• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > La beauté et la saleté

La beauté et la saleté

Marcel Bozonnet, administrateur de la Comédie-Française, a décidé de retirer de la programmation de la prochaine saison la pièce de Peter Handke, Voyage au pays sonore ou l’art de la question, qui devait être créée en janvier et février prochains. Il a pris cette décision en concertation avec le comité d’administration de l’illustre maison, après avoir appris dans Le nouvel observateur que Peter Handke avait assisté aux obsèques de Slobodan Milosevic. Une participation qu’il juge comme « un outrage aux victimes ».

Marcel Bozonnet, administrateur de la Comédie-Française a décidé de retirer de la programmation de la prochaine saison la pièce de Peter Handke, Voyage au pays sonore ou l’art de la question, qui devait être créée en janvier et février prochains. Il a pris cette décision en concertation avec le comité d’administration de l’illustre maison, après avoir appris par Le nouvel observateur que Peter Handke avait assisté aux obsèques de Slobodan Milosevic. Une participation qu’il juge comme « un outrage aux victimes ».

La sincérité et les raisons de cette détestation pour l’homme qui a tenu à déposer une rose rouge sur le corbillard de celui qui ne sera finalement pas jugé par le Tribunal pénal international de la Haye pour génocide et crimes de guerre apparaissent comme une évidence. Elles ne souffrent même d’aucun procès possible en légitimité. Mais on peut se demander tout aussi légitimement si cette sentence artistique, dont on peut partager les motivations profondes, n’ajoutent pas à la confusion, précisément là où ce geste éminemment symbolique se propose d’apporter une lueur de clarté.

En voulant priver l’auteur et le dramaturge autrichien de la « visibilité publique » que lui aurait procurée cette création, Marcel Bozonnet veut juger l’homme pour ses prises de position pro-serbes, connues depuis longtemps. Mais l’air du temps présent, qui érige trop souvent le devoir de mémoire en religion civile de nos sociétés contemporaines, nous conduit hélas trop souvent à revêtir les habits empesés du procureur. Au risque de nous fourvoyer sur l’objet du procès à instruire et à brouiller les cartes en voulant trop simplifier la nature humaine. Disqualifier l’œuvre de l’écrivain, dont on ne peut nier l’importance, au prétexte de ses collusions avec le régime serbe de Milosevic, ne sert en rien cette vérité historique, qui seule serait à même de nous aider à comprendre l’incompréhensible, à résoudre l’énigme de bien des totalitarismes : parfois, la beauté et la saleté cohabitent en nous-mêmes. Je veux dire en l’humain.

Au fond, j’ai bien peur qu’en voulant bousculer Peter Handke de son piédestal littéraire, on ne serve pas la compréhension de ce mystère, ce qui est pourtant une des possibilités du théâtre. Tout comme cela ne servira pas la mémoire des victimes. Marcel Bozonnet se trompe, en toute sincérité, de tribunal.


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Marie (---.---.73.20) 2 mai 2006 13:44

    Cette décision est d’un sectarisme abject.

    A ce compte-là, il ne faut plus jouer Prokoviev qui a composé à la demande de Staline.

    Il ne faut plus jouer Beethoven qui était un admirateur de Napoléon.

    Il ne faut plus jouer Beethoven parce qu’il est devenu plus tard opposé à Napoléon.

    Ces gens se permettent de juger les auteurs selon le politiquement correct du moment.


    • Scipion (---.---.56.95) 2 mai 2006 15:02

      Les Torquemada de la religion des droits de l’homme ne valent pas mieux que l’autre, mais ils sont nettement plus ridicules.

      Puisqu’ils ne disposent pas (encore ?) du bûcher, on peut (encore) se permettre de les tourner en dérision...


      • Pas de pseudonyme (---.---.135.179) 2 mai 2006 18:50

        Toute décision, toute prise de position est sectaire. Chaville est une jolie ville. Ceux-qui vivent là ont bien de la chance. Dubrovnik était une jolie ville en 1978. Dans les années 90 bien des villes de l’ex-Yougoslovie ont cessé de l’être quand on regardait la télévision. Sarajevo filmée Notre musique (2004) montre aussi ce que ne montrait pas les actualités quelques années avant. Une Chavilloise qui n’a pas lu Handke et qui ne le lirera pas.


        • Alain (---.---.249.75) 3 mai 2006 08:45

          Ce procédé consistant à juger l’oeuvre d’un auteur en fonction des ses opinions politiques est aussi présent hélas sur Agoravox.

          J’ai en effet remarqué que certains auteurs ont systématiquement des notes élevées alors que d’autres sont descendus en flammes, et cela quelque soit le sujet qu’ils abordent lorqu’ils ne sont pas du « bon » bord politique ou lorsqu’ils sont connus pour des positions non politiquement correctes. Sur un ou deux articles, ce ne serait pas significatif mais quand il y en a beaucoup plus ce n’est plus un hasard


          • Le furtif (---.---.30.190) 6 mai 2006 20:51

            Il ne faut surtout pas instruire le procès de Bozonnet ni bâtir un défense pour Handke...

            Piège à cons

            Nous sommes tous les cons d’une histoire qui s’est mise à bégayer...

            Plus tard nous y reviendrons

            Aurions nous apprécié de voir monter Lucchini sur scène pour nous dire LE VOYAGE AU BOUT DE LA NUIT ( cette merveille ) en 1948 ?

            en 1948 ?

            en 1948 ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès