• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > L’homme qui marche

L’homme qui marche

Jean a appelé son blog L’homme qui marche, et il explique que, s’il l’a appelé comme ça, c’est par référence au manga de Jirô Taniguchi, qui est son livre culte, et qu’il s’identifie au héros de ce livre.

Comme j’aime bien la culture Japonaise et piqué par la curiosité, j’ai acheté ce livre et je l’ai lu.

Le héros est un homme ordinaire, en costume et attaché case, un « salary man », comme on dit au Japon. Et cet homme a gardé des yeux d’enfants.

Vous avez remarqué, les enfants, comme ils s’étonnent de tout et de rien ? Pour eux, tout est découverte, émerveillement. Les adultes, eux, ils ne voient plus rien. Ils véhiculent leurs préoccupations et passent à côté des choses simples. L’homme qui marche, lui, sait prendre le temps d’observer les oiseaux, de jouer dans les flaques d’eau après la pluie, et même de se rendre jusqu’à la mer pour lui rendre un coquillage.

Cet homme banal se promène dans un décor banal, et lui, il voit plein de choses que les autres ne voient pas.

Dans ce livre qui est une suite de petites nouvelles sans paroles (ou presque), une de mes préférées est sans doute « sous le cerisier ». L’homme qui marche arrive dans un petit parc, et là, il y a un cerisier. Et il va s’étendre dans l’herbe, les bras en croix, juste pour contempler le ciel à travers les branches, qui ondulent doucement sous la brise ...

Quand on est comme ça, on ressent une vraie communion avec la terre, le ciel, les arbres. C’est un vrai moment de bonheur.

Cette attitude n’est pas forcément comprise par tout le monde. Une fois, à un mariage, la fête s’était poursuivie le lendemain, et tout le monde était dans le parc, sous les arbres, au bord de l’eau, certains jouant au ballon prisonnier dans l’eau, d’autres bavardant. Moi, je m’étais mis comme ça, sous un grand platane, à goûter le bonheur de l’instant, les bras en croix à contempler le ciel à travers les branches. On m’a dit plus tard que certains des invités m’avaient pris pour un fou !

Le petit garçon qui se cache en chaque homme et la petite fille qui se cache en chaque femme sont souvent incompris ...

Merci, Jean de m’avoir fait connaître ce livre. :-)

Pour en savoir plus :
1. L’homme qui marche (le blog)
2. L’homme qui marche (le livre)

Crédit illustration : Jirô Taniguchi


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires