• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Isabelle Huppert présidera le jury du 62ème Festival de Cannes

Isabelle Huppert présidera le jury du 62ème Festival de Cannes

isabelle.jpg

pianiste.jpgC’est Isabelle Huppert qui succédera à Sean Penn et présidera le jury du 62e Festival international de Cannes du 13 au 24 mai 2009, un festival qui l’a récompensée du prix d’interprétation féminine à deux reprises : avec "La Pianiste" de Michael Haneke en 2001 (un prix décerné à l’unanimité) et "Violette Nozière" de Claude Chabrol en 1978.

 Isabelle Huppert est en effet une habituée de ce festival dont elle fut également jurée (en 1984, sous la présidence de Dirk Bogarde, la palme d’or sera alors remise à Wim Wenders pour "Paris, Texas") et maîtresse de cérémonie, et où pas moins de 14 films dans lesquels elle a joué ont été présentés en compétition.

Très peu de femmes ont présidé ce prestigieux jury : Liv Ullman, Jeanne Moreau, Françoise Sagan...

violette.jpgEn plus de ses récompenses cannoises, parmi de nombreux prix l’actrice fétiche de Claude Chabrol (qu’il serait d’ailleurs amusant de retrouver également dans le jury... ?) a été récompensée de prix spéciaux pour sa carrière à San Sebastian en 2003 et à Venise en 2005 (Lion d’or pour l’ensemble de sa carrière).

"Je suis très heureuse et très fière. Cannes et moi, c’est une longue histoire et ce prochain rendez-vous scelle définitivement mon amour pour le festival, et donc pour le cinéma mondial.Cannes, c’est la porte ouverte à toutes les nouvelles idées du monde. En être une spectatrice privilégiée m’enthousiasme", a déclaré Isabelle Huppert.

Thierry Frémaux, délégué général du festival présidé par Gilles Jacob, a expliqué avoir voulu "rendre hommage à celle qui met sa popularité de comédienne au service du cinéma d’auteur, qui s’engage auprès des jeunes metteurs en scène et que les cinéastes étrangers admirent".

FILMOGRAPHIE D’ISABELLE HUPPERT

I’m Not A Fucking Princess (projet) (Prochainement), de Eva Ionesco

Copacabana (Prochainement), de Marc Fitoussi

Des parents formidables (projet) (Prochainement), de Jean-Marie Poiré

Une affaire de trahison (projet) (Prochainement), de Olivier Assayas

White Material (Prochainement), de Claire Denis Maria

L’Amour caché (Prochainement), de Alessandro Capone Danielle

Villa Amalia (2009), de Benoît Jacquot

Un barrage contre le Pacifique (2009), de Rithy Panh

Home (2008), de Ursula Meier

Nue propriété (2007), de Joachim Lafosse

nuep.jpg

Médée Miracle (2007), de Tonino De Bernardi

L’Ivresse du pouvoir (2006), de Claude Chabrol 

ivresse.jpg

Gabrielle (2005), de Patrice Chéreau

J’adore Huckabees (2005), de David O. Russell

Les Soeurs fâchées (2004), de Alexandra Leclère

soeurs.jpg

Ma mère (2004), de Christophe Honoré

Le Temps du loup (2003), de Michael Haneke

Deux (2002), de Werner Schroeter

La Vie promise (2002), de Olivier Dahan

viep.jpg

8 femmes (2002), de François Ozon

deux.jpg

La Pianiste (2001), de Michael Haneke

Comédie de l’innocence (2001), de Raoul Ruiz

Merci pour le chocolat (2000), de Claude Chabrol

Les Destinées sentimentales (2000), de Olivier Assayas

Saint-Cyr (2000), de Patricia Mazuy

La Fausse Suivante (2000), de Benoît Jacquot

La Vie moderne (2000), de Laurence Ferreira Barbosa

Pas de scandale (1999), de Benoît Jacquot

L’Ecole de la chair (1998), de Benoît Jacquot

Rien ne va plus (1997), de Claude Chabrol

Les Affinités électives (1997), de Paolo Taviani

Les Palmes de M. Schutz (1997), de Claude Pinoteau

Poussieres d’amour (1996), de Werner Schroeter 

Les Voyages de Gulliver (TV) (1996), de Charles Sturridge

La Cérémonie (1995), de Claude Chabrol

Lumière et compagnie (1995), de Lasse Hallström Voix (segment A. Kiarostami)

Un siècle d’écrivains : Nathalie Sarraute (TV) (1995), de Jacques Doillon récitante (voix)

Amateur (1994), de Hal Hartley

La Séparation (1994), de Christian Vincent

L’Inondation (1994), de Igor Minaiev

Après l’amour (1992), de Diane Kurys

Madame Bovary (1991), de Claude Chabrol

Malina (1991), de Werner Schroeter

Contre l’oubli (1991), de Patrice Chéreau

La Vengeance d’une femme (1990), de Jacques Doillon

Une Affaire de femmes (1988), de Claude Chabrol

Migrations (1988), de Aleksandar Petrovic

Les Possédés (1988), de Andrzej Wajda 

Faux témoin (1987), de Curtis Hanson

Milan noir (1987), de Kerry McMullen

Cactus (1986), de Paul Cox

Sac de noeuds (1985), de Josiane Balasko

Signé Charlotte (1985), de Caroline Huppert

La Garce (1984), de Christine Pascal

Passion (1984), de Jean-Luc Godard 

Coup de foudre (1983), de Diane Kurys

La Femme de mon pote (1983), de Bertrand Blier

L’Histoire de Piera (1983), de Marco Ferreri

La Truite (1982), de Joseph Losey

Eaux profondes (1981), de Michel Deville

Coup de torchon (1981), de Bertrand Tavernier

La Porte du paradis (1981), de Michael Cimino

Les Ailes de la colombe (1981), de Benoît Jacquot

La Dame aux camelias (1981), de Mauro Bolognini

Loulou (1980), de Maurice Pialat

Les Héritières (1980), de Marta Meszaros

Les Soeurs Brontë (1979), de André Téchiné

Retour à la bien-aimee (1979), de Jean-François Adam

Sauve qui peut (la vie) (1979), de Jean-Luc Godard

Violette Nozière (1978), de Claude Chabrol

Des enfants gâtés (1977), de Bertrand Tavernier

Les Indiens sont encore loin (1977), de Patricia Moraz

Le Juge et l’Assassin (1976), de Bertrand Tavernier

La Dentellière (1976), de Claude Goretta

Le Petit Marcel (1976), de Jacques Fansten

Docteur Françoise Gailland (1976), de Jean-Louis Bertucelli

Je suis Pierre Rivière (1976), de Christine Lipinska

Dupont Lajoie (1975), de Yves Boisset

Aloïse (1975), de Liliane de Kermadec

Rosebud (1975), de Otto Preminger

Le Grand délire (1975), de Denis Berry

Les Valseuses (1974), de Bertrand Blier  

Glissements progressifs du plaisir (1974), de Alain Robbe-Grillet 

Sérieux comme le plaisir (1974), de Robert Benayoun

César et Rosalie (1972), de Claude Sautet

Le Bar de la fourche (1972), de Alain Levent 

Faustine et le bel été (1972), de Nina Companeez

Je vous rappelle que vous pourrez suivre ce 62ème Festival de Cannes, en direct sur « In the mood for cinema » et sur « In the mood for Cannes ».


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (2 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès