• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Introitus, du néo-prog suédois de belle facture

Introitus, du néo-prog suédois de belle facture

JPEG Le rock progressif se joue dans tous les pays occidentaux, ainsi que dans nombre de pays asiatiques, de l’Ouzbékistan au Japon. Les Scandinaves sont très présents sur la scène prog, notamment depuis deux décennies. Introitus est une formation suédoise récente dont le troisième album « Anima » vient de sortir cet été 2014. Le noyau du groupe est formé par Mats Bender qui officie aux claviers, compose les morceaux et qui est présent sur la scène musicale depuis plusieurs décennies. Il est secondé par son épouse, Anna Jobs Bender, qui assure les parties vocales tout en écrivant les textes. Autant dire que c’est une affaire de famille puisque leur fils Mattias Bender s’occupe des percussions. Ce trio est rejoint par Dennis Lindkvist à la basse, Pär Helge à la guitare et pour finir, Henrik Björlind à la flûte et aux claviers. Cette line-up laisse augurer un rock plutôt symphonique et c’est le cas.

La première écoute donne le ton. On n’est pas dans le registre progressif baroque de l’Italie mais bien dans un style néo-progressif qui serait inspiré par Pink Floyd, Kaipa et Glass Hammer selon les indications de l’info-sheet destinée à la presse. Mais mon oreille entend quelque chose qui sonne plutôt comme Gathering mais en plus sophistiqué avec des morceaux dont la durée est plus conforme aux canons progressifs, avec cinq compositions situées entre les 7 et 12 minutes, plus une longue suite de 16 minutes et deux courts morceaux en introduction et conclusion. 66 minutes de néo-prog symphonique très agréable à écouter, bien équilibré, bien joué et qui rappelle forcément les figures anciennes du genre, notamment Pendragon, référence à laquelle on peut mesurer ce CD d’Introitus qui se situe dans une veine similaire mais sans copier l’original, avec des touches inédites et un niveau comparable dans l’exécution. En plus, les parties vocales sont au niveau de l’ensemble. Il faut souligner en effet que Anna Bender est professeur de chant. Sa voix rappelle celle de la chanteuse de Gathering mais en moins forcé. Pas de style criard mais une voix fluide et équilibrée évoquant Grace Slick du Jefferson Airplane ou même celle des albums solo de Tarja Turunen, une ex-Nightwish.

Ce qui séduit dans la musique d’Introitus, c’est la solidité de la rythmique sur laquelle viennent se greffer des claviers enveloppants et omniprésents qui constituent l’ingrédient principal de ces compositions bien façonnées par Mats Bender. Orgue, synthés, mellotron et piano sont de la partie. La guitare, jouée un peu à la Gilmour, se joint aux claviers alternant entre séquences virtuoses et effluves plus symphoniques et atmosphériques. A noter aussi le côté parfois étrange et torturé des mélodies, ce qui n’est pas pour déplaire car ces séquences nous éloignent du rock commercial pour rejoindre le métal atmosphérique qu’on peut trouver chez Paradise Lost pour ne citer qu’une référence dans le genre. Mais ne nous trompons pas, l’ensemble reste façonné plus dans le néo-prog que le métal. Tous les morceaux sont d’un niveau égal, parfois submergés par les nappes de clavier tout en laissant la place aux autres instruments sans oublier la basse lancinante et claquante qui se remarque en conférant une puissance à cette belle musique qui semble rechercher le beau et l’éternité. Le sixième morceau intègre quelques composantes folks, ce qui n’est pas sans évoquer les élans progressifs d’une formation comme Nightwish.

Le septième morceau étalé sur 16 minutes résume parfaitement le style énergique et néo-prog de cette formation récente venue du Nord avec une musique accordant une belle place aux claviers et au chant. Avec des lignes mélodiques bien tracées non sans quelques élans romantiques. « Anima » est édité par un label indépendant suédois, Progress record, avec une présentation soignée dans un digipack et une très belle illustration.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Le Corbeau Magnifique Le Corbeau Magnifique 7 octobre 2014 18:50

    Si la musique est aussi passionnante que l’article, alors nul doute qu’on a découvert le plus puissant somnifère jamais existé.

     smiley


    • Piotrek Piotrek 8 octobre 2014 00:58

      OK je vais paraitre vieux-jeu, mais la tendance est au néo-rétro

      Je m’explique, des vrais musiciens reprennent des nouveaux morceaux récents et les recalibrent aux niveau des standards des années 30-40-50-60-70

      L’original :
      http://www.youtube.com/watch?v=PIh2xe4jnpk
      Le remix version 1950 :
      http://www.youtube.com/watch?v=o9yMXzARTZE

      L’original
      http://www.youtube.com/watch?v=CGyEd0aKWZE
      le remix version 1960 :
      http://www.youtube.com/watch?v=LZY9_Xr5XPA

      L’original
      http://www.youtube.com/watch?v=NmugSMBh_iI
      le remix version 1970
      http://www.youtube.com/watch?v=8gO_lxThc1M

      L’original
      http://www.youtube.com/watch?v=7PCkvCPvDXk
      le remix
      http://www.youtube.com/watch?v=iyTTX6Wlf1Y

      Il s’agit de reprendre un morceau plastifié d’aujourd’hui et le mettre en condition dans un petit studio minable avec peu de moyens mais de vrais musiciens, par l’initiative d’un pianiste surdoué qui sait s’entourer de musiciens de talent... osez le reste


      • Piotrek Piotrek 8 octobre 2014 01:05

        Bon j’ai un petit problème avec la copie de liens, si un admin pouvait supprimer mon message précédant... je reposte :

        OK je vais paraitre vieux-jeu, mais la tendance est au néo-rétro

        Je m’explique, des vrais musiciens reprennent des nouveaux morceaux récents et les recalibrent aux niveau des standards des années 30-40-50-60-70

        L’original :
        http://www.youtube.com/watch?v=PIh2xe4jnpk
        Le remix version 1950 :
        http://www.youtube.com/watch?v=o9yMXzARTZE

        L’original
        http://www.youtube.com/watch?v=CGyEd0aKWZE
        le remix version 1960 :
        http://www.youtube.com/watch?v=LZY9_Xr5XPA

        L’original
        http://www.youtube.com/watch?v=NmugSMBh_iI
        le remix version 1970
        http://www.youtube.com/watch?v=8gO_lxThc1M

        L’original
        http://www.youtube.com/watch?v=7PCkvCPvDXk
        le remix
        http://www.youtube.com/watch?v=iyTTX6Wlf1Y

        Il s’agit de reprendre un morceau plastifié d’aujourd’hui et le mettre en condition dans un petit studio minable avec peu de moyens mais de vrais musiciens, par l’initiative d’un pianiste surdoué qui sait s’entourer de musiciens de talent... osez le reste

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès