• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « La Cagnotte » d’Eugène Labiche au Théâtre des Quartiers (...)

« La Cagnotte » d’Eugène Labiche au Théâtre des Quartiers d’Ivry

En passant d’un monde en gris et blanc à celui de la couleur, l’escouade de La Ferté-sous-Jouarre en partance pour Paris est inconsciente des tribulations qui vont émailler leur escapade de provinciaux.

Eugène Labiche les attend aux portes de la capitale, comme le chroniqueur observe la bêtise s’épanouir dans la manière d’être et d’agir de petits-bourgeois contemporains, sans envergure mais fort cocasse.

Si la cagnotte amassée au fil des parties de cartes va constituer le sésame d’une escapade touristique votée à la majorité démocratique, cette aubaine initiale va surtout s’ériger en dette contractée à l’égard de débiteurs sur le ton du malentendu et du rapport de forces défavorable.

En effet, ne possédant pas les codes d’une société parisienne peu encline à accepter des créances douteuses, la niaiserie ne saurait faire office de passeport à la bonne foi mise en péril par des aléas fort peu opportuns.

Adel Hakim va les attendre à son tour aux portes de la banlieue, en l’occurrence le théâtre d’Ivry, pour dépeindre cette troupe de Pieds Nickelés à la manière d’un cinéma muet où les protagonistes montés sur ressorts rebondiraient d’attrape-nigauds en traquenards, telles des marionnettes souriant à la diablerie nichée en elles-mêmes.

Cependant, proche d’une caricature sans cynisme, le bizutage ne leur servira aucunement de " Leçon de vie " ; ils s’en retourneront à La Ferté-sous-Jouarre aussi peu aguerris par les déboires que confortés dans leurs présomption et fatuité originelles.

Un décor ingénieux s’ouvrant comme un livre d’images en reliefs et chausse-trappes dessine un cadre modulable à souhait où la citrouille pourrait devenir calèche autant que prison alors que les comédiens pourraient jouer à cache-cache avec l’enfance des pulsions.

En soliste inspirée, Prunella Rivière mène la direction d’acteurs, chorégraphiée dans l’allégro presto par Véronique Ros de la Grange, telle une Blanche-neige qui, sans malignité, aurait pactisé avec les stigmates de la fée Carabosse.

Chantée, dansée, mimée, jouée à qui mieux-mieux, cette " Cagnotte " ne vaut surtout pas d’en faire l’économie.
 
Photo © Bellamy
 
LA CAGNOTTE - ** Theothea.com - d’Eugène Labiche - mise en scène : Adel Hakim - avec Maryse Aubert, Thierry Barèges, Isabelle Cagnat, Etienne Coquereau, Jean-Charles Delaume, Malik Faraoun, Serge Gaborieau, Nigel Hollidge, Prunella Rivière & (Bruno Paviot ou François Raffenaud) - Théâtre des Quartiers d’Ivry -
 


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès