• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « L’Amante Anglaise » de Marguerite Duras avec Ludmila Mikael au (...)

« L’Amante Anglaise » de Marguerite Duras avec Ludmila Mikael au Théâtre de La Madeleine

Oeuvre de fiction inspirée par un fait divers criminel, « l’amante anglaise » est constituée de deux interrogatoires successifs, celui de la meurtrière avérée, précédé de celui de son époux.

Dans la mise en scène de Marie-Louis Bischofberger, Marguerite Duras semble être guidée par deux préoccupations essentielles, les mobiles du crime ainsi que la disparition de la tête de la victime.

Placées sur des rails dialectiques, les deux séances de questionnement cherchent donc à approfondir l’enquête judiciaire après que les aveux ont été confirmés.

Très proche d’une esquisse en portraits psychologiques, autant celui de Pierre Lannes va correspondre à un stéréotype de la normalité, autant celui de Claire Lannes s’apparentera à celui d’une malignité délirante cherchant à valoriser son éventuel atout.

Quel pourrait-il être au regard du complément d’enquête, si ce n’est la détention d’un secret inaccessible à toute rationalité interrogative qui chercherait, en vain, à formuler la question clef pouvant déclencher l’amorce d’une intelligibilité du crime ?

Effectivement, les faits résistent à la simple logique puisque, suite au geste meurtrier de Claire Lannes, le corps de Marie-Thérèse Bousquet, cette cousine sourde et muette, a été découpé en morceaux dispersés sur des trains de marchandises sans que la coupable et son mari soient en mesure d’y apporter la moindre motivation compréhensible par la Justice.

La rencontre artistique, au sommet, de Ludmila Mikaël avec Ariel Garcia-Valdès est ici virtuelle, puisque seuls les applaudissements les réuniront au final, devant les spectateurs, sous le haut parrainage d’André Wilms qui, lui, joue sa partition d’interrogateur, en deux fois trois quart d’heure, avec chacun d’entre eux.

Ainsi, sous des rôles symboliques de composition exacerbée par des « dialogues de malentendants subjectifs », ce talentueux trio de comédiens ravive la lacune de leur rareté respective en haut de l’affiche théâtrale.

Photo © Theothea.com

L’AMANTE ANGLAISE - *** Theothea.com - de Marguerite Duras - mise en scène : Marie-Louise Bischofberger - avec Ludmila Mikael, Ariel Garcia-Valdès & André Wilms - Théâtre de la Madeleine -

 
 

Documents joints à cet article

« L'Amante Anglaise » de Marguerite Duras avec Ludmila Mikael au Théâtre de La Madeleine « L'Amante Anglaise » de Marguerite Duras avec Ludmila Mikael au Théâtre de La Madeleine

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès