• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > K.libres : le magazine gratuit de formatage des étudiants angevins

K.libres : le magazine gratuit de formatage des étudiants angevins

ea739f7e80d0766a6487a7096eef34b9.jpgLecture du gratuit K.libres « Le mag gratuit des étudiants ». Belle maquette et, je dois l’avouer, bien rédigé, en fait c’est très pro. C’est assez étonnant, nous sommes vraiment à l’ère du gratuit. A Angers on trouve de plus en plus de magazines culturels gratuits. Tout cela est bien sûr financé par la publicité et Angers Loire métropole. En contrepartie, on n’y critique ni le PS ni la mairie d’Angers dont le maire est socialiste. Ici tous les médias sont aux mains du PS comme l’a bien analysé Stéphane Curet dans un de ces articles sur son blog. On y parle donc politique sans être partial ; dans l’édito de ce numéro 9 , on est même très clair : « Comprenez , nous sommes de la vieille école. De celle qui considère qu’il est urgent de prendre position, de débattre, de militer. »

Ce numéro d’avril/mai a été rédigé avant les élections présidentielles. Ils ont été obligés de donner la parole à quatre jeunes militants politiques : UDF, UMP, PS, LCR pour nous faire croire à l’équité. Mais à l’intérieur on peut s’apercevoir de l’orientation politique de cette revue.

On peut y lire une interview complètement insensée de Benoît Delépine : « Chacun est libre de voter pour qui il veut à partir du moment où il s’agit d’un candidat républicain. Ce qui exclut Sarkozy et Le Pen. « Et pourtant il se sent proche de José Bové dont les valeurs sont vraiment antirépublicaines. Il l’a déjà démontré en détruisant une parcelle de maïs transgénique.

Laurence Mijoin reproche au cinéma français d’être peu engagé mais sous sa plume cela veut dire qu’il n’est pas assez à gauche ; d’ailleurs elle reprend un article du Monde diplomatique  : « C’est probablement en relation avec l’état lamentable de la gauche française ». Pourquoi engagé devrait être forcément de gauche ? En tout cas, les films orientés à gauche ont beaucoup plus de facilité à être diffusés, ce qui n’est malheureusement pas le cas des films de cette droite anticonformiste comme ceux de Gérard Blain

On y parle de BD aussi avec Jean-Yves Duhoo auteur de « Soigne ta gauche ». Pour lui « la vraie gauche, c’est le Parti communiste ».

Signalons tout de même une interview intéressante d’Ibréhima Tamega originaire du Mali qui a quitté son pays il y a cinq ans pour venir étudier en France : « Depuis des siècles, on fait croire aux jeunes Africains que la France est la clef de la réussite. Encore aujourd’hui, les manuels scolaires comportent plus d’exemples français qu’africains. Cette vision d’une France eldorado est l’une des principales causes de l’émigration des Africains. Mais ce n’est pas la seule. L’autre facteur est sans doute le sous-développement du continent africain.(...) La question de l’immigration est surmédiatisée à des fins politiques.(...). Or il existe d’autres problèmes bien plus graves en France, comme la démotivation des jeunes et le manque de confiance dans l’avenir du pays ».

Jilali Hamham auteur de La Souffrance , lui s’aperçoit que « La France est une société communautariste, alors qu’au contraire il ne faudrait pas opposer les communautés ». Pourtant cette revue fait la promotion d’associations communautaires comme le Mrap qui vient d’ouvrir une antenne à Angers. J’avais déjà souligné le caractère malfaisant de cette association Dans cette article Nourredine Krim assure que l’antenne angevine du Mrap n’a pas d’appartenance politique, j’en doute. J’avais déjà évoqué une conversation téléphonique avec cette association à Paris à propos des actes antichrétiens : Pour le Mrap un acte antichrétien n’était pas leur problème même s’il le condamnait.

Cela pourrait paraître étonnant de voir cette alliance entre le milieu publicitaire et ce milieu soi-disant contestataire mais, comme le soulignait François Ricard dans La Génération lyrique, À partir du moment où l’économie capitaliste, pour continuer à se développer, n’a plus besoin comme autrefois d’un milieu encadré par des valeurs et des traditions qui en assurent l’ordre et la stabilité, mais qu’il lui faut au contraire une société éminemment mobile, malléable, “ouverte” au changement continuel et prête sans cesse à rejeter ce qu’elle a en faveur de ce qu’on lui offre, toute idéologie prônant le renouveau incessant et l’abandon des modèles anciens, toute avant-garde fascinée par la subversion et l’“audace” cesse de la menacer et devient bel et bien son alliée. L’ancienne inimitié qui opposait le poète ou le révolutionnaire à l’univers des marchands et des“épiciers” le cède ainsi à une complicité fondée sur le même besoin de “transgression”, le même refus des “limites”, le même oubli du passé, c’est-à-dire la même vision d’un monde débarrassé de contrainte et infiniment léger.


Moyenne des avis sur cet article :  3.37/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • JL JL 28 mai 2007 11:15

    Comprenne qui pourra ! smiley


    • JL JL 28 mai 2007 11:19

      De fait je reviens d’un lien où je lis :

      «  »Angers, où les 2 journaux locaux, le Courrier de l’Ouest et Ouest-France, ainsi que la télévision locale TV10, appartiennent au même propriétaire, connu pour être proche du parti socialiste. Il s’agit d’un monopole.«  »

      Ouest France un journal proche du PS ! mdr smiley


    • Fabrice Trochet Fabrice Trochet 28 mai 2007 11:26

      Même Acrimed affirme que « Les élus socialistes de la région soutiennent le rachat du pôle ouest de la Socpresse soutenu. » http://www.acrimed.org/article2187.html Ils ne soutiendraient pas un journal différent de leurs idées


    • Fabrice Trochet Fabrice Trochet 28 mai 2007 11:47

      On peut y lire sur ce même article http://www.acrimed.org/article2187.html#nb1 « Après Jean-Marc Ayrault s’exprimant le 23 septembre, Jacques Auxiette, président de la Région Pays de la Loire explique le 4 octobre qu’ « Ouest-France est la seule qui offre les garanties » souhaitables sur le plan du pluralisme et sur le plan social. « Certes les journaux seront dans les mains d’un même groupe, mais celui-ci a fait les preuves de son professionnalisme et de son exigence éthique qui le qualifient plus qu’aucun groupe industriel ou financier ». Patrick Mareschal, président du Conseil général de Loire-Atlantique écrit le 6 octobre au ministre des finances pour défendre la solution Ouest-France « seule option sérieuse de rachat, basée sur un savoir-faire incontesté (...) seule proposition de rachat exempte de risques ». Avec de tels propos, il serait anormal, et pas très fair-play, que les diverses colonnes du groupe Ouest-France élargi laissent un jour filtrer de sévères critiques envers ces élus qui ont applaudi à l’avance la concentration des médias dans leurs terres d’élection. » Le courrier de l’Ouest racheté par le groupe Ouest-France très présent à Angers a publié un encart promotionnel ce vendredi du nouveau théatre.


    • Céline Ertalif Céline Ertalif 28 mai 2007 13:50

      Moi aussi, cela me fait un peu rire d’entendre Ouest-France qualifié de journal PS ! Ce qui est vrai des rédactions départementales ne l’est pas forcément à la rédaction en chef...

      Bon, le problème c’est que le journal est lié son contexte local. Plus on est puissant, plus on est dépendant (et croire l’inverse est une belle naïveté - très répandue !).

      Il y a à mes yeux un vrai problème de qualité et d’indépendance de la presse locale. Tout de même, Ouest-France c’est tellement mieux que ce que l’on trouve à Toulouse, à Nice, Tours, etc... Ce qui n’empêche que les méthodes de Ouest-France ne sont toutes de mon goût. Pour commencer, au recrutement, il faut se « faire recommander » de trois personnes un peu connues. Ce que j’ai personnellement refusé. Sans regret. Et ça c’est plus du paternalisme démago-chrétien que du socialisme républicain.


    • Fabrice Trochet Fabrice Trochet 28 mai 2007 14:20

      Oui Céline je pense que vous avez plutôt raison Ouest-France est sans doute l’un des journaux les moins mauvais de la presse régionale. En tout cas à Angers c’est plutôt le Courrier de l’Ouest qui est majoritaire et ce journal est tres peu critique envers la municipalité et ses supléments sont vraiment à la gloire des manifestations locales. Je crois comme cous le dîtes que le problème provient de cette presse régionale. Jean-Pierre Tailleur a écrit un excellent livre sur ce sujet où il s’interrogeait sur la qualité tres discutable des quotidiens régionaux français. « Les actualités locales, souent ringardes, sont réduites à n’être que la chronique d’évènements futiles. »


      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 28 mai 2007 14:47

        Salut, Fabrice !

        Le seul journal indépendant des Pays de Loire, c’est la « Lettre à Lulu » ! Sur ce qui concerne la qualité de Ouest-France et la liberté de sa presse, je vous engage à jeter un œil sur les délicieuses informations concernant M. François-Régis Hutin ici :

        http://www.lalettrealulu.com/index.php?action=recherche&keyword=hutin&paa=1&zaa=0&other=

        A savoir, le pigiste Nicolas de La Casinière (travaillant également pour « Libération ») fut viré manu militari pour avoir osé critiquer la famille sacrée. Il travaillait à Infomer, journal de la pieuvre du Grand Ouest :

        http://www.arenes.fr/livres/page-livre1.php?numero_livre=125&num_page=550

        Et pour rigoler, voici une note croustillante sur les activités du sieur catholique anti-pacs. « Quand François-Régis ne s’affiche pas anti-Pacs et un peu cul serré, il préside aux destinées de journaux olé olé. Ne le dites pas à sa moitié, mais le patron d’Ouest-France est administrateur de Spir Communication*, (voir ci-contre) qui édite Paris Boum Boum, où s’étalent de jolies offres de corps et de culs, toutes sexualités confondues, y compris des poésies du genre »Peep show rech. danseuses, débutantes acceptées« ou »Beau métis, très musclé, rencontre monsieur décidé". http://www.lalettrealulu.com/n-22-fev,Bouches-Le-pari-Boum-Boum_a551.html

        Et pour avoir une petite idée du sens de la pluralité cher à tous ceux qui le soutiennent, rien ne vaut un édifiant coup d’œil sur les titres détenus par le groupe ici :

        http://www.esj-lille.fr/article.php3?id_article=215


        • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 28 mai 2007 14:49

          Des précisions sur « l’affaire Infomer » ici :

          http://www.observatoire-nantais-medias.fr/article.php3?id_article=86


        • Fabrice Trochet Fabrice Trochet 28 mai 2007 15:50

          Salut Cosmic,

          Toujours sur Agora !

          La lettre à Lulu ce n’est pas mon style de journal, je leur avais déjà parlé d’une affaire concernant l’ atentat plus ou moins bidon du préfet à Nantes. Bien qu’ils avaient eux aussi des infos ils n’avaient pas voulu enquêter.

          Je préfère une revue comme Cancer ! puis Tsimtsoum , c’est vrai que cela ne peut attirer les médias ce style de revue non-conformiste de droite. Celle-ci ne pouvait être financé par la pub car elle était plutôt anti-moderne.

          Concernant l’affaire que tu évoque, tout le monde sait que l’on ne peut critiquer un journal et ensuite travailler pour ce journal. Tu ferais la même chose , moi aussi, si tu étais directrice d’un journal et qu’un de tes rédacteurs le critiquerai.


        • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 28 mai 2007 16:10

          @ Fabrice

          Rien n’interdit à un journaliste travaillant pour un groupe de dénoncer, sur un support indépendant, certaines pratiques dont tout journaliste digne de nom a le devoir d’informer les lecteurs.

          Les écrits en question n’étaient « pourtant que [des] articles, certes au ton ironique, mais traitant des éditoriaux de M. Hutin, des articles signés par sa fille, Jeanne-Emmanuelle Hutin, ou du traitement de faveur dont a pu bénéficier son épouse, Jeanne-Françoise Hutin, candidate CDS en campagne électorale pour les Européennes. Les pratiques internes d’Ouest France, révélées par des organisations syndicales, trouvent aussi un écho dans La Lettre à Lulu. Rien qui ne soit illégal, pas même contesté par des droits de réponse ou des assignations en diffamation. »

          Comme tu le vois, le groupe n’a « pas même contesté »...

          Critiquer un ensemble dont on fait partie, c’est ce que font les citoyens tous les jours qui ont divers griefs à l’encontre de la République, de l’Etat, d’une municipalité, etc., comme le rappelle l’article que j’ai mis en lien dans le deuxième commentaire. C’est un droit inaliénable !

          Comparer « La lettre à Lulu » à des revues littéraires comme « Cancer ! » ou « Tsimtsoum » n’a pas beaucoup de sens. Les unes et les autres ont leur intérêt, et moi je fréquente plein de publications de bords politiques probablement inconciliables. C’est le seul moyen de conserver un esprit critique.

          Et c’est bien pour ça que la pluralité de la presse est un enjeu essentiel smiley


        • stephane 28 mai 2007 19:57

          La lettre à lulu n’a plus l’air à jour...


        • libaber libaber 28 mai 2007 14:51

          En fait cet article n’est pas vraiment critique : il ne fait que souligner la liberté de ton d’un magazine qui a pourtant le mérite d’être gratos et (donc) financé par la pub. « Klibres » ne prétend pas imposer ses opinions, et veut au moins autant culturel que politique. Qu’il penche plutôt à gauche est-il si grave que cela ? Ce n’est pas le cas de la majorité des médias dans ce pays, si je ne m’abuse. Et je dis cela d’autant plus aisément que je ne partage pas forcément les mêmes idées... Pour avoir collaboré au premier numéro de ce mag’, je peux vous dire que la rédac’ fait son boulot avec professionnalisme et sans volonté de ’formatage’. Vive la liberté de la presse !


          • Fabrice Trochet Fabrice Trochet 28 mai 2007 15:30

            Je l’ai écrit et je le redis : belle maquette, très pro mais le problème est que c’est plutôt politique et plutôt engagé à gauche voire à l’extreme-gauche. Ils veulent imposer leurs idées. Ils auraient pu donner la parole à des écrivains ou d’autres personnes qui ne partagent pas leurs idées : Théolier à Angers, l’équipe de feu Tsimtsoum avec BDL aussi à Angers par exemple. Il est aussi financé par angers Loire metropole (communauté d’aggomération), il y a une pleine page de pub dedans


          • Fabrice Trochet Fabrice Trochet 28 mai 2007 16:27

            @ Cosmic

            Pour une fois je peux répondre mais c’est tres rare que je sois chez moi sur mon ordi.

            Cela n’a rien à voir de critiquer un journal dans lequel on travaille et participer à des publications de bords différents. Cela était d’ailleurs tres courant au début du 19eme siècle ; ça se fait moins actuellement. De toute façon il n’y a pas de pluralité de presse à Angers Le courrier et Ouest-France appartiennent au même groupe. Même une revue gratuite comme K.Libres est financé par angers Loire métropole.


            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 28 mai 2007 16:47

              @ Fabrice

              Bien sûr qu’une revue financée par une municipalité ou une région ne risque pas de critiquer quoi que ce soit émanant de celle-ci... mais d’en faire l’apologie et de maintenir une ligne éditoriale sans vague aucune. C’est la loi du genre. Tant que ce magazine ne se proclame pas libre et indépendant, les règles du jeu sont très claires.

              Quant à effectuer un vrai travail journalistique quand on est pieds et mains liés par les subventions... Je manque peut-être d’empathie, mais ce type de publication ne ressemble pour moi à rien d’autre qu’à un journal municipal ciblé « jeunes », écrit par ce que je préfère appeler des « communicants ». Y’en a dans toutes les villes, il ne s’agit pour moi en aucun cas d’organes de presse.

              Mais pour en revenir à la Lettre à Lulu, désolée, je parlais du droit du journaliste à critiquer sur un support indépendant des mœurs concernant son propre employeur. De surcroît, sans se protéger d’un délit qui n’en est pas un par un pseudo anonyme.

              Et en parallèle, répondant à ton commentaire sur tes lectures, je signalais que les miennes sont très variées.


            • K.libres 28 mai 2007 17:12

              Bonjour,

              Le Comité éditorial de K.libres1 tenait à formuler un droit de réponse à l’article qui remettait notamment en cause son indépendance éditoriale vis-à-vis de la municipalité et des annonceurs.

              Il est donc important de souligner que SEUL le premier numéro de K.libres a bénéficié de subventions - Université, Jeunesse et sports, municipalité et Crous - au titre de son lancement. Depuis, le magazine - étant effectivement gratuit - est entièrement financé par la publicité. On pourra débattre longuement quant à la viabilité d’un tel modèle économique, mais d’un point de vue éditoriale, notre indépendance éditoriale est ainsi totalement et définitivement assurée vis-à-vis des institutions de la ville.

              Reste alors la question des annonceurs que vous avez également soulevée en citant la publicité d’Angers Loire métropole... À partir du moment où la publicité est la seule ressource financière d’un média, son indépendance rédactionnelle est-elle en danger ? Angers Loire métropole (qui achetait pour la première fois un encart publicitaire dans K.libres) n’a pas cherché à intervenir dans nos choix éditoriaux, ni à en connaître son contenu rédactionnel. Pas plus d’ailleurs que tous les autres annonceurs amenés à communiquer par le biais de l’achat d’une publicité au sein du magazine. Les sollicitations n’ont pourtant pas manqué depuis le début de l’aventure K.libres : achat d’une publicité ou affichage de notre logo en échange de la rédaction d’un article, publireportage... Nous portons toute notre attention à rendre infranchissable la frontière entre publicité et rédaction, même si cela doit nous coûter de l’argent. Une attitude que pourrait nous envier beaucoup de journaux ou magazines, bien que payants.

              Dans votre article, vous expliquez : « En contrepartie, on n’y critique ni le PS ni la mairie d’Angers dont le maire est socialiste ». Je ne citerai qu’un exemple, à la page 26 du dernier numéro (le 9), où Corentin Ménard analyse la politique municipale de réaménagement du centre-ville qui vise à éloigner certaines populations marginales de ce lieu de consommation pour « populations solvables » : « À l’heure où les classes moyennes peinent à se reproduire, réserver le quartier le mieux équipé aux activités des populations aisées constitue une démarche qui aurait quelque difficulté à convaincre de son socialisme. »

              Nous ne sommes aux mains de personne. Certainement manquons nous parfois d’esprit critique et de neutralité (voire même d’objectivité, pseudo valeur journalistique à laquelle nous ne croyons pas plus que vous), mais soyez assuré que ce n’est en rien le ressort financier qui nous en empêche.

              Quant aux critiques qui portent sur le fond de ce numéro 9 - qui, nous le rappelons, avait pour objectif d’informer nos lecteurs sur des sujets qui nous apparaissaient comme fondamentaux à l’approche d’importantes échéances électorales, et pas de faire la publicité d’un parti ou d’un candidat (dont les intitulés et les noms, vous en conviendrez, sont, sur l’ensemble du magazine rarement mentionnés) - nous vous en laissons bien évidemment seul juge.

              Bien à vous.

              1Magazine gratuit d’information (et pas que culturel) des étudiants angevins, diffusé tous les deux mois sur les campus par l’association Diversités.

              PS : bonjour à libaber


              • Fabrice Trochet Fabrice Trochet 28 mai 2007 18:33

                Merci pour cette réponse assez claire Je vous cite : « Quant aux critiques qui portent sur le fond de ce numéro 9 - qui, nous le rappelons, avait pour objectif d’informer nos lecteurs sur des sujets qui nous apparaissaient comme fondamentaux à l’approche d’importantes échéances électorales, et pas de faire la publicité d’un parti ou d’un candidat (dont les intitulés et les noms, vous en conviendrez, sont, sur l’ensemble du magazine rarement mentionnés) - nous vous en laissons bien évidemment seul juge. » C’est vrai vous ne faites pas la pub pour un candidat mais en interviewant des personnes très à gauche comme Benoît Delépine : « Chacun est libre de voter pour qui il veut à partir du moment où il s’agit d’un candidat républicain. Ce qui exclut Sarkozy et Le Pen. » (Cela est faux Sarkozy n’est pas anti-républicain , Kouchner ne serait jamais entré dans un gouvernement anti-républicain) vous adoptez une ligne politique très à gauche. Ou comme Jean-Yves Duhoo auteur de « Soigne ta gauche ». Pour lui « la vraie gauche, c’est le Parti communiste ». Et puis vous savez très bien que le Mrap est proche du PC. Tout ceci donne une ligne politique très à gauche. Je sais qu’une revue même pas à droite mais de centre droit ne pourrait être distribué sur les campus. Contact avait refusé de vendre la revue Cancer ! et même Richer pendant quelques temps. Une revue non-conformiste ne peut être diffusée. « L’analyse la politique municipale de réaménagement du centre-ville qui vise à éloigner certaines populations marginales de ce lieu de consommation pour « populations solvables » si c’est cela la critique du PS. En fait c’est une critique de gauche de la municipalité.

                Sur le plan rédactionnel et aussi la maquette : félicitations.

                Un autre point positif, je voulais le signaler,j’en profite donc pour le faire c’est la critique des livres. J’en ai quelques-uns que vous citez dans ma bibliothèque. J’ai même été étonné d’y voir le livre de Camille de Toledo.


                • K.libres 28 mai 2007 19:11

                  Il est évident qu’en tant que simples citoyens, nous avons une éducation, une culture, des valeurs qui orientent forcément (naturellement) nos choix de sujets. Il n’y a rien ici de répréhensible. Et si un magazine de droite ne pourrait être, comme vous le dites, distribué sur les campus, soyez assuré que nous n’y sommes pour rien. Concernant la politique de réaménagement du centre-ville, il ne s’agissait peut-être pas d’une critique envers le PS, mais envers la municipalité socialiste menant cette politique à Angers. Ceci afin de vous montrer que nous ne nous interdisons pas de blâmer les actions de la mairie.

                  Nous tenons juste à ce que tout le monde sache que... Nous ne sommes subventionnés par personne. Nous sommes plus que psychorigides quant aux limites que nous imposons entre publicité et rédaction.

                  Merci de nous donner la possibilité de répéter notre indépendance.

                  Merci aussi pour vos félicitations.

                  Cordialement


                  • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 28 mai 2007 19:16

                    Eh bien, voilà qui a le mérite d’être clair ! Bravo !


                  • Fabrice Trochet Fabrice Trochet 28 mai 2007 19:21

                    Merci pour votre franchise et votre réponse très claire.


                  • stephane 28 mai 2007 19:47

                    Je trouve que M. « Klibre » fait preuve d’une mauvaise fois particulièrement profonde.

                    En effet, même si l’on a le droit d’avoir des opinions, il me paraît proprement malsain de dire, qui plus est dans un magazine destiné à la jeunesse, que certains candidats aux élections ne sont pas démocrates. C’est un pur dénie de démocratie, c’est-à-dire un comportement anti-démocratique.

                    D’autre part, comme vous l’avouez vous même votre magazine a été subventionné dès le premier numéro. Cela signifie que l’on vous a aidé à monter la structure du magazine. Ce magazine continue a être subventionné puisque vous recevez encore des suventions via les publicités de l’agglomération.

                    Il est évident que vous recevez des aides de nombreuses officines et particulièrement du parti socialiste - via la municipalité entre autre. Vous tentez de vous en justifier en noyant le poisson et en affirmant votre indépendance qui n’en est évidemment pas une, puisque que vous avouez plus loin vos opinions de gauche.

                    Salutations.


                    • stephane 28 mai 2007 19:55

                      Il me semble plus qu’important aujourd’hui de créer un nouveau journal ayant une « autre » opinion que le point de vue de « gaugauche » environant. Je dis gaugauche parce que, par exemple, une grande partie de la gauche ne se reconnaît pas dens le soutiens au clandestins, ou encore l’homofolie (qui est un problème sexuel qui n’a rien à faire sur un « bord » politique).

                      Créer cet autre journal serait un gage de démocratie.

                      N’hésitez pas à me contacter si vous vous sentez motivés.


                    • Fabrice Trochet Fabrice Trochet 28 mai 2007 21:54

                      A propos de Ouest-France Je suis en train de lire Ouest-France. C’est assez étonnant, ils ont interrogé les habitants d’Angers à propos du nouveau théatre. Tout le monde est content. Pas un ne conteste l’architecture qui« s’inscrit parfaitement dans la ville face au château » Même les couleurs plaisent : orange vif, rouge. Alors que la plupart des gens que j’ai rencontrés contestent ce théatre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires