• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Ken Loach, « Moi, Daniel Blake »

Ken Loach, « Moi, Daniel Blake »

Synopsis :

"Pour la première fois de sa vie, Daniel Blake, un menuisier anglais de 59 ans, est contraint de faire appel à l'aide sociale à la suite de problèmes cardiaques. Mais bien que son médecin lui ait interdit de travailler, il se voit signifier l'obligation d'une recherche d'emploi sous peine de sanction. Au cours de ses rendez-vous réguliers au "job center", Daniel va croiser la route de Katie, mère célibataire de deux enfants qui a été contrainte d'accepter un logement à 450 km de sa ville natale pour ne pas être placée en foyer d'accueil. Pris tous les deux dans les filets des aberrations administratives, Daniel et Katie vont tenter de s'entraider.."

Mon avis sur le film :

Ken Loach, le cinéaste des ouvriers, des pauvres et des laissés pour compte, nous offre, à plus de 80 ans, ce film d'une humanité bouleversante, justement récompensé par une palme d'or au festival de Cannes. L'auteur de Ken, de Family Life et de Raining Stones y dénonce l' absurdité administrative et la déshumanisation du monde, mettant en lumière la lutte pour la survie dans la dignité des sans-voix (ou des "sans dents"), de ceux que les "décideurs" de gauche comme de droite tiennent pour quantité négligeable et dont ils s'emploient à bâillonner la révolte à travers le "traitement social du chômage".

Dans le film, l'absurdité kafkaïenne réside dans le fait que ses médecins interdisent au héros du film, atteint d'une maladie cardiaque, de continuer à travailler et que les services sociaux veulent l'obliger à chercher activement du travail pour pouvoir toucher des allocations et ne pas se retrouver à la rue.

Je ne crois pas du tout que ce film soit le reflet d'une situation spécifiquement anglaise : obligé à 66 ans (67 fin janvier) d'accumuler les boulots d'appoint (trois en tout !) pour compléter une retraite insuffisante dans l'Education nationale et moi-même assez mal en point - l'assurance AG2R a jugé mon état suffisamment dangereux pour leur équilibre financier pour augmenter la prime de 19% - je me suis évidemment identifié au personnage principal (Moi, Daniel Blake, Moi, Robin Guilloux, singularité irréductible aux statistiques) et je ne pense pas être le seul dans ce cas.

Je m'arrête là, car je sais qu'il y aura toujours un de ces petits malins - qui se f... d'ailleurs éperdument aussi bien de vous que des gens "plus malheureux que vous" - pour vous faire remarquer que vous versez dans le mélodrame et qu'il y en a "de plus malheureux que vous" - ça, je ne le sais que trop, n'est-ce pas Sekou ? - et que l'on doit "s'estimer heureux d'avoir encore un toit"... Comme le disait la reine Victoria et comme le répète Elisabeth II, qui n'a pas les mêmes soucis que la jeune femme du film, en hommage à sa trisaïeule : "Never explain, never complain" (Ne jamais se plaindre, ne jamais expliquer)

Je ne pense pas non plus être le seul à avoir jubilé quand Daniel Blake tague sa révolte sur le mur du "job center" et - je l'avoue sans honte - à avoir avoir versé des larmes, notamment au moment de la scène d'une violence émotionnelle inouïe au cours de laquelle Kate, qui n'a pas mangé depuis plusieurs jours, se jette sur une boîte de haricots à l'épicerie sociale et, à la fin du film, quand la jeune femme lit le "curriculum vitae" de Daniel Blake au crematorium : "je ne suis pas un numéro, je ne suis pas une donnée statistique, je ne suis pas un "problème social", je suis un être humain, je suis un citoyen comme vous, je suis Daniel Blake..."

On est toujours un peu trop lent, un peu trop vieux, un peu trop sensible pour ne pas se sentir un peu de trop dans la société actuelle... Les gens comme moi qui n'ont pas été biberonés aux jeux vidéos et aux ordinateurs, qui ont connu le père Le Pen à 2%, qui se souviennent qu'il y avait jadis une "classe ouvrière" et qui croient, contrairement à la ministre de l'Education nationale actuelle, à l'émancipation des enfants du peuple par le savoir ne sont plus dans la course...

Car, enfonçons-nous bien ça dans la tête : le libéralisme est, comme le disait Sartre à son époque du communisme, "l'horizon indépassable de notre temps", la coïncidence indiscutable entre le réel et le rationnel, le tribunal de l'histoire et les gens comme Daniel Blake, comme Kate, comme vous et moi, à moins que vous soyez dans la course - mais faites bien attention : il suffit d'un moment de faiblesse ou de doute - sont tout juste bons à mettre à la poubelle.

Je ne crois plus à la révolution, mais je comprends la révolte et je regrette qu'au-delà de toute considération politique sur les bienfaits - ou les méfaits - respectifs du capitalisme et du collectivisme, nous ayons perdu, aussi bien en France qu'en Angleterre, ce que George Orwell appelait la "common decency" (la tendresse, la poésie, le souci des autres, le respect de soi-même, le sens de ce qui se fait et de ce qui ne se fait pas...). Et j'ai l'intime conviction, à l'instar de Ken Loach, que nous sommes tous en train d'en crever.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.78/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • tf1Groupie 31 octobre 2016 10:43

    J’ai bien aimé votre texte ; pas de lyrisme excessif, pas de grand discours idéologique, juste un temoignage très humain.

    Peut-être un peu trop pessimiste.


    • mac 31 octobre 2016 10:50

      Pourtant, à en croire nos médias, on pourrait penser que la GB est un pays de cocagne qui ne connaît pas la misère et a un taux de chômage qui devrait nous faire rougir...
      Peut-être sont-ils encore meilleurs pour nous pour cacher la misère et rayer les gens des listes et dieu sait qu’on excelle déjà dans le domaine !


      • Robin Guilloux Robin Guilloux 31 octobre 2016 21:13

        @mac

        J’ai appris en lisant des articles sur ce film que l’agence britannique pour l’emploi a été privatisée et que les médias et le gouvernement en place n’arrêtaient pas d’affirmer qu’il y avait 30% de « faux chômeurs », alors que des études sérieuses ont établi qu’il y en aurait entre 1% et 2%... Les Anglais (enfin, pas les Anglais en général, mais ceux qui dirigent le pays) semblent effectivement très forts dans la manipulation de l’opinion publique... et dire que l’Angleterre est le pays de George Orwell...


      • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 31 octobre 2016 12:18

        Pourtant, une révolution est en cours ...


        • petit gibus 31 octobre 2016 13:31
          Merci pour ton témoignage
          un bé mol pour ta conclusion

          Baisser les bras,
          laisser tomber par trop grande lassitude

          à combattre quelque soit notre propre situation

          je sais plus facile à dire qu’à faire

          mais n’ouvre ta porte à la mort que le jour ou tu perds
          toutes tes illusions 

          • leypanou 31 octobre 2016 14:29

            l’assurance AG2R a jugé mon état suffisamment dangereux pour leur équilibre financier pour augmenter la prime de 19% : 19% chez AG2R ? Ailleurs, pour d’autres, c’est 60%.

            Raison de plus pour chercher à chasser tous ces politiciens, de gauche comme de droite, qui sont en train de privatiser totalement la Sécurité Sociale avec leurs prétendues mutuelles ou autres assurances privées.

            En tout cas, bel article de l’auteur pour un fan de Ken Loach comme moi.


            • Le421 Le421 31 octobre 2016 18:51

              @leypanou
              Soyez gentil de ne pas appeler les « salopards » au pouvoir actuellement « la gauche ».

              La gauche, la vraie, n’a jamais été et ne sera jamais au pouvoir en France.

              La seule chose qui me console, c’est que les zozos qui votent droite ou même extrême droite maintenant, sont en train de cramer leur Carte Vitale, cette saloperie communiste à laquelle ils sont pourtant si attachés.
              Et ils vont se faire baiser, et bien comme il faut !!

              Ce ne sera pas faute d’avoir prévenu !!



              • jaja jaja 31 octobre 2016 19:02

                Je ne crois plus à la Révolution écrit l’auteur... mais Ken Loach lui y croit encore...

                D’ailleurs comment expliquer son soutien en 2007 à la candidature de Besancenot puis en 2012 à celle de Philippe Poutou ? Et en 2014 encore à soutenir la campagne de soutien financier du Npa...
                Et il n’a aucune raison de ne pas soutenir Philippe Poutou à nouveau en 2017 smiley


                • Cadoudal Cadoudal 1er novembre 2016 20:46

                  @jaja
                  Et Soros et la fondation Clinton il vous ont bien envoyé leur chèque annuel ?
                  Il parait que ton ancien pote Barroso à trouver un bon boulot, lui aussi pourrait vous donner un coup de main.
                  Parce que sinon je vois mal ta secte de néo cons rejetés par le prolétariat pouvoir boucler son budget colle et pinceau...
                  https://anticons.wordpress.com/carte-des-neo-cons/


                • jaja jaja 1er novembre 2016 21:16

                  @Cadoudal

                  Mon cher facho : Clinton c’est la peste opposée à Trump le choléra... Quand à Soros il est sur la liste du boycott BDS en raison de ses participations dans des entreprises occupantes dans les colonies sionistes... Tu comprends bien qu’en tant que membre actif de BDS je ne peux soutenir ce colonialiste... Barroso fut jadis un membre du MRPP (maoïste) stalinien donc bien loin de mes engagements politiques passés et actuels...

                  Quand aux néo-cons je soutiens et ai soutenu à peu près toutes les luttes, y compris armées, contre eux à commencer par la lutte de libération du peuple palestinien...

                  Qu’un facho comme toi débite des conneries à tours de bras n’a rien d’étonnant... smiley Tu ferais mieux d’exiger avec nous la libération de Georges Ibrahim Abdallah des geôles françaises dont les néo-cons US exigent que la France le garde indéfiniment sous les barreaux...
                  D’ailleurs tu confonds tout : C’est ta Marine qui va aux États-Unis rencontrer les Républicains et l’AIPAC, (néo-cons fanatiques) et non Poutou ou Besancenot... :
                  https://www.youtube.com/watch?v=KzlL45yChYk

                  Quand au budget colle et pinceaux il provient chez nous de l’argent des cotisations des militants et non de sombres magouilles avec des financiers capitalistes douteux comme chez tes amis racistes du FN et autres chapelles d’extrême droite... Chez nous personne ne rencontre

                  Il y a aussi une campagne de soutien financier qui est en cours au NPA...

                  Bref tu as encore perdu une occasion de la fermer smiley


                • Cadoudal Cadoudal 1er novembre 2016 22:20

                  @jaja
                  Mais oui, mais oui, on va te croire sur parole, oh toi grand libérateur de la Libye, de l’Irak, grand défenseur des islamistes du PIR, des femens, de la racaille d’importation et de tant d’autres joyeusetés que ton ami Soros soutient ouvertement...
                  Vous serez malheureusement dépassé par les muzzs qui ne supportent pas les petits blancs, et les prolos vous ont déjà lâché...
                  Quant a vos querelles avec barroso, cambadelis, jospin, kouchner, july, field, etc, etc... : Mao, trostko, gaucho,stalino, lambertistes, tout ça c’est kif-kif, enfumage et trahison des prolos...
                  Ils ont tous trouvé une belle place au soleil, reste que les vieux cocus comme toi qui s’accrochent a une branche pourrie...
                  C’est bien beau la révolution, mais le prolo c’est pas des discours qu’il veut, c’est du beurre et qu’on vienne pas le faire chier chez lui avec de la main d’œuvre d’importation, des mariages de pédés, des mosquées, des GPA a 200 000 euros et autres joyeusetés Sorosiennes...
                  Je sais qu’en a plus a rien a foutre du prolo de souche, trop con pour des belles âmes comme toi et tes potes de terra nova, alors fais la tout seul ta révolution, on a pas tous une vocation de cocu...


                • jaja jaja 1er novembre 2016 22:34

                  @Cadoudal

                  Répondre à tes âneries ne serait pas une sinécure... Je fais de la politique pas du cirque smiley


                • Cadoudal Cadoudal 2 novembre 2016 00:27

                  @jaja
                  Vu les nombreux succès de ta secte en politique, t’aurais peut-être du te recaser dans le monde du spectacle ou de la « culture », t’aurais fais un bon chroniqueur mondain chez ton frangin Edwy Plenel...

                  "D’accord avec votre critique du NPA, ces gauchistes sont les crétins utiles du capitalisme et de l’impérialisme. Et ils ne représentent pas “tout le trotskisme”, loin de là. Le site World Socialist Web Site (wsws.org), affilié à la Quatrième Internationale, a dénoncé plusieurs fois le délire des positions du NPA en politique étrangère.
                  Il me semble que de telles dérives sont facilitées par l’ambiguïté du concept de “gauche”. Après tout, si la gauche c’est encourager l’immigration massive, rien n’est plus à gauche que le Medef. Si la gauche c’est fouler aux pieds la souverai-neté nationale, rien n’est plus à gauche que l’UE et l’OTAN.
                  Allez, vive le Maidan ! NPA–Attac–Soros, même combat ?"
                  https://www.les-crises.fr/on-assiste-a-la-faillite-de-la-puissance-intellectuelle-de-la-france-par-guy-mettan/


                • Hector Hector 1er novembre 2016 09:13

                  Bonjour Robin,
                  Je fais partie de ces pauvres qui vivent du RSA et de quelques contrats précaires d’animations commerciales en grandes surfaces lorsque l’on veut bien se rappeler de moi mais je ne dois pas dépasser un nombre d’heures mensuelles sous peine de me voir diminuer considérablement mes « avantages sociaux » ou même de les voir disparaitre.
                  Mais bosser ne me dérange pas bien au contraire.
                  64 ans, je vis seul par force, sans intégration sociale par manque de fric, un repas par jour, voire tous les deux jours, j’envoie des CV à tour de bras mais à chaque entretien la première question que me pose la RH est : « Quel age avez-vous ? »
                  Dés lors je sais que l’entretien est terminé. Les autres questions ne sont que de pure forme. Et pourtant je crois avoir des connaissance dans beaucoup de domaines et un formation universitaire B+2 science éco.
                  J’ai tout essayé ; Intérim, Agence de recrutement internet, pôle emploi, candidature spontanées, rien n’y fait.
                  Alors, pour ne pas crever, on se tourne vers ces organismes, CAF, CCAS, assistance sociale, voire la croix rouge et même l’armée du salut.
                  Honte, humiliation, culpabilité, désespoir, solitude, c’est mon quotidien au contact de ces organismes qui de plus en plus réduisent les aides avec en dernier lieu paradoxalement la prime d’activité par exemple et avec la bénédiction de ce gouvernement de nantis qui nous parle de compétitivité et de coût salarial dans cette Europe qui a permis toutes les délocalisations possibles.
                  Je remplis scrupuleusement mes déclarations de ressources trimestrielles, j’actualise méticuleusement ma situation chômage chaque 28 du mois et je passe plus de temps sur ma demande de CMU que je n’en passais sur ma déclaration d’impôt quand l’époque était prospère.
                  Je n’allume pas la lumière le soir, je ne me sers pas des plaques chauffantes qui consomment beaucoup si l’on veut cuisiner je ne me sers que du micro-onde pour réchauffer les conserves, je tremble à chaque facture d’électricité qui ne me laisse rien et, pour compléter le tableaux il est des mois ou je dois choisir entre le papier toilette et la nourriture.
                  Les loisirs, néant. Mon piano.
                  Et je ne parle pas de ma voiture, une ax de 25 ans qui menace de me lâcher à chaque déplacement lorsque par miracle j’ai décroché un contrat de deux jour à 70km de chez moi et que je dois prendre les frais d’essence sur d’autre postes et comme toujours sur la nourriture.
                  Je pense que cela va en amuser certains, c’est inévitable. Par définition, le pauvre est con.
                  Je touche 461.72 par mois. Essayez de vivre avec ça et je ne fais pas partie de ceux qui ne veulent pas bosser, non, je suis trop vieux, simplement.
                  Je ne cherche pas à me faire plaindre, loin de là, il suffit de me dire qu’il y a plus malheureux que moi et peu de gens autour de moi connaisse ma situation dont je ne parle évidemment pas.
                  Merci Robin de votre article qui m’a aidé à me lâcher un peu.
                  J’ajoute, pour conclure que si quelqu’un peut me proposer un job, ce sera avec plaisir et ce dans n’importe quel domaine.


                  • Robin Guilloux Robin Guilloux 1er novembre 2016 09:36

                    Je travaille actuellement dans une association (centre de formation et de réinsertion) qui consacre 30% de son énergie à faire du social. Mes collègues sont obligés de me freiner car j’aurais tendance à prendre tout le monde et il faut payer le loyer, l’électricité, le chauffage, etc. Nous n’avons absolument aucune subvention et la municipalité nous a récemment donné le choix entre retirer une partie de notre affichage ou payer une taxe de 2400 eus. Et maintenant nous sommes menacés d’être fiscalisés. Je vois bien pourtant que nous jouons un rôle social (accueil de réfugiés politiques, alphabétisation, échange de savoirs, café philo, synergie avec d’autres associations comme France-Ruanda (MECE) et l’épicerie solidaire pour les étudiants et que beaucoup de gens nous disent (qu’ils soient pauvres ou à l’aise, jeunes ou vieux) qu’ils se sentent bien chez nous, mais nous défions les critères de rationalité et de calcul qui dominent la société actuelle où tout ce qui est nouveau, inventif, différent, tout ce qui échappe au système doit passer sous les fourches caudines de la normalisation. Je me rends compte qu’une partie de ce qui reste de l’équilibre social repose sur les associations (Ken Loach le montre bien dans son film), mais je n’entends peu d’hommes politique (et aucun candidat à la présidentielle) qui promette sérieusement d’aider les associations (alors que pour certaines, c’est une question de survie).

                    Tenez le coup ! je vous embrasse fraternellement.


                    • Taverne Taverne 2 novembre 2016 11:23

                      @Robin Guilloux

                      Avez-vous toqué à la porte du Conseil départemental pour la partie « insertion » ? (la réinsertion n’étant pas, en revanche, du domaine du Département) Malgré la loi Notr, le Département peut encore verser des subventions dans certains cas de figure (en particulier quand d’autres collectivités subventionnent déjà).

                      Ce qu’il faut, c’est une révolution de chacun, une révolution individuelle qui libère les forces de singularité. Il ne s’agit plus seulement de fonctionner en se conformant au système imposé ni de nous soumettre à tous les automatismes généralisés sans souci des particularités. Le maillage social par des systèmes oblige les individus à se conformer à ces moules et étouffe les singularités des êtres. La révolution doit provenir de l’être lui-même, pas seulement de l’individu, qui n’est que la facette sociale de la personne. Sans quoi, nous n’obtiendrons toujours que des réponses ponctuelles et même homéopathiques à quelques revendications exprimées.


                    • Robin Guilloux Robin Guilloux 2 novembre 2016 12:48

                      @Taverne

                      Merci pour le tuyau... Je vais en parler aux collègues. Sinon, je suis bien d’accord avec le fait qu’il faut une révolution intérieure et une attention aux singularités, ainsi qu’un changement radical dans la manière de faire de la politique dans ce pays : suppression du Sénat, qui est une survivance du suffrage censitaire d’Ancien Régime, obligation pour les membres du gouvernement d’emprunter les transports en communs, interdiction absolue pour un élu mis en examen de se représenter à une élection, respect absolu de la séparation des pouvoirs (pouvoir judiciaire et pouvoir exécutif) suppression des avantages financiers et autres pour les anciens présidents de la République, etc. je pense que c’est ce que les Français attendent et que tous ces abus et cette corruption sont la raison profonde du fort taux d’abstention.


                    • Vipère Vipère 6 novembre 2016 17:16

                      @Robin Guilloux



                      Une expérience vécue de l’intérieur vaut tous les beaux discours intellectuels et philosophiques sur l’aliénation et l’emprise des esprit des citoyens au bas de l’échelle sociale qui ne savent même plus se solidariser pour agir contre ceux qui les oppriment. 

                      Quelle salutaire et riche expérience que celle d’avoir plongé dans les profondeurs d’un monde où les gros poissons avalent tout cru les petits petits poissons sans défense.

                      Alors que reste t’ il à faire ? éduquer politiquement les petits français est de mon point de vue essentiel pour en faire des citoyens éclairés en mesure de percevoir les réalités politiques pesant sur leur vie, afin de se solidariser pour se rendre indépendants des marchands de promesses que sont les politiciens professionnels. 

                      Mais, l’Ecole ne peut répondre à cette logique, elle a tout intérêt à former des idiots utiles au système, alors reste les initiatives privées.

                      Ne regardez pas du côté de Michel ONFRAY, il est passé dans le camp de l’oligarchie et de l’argent. 





                    • Vipère Vipère 6 novembre 2016 18:23



                      Comment l’oligarchie nous contrôle en 10 stratégies :



                      Voire en 7 la stratégie de l’ignorance

                    • Tall Tall 6 novembre 2016 19:09

                      @Vipère

                        
                      Vu ... et c’est pas mal du tout.
                       
                      Je rajouterais encore un truc important : le relativisme du bien-être
                       
                      Car à force de te montrer à tous les JT, tous les jours de toute ta vie : des drames, des catastrophes, des guerres avec des morts partout, on te met dans la tête que, finalement toi, tu as bien de la chance d’échapper à tout ça, et que tu n’as pas à te plaindre de ta situation.

                    • Vipère Vipère 6 novembre 2016 19:14

                      @Tall


                      Bravo, tu as saisi les techniques de manipulation, non seulement celle du relativisme, mais aussi de la résignation, et pire de l’impuissance !

                       l’impuissance de millions de gens contre une poignée de milliardaires, des ennemis discrets et bien cachés qui tirent les ficelles dans l’ombre.



                    • Tall Tall 6 novembre 2016 19:35

                      @Vipère

                       
                      Tu sais ...on pourrait même faire un livre en développant un peu tout ça, en entrant dans les détails.
                        
                      A propos ... tu as vu la dernière arnaque des partisans de Trump ?

                      Ils ont fait croire aux partisans de Clinton qu’il était possible de voter par simple sms, sans plus devoir se déplacer au bureau de vote. Et ce truc s’est répandu sur Twitter comme un feu de brousse avant qu’on le censure. source  smiley

                    • Vipère Vipère 6 novembre 2016 20:17

                      @Tall



                      Tous les coups tordus sont bons en politique, et la puissance d’argent peut accompagner les pires stratégies !

                      La France n’est pas exempte non plus de ces stratégies de détournement d’électeurs par l’oligarchie qui se définit de droite et de gauche, alors qu’elle est une et indivisible, par la diabolisation l’adversaire FN qui selon elle, apportera les pires désastres, alors que le désastre nous l’avons déjà par leur seule faute !


                    • Tall Tall 6 novembre 2016 20:46

                      @Vipère

                       
                      ’ xact ... ils feront tout pour éviter que Marine devienne présidente.
                       
                      Et vu le veautisme traditionnel des peuples, je ne suis pas optimiste, en principe ... mais ...

                      mais ils ne contrôlent pas tout ... la preuve par le Brexit qui est déjà une belle brèche dans le barrage
                       
                      et puis, il y a aussi leur cupidité sans limite : ils en veulent toujours + ....

                      ce qui a pour conséquence que ça se paupérise toujours + chez les autres, ce qui amène une autre limite ... celle qui fait tout péter !


                    • smilodon smilodon 2 novembre 2016 20:56

                      @ l’auteur : Pas vu ce film. Mais c’est vrai que pour voir la misère qui nous entoure sur un « écran », faut encore payer !....
                      .... Dommage !...
                      .... Aux « infos », ils pourraient nous la montrer pendant 25 minutes matin, midi et soir... Pour 137 euros par an !... Tous les jours.
                      .... Et « 137 » divisé par « 365 », ça ferait moins chère la place de ciné !.....(0,38 cents d’euro)... Divisé par « 3 » (matin, midi et soir), ça ferait 0,13 centimes d’euros la séance !........ (Bon ok.. Sur un « petit écran »)... Mais s’il vous reste des sous, allez donc voir la « misère qui vous entoure » sur « écran géant » !.......C’est tellement plus beau en « paramount » et « multicolore » !.....Qu’à côté de chez vous !..En « noir et blanc » !.... Et « en vrai » !.... Comme je vous comprend........Adishatz.


                      • petit gibus 7 novembre 2016 09:48
                        Comme un documentaire sans concession
                        sur l’enfer que peut être une administration

                        Ou l’art et la manière d’éjecter les gens des statistiques

                        Idem en France comme en Angleterre

                        Certains voudraient encore nous faire croire
                        à la supériorité d’un système libéral tatchérien
                        comme modèle de société économique et humain

                        Moins de chomage, plus de liberté,
                        à la recherche du meilleur PIB........................................

                        Ce film mérité au combien sa Palme d’Or 2016 !

                        Surtout à ne pas manquer

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès