• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Jouer de la musique

Jouer de la musique

Le solfège tel qu’il est appris ne permet pas de se passionner pour la musique. En effet, il est possible d’apprendre la musique en écoutant un piano, sans faire de solfège.

La musique de la chorale

Une chorale est très intéressante pour comprendre la vie en société afin de s’accorder aux autres. Les femmes et les enfants ont des voix plus ou moins aiguës, les hommes des voix plus ou moins graves. Nous avons dans notre corps des organes permettant d’avoir une voix aussi puissante qu’un haut-parleur. La méthode Belcanto permet d’utiliser ses cavités nasales. On obtient des sons harmonieux et puissants. Cela se fera sans forcer, comme le font certains chanteurs avec micro.

Si on a une bonne écoute on peut découvrir sa voix. Notre voix peut se chanter dans quatre registres de notes différents. À l’enfance nous sommes tous avec une voix aigüe en Soprano. Ensuite nous allons vers les graves. Le premier registre grave s’atteint facilement, si on s’entraîne à chanter. Le deuxième plus aigüe nécessite un peu d’entraînement. Mais il est assez facile à atteindre. Le troisième demande beaucoup de travail. Le quatrième est très difficile voire impossible à atteindre. Il peut même casser la voix.

C’est ainsi que Verdi, lorsqu’il fut député, a demandé à accorder les instruments sans tenir compte des parties les aiguës du quatrième registre. Il est possible maintenant d’accorder ses instruments au diapason de Verdi à 432 Hz afin de mieux mettre en valeur la voix humaine.

Verdi est le compositeur de la Traviata

Le piano

Il est possible de jouer du piano sans connaître le solfège. On peut apprendre le piano avec une méthode facilement pendant un an. Seulement ensuite faites vous conseiller par un professeur pour bien apprendre. Par ailleurs les musiciens adeptes du solfège ne connaissent pas suffisamment l’improvisation, qui consiste à raconter une histoire avec au moins deux instruments. On peut sans connaître le piano créer une histoire en comprenant alors ses émotions grâce à un partenaire.

On peut alors élever son esprit avec la musique. Si on sait que la musique est un ensemble de voix musicales harmonieuses se parlant les unes aux autres, on peut alors créer sa musique et connaître enfin un instrument de musique, comme un piano. Il est préférable de se faire conseiller auprès d’un musicien pour acheter un instrument.

On peut aussi lier un synthétiseur à son ordinateur, avec une interface MIDI. On comprend alors ce qu’est une partition grâce à un logiciel de Musique Assistée par Ordinateur libre et LINUX. Un Groupe d’Utilisateurs LINUX ou GUL local vous aidera. On vous y expliquera comment diffuser vos créations. Il s’agira par exemple de diffuser sur musescore.com avec une licence libre. Cependant connaître d’autres instruments permet d’améliorer ses compositions musicales.

Les flûtes

On peut aussi apprendre la musique en apprenant les notes avec une flûte à bec. L’intérêt est surtout l’accessibilité. La flûte à bec est l’instrument le plus accessible en termes de prix et d’apprentissage. Les doigtés se comprennent facilement. Ils permettent même de jouer avec de la fatigue nerveuse. Les flûtes à bec en plastique ne coûtent pratiquement rien. Si vous voulez une ou des flûtes à bec en bois, n’oubliez pas les flûtes à bec soprano ajustées au diapason de Verdi à 432 Hz. Il existe aussi le clarineau permettant de transformer le doigté de la flûte à bec en son de clarinette.

Après avoir appris la flûte à bec on peut alors passer aux autres instruments à vent de la même catégorie. En effet il est plus facile d’apprendre un instrument fonctionnant de la même manière mais produisant des sons différents. On apprend alors la clarinette et son roseau, permettant beaucoup de notes, alors accessibles en clés. Sinon la flûte traversière demande un souffle en biseau. Son prix est accessible. Il y a aussi le saxophone non classique. Méfiez-vous aussi du bruit que produit le saxophone, car il est élevé.

Si vous voulez recréer un souffle d’instrument à vent à 432 voire 435 Hertz permettant mieux le chant, choisissez les instruments à vent français du XXe siècle jusqu’à 1939, ou bien ceux aux environs des années 1960. Si vous ne trouvez pas ces instruments à vent atypiques, il est possible de les créer. Mais cela coûte cher.

Un logiciel libre et gratuit nommé Song Write permet de transformer des partitions MIDI en didacticiels pour les flûtes, les guitares, les batteries, le piano, l’accordéon. Ensuite un logiciel comme Muse Score permet ensuite de jouer des partitions de musique, pour comprendre le solfège. Muse Score permet aussi de créer des didacticiels pour piano. Mais vous pouvez avec diffuser vos créations. pour la licence, les auteurs morts depuis plus de 70 ans, 50 ans hors Europe, sont dans le domaine public. Pour les installer allez voir votre Groupe d’Utilisateur LINUX local. N’oubliez pas cependant que la guitare, le piano ou l’accordéon demandent plus de concentration.

Se préparer aux représentations

Afin de se préparer à présenter une musique, rien de tel qu'une caméra vidéo avec un pied. Sachez que les moins chers des caméras vidéos sont les appareils photos. Certains appareils photos et certaines caméras font d'excellentes vidéos la nuit. Scrutez les tests de vieux ou récents appareils photos, afin de faire le bon choix.

Pour plaire aux représentations, rien de tel que les grands airs de musique classique. Il faut être très difficile à l’écoute pour le choix, sensibles aux notes longues ou avec un faible écart de montées et de descentes pour pouvoir apprendre. En général on commence à apprendre L’hymne à la joie de_Beethoven, écrit d’après l’ode à la joie de Friederich Schiller. Vous avez de la lecture révolutionnaire avec cette musique. Rien de tel que l’esprit révolutionnaire pour trouver son bonheur.

Trouvez sur musescore ou free-scores un air beau dès les premières notes. Cela permet de convaincre facilement. Choisissez les partitions à usage et modification commerciales. Vous pourrez alors avoir l’entière liberté de jouer votre partition où et quand vous voudrez. Les musiques classiques sont dans le domaines publiques. Elles font partie de notre bien commun.

Si un air classique arrangé est sous Copyright, contactez l’auteur en lui indiquant que vous devrez payer la SACEM pour avoir le droit de diffuser son arrangement. Si votre instrument n’est pas adapté à la musique, remontez ou descendez d’un demi-octave un d’un octave. Aidez vous d’un spécialiste pour les finitions. Vous pourrez alors rediffuser votre musique sur musescore, à l’aide éventuellement d’un logiciel de reconnaissance de notes comme Audiveris, demandant une astuce Internet pour son utilisation.

Si vous cherchez à jouer en groupe intéressez vous aux canons. Les grands compositeurs de musique classique ont tous composés de petits canons. Vous avez par exemple Zu Rauch de Brahms, Ave Verum Corpus et Dona Nobis Pacem de Mozart. Regardez les représentations vidéos sur Internet. Ensuite étudiez la création de l’œuvre, puis jouez en ayant compris les objectifs à atteindre. En fonction de votre instrument choisissez de jouer la partie Soprano ou Alto, les femmes, ou la partie Tenor ou Basse, les hommes. En étudiant les sons vous pouvez alors créer d’autres partitions.

Les enfants

Les enfants ont une très bonne mémoire et comprennent très bien n’importe quelle musique. Ils peuvent donc facilement enregistrer dans leur tête une partition courte. Même si cette partition est très difficile il est possible pour un débutant d’apprendre à la jouer. En effet les enfants et quiconque n’aiment pas la facilité, car la récompense pour eux ne sera pas suffisante si la difficulté n’en n’est pas une. Les enfants ont un esprit très vif comprenant très facilement les émotions de tout être humain. Le réseau vénézuélien de musique El Sistema vous expliquera très bien cela.

Seulement le cours magistral nous empêche de suffisamment nous engager vers cette culture classique de la beauté. Par exemple des compositeurs comme Bach ou Verdi ont créé des diapasons facilitant une culture de la réflexion par la musique. Nos écoles de musiques, en plus de refouler l’envie de créer de la musique avec le solfège, refoulent ces diapasons plus adaptés à l’instrument ou au public.

Si, comme Beethoven, qui a écrit ses meilleures partitions en étant sourd, nous faisons abstraction de nos sens pour exprimer la beauté permettant notre éveil, nous sommes heureux et devenons responsables d’une action visant à améliorer notre civilisation, en nous faisant évoluer.

C’est lorsqu’un professeur est exigeant et pédagogue qu’il obtient le meilleur de ses élèves. Or en 2013 le bon élève devient un peu un robot, car il répète la même méthode pour apprendre, alors qu’il peut y avoir plein de façon de comprendre un exercice. La musique permet d’éveiller la créativité de l’élève.

Muse Open et Wilhelm FURTWÄNGLER sur devenircreatif.com

9e symphonie avec Song Write

Fichier MIDI
PDF - 53.5 ko
Impression Song Write Flûte à retravailler
PDF - 37.6 ko
Impression Song Write Guitare à retravailler
XML - 11.7 ko
Fichier Song Write Flûte à retravailler
XML - 12.5 ko
Fichier Song Write Guitare à retravailler
PDF - 23.3 ko
9e symphonie de Beethoven trouvée sur http://musescore.com/sheetmusic
Zip - 2.4 ko
9e symphonie de Beethoven en fichier musescore
PDF - 15.1 ko
9e symphonie de Beethoven pour flûte trouvée sur http://musescore.com/sheetmusic
Zip - 1.9 ko

Source :

http://www.devenircreatif.com/Faire-de-la-musique

http://www.comment-ecrire.fr/


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    



    • matthius matthius 28 juin 2014 11:59

      Une petite erreur sur l’article mis à jour :
      http://www.devenircreatif.com/Faire-de-la-musique


    • Deneb Deneb 28 juin 2014 11:56

      « Si, comme Beethoven, qui a écrit ses meilleures partitions en étant sourd... »

      Affirmation gratuite, perso je préfère nettement les oeuvres qu’il a fait avant. La 9ème me barbe, pompeuse et simplette, à la viennoise. Et il y a des couacs, qu’on pardonne, parce que c’est Beethoven, mais un musicien a vite compris que ce fut écrit par un sourd.



      • Antoine 30 juin 2014 23:13

         Si la 9ème vous barbe, c’est que vous ne savez pas l’écouter ! Pompeuse : vous avez entendu l’adagio d’un charme puissant ? Simplette : une harmonie d’une grande hardiesse qui donne une effet parfaitement clair ! Des couacs ? Il est vrai que deux passages, l’un dans le premier mouvement, l’autre dans le dernier, peuvent laisser perplexes l’analyste mais il n’est pas douteux que le compositeur l’a voulu pour surprendre l’auditeur dont les oreilles, s’il en possèdent, ne pourront que s’extasier devant un tel monument. Quant à l’idée de faire (totalement) de la musique sans savoir la lire....


      • Antoine 1er juillet 2014 22:19

        Mdr : fallait lire « un » effet, « perplexe »...


      • rocla+ rocla+ 28 juin 2014 15:07

        C ’est curieux car dans un orchestre symphonique on met les 

        instruments à vent  sur le côté  , mais ça c’ était avant .

        Maintenant on met les instruments à vent derrière mais si le vent
         tourne les instruments à vent se retrouvent devant .

        Même l’ hélicon .

        • claude-michel claude-michel 29 juin 2014 07:53

          La connaissance du solfège permet d’aller plus loin dans la compréhension de la musique...Le solfège est la base de l’éducation musicale dans la musique occidentale. Son apprentissage centré sur la notation sert à la pratique du chant ou d’un instrument, l’étude théoriques des œuvres musicales et la composition.

          Le solfège désigne aussi une méthode faite d’exercices de lecture musicale.

          Dans la pratique musicale, l’interprétation d’une partition passe par la lecture à vue, la reproduction des hauteurs et la réalisation des rythmes.

          Dans la théorie, le solfège étudie les dimensions rythmiquesmélodiques et harmoniques.

          Wikipedia


          • matthius matthius 2 juillet 2014 07:43

            Oui effectivement le solfège est utile. Mais le fait de l’apprendre après permet de mieux s’intéresser à la musique. En effet on apprécie mieux la musique quand on l’écoute que quand on la voit. Quand je regarde une partition en jouant, je me concentre moins sur la musique.


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 2 juillet 2014 08:41

            La méthode Suzuki a fait évoluer beaucoup les apprentissages .


          • COVADONGA722 COVADONGA722 2 juillet 2014 08:44

            t’en foutrai de la methode suzuki ya rien au dessus de la Norton !!! retourne pagailler !!


            asinus :hi han 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès