• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « L’Opéra de Sarah » - Première époque « Avant l’Amérique » - (...)

« L’Opéra de Sarah » - Première époque « Avant l’Amérique » - au Théâtre de l’Oeuvre

« Performance » est le premier mot qui vient à l’esprit à l’égard d’un comédien qui mouille sa chemise au figuré comme au propre, quoique changer celle-ci au cours des deux pauses qu’il s’octroie pour se désaltérer durant ce show proche des cent minutes, pourrait ne pas être un luxe inutile.

En effet Jérôme Pradon, puisque c’est de lui qu’il s’agit, effectue un véritable gymkhana entre six banquettes disposées, çà et là de guingois, sur la scène du Théâtre de l’Oeuvre, en marge d’un piano occupant déjà la moitié de l’aire du jeu.

Mais à quoi jouent-ils ces soixante personnages se succédant dans un tourbillon musical enivrant, voire presque saoulant, au fil d’une voix parfaitement posée sur les inflexions d’une comédie musicale d’un genre nouveau, celui d’un homme orchestre léguant sa place à un homme Opéra ?

Assurément, à faire valser dans l’imaginaire, la plus grande des Divines d’avant l’époque du cinématographe, à travers les frasques de sa vie artistique vouée au scandale autant qu’au service de son talent incommensurable et par conséquent, à jamais inégalé.

Alain Marcel est le démiurge de ce faramineux projet en deux temps pour cent mille mouvements qui va, excusez du peu, ériger l’Amérique en un avant et un après Sarah Bernhard !

A l’accompagnement pianistique, Damien Roche assure la partition au plus près des emballements parisiens par vagues successives jusqu’au plébiscite anglais venant couronner en final, la première période de cet Opéra de Sarah.

En star des planches, l’immense comédienne semble revivre une carrière d’autant plus mythique que le balbutiement des archives sonores et photographiques est aux abois du témoignage, sans jamais toutefois pouvoir épuiser les fulgurances colportées à son sujet, à l’écrit, à l’oral et donc désormais, au Lyric.

Le trio Marcel-Roche-Pradon gravit au summum de l’exploit, la face brillantissime de cet astre spectaculaire d’avant l’ère médiatique, en laissant augurer l’apothéose de son second versant scènique. 
 
Photo © Eric Devert
 
L’OPERA DE SARAH - 1ère partie : Avant l’Amérique - *** Theothea.com - de & mise en scène : Alain Marcel - avec Jérôme Pradon & au piano Damien Roche - Théâtre de l’Oeuvre -
 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (4 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès