• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « L’Avare » de Molière par Catherine Hiegel & avec Denis (...)

« L’Avare » de Molière par Catherine Hiegel & avec Denis Podalydès à la Comédie Française

Au lever du rideau mordoré de la Salle Richelieu, l’unique décor de Goury, dédié à l’intégralité de la mise en scène de L’Avare par Catherine Hiegel, s’impose d’emblée avec une flagrance tautologique : « Eureka, mais c’est bien sûr !... ».

En effet, dans un entretien avec Fabienne Darge paru dans Le Monde daté du 11 septembre 09, la Doyenne de La Comédie Française explique que c’est la découverte d’une photo d’Eugène Atget représentant l’entresol d’un hôtel particulier du XVIIème qui leur a inspiré la création de cette scénographie où prédomine la cage d’un ample escalier de marbre menant aux étages supérieurs et inférieurs, respectivement appartements et caves.

En s’ouvrant face au public sis à l’orchestre et ainsi placé en point de vue de contre-plongée éminemment cinématographique, les majestueuses marches vont convier Denis Podalydès à mener en revue toutes les facettes du vice chronique, plus que jamais à la mode, en incarnant les ravages monomiaques du pouvoir de l’Argent.

A la tête de la troupe du Français, tel un pourfendeur des obstacles matériels et humains qui pourraient l’empêcher de jouir de la possession de son trésor en extension incessante, Harpagon gambade de long en large sur les marches de la prospérité, tel un jeune homme déniant le nombre des années, car l’avarice, de toutes évidences, n’a pas d’âge.

Tout grisé par les fruits de ses prêts abusifs et de l’usure escomptée, l’ignominieux vieillard est néanmoins obsédé par une cassette de dix mille écus d’or qu’il ne parviendra jamais à sécuriser.

Ce sont donc ses propres enfants et sa domesticité qui feront les frais de son inquiétude grandissante au point de les contraindre à une autodéfense dans la tromperie et le chantage.

A juste titre, Catherine Hiegel juge cette pièce de Molière tout à la fois, amorale et immorale et c’est, précisément, ce qui prévaut dans la force contemporaine de sa création laissant une impression métaphorique de danse hystérique sur les pentes d’un volcan en éveil alors que se déverserait, insidieusement, la lave calamiteuse.

Dessin © Cat.S - Theothea.com

 
L’AVARE - **** Theothea.com - de Molière - mise en scène : Catherine Hiegel - avec Dominique Constanza, Christian Blanc, Denis Podalydès, Jérôme Pouly, Pierre Louis-Calixte, Serge Bagdassarian, Marie-Sophie Ferdane, Benjamin Jungers, Stéphane Varupenne, Suliane Brahim, Camille Blouet, Christophe Dumas, Florent Gouëlou & Renaud Triffault - Comédie Française


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (3 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès