin 2014 19:42

         « Il est là le problème des socialistes au pouvoir » 


        Excusez-moi mon clavier a fourché

        « Il est là , l’un des problèmes des socialistes au pouvoir » : vous aurez rectifié de vous-même

        Car il y en a d’autres....pleins d’autres

        Des qu’on nous raconte même pas : 

        Saviez-vous qu’une députée UMP a été intronisée ce week-end ?


        Elle eut été Socialiste ; ça aurait tourné en boucle sur BFM : mais là ; rien

        Ne voulant pas monopoliser j’arrêterai là ma liste des problémes PS

        Peut-être que Pelletier le fera : ses yeux se déscillent 

        • Yohan Yohan 4 juin 2014 19:47

          En gros, les intermittents qui ont majoritairement voté pour le parti qui protège le mieux leur statut, entendent maintenant pratiquer le chantage. ça ressemble aux fonctionnaires, ça a le goût des fonctionnaires, mais c’est du chabada dry


          • Yohan Yohan 4 juin 2014 19:49

            Là j’vous laisse, y’a mon pote Poutine qui passe à la télé smiley


          • Garance 4 juin 2014 20:00

            Yohan


            Tu savais qu’être Président ça te fait faire des drôles de trucs ?

            Hollande est obligé de diner 2 fois dans la même soirée !!!!

            1 fois avec Poutine et 1 fois avec Obama : parait qu’en ce moment c’est pas la joie entre eux


            Heureusement que Mickey-Charles compte pour du beurre : 3 fois l’aurait pas pu

            Ca va pas nous l’arranger notre Bouffi : le scooter va pas supporter

          • Garance 4 juin 2014 20:09

            Au deuxième diner 


            « Qu’est-ce qu’il t’a raconté l’autre con ?
            - J’peux pas le dire : j’ai promis de rien te dire
            - Ho...aller...à moi tu peux le dire ; je ne le répéterai pas 
            - Non..non...et non
            - Aller , fais pas ta chochotte ; racontes
            - Non ; j’ai promis sur la tête de Valls
            - Ben justement ; racontes
            - Bon ; ben voilà....il m’a...( censuré ) »


            • Yohan Yohan 4 juin 2014 21:23

              Si vous avez suivi sur TF1 « l’entretien » avec Poutine, vous aurez sûrement noté le niveau indigent de nos deux pieds nickelés de service. Questions qui suivent les réponses au lieu de les précéder, poncifs et affirmations péremptoires sur la situation ukrainienne et syrienne, rien de susceptible de nous apprendre quoique ce soit d’intéressant, sinon que Poutine tient la mère Clinton pour une blonde. Face à ces deux pantins ridicules, Poutine a bien du mérite d’avoir su garder son calme pour ne pas remettre à leur place (la maison de retraite) un vieillard sucrant les fraises et son compère loriot.



              • colere48 colere48 4 juin 2014 22:39

                Rien à rajouter, bravo smiley


              • Claudius Claudius 5 juin 2014 05:42

                Qu’est-ce-qu’il en dit Muray ?


                Et avec tout ça, vous croyez que la fête de la musique on va pouvoir l’éviter ?

                • bnosec bnosec 5 juin 2014 08:05

                  Et allez revoilà ces feignasses d’intermittents, ça faisait longtemps !!!


                  • bnosec bnosec 5 juin 2014 15:31

                    Mais je bosse là.

                    Une pause de 5 minutes de temps en temps, est-ce vraiment disproportionné alors que je bosse pour payer les pauses de six mois de ces feignasses ?


                  • TSS 5 juin 2014 17:40

                    vous cantonnez votre raisonnement aux acteurs et metteurs en scène,mais dans le spectacle il y a toute l’infrastructure sans laquelle les spectacles ne pourraient pas fonctionner-electriciens,decorateurs,preneurs de son,eclairagistes-eux n’ont jamais de CDI et n’ont pas les moyens de s’arreter 6 mois,ils travaillent autant que vous ,sinon plus et n’ont pas souvent le loisir de venir bavasser sur le net... !!


                  • TSS 5 juin 2014 10:39


                     J’ai un membre de ma famille qui est intermittent,il

                     est decorateur.En general il travaille la nuit et

                     souvent le W.E ,le spectacle n’attend pas ,jamais de CDI

                     que des contrats precaires !!J’aimerai bien que ceux

                     qui lui crachent dessus soient aussi parasites et

                     fainéants que lui... !!


                    • pens4sy pens4sy 5 juin 2014 13:14

                      Quand on sait ce que l’industrie du spectacle rapporte aux investisseurs et aux acteurs, on se demande pourquoi les intermittents - tout comme les acteurs qui sont payés au cachet - gagnent de 200 a 1.000 fois moins que ces derniers sur une durée equivalente.
                      Les uns comme les autres sont nécessaires au fonctionnement de cette industrie.
                      En précarisant ceux d’en bas, ceux d’en haut croient assoir leur pouvoir et leur fortune.
                      C’est vrai jusqu’à un certain point.
                      Ensuite ça devient plus aléatoire.


                      • aviso aviso 5 juin 2014 13:23

                        Les nantis vont être privé de leurs festivals d’étés ?

                        Car leurs producteurs ne veulent pas assumer les coûts réels de production...toutes les répétitions se font au noir, ce sont les Assedic qui payent !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès