• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Jorge Seva, l’artiste

Jorge Seva, l’artiste

Je voudrais vous faire découvrir un artiste. Il se nomme Jorge Seva, mais il est plus connu sous le nom de Alex Roman. Depuis près de 13 ans maintenant, Jorge travaille dans l'imagerie numérique appliqué à la visualisation architecturale. Lassé de devoir faire des projets insipides et inintéressant pour gagner sa vie, Jorge a décidé de tout laisser tomber afin de nous faire voir son talent et son amour pour l'architecture et la photographie. Il est de ces hommes qui ne supportent plus notre monde, et qui veulent simplement juste un peu plus de calme et de temps pour vivre.

L'histoire commence en 2008. Un beau jour, ainsi, Jorge en a marre. Il a remarqué quelque chose, et cette chose le tracasse. Le monde est beau, mais personne ne prend le temps de le voir. Voilà ce qu'il veut faire. Il sait que les gens ne vivent désormais plus que dans le virtuel. Alors Jorge décide de leur faire voir le monde via une fenêtre dans leur capsule. Il veut montrer la beauté du réel par la froideur du virtuel.

Pour cette oeuvre, Jorge va travailler un an. Une année sabbatique, où, seulement quelques heures par jour, il va mettre en forme son idéal. Jorge veut travailler sur ce qu'il aime, et non pas être employé pour ce qu'il aime. Il veut être libre, afin d'exprimer ce qu'il a à dire. Seulement la bêtise de ce monde virtuel qui va trop vite, trop loin.

En résulte un court métrage, The third & The seventh, entièrement numérique, comme une sorte de tableau mouvant, où parfois, au détour d'une oeuvre des plus grand architectes du monde, nous voyons surgir une étincelle du virtuel, qui, bizarrement, nous ramène tout de suite vers la réalité. La somptuosité des formes, la beauté des couleurs, la grâce des images, la puissance de la technique.

Jorge Seva est un exemple pour nous tous. Jamais il n'aura été aussi heureux dans sa vie, jamais autant il n'aura pu s'exprimer que par la simplicité. Il prouve que l'lorsque-l'on aime quelque chose, le faire nous permet, sans complexité, d'avoir et de procurer du bonheur. Encore aujourd'hui, Jorge doit se demander où va ce monde, qui force les gens à faire ce qu'il n'aiment pas, quitte à être malheureux, quitte à souffrir, quitte, bêtement, à ne pas vivre.

The third & the seventh, l'oeuvre de Jorge Seva, alias Alex Roman.

Le making-of.

Le portfolio de Jorge Seva.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (6 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON





Les thématiques de l'article


Palmarès