Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Je vous écoute » Bénabar bien entendu au Tristan Bernard

« Je vous écoute » Bénabar bien entendu au Tristan Bernard

Bénabar réussit à impliquer le spectateur dans une situation relationnelle tout à fait pertinente qui pourrait faire cas d’école au sein de toutes les sociétés psychanalytiques, en retournant le gant de l’enjeu dramaturgique, disjonctable à volonté, vers un vaudeville branché sur le mode « bourgeois bohême » chic & choc que l’auteur n’affectionne jamais autant qu’en le fustigeant.

JPEG - 72.1 ko
JE VOUS ECOUTE
photo © Theothea.com

Bref, pour son coup d’essai en co-écriture, le chanteur-compositeur se paie, à bon compte, le trio traditionnel du boulevard, bien masqué en « mari, épouse et amant » pour le repeindre aux couleurs des libidos contrariées par le pouvoir exorbitant, acquis sous posture moderniste, de l’insidieuse « Psy attitude » généralisée.

Alors que reproche-t-on, ici, en l’occurrence au thérapeute, si ce n’est de laisser transparaître, à son insu, des sentiments privés à l’égard d’une patiente qui n’en demanderait pas plus pour s’autoriser, elle-même, le libre passage à l’acting out ?

Evidemment, le mari, aux aguets du changement comportemental de son épouse depuis qu’elle a entrepris cette satanée cure psychanalytique, ne pourrait qu’en rendre responsable le praticien qui lui, pour le moins, n’aurait pas complètement maîtrisé les ressorts du contre-transfert.

De toute évidence, la co-écriture de Bénabar s’est régalée à réunir ces ingrédients libidineux hautement explosifs afin de les malaxer à gogo jusqu’à en épuiser le sujet de mécontentement… tout en osant déplacer sensiblement ce dernier, de manière exutoire, vers les confins des turpitudes idéologiques secrétées au sein de la communauté bourgeoise bien pensante des résidents secondaires de l’île de Ré… Pourquoi, en effet, ne pas botter en touche, quand il n’est plus possible d’assumer la réalité d’apparence contradictoire ?

Ayant, ainsi, atteint le énième degré de la langue de bois ou du non-dit systémique, il ne restait plus effectivement qu’à l’époux ulcéré de crier au scandale dans le cabinet du psy… réfugié lui-même derrière la procédure professionnelle le rendant à la fois tétanisé et tellement peu assuré d’obtenir, à terme, le mieux-être de sa cliente… ainsi lié, conséquemment, au sien propre.

Cyniquement à charge de toute démarche analytique, Bénabar feint d’avoir donné matière à rire à ceux qui n’y verraient pas malice de croire au bien-fondé de la neutralité bienveillante du soignant confronté évidemment, comme chaque être humain, aux bénéfices secondaires de ses actes.

Pour donner à cette situation « originale » toute sa truculence surréaliste, le mari de la patiente, omniprésent sur scène, se devait d’apparaître en tension permanente sur le fil d’un rasoir à l’abrupt de tout faux pas ; Pascal Demolon y joue les funambules acariâtres, à ravir.

En partenaire de duo lié par cette cause commune, Bénabar a choisi d’endosser lui-même l’habit de l’analyste institutionnel et, ainsi, de réactiver sa fonction de comédien qu’il avait brillamment inauguré en 2011 au Rond-Point en compagnie de Jacques Weber… et déjà sous la direction d’Isabelle Nanty. Grand bien lui en fasse également au Tristan Bernard !

Et enfin l’épouse, c’est-à-dire celle dont on ne cesse de parler tout au long de la pièce, se fera désirer jusqu’à faire irruption dans la scène conflictuelle au moment ultime où chacun se devrait d’abattre ses propres cartes favorables.

C’est ainsi que Zoé Félix renverra tout son monde, dos à dos… pour un match « nul » à souhait mais ce, exclusivement pour de rire, comme de « bien entendu » !

photos © Theothea.com

JE VOUS ECOUTE - **.. Theothea.com - de Bénabar & Hector Cabello Reyes - mise en scène Isabelle Nanty - avec Bénabar, Pascal Demolon, Zoé Félix, Isabelle Habiague & David Zéboulon - Théâtre Tristan Bernard

JPEG - 73.1 ko
JE VOUS ECOUTE
photo © Theothea.com

Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (4 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès