• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > J’aurais pu apprendre qu’Alexandre Dumas était métisse...

J’aurais pu apprendre qu’Alexandre Dumas était métisse...

Depuis le 10 février 2010, on peut voir dans les salles un film nommé « L’autre Dumas » interprété, entre autre, par Gérard Depardieu, et Benoit Poelvoorde.

Et là ça bloque.... Depardieu jouer Dumas, à mon sens ce n’est pas possible. Au cas où on ne le saurait pas, mais cela serait surprenant puisque la polémique est déjà bien entamée, Alexandre Dumas était fils du général Thomas Dumas, lui même fils d’une Haïtienne. Ce qui veut donc dire qu’Alexandre Dumas, était ce que l’on appelle Quarteron et devait certainement être assez différent (physiquement) de Depardieu. A priori le choix de l’acteur est libre au réalisateur, néanmoins il y a quelque chose que l’on peut regretter, voire qui peut écoeurer dans ce choix....

Lorsque l’information m’est parvenue, Depardieu jouera Dumas, la première réflexion que j’ai eu est : " comme c’est dommage !!!". Non pas que je n’aime pas cet acteur, bien au contraire j’éprouve beaucoup de sympathie pour certains personnage qu’il a joué avec talent, notamment Jean Claude dans Les Valseuses, mais plutôt que je ne trouve pas qu’il corresponde à l’image que je me faisais de l’auteur des plus prodigieux romans de mon enfance.
 
Il se trouve que je n’ai pas vu le film, en revanche j’ai lu Dumas, je dirais même que je l’ai bien lu. J’ai souvent lu l’importance qu’il accordait au regard des autres, j’ai également lu que lui même se considérait comme un nègre. J’ai lu aussi que d’autres des ses contemporains le considéraient comme tel, et j’ai lu de nombreux politiciens lui rendre hommage. Des personnalités telles que Christian Poncelet, en 2002, alors qu’il était président du Sénat, affirmait de Dumas :

"Fils d’un homme qui fut fils d’esclaves et esclave lui-même avant de devenir général de la Révolution, un général rebelle qui refusa d’aller mater la rébellion de Toussaint Louverture, Alexandre Dumas a une conscience aiguë de sa négritude pour reprendre le concept inventé par Léopold Senghor. "

Même notre président Jacques Chirac évoquait ce point lors du discours suite au transfert de ses cendres au Panthéon, le 30/11/02. Voici exactement les termes qu’il a choisi :

"Fils de mulâtre, sang mêlé de bleu et de noir, Alexandre DUMAS doit alors affronter les regards d’une société française qui, pour ne plus être une société d’Ancien Régime, demeure encore une société de castes. Elle lui fera grief de tout : son teint bistre, ses cheveux crépus, à quoi trop de caricaturistes de l’époque voudront le réduire, sa folle prodigalité. Certains de ses contemporains iront même jusqu’à lui contester la paternité d’une oeuvre étourdissante et son inépuisable fécondité littéraire qui tient du prodige."

Il parait évident en s’y intéressant un peu, que faire une oeuvre biographique sur la vie d’un auteur sans évoquer sa "négritude" (pour reprendre le terme de Senghor), qu’il a appris a assumer suite aux traitements qu’il a dû subir relève de la faute artistique, voire de la déformation historique. Quand bien même il n’aurait eu qu’un quart de sang nègre (qui reste bien sûr rouge, rappelons le aux racistes), ce quart là était suffisant pour être remarquable puisqu’on lui faisait remarquer.

Le réalisateur de ce film a fait le choix de présenter un acteur blanc pour jouer un métisse. C’est surprenant et c’est pour cela que je me pose la question : comment faut-il interpréter ce choix ? Ma réflexion est allé dans deux sens. Un qui tourne au scandale, l’autre qui tourne au mépris. Les deux étant liés.

 

1°) La supériorité intellectuelle et sous entendue de la race blanche.

Car c’est bien cela que ce choix soulève. Ca me laisse un arrière gout pas très agréable dans la bouche, une impression un peu nauséabonde d’une idée qui le serait tout autant. J’ai l’impression que cela veut dire qu’à partir du moment où un homme devient un grand homme français, il est blanchi de sa négritude pour passer dans le patrimoine National. Comme si, finalement, on oubliait l’identité propre de la personne pour le faire correspondre à un imaginaire collectif qui ferait qu’Alexandre Dumas, puisque c’est un Grand Homme est forcément blanc. Comme si l’identité culturel et Nationale effaçait complètement l’identité individuelle au profit d’un imaginaire collectif raciste prônant la suprématie intellectuelle des blancs.

Ca me fait peur d’imaginer cela, car c’est franchement dégueulasse. L’un de plus grands de notre littérature, faire l’objet de pensées dégueulasses. Lui qui s’est battu contre le regard des autres, qu’il a dû subir toute sa vie, le voir devenir l’objet de manipulation malsaine visant à occulter les souffrances qu’il a subi, pour mieux faire resplendir son talent....

Ce que je trouve encore plus dégueulasse, c’est que cela va rajouter de l’eau dans le moulin à haine qu’est Dieudonné. C’est lui donner des arguments supplémentaires et justifiés, et on n’a pas besoin de ça. Déjà que dans l’enseignement scolaire nous avons droit à une absence totale d’information sur la traite des noirs, telle qu’elle a eu lieu à Bordeaux ou à Nantes (alors qu’on nous sur-apprend la Shoah). Dans le programme du second cycle à mon époque, on m’a enseigné deux fois la Shoah : en troisième et en terminale, et aucune fois la traite des noirs. Pourtant ce sont des événements qui sont à mon sens similaires. En effet la France a participé aux deux, sans toutefois que l’on puisse l’accuser d’être seule ou principale responsable de ces horreurs.

Si on peut remettre en cause la sur-éducation de la Shoah, on peut également soulever, et il me parait plus intéressant de réfléchir dans cette démarche-ci, le mépris à l’égard des noirs, dont la France fait preuve et envers qui elle n’a toujours pas pris la moindre responsabilité. Ce qui nous emmène vers le second point, qui à mon sens est la base du racisme dont font l’objet les noirs.

 

2°) Le mépris.

Si mon premier paragraphe peut paraitre révoltant pour certains, scandaleux pour d’autre. rassurez-vous, celui-ci sera plus soft. Il y a une autre explication au choix de Depardieu, c’est le Business. C’est-a-dire que Depardieu est ce que l’on appelle Bankable (voir Blankable), donc on prend un mec qui fait l’affiche, qui est bon acteur (ça c’est mon point de vue) et qui va booster un peu les ventes du film. Qu’au nom du profit, on se moque de l’histoire, c’est désagréable mais après tout ce n’est pas bien méchant. Quand on a vu Vercingétorix avec Christophe Lambert, on peut à peu près tout tolérer. Mais que l’on se moque d’un élément très important de la personnalité de Dumas, qu’on méprise la fierté que pourraient ressentir des noirs français, à savoir que Dumas était un peu comme eux (non pas noir, mais victime de racisme dont ils sont également victimes) et surtout qu’on supprime l’exemplarité que pourrait avoir un Alexandre Dumas sur des gosses en manque de reconnaissance par rapport au peu d’exemples qu’on leur renvoie (en France à part les sportifs, Cesaire et Senghor, on nous informe peu sur les Grands Hommes Français Noirs, heureusement qu’il y a Lilian Thuram !), c’est franchement dégueulasse.

Cela porte un nom : le mépris. Au nom du pognon (toujours lui décidément), on méprise une communauté. Et le pire de tout c’est que c’est une communauté qui n’a que trop subi le mépris.

Pour avoir subi une forme de racisme, différente mais qui blesse quand même. J’ai cru pouvoir distinguer les différentes formes de racismes, nées de frustrations, de jalousie et de haine.

Il existe aujourd’hui en France différentes formes de racismes qui sont fonction des communautés, en voici trois, mais il en existe également bien d’autres :

- l’Islamophobie qui comme l’indique son nom porte sur la peur. Les personnes qui sont islamophobes, donc racistes envers des personnes d’une religion différente (et dans la majeure partie des cas, d’une zone géographique bien précise) parce qu’ils ont peur de l’envahissement de la religion musulmane, de sa non compatibilité avec des valeurs de la République etc... Bien évidemment, tout cela n’est que bêtise, et il n’y a pas plus de danger dans l’islam tel qu’il est pratiqué en France, qu’avec n’importe quelle l’autre religion.

- L’"antisémitisme", qui est un mot que je déteste, car il comporte un contradiction sémantique. Je dirais plutôt la haine du juif. Le racisme envers le juif tient plutôt de la haine. Une haine compulsive et maladive. Un haine qui pousse certains malades mentaux à passer à l’acte pour la manifester (profanation de cimetières, de lieux de cultes, agression physique et verbale etc...) Il est clair que ceux qui n’aime pas les juifs les haïssent. Ils n’en ont pas peur, ils les vomissent. A les écouter, on a l’impression que les juifs sont responsables de tous leurs malheurs, comme de tous les malheurs du Monde et qu’ils sont la fourberie incarnée. Ils sont tellement fourbes qu’on arrive pas à voir qu’ils sont juifs...Mais entre eux ils ont des codes, des codes pour anéantir le monde afin que nous soyons tous les esclaves d’Israël. Bref la théorie du complot Judéo Maçonnique dans toute sa splendeur, qui n’apporte rien intellectuellement à part au faible d’esprit d’avoir trouvé une raison à son malheur, et qui trouve de plus en plus d’adeptes sur le web. Comme quoi la bêtise est un mal des plus contagieux (certainement plus qu’H1N1, et on ne pourra même pas compter sur Mme Bachelot pour nous équiper en vaccin !).

- Le mépris, dont sont victimes les noirs. Ce peuple fier et élégant qui n’a fait que subir les agressions répétées des occidentaux, des orientaux et de tous ceux qui ont pu le faire souffrir. Ceux que nous n’avons pas considéré comme des hommes il y a quelques siècles. Ceux Qu’on a traité en esclave pendant les siècles qui suivirent. Ceux dont nos ancêtres sont allés piller les Terres, et que l’on pille toujours, mais plus élégamment (France à Fric). On les aura fait souffrir, et comble de tout, plutôt que de s’excuser, comme cela a justement été fait avec les juifs, on les méprise encore en leur refusant l’accès aux informations sur les horreurs que nous leurs avons fait. Pas un mot sur l’esclavage à l’école ! Un chapitre en terminale sur la décolonisation et encore, c’est pour apprendre que Mendès France est le seul à l’avoir fait proprement. C’est exactement le même mépris qui pousse des producteurs à oublier les souffrances de Dumas pour faire plus de fric. Ce mépris s’accompagne bien souvent d’un complexe de supériorité systématique qu’auront les personnes qui n’aiment pas les noirs. En effet le raciste anti noirs, dans sa grande bêtise, revendique presque ouvertement une infériorité intellectuelle des noirs, les comparant bien souvent à des animaux. C’est ce mépris là que je ressens encore aujourd’hui dans ce choix de Depardieu.

Non pas que l’auteur ait méprisé le fait que Dumas soit noir ou la souffrance des noirs. Non, c’est juste qu’il n’en a rien à foutre, en fait. Les noirs, c’est pas son problème ! lui son problème c’est de faire un film qui se vende, quitte à mépriser tous ceux qui ont souffert, et tous ceux qui souffrent encore du même mal que Notre Dumas national, père de D’Artagnan et autres mousquetaires dont ils se sentent si proches.

 

Je vais conclure comme j’ai commencé. Après avoir mené cette réflexion, la pensée qui me vient à l’esprit est "comme c’est dommage !!!". On aurait eu l’occasion de faire quelque chose de bien, d’instructif. D’apprendre à tous ceux qui ne le savaient pas qu’Alexandre Dumas est un métisse, et je suis sûr qu’il y en a beaucoup qui était dans l’ignorance. Quelque chose de bien parce que justement c’était un moyen, sans incriminer les Français (à la différence de "La Raffle" que je n’ai pas encore vu) de rendre un hommage élégant à la courageuse communauté noire de France. Cette communauté qui, comme Alexandre Dumas, doit faire face à de nombreux et permanents affronts. Ca aurait été, comme je le disais plus haut, un moyen de citer Dumas en exemple, et ce, de la manière la plus intelligente pour lutter contre le racisme dont il était victime. Au lieu de cela, on méprise sa souffrance, donc celle de tous ceux qui en sont victimes et on crache au visage de cette communauté pour quelques Euros de plus. Triste mentalité que celle du pays dans lequel nous vivons.....


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

105 réactions à cet article    


  • Arunah Arunah 6 mars 2010 06:53

    Ce qui importe dans le cas d’Alexandre Dumas, c’est son oeuvre, pas sa couleur de peau ! Vous en êtes encore à juger un homme sur sa couleur de peau ?
    Par ailleurs, en dehors du fait qu’il est éminemment « bankable », Depardieu a tout à fait la carrure, la surface et la démesure nécessaires pour incarner Dumas. Un excellent choix, donc !
    Pour autant que l’on sache Dumas n’était pas un travelo ( sujet à la mode en ce moment sur AV ), il n’était donc pas « métisse » mais « métis ». Merci de faire corriger le titre.


    • Fergus Fergus 6 mars 2010 11:09

      Bonjour, Arunah.

      Pas trop d’accord avec vous. Que depardieu soit « bankable », c’est certain. De là à prendre cet acteur, faute de comédien métis disponible pour incarner le rôle (mais a-t-on seulement fait un casting ?) est quand même regrettable dès lors que le film prétend, et c’ets le cas, coller de près à la vérité historique. Car il est un fait, et Albatar l’a parfaitement souligné que la part de négritude chez Dumas a eu une réelle importnace dans sa vie et a sans doute influencé ce qu’il est devenu. Une négritude qui avait évidemment déjà joué un rôle important dans la vie de Thomas Alexandree Davy-Dumas de la Pailleterie, le père du romancier, auquel je fais allusion dans un article consécré à un autre « nègre » célèbre, le Chevalier de Saint-Georges ( Le nègre des lumières ).

      Question : iriez-vous faire interpréter Napoléon par un géant ou Yvonne de Gaulle par Penelope Cruz ?


    • Fergus Fergus 6 mars 2010 11:27

      @ Castor.

      Autant je suis d’accord sur la première partie de l’article d’Albatar, autant je prends mes distances avec la seconde car je crois sincèrement que seules des considérations financières ont poussé le producteur au choix de Depardieu. Et il est vrai, malheureusement, que trop de personnes et surtout trop d’associations communautaires font monter la mayonnaise là où elle n’a pas de raison d’être.

      Pour ce qui est de ce film, on ne pourra mettre en avant une arrière-pensée douteuse que s’il est démontré que le producteur ou le réalisateur sont coutumiers de propos et d’actes xénophobes ou racistes. Dans le cas contraire, on ne pourra leur reprocher qu’une entorse à la vérité historique. 


    • Arunah Arunah 6 mars 2010 13:25


      @ Fergus

      Bonjour Fergus !

      « Iriez-vous faire interpréter [....] Yvonne De Gaulle par Pénélope Cruz » ?
      Ah ! ne me tentez pas ! Qui sait ? Madame De Gaulle était peu-être jolie quand elle était jeune ? A vérifier...

      Quant à Dumas, je viens de vérifier ses portraits. Indiscutablement , il est blanc avec les cheveux frisés. De plus on n’a pas le sentiment qu’il ait jamais mis les pieds en Haiti... et ses écrits portent sans ambiguité sur la culture française. Aucun doute là-dessus... Et puis, son père a tout de même été fait général d’empire. Ou est le racisme ?
       
      La perception de la différence est très subjective. Avez-vous déjà recueilli les impressions de rouquins constellés de taches de rousseur dans des régions où les rouquins sont rares ? Ou celles d’ados avec des dents de lapin ? Ou trop petits ou trop grands ? Leur enfance a été un martyre et ils ont mis des années pour surmonter leur traumatisme. C’est une erreur de penser que seuls les noirs ont des problèmes d’apparence...


    • Fergus Fergus 6 mars 2010 16:13

      @ Arunah.

      Je n’ai pas parlé de racisme en ce qui me concerne dans cette affaire, tout au plus y vois-je une maladresse historique.

      En ce qui concerne le général Dumas, il faut savoir qu’il a dû fort mal vivre la décision de Bonaparte, Premier consul, de rétablir en 1802 l’esclavage qui avait été aboli par la Convention en 1794 et qui ne sera définitivement abolie qu’en 1848 sous l’action de Victor Schoelcher. Tout cela pour dire que, malgré la réussite de certains « nègres » comme on les appelait sous le Consulat et l’Empire (cela valait pour les esclaves mais également pour Dumas et Saint-Georges qui fut son chef en 1791), le racisme perdurait alors dans la société française, quand bien même eut-elle été éblouie par les extraordinaires et multiples talents du Chevalier de Saint-Georges.

      Une négritude dont se prévaudront avec une très grande fierté le général Dumas et son fils Alexandre pour saluer dans l’officier supérieur le premier chef de corps noir de l’Armée française, ce qui est faux puisque cet honneur revient à Saint-Georges, cet autre « nègre » au talents multiples (et d’une grande beauté) que les Dumas firent tout pour occulter dans la mémoire des Français. Ils y réussirent tellement bien que Saint-Georges n’est ressorti de l’anonymat que dans les années 70 grâce à... la musique, lui qui fut surnommé « Le Mozart noir ».

      Vous avez raison pour les rouquins. On en trouve dans le Maghreb, parfois dotés de superbes yeux bleus, dans les populations kabyles qui, il est vrai, n’ont rien de sémites lorsqu’elles ne sont pas mélangées avec du sang arabe. 


    • FRIDA FRIDA 6 mars 2010 17:54

      @arunah

      Au contraire, dans l’Histoire, celle du fait religieux, des idées politiques, tout à son importance.
      Surtout pour une industrie de divertissement.
      Beaucoup reproduisent ce qui leur a été inculqué, sans se poser trop de questions.
      Mais d’autres calcuent chaque geste et souhaitent un retour sur investissement pour chaque parole, pour chaque image.
      C’est pas un hasard que les dictatures se donnent un mal fou pour dominer l’esprit en le manipulant, voire en le dominant par la peur s’il le faut.

      On se rappelle des personnes suprimées sur des images, et actuellement le marketing et la publicité sont un outil indispensable d’une idéologie au service d’ une caste de dominants.
      C’est bien une puissance soft, mais c’est quand même une puissance.

      les magazines féminins imposent un idéal féminin à coup de selection et de retouches grâces à Photoshop. Vous trouvez que c’est sans importance ???!!


    • foufouille foufouille 6 mars 2010 10:03

      j’ai lut ses bouquins il y a longtemps
      mais c’est une chose que je remarque rarement
      a part si le mec est vert

      les racistes que j’ai rencontre sont plutot des « traumatises »
      ils se sont fait emmerder ou piquer leur « boulot » par un pas blanc
      et sont devenus racistes


      • King Al Batar Albatar 6 mars 2010 23:18

        Tentation maladroite....

        Tu voulais certainement dire tentative....

         smiley


      • Fergus Fergus 6 mars 2010 11:17

        Bonjour, Pasou.

        Albatar ne va pas manquer de s’intéresser de près à votre commentaire, et notamment aux points 1 et 3.

        Dans le premier, vous chinoisez (ce qui est un comble en parlant de Noirs) en prêtant des sens très différents aux mots « métis » et « mulâtre » alors qu’ils sont consisérés comme synonymes dans la plupart des dictionnaires.

        Dans le point 3, vous oubliez tout simplement que les rapports de Dumas et Maquet sont précisément le sujet du film, ce qu’Albatar ne pouvait évidemment ignorer.

        Quant au rap (un genre que je n’apprécie guère personnellement) n’a strictement rien à voir dans cette affaire, sinon à vouloir exacerber des attaques personnelles inutiles !


      • King Al Batar Albatar 6 mars 2010 12:32

        @PAsou, le fait qu’il soit mulatre ou metis importe peu en fait.

        Lorsqu’un metis, un noir ou un mulatre vient reparer votre ascenseur, un raciste de votre espece dira certainement que c’est un noir, sans y voir de différence, ne feignez donc pas de mesurer la différence danas ce cas précis.

        Je déplore avoir a vous repondre car je vous considére comme un raciste de la pir espece, qui dans des posts n’hesite pas a présenter des difference intellectuelles entre ce que vous qualifier vous meme de race, et a présenter des recherches que vous avez effectué sur internet pour appuyer vos propos à gerber.

        Si les lecteurs clique sur votre profil, ils n’uaront qu’a lire certains post pour se faire une idée, et comprendre qu’il vous sera impossible de reconnaitre les qualités intellectuelles d’un noir. C’est donc pour cela que vous preferez vous imaginer Dumas le plus blanc possible.


        En ce qui concrene le Rap, j’imagine qu’un jour vous me presenterez un artcile ou il y sera démontré que les gosses de cités sont scientifiqueement moins intelligent et qu’il s’agit certianement de la race inférieure des pauvres. En ce qui me concerne j’estime que vous faites partit de la race des abrutis racistes et nuisible à la fraternité.


      • Makan 6 mars 2010 14:46

        @Pasou,

        Vous voyez que votre « science », c’est de la connerie. Si le volume crânien était un critère d’intelligence, les éléphants seraient les plus intelligents en ce moment. Ensuite, je me demande comment avec votre intelligence supérieure, vous vous êtes fait envahir par des êtres inférieurs au point de trembler maintenant devant la perspective de l’islamisation.


      • King Al Batar Albatar 6 mars 2010 14:52

        Et donc si le volume cranien determine l’intelligence, comme je suis juif et que d’après vous je devrais etre plus intelligents, je dois avoir un volume cerebral plus important que les autres ce qui n’ets pas le cas.

        Ce que vous dites est de la pure connerie, et vous lire parlez de culture, et pretende que d’après vous je suis inculte, me fait doucement rire, venant de la part d’un mec qui a une culture comme la votre (avoisinant l’abrutissment total)

        Mieux vaut ecouter du rap que de lire vos pseudo étude scientifique qui pretende que les noirs d’Afrique ont un Qi moyen de 80 et les blancs d’Europe ont un QI moyen de 100. C’est completement débile vos études, et si la moyenne c’est 100 soyez assuré que vous contribué largement a la baisser. Pov’abruti !


      • Makan 6 mars 2010 14:59

        Ah, pour compliquer le tout, il faut mettre cela en rapport avec la taille de l’animal ?

        Que je suis bête. smiley

        C’est con, parce dans mes cours de bio, j’ai appris que le volume crânien, s’il était considéré autrefois comme critère d’intelligence, ne l’est plus. C’est pour cela que les scientifiques ne font plus comme vos grands-pères menteurs qui se promenaient en Afrique avec des instruments pour mesurer les crânes des nègres dans la brousse. Bon, l’enseignement dans les facs n’est plus très sûr, avec toutes ces réductions de budget. Il vaut mieux se fier à ce que raconte Pasou. smiley


      • Antoine Diederick 6 mars 2010 15:19

        Albatar, rassures-toi, je ne suis pas juif et je suis certainement plus intelligent que toi smiley

         smiley smiley


      • Antoine Diederick 6 mars 2010 15:59

        eh non, ce sont les nombres de circonvolutions du cerveau qui seraient à la base de l’intelligence...plus que ton cerveau ressemble à une éponge plus que tu as une chance de formuler quelque chose d’intelligible smiley

        bref plus qu’il y a des niches ou des espaces improbablement utilisés dans le cerveau plus que tu peux survivre en remplaçant quelque chose par autre chose, bref, c’est le « trou fécondant » dans ce domaine smiley


      • Shaytan666 Shaytan666 6 mars 2010 17:54

        Je vais vous mettre tous d’accord, Alexandre Dumas n’est ni un mulâtre ni un métis, c’est un quarteron et son fils est un octavon.
        Donc pour rester dans la stricte ligne historique on aurait du prendre un acteur quarteron.
        En se plaçant strictement dans un point de vue génétique, Depardieu a autant le droit que Dieudonné (p.ex. )d’interpréter le rôle de Dumas.


      • appoline appoline 6 mars 2010 18:30

        @ Albatar,


        A force de voir des racistes partout, vous allez vous rendre malade mon petit. Ce n’est pas bon pour la santé tout ça, d’autant que votre écriture vous mène sur des pentes savonneuses. Jouer à la baballe avec des quarterons, octavons, mulâtre et autres, vous perdez vos billes. Je vous ai connu plus sûr de vous en anatomie féminine et votre don olfactif mais bon, on ne peut pas être bon en tout.
        Par contre, je vous l’accorde Depardieu est un jean-foutre tiraillé entre hystérie, alcoolisme, son état limite ou border line fait de lui un acteur qui sabote avec ses mouvements d’humeur le meilleur scénario.

      • Affreujojo Affreujojo 6 mars 2010 20:27

        Mais la connerie ça se rencontre dans le milieu des néo-nazis !!!!!!


      • Affreujojo Affreujojo 6 mars 2010 21:32

        @Pasou : Tu dois avoir une drôle d’allure avec une toute petite tête sur un corps normal hihihihi !


      • libellule 6 mars 2010 23:33

        PASOU


        des liens sur les études scientifiques PLZZZZZZZ

        loin de moi l’idée de vous croire mais j’aimerais savoir quel matériel vous utilisez pour justifiés vos propos !


      • Rough 6 mars 2010 11:19

        De la même façon qu’un jeune noir américain pauvre et sans éducation a pu devenir une jeune princesse blanche et riche....Alexandre Dumas était blanc bien que quarteron...Aucun noir n’aurait jamais pu écrire les 3 mousquetaires....


        • Makan 6 mars 2010 12:11

          Tout à fait, Rough.

          C’est pour cela que tout ce débat est inutile. Cet homme était aux 3/4 blanc, donc il n’était pas noir. Seul l’aversion pour le sang noir de ses congénères l’a fait noir.

          Cela me fait penser aussi que le métissage noir/blanc est une impasse. Vous ne pouvez tout simplement pas vous mélanger avec des gens qui considèrent que 1/4 (voir 1/1024e) de sang noir fait de vous un noir.

          Avec les progrès de la génétique, on va avoir des surprises. Beaucoup de Blancs vont découvrir avec horreur qu’ils n’en sont pas vraiment. J’imagine une généralisation des tests obligatoires afin de protéger la pureté de la race blanche.

          Je sens qu’on va vraiment s’amuser. smiley


        • Antoine Diederick 6 mars 2010 16:00

          a Pasou,

          d’ailleurs étaient-ils trois ?

          Rien ne peut confirmer que les mousquetaires n’étaient pas un régiment.


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 6 mars 2010 11:23

          Ca veut dire quoi le mot Arunah ?

          Merci


          • Arunah Arunah 6 mars 2010 12:55

            @ rocla (haddock)

            Bonjour Capitaine !

            C’est un prénom féminin assez courant en Inde. Il est toutefois orthographié sans ’h’ à la fin. J’ai dû ajouter un ’h’ pour avoir le nombre requis de lettres pour les pseudos sur certains sites.
            Mais c’était aussi le nom de ma chatte siamoise, hélas disparue ( elle-même nommée d’après une Thailandaise d’origine indienne ).
            Voilà, vous savez tout !

            P.S. Je suis une fondue de littérature indienne.

            Arunah 


          • Antoine Diederick 6 mars 2010 15:33

            il parait que les chats sont très forts pour écrire des livres par personnes interposées....

            Je me suis laissé dire que le grand auteur Collette, avait eu recours à des chats nègres pour bien de ses ouvrages smiley


          • Antoine Diederick 6 mars 2010 19:50

            a propos de père je n’en ai qu’un et surement différent que vous mais de nauséabond , je ne sens rien qui puisse l’être dans mon propos sinon qu’il se veut léger sans l’être , non , je ne veux plus rien prendre au sérieux.


          • Antoine Diederick 6 mars 2010 21:34

            au Père casqué....ok....


          • foufouille foufouille 6 mars 2010 12:24

            fait voter une loi
            rend l’apprentissage de la bio des auteurs scolaires obligatoires a vie


          • King Al Batar Albatar 6 mars 2010 12:36

            C’est vrai et puis vous feres un proces a jacques CHirac qui a choisi de l’evoquer dans son hommage.

            Le fait qu’il soit noir metis ou quarteron importe peu en fait, ce qui importe c’est comment est ce que lui il a vécu cela, et visiblement mal car ses comtemporains ne manquait pas de lui rappeler, et le regard des autres lui faisiat mal.

            Oublier qu’il etait victime du racisme et l’influence que cela peu avoir dans ses ecrit et donc négliger les souffrance de l’auteur. Cela reviendra u meme que de faire un film sur Marx en le presentant comme chretien ou un film sur Roosevelt qui marche... Cela n’aurait pas de sens. faire Jeanne d’arc en Homme. Imaginez un film Senegalais ou l’acteur qui joue De Gaulle est noir et dite moi ce que vous en pensez ?


          • foufouille foufouille 6 mars 2010 12:51

            et jeanne d’arc en noire ?
            ca marche ?


          • King Al Batar Albatar 6 mars 2010 14:09

            Ouais ou en travlo brésilien ca devrait fonctionner aussi.

            C’est Lepen qui serai content.


          • Shaytan666 Shaytan666 6 mars 2010 18:08

            Parait que Jeanne d’Arc était toute noire après que le bourreau ait allumé le bûcher sur la place du marché de Rouen.  smiley


          • Shaytan666 Shaytan666 6 mars 2010 18:13

            On aurait peut-être du conseimmer quelques séances de banc solaire à Depardieu avant de jouer ce rôle, cela nous aurait évité toutes polémiques  smiley


          • Noor Noor 6 mars 2010 13:48

            bonjour a tous,
            (super votre article lbatar. )

            Perso, je pense comme vous fergus, que seuls des raisons financières ont poussé le réalisateur à ce choix.. Seffy nebbou, en bon arriviste, a préféré le fric à la réalité historique.
            Tant mieux s’il le paie aujourd’hui. Ce réalisateur médiocre est en train de découvrir que le marketing ne fait pas tout.
            Il ne suffit pas d aligner des acteurs bankable pour réussir un film.


            • King Al Batar Albatar 6 mars 2010 14:12

              Salut Noor et merci pour ton commentaire.

              Ce qui me choque le plus en fait c’est pas forcement le choix, c’est que lorsque je parle a des personnes de mon age, instruite ou non, l grande partie ignore cela.

              Ce film contribue donc à un maintien dans l’ignorance d’une partie de nos concitoyens, et c’et fort regrettable.

              « Si savoir c’est vivre, maintenir dans l’ignorance c’est presque un homicide »

              Tesqua (je l’adore cette phase !!!)


            • Fergus Fergus 6 mars 2010 16:21

              Je confirme ce que dit Albatar : la plupart des gens à qui il m’est arrivé de parler de Dumas (par le biais de Saint-Georges auquel je me suis beaucoup intéressé) ignorent effectivement que ce grand romancier français, qui culmine au sommet de notre patrimoine littéraire, était mulâtre.


            • Radix Radix 6 mars 2010 14:11

              Bonjour

              Certain font semblant de découvrir que Dumas était noir, il vont être encore plus surpris d’apprendre que La Fontaine l’était aussi !

              Du moins ses fables qu’il a reprit d’Ésope qui lui était Nubien et esclave !

              Radix


              •  C BARRATIER C BARRATIER 6 mars 2010 14:21

                Encore la couleur de la peau ! Quand une oeuvre atteint l’universalité, son auteur l’atteint aussi, on est dans la ce qu’il y a de mieux dans l’humain, ce qui est commun, au delà des apparences qui ne sont rien à côté.
                Le faux problème n’aurait même pas dû être relevé, sauf par quelqu’un qui a des problèmes sur ce sujet et reste piégé dans un communautarisme obsolète.


                • libellule 6 mars 2010 14:26

                  FAUX

                  Car, historiquement (JE CROIS), Alexandre Dumas semble avoir quelques problèmes avec sa couleur de peau (sa race quoi ...).

                  Il pourrait donc être intéressant de faire un film sur ce sujet qui semblait être au coeur de sa vie, non ?

                  Ceci pose la question du but du film : parler d’alexandre dumas en tant qu’écrivain ? dans ce, qule est l’intérêt du film ? autant lire ses livres ?
                  ou alors, parler d’alexandre dumas en tant que personne, ce qui inclu ses problèmes lié à sa couleur de peau ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires