• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Je suis allé voir le « Syndrome du Titanic »

Je suis allé voir le « Syndrome du Titanic »

Le film de Nicolas Hulot n’est pas un documentaire ; C’est un poème militant écrit avec des images ! Vous y verrez la Terre un peu, quelques paysages aussi, de l’artificiel beaucoup et surtout de la tendresse. Il n’y a pas besoin d’être écologiste pour aller voir ce film, vous irez le voir parce qu’il est beau !

Il y a beaucoup d’amour dans le film de Nicolas. Amour de la nature bien sûr quoique ce ne soit pas le plus évident... Amour des êtres, humains surtout, là est tout le film ! De votre fauteuil votre regard est celui de l’inquiétude.
Vos yeux sont la caméra dont les plans indiscrets vont comme vers l’enfant qui trône au milieu des dégâts d’une grosse bêtise. Elle fait de vous une maman qui a failli, un papa irresponsable mais vous êtes aussi cet enfant ! Vous êtes ces gosses désorientés et inquiets ainsi que ceux qui, insouciants, jouent encore sauf que tout est vrai. Dans la vraie vie vous êtes les sujets du film et vous subissez l’incompréhensible. Côté salle du cinéma tout est clair et vous redevenez citoyen. Vous êtes des citoyens invités au début d’une action qui nous échappe encore, une action pourtant urgente, comme dans tous naufrages.

Certaines images sont sordides, parfois dures mais jamais insupportable. Trop vraies pour que nous ne nous habituons pas, elles sont la vie. Ce, d’autant que s’y affiche une volonté de montrer la vérité des démesures grégaires humaines caractéristiques de notre époque ; Cette vérité est aussi humaniste par la présence de l’individu victime. Les messages et citations explicites peuvent vous agréer mais ne sont que commentaires après tout et votre opinion reste intime. Des images d’archives opportunément placées font références. Certaines compositions graphiques sont extrêmement bien léchées. Il s’y cache souvent un message à appréhender et on relève même quelques malicieux clins d’oeil à la Tati. Le film fait ainsi souvent sourire sans jamais être franchement marrant : Heureusement car vous n’êtes pas venu pour rigoler ! Un sérieux certain donc qui n’empêche pas le film d’être plaisant suivant un style qui n’a peut-être pas été un problème pour Hulot et son équipe mais relève d’un travail indéniable. Certaines images sont comme de la pub TV mais à l’envers d’autant que, assez lentes pour nos petites têtes, elles informent mais n’assènent pas. Ainsi les automobiles y sont rarement seules, même dans le désert ! Il y a des guimbardes, des camions hors d’âge et des autobus délabrés subissant l’immobilité d’embarras tropicaux pires que les nôtres. Ces véhicules, forcément assidûment soignés car perdurants sont aussi une leçon du film qui en contient bien d’autres. Il y a des ordures grouillantes de vie et d’autres porteuses de mort qui peuvent être les mêmes. Les endroits très propres, trop peut-être, sont aussi présentés. Des villes brillantes de milles feux mais dont on devine, par ses excès, qu’il ne vaudrait mieux ne pas regarder sous le tapis... Hulot ose le faire cependant ! Ainsi apparaît l’exclusion et ses scènes de rue en Amérique, en Asie en Afrique ou en Europe avec partout les mêmes visages hébétés. On voit aussi des consommateurs heureux qui vivent encore bien dans leur peau mais par procuration, ce dont la caméra trahis tout le ridicule, grotesque d’un conformisme camelote que l’on croit choisi alors qu’il a été vendu ! Ainsi cette jeune et jolie "poupée" japonaise aperçue entre deux plans... Belle certes, mais pour vous son charme n’est pas dans ses fards genre présentatrice secondaire de variétés à la télé, quoique pas directement : Il vient de ce qu’elle est une femme comme toutes les autres dont on comprend soudain le comportement intime, de ces femmes fragiles devant la suggestion des marchands de rêves. Parce que derrière son image faussement originale alors qu’elle est conforme c’est sûrement l’amour qu’espère la fille et la rend fragile. ça va marcher, bien sûr, comme tout commerce aussi bien promu... Tout comme marche l’arnaque monétaire libérale et sa déesse la croissance... Pour le moment puisque nous savons maintenant qu’elle mène le monde à son naufrage !


Attention : Le film risque de ne pas être projeté dans tous les villages de France ! J’ai, pour ma part, préféré ne pas attendre qu’il passe à Biganos ! En Gironde il est visible depuis le 7 octobre dans plusieurs salles bordelaises ainsi qu’à Libourne, à La Teste de Buch et à Villenave D’Ornon. Depuis le 21 on peut le voir aussi à Pessac. Pour un Boïen c’est aussi pratique d’aller à Pessac que d’aller à La Teste, voire mieux pour ceux qui n’ont pas de voiture (sauf en soirée) car le « Cinéma Jean Eustache » est à deux pas de la gare. C’est là que j’ai vu le film. Nous n’étions guerre plus de deux pelés et trois tondus dans la salle. Cette petite et inquiétante déception m’a incité à rédiger le présent témoignage.
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 26 octobre 2009 11:07

    un film pour bobo ou pigeon qui aiment les taxes
    n’interdisons pas la pollution, faisons plutot payer les citoyens pour les grosses entreprises


    • Croa Croa 26 octobre 2009 18:23

      Pour bobo peut-être…

      Pour pigeon : Bonne idée mais pas comme tu semble l’entendre !

      Si tu avais bien lu tu comprendrais qu’à la base le consommateur-sujet est déjà un pigeon et Hulot nous invite justement à une désintoxication ! Concernant les taxes n’oublions pas qu’elles sont indispensables et tout aussi justifiées que les traites du 4x4 payées sans jamais rechigner ! Les taxes doivent être justes et correspondre à un service (ou une offre de services mutuels, ce que sont les services publics.) Qu’y a-t-il de scandaleux là dedans ?


    • Francky la Hache Francky la Hache 26 octobre 2009 11:44

      Citation : Attention : Le film risque de ne pas être projeté dans tous les villages de France !

      ben, c’est peu-être qu’il est nul, ou que les gens n’aiment pas qu’on leur mettent le nez dans leur ca**, ou en ce qui me concerne que Hulot se trompe de combat écologique.

      Pour ma part, je combat la pollution, je reconnais le réchauffement climatique de 1850 à 2008, mais j’affirme qu’on part vers un refroidissement global, dont l’homme n’est en rien responsable. L’activité solaire est le moteur du climat, les océans la roue d’inertie, l’atmosphère la courroie d’entrainement.
      La pollution détruit complètement la planète, mais pas le climat, soyons rigoureux et combattons les vraies pollutions.


      • Croa Croa 26 octobre 2009 18:28

        Puisque tu es rigoureux je vais te rassurer : La planète n’est pas en voie de destruction ! C’est juste certaines formes de vie présentes à sa surface qui seraient menacées. Les êtres humains étant concernés, libre à chacun d’apprécier si cela peut être grave ou pas.

        Puisque tu es rigoureux tu devrais aussi vérifier les sources de tes hypothèses pour le moins douteuses.


      • submerged 26 octobre 2009 12:41

        Je crois surtout que les gens vont au ciné pour passer un moment détente. Donc les films militants ne sont pas forcément bien accueillis.

        Ça ne veut pas dire qu’on ne milite pas à son niveau. Journaux, bouquins, radio, blogs, chacun choisi le média parlequel il veut s’informer.

        Le cinéma n’est pas super convainquant dans ce rôle : aucune interactivité, places chères, pas de contradicteurs, pas de sources accessibles facilement, on ne peut pas prendre de notes, etc… 


        • Croa Croa 26 octobre 2009 19:07

          « Je crois surtout que les gens vont au ciné pour passer un moment détente. Donc les films militants ne sont pas forcément bien accueillis. » Tout à fait ! Mais justement ce film n’est pas seulement ce à quoi on s’attendait et il est bien de le faire savoir.

          Tu as raison aussi à propos « d’interactivité », il faudrait plus de séances avec débat. D’ailleurs je n’ai vu aucune annonce en ce sens dans mon coin !

          - Pour info, à l’occasion des ’’Journées de l’énergie’’, le 18 octobre à 19h une projection-débat avait été donnée à Pessac (donc au même cinéma) à partir d’un film inconnu ’’L’Aquitaine, quelques degrés plus tard’’. Ce film là était vraiment très mauvais, avec par exemple des chasseurs plus que nature, donc abrutis, nous disant ce qu’ils pensaient du problème... Hé bien la salle fût pleine pour ce coup  ! (Elle était cependant plus petite.) Les gens sont tous restés pour ce débat qui a dû être baclé à cause de l’horloge !


        • Nometon Nometon 26 octobre 2009 13:09

          Rassurez-vous !

          Ce film est déjà dépassé.
          1) les multinationales ont parfaitement compris que l’écologie fait vendre.
          2) les gouvernements ont parfaitement compris que l’écologie permet de faire « passer » de nouvelles taxes et autres mesures impopulaires
          3) les leaders des mouvements politiques écologistes ont parfaitement compris que le temps était venu de leur arrivée au pouvoir.

          Combinez 1, 2 et 3 et vous verrez très bientôt apparaître la forme adulte de l’écologie politique : un habile compromis entre l’argent, le pouvoir et ce qui est en train de devenir une religion moderne. Le capitalisme n’a absolument rien à craindre de cette écologie-là. C’est lui qui est en train de la recycler : Nicolas Hulot en est le parfait exemple !

          Surtout, ne croyez-pas que les capitalistes craignent les prêches sur la fin du monde ! Le capitalisme a progressé dans un monde anglosaxon où la religion dominante utilise sans arrêt l’image de l’Apocalypse, car elle a un formidable intérêt pour lui : elle diffuse la peur et empêche toute argumentation rationnelle. Elle empêche de penser ! L’apocalyse ? La capitalisme adore ! Il en redemande ! Et voici que l’écologie renouvelle le genre : elle invente « l’Apocalypse 2.0 » ! Celle que tout le monde peut véhiculer et reprendre à son compte en pensant « faire bien ». Regardez donc la conclusion de votre article.

          Bienvenue dans le futur : l’éco-capitalisme. C’est là que nous allons tout droit.


          • Croa Croa 26 octobre 2009 19:43

            - 1 : Les multinationales font du commerce. Elles font aussi de la politique mais ne composent pas les deux. L’écologie est pour elles un commerce et un moyen de com dont elles ne comprennent pas l’essence. Leur vue reste courte ce qui ne les rends pas inoffensives mais ceci explique cela.

            - 2 : Nous verrons bien ! Si les nouvelles taxes étaient récupérées en ce sens ce ne sera pas la faute au pacte écologique, car celui-ci proposait des mesures justes.

            - 3 : Il ne faudrait pas mettre tous les mouvements politiques dans le même panier ! Pour certains c’est tout à fait vrai en effet. Les imposteurs sont d’ailleurs connus et déjà bien placés. Nicolas Hulot n’est pas sur la liste, d’autant qu’il n’est encarté nulle part.

            Concernant la conclusion, elle n’est qu’un clin d’oeil au titre du film. J’y adhère cependant bien que cette fin de civilisation présente aussi une chance de renouveau. Toutefois pour cela il vaudrait mieux précipiter les choses car

             smiley le pire est à craindre d’une échéance tardive !


          • lord_volde lord_volde 26 octobre 2009 14:25

            Nicolas Hulot ! N’est-il pas ce grand pollueur qui durant des années a souillé la terre en libérant des centaines de milliers de toones de CO2 pour se garnir un merveilleux train de vie et s’offrir une tirelire des plus enviable ? Ce type prend les gens pour des neuneus et leur demandant de payer des taxes supplémentaires pour agrémenter son joli cocoon et se faire un max de blé avec la complicité des argentiers, des multinationales et des politiques véreux qui parainnent son pitoyable mémorandum et se activités lucratives ou souscrivent à ses postures d’effets de mode.
            Il n’a pas un grain d’échantillon d’intelligence sur lui, est dépourvu de la moindre compétence scientifique, mais perçoit 30000 euros mensuel de TF1 pour 3 émissions annuelles et des coquettes sommes d’argent qui alimentent son association via les parrainnages des banques, des multinationales, du CAC 40 et de Naboléon. 


            • Croa Croa 26 octobre 2009 19:47

              Mylord êtes-vous parfait ?

              Nicolas non plus ! Celui-ci n’est pas né écologiste, ce qui est carrément dit dans le film.


            • lord_volde lord_volde 26 octobre 2009 14:27

              errata : tonnes, enviables, en leur demandant de payer.. ; 


              • Hesprides Hesprides 26 octobre 2009 14:28
                « Je suis allé voir le « Syndrome du Titanic » »Toutes mes condoléances !!!!

                Ecologiquement votre.


                • Croa Croa 26 octobre 2009 19:56

                  De rien,

                   smiley ça a été un plaisir pour moi ! smiley


                • lord_volde lord_volde 26 octobre 2009 14:35

                  Avec ce film qui touche le fond de la médiocrité, il va se faire des couilles en or, notre Nicolas mulot donneur de leçons et faiseurs de taxes dépouillant la gent d’en bas, mais profitant au système néolibéral des matelassiers et croquemitaines. Ce film va faire pleurer dans les chaumières car les enfants que nous sommes (niveau élémentaire 4 ème année) vont sentir des frissons parcourir leur corps et voir leurs poils s’hérisser. Combien faut-il payer pour voir la daube du mulot de service ? 


                  • Croa Croa 26 octobre 2009 19:52

                    « Avec ce film qui touche le fond de la médiocrité » : Nous n’avons pas dû voir le même film !

                    J’ai payé 6,5€. C’est cher et dans certaine salles c’est pire ! Le cinéma est devenu un luxe, c’est un fait !


                  • Hermione Hermione 26 octobre 2009 15:28

                    @ Hesprides : mdr ! c’est tout à fait ça !

                    @ l’auteur : Il n’y a pas besoin d’être écologiste pour aller voir ce film, vous irez le voir parce qu’il est beau !
                    Ben c’est justement ça : il est juste beau esthétiquement ce film... un peu comme un bobo branchouille qui va s’extasier devant une toile contemporaine à laquelle il n’a rien pigé. Beau, certes, mais pas écolo du tout. Rappelez moi les sponsors du chouette hulotte ?
                    Allez, pour info, monsieur l’auteur écolo imparfait du subjonctif, lisez ce petit florilège : les partenaires de la fondation N. Hulot. C’est tellement beau et dégoulinant que j’en pleurerai presque : la fondation Loréal (parce qu’on le vaut bien... et que non non, les produits Loréal ne sont pas du tout chimiques !), TF1, parce que vala une chaîne qui pollue pas du tout, à part les cerveaux de ceux qui la regardent... et tant d’autres.

                    Comme Mister Lord Volde : je crois qu’Hulot a surtout trouvé le filon pour surfer sur la vague écolo de ce début de siècle.... c’est du consumérisme, du marketing.

                    Ah oui... le gel douche Ushuaia (labellisé Hulot)... ça c’est du top. Tellement top, que moi quand je me lave avec j’ai des marques rouges... ouais ! vala du vrai écolo qui tue.


                    • Croa Croa 26 octobre 2009 20:19

                      Effectivement il y a des limites ! Quant on connait sa manière de tester les produits (en fait se construire un parapluie) Loréal n’est pas fréquentable. Les autres bien peu....

                      Mais en ce monde imparfait composer est souvent nécessaire. En plus si nous savions tout, pour autant faudrait-il se suicider ?

                      Nicolas prends justement des risques à cracher ainsi dans la soupe. Je le crois sincère et au moins utile à la cause écologiste.


                    • johnford johnford 26 octobre 2009 17:46

                      J’aimais encore bien nicolas hulot jusqu’à ce qu’il se réjouisse de la taxe carbone..


                      • Croa Croa 26 octobre 2009 20:24

                        Je prend, pour ma part, un plaisir non dissimulable...

                         smiley grâce à taxe sur le pinard smiley 


                      • marie 26 octobre 2009 18:40

                        aux créatures qui viennent ici commenter : mais que vous étes VILAINS au sens moyenâgeux du terme ; merci pour votre article, Croa, j’ai hâte d’aller voir ce que ce monsieur Hulot a à nous dire et nous transmettre comme message..de nos jours la poésie disparait des rues et des lieux avec ses abeilles et papillons, et oiseaux communs, et les vilains qui sont déjà ABONDAMMENT plumés ne veulent pas de taxe !!même si on leur explique que cet argent leur sera restitué ; et puis, ils ne veulent pas qu’un autre leur parle, ils sont jaloux aussi, somewhere ! il n’ya qu’eux, qu’eux, qu’eux et je suis inquiète carje ne vois nulle bauté dans tout çà. parfois je me sens comme il doit se sentir et d’autres avec nous, qui parfois en pleurent : attérée par ces mentalités ras la paquerette !


                        • Croa Croa 26 octobre 2009 21:36

                          « qui sont déjà ABONDAMMENT plumés ne veulent pas de taxe !!même si on leur explique que cet argent leur sera restitué »

                          Merci Marie ! Enfin quelqu’un qui a tout comprit et sait où placer sa confiance. Le film ne te décevra pas.


                        • Goldored 26 octobre 2009 20:06

                          Et les produits Ushaïa, c’est écolo ? Ecolo responsable ? Dépourvus de paraben ?
                          Facilement recyclables ?


                          • borromee 27 octobre 2009 07:13

                            MERCI MERCI pour ce magnifique message. j’ai aussi été bouleversée par ce film qui fait appel à notre humanité, la vraie.
                            ce film m’a aussi permis de faire un vrai débat de fond avec ma famille et mes amis, et de prendre des décisions, ensemble

                            je suis déçue que tant de personnes critiquent le film sans l’avoir vu
                            c’est vrai qu’il nous met face à notre réalité - mais n’est ce pas la première marche pour prendre nos responsabilités, vraiment

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès