• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > La Chine est-t-elle l’avenir de l’espéranto ?

La Chine est-t-elle l’avenir de l’espéranto ?

Celui-ci vient en tout cas de se tailler un beau succès au forum des langues qui s’est tenu à Nankin (Nanjing) les 10 et 11 mai 2008.

Après le drame du tremblement de terre, voici un sujet plus léger : le succès des langues étrangères est un des nombreux exemples du dynamisme de la Chine et de son ouverture au monde de plus en plus manifeste.

Rappelons que Nankin est une ville de 6 millions d’habitants dont l’université est très réputée.

Une Alliance française est présente dans cette ville (info de 2006).

Pour ce premier forum des langues organisé en Chine, la ville n’a pas fait les choses à moitié : il s’agissait d’un festival où étaient représentés 70 langues et dialectes, avec 250 cours organisés, et 13 500 participants en deux jours.

A titre de comparaison, le premier festival des langues organisé en France à Tours en 1995 a réuni 789 participants, et celui de Tchéboksary en Russie en 1996 - 150.

Après l’anglais, l’espéranto a été la plus populaire des 70 langues présentées et enseignées dans des cours d’initiation durant le festival. 1 462 personnes ont suivi un cours d’initiation à l’espéranto (2 000 en anglais, 1 249 en français), du jamais vu pour l’espéranto dans un même festival.

Ce succès doit beaucoup au soutien de l’actuelle vice-responsable de la section de linguistique appliquée de l’université de Nanjing, Cui Jian Hua, qui a sous sa responsabilité une centaine d’enseignants de langues étrangères. Sur proposition de celle-ci, l’université veut maintenant recruter des enseignants étrangers capables d’enseigner leur langue maternelle, mais également l’espéranto.

Ce festival a suscité divers articles et reportages dans les journaux, radios et télévisions chinoises, pour lesquels des espérantistes ont été interviewés ; ainsi, des millions de Chinois ont pour la première fois entendu le mot "espéranto", ainsi que des informations sur cette langue… Attitude à rapprocher avec le boycott obstiné des grands médias français, exception faite de France 3, des journaux régionaux et de l’Internet participatif.

Comme tous les festivals de ce genre, il doit aussi beaucoup à tous les volontaires, enseignants et étudiants de l’université de Nanjing, parmi eux une vingtaine d’espérantophones. Pendant la cérémonie d’ouverture, Dennis Keefe, organisateur du festival, a parlé en espéranto, et Cui Jian Hua, vice-responsable de la section de linguistique et directrice du festival, a traduit en chinois. Pour beaucoup de Chinois, ce discours d’ouverture a été leur premier contact avec la langue internationale.

Ce succès inattendu de l’espéranto, déjà présent depuis longtemps en Chine, lui a donné un nouveau souffle et a fait naître de nombreux projets en sa faveur, en Chine et en Asie.

On peut aussi rappeler que la Chine a récemment lancé quelques classes pilotes à l’école primaire, où l’espéranto sera enseigné avant l’anglais.

 

Si vous voulez recouper l’info, un blogueur anglophone, enseignant présent sur place et non-espérantiste, a honnêtement fait part de son étonnement devant la position et le succès de l’espéranto à ce festival.

Conclusion

Laissons la parole aux Chinois eux-mêmes, car, en France, nous avons tendance à regarder de haut les autres langues, construites ou pas.

Beaucoup seront surpris de voir que sur le site officiel chinois China.org, l’espéranto est une des dix langues utilisées, et parmi ces dix, la seule non nationale !

L’espéranto n’est donc ni un projet ni une belle idée à creuser pour le futur, mais déjà une réalité : seule langue internationale (non nationale) présente au côté du peloton de tête des "grandes langues".

Sources

La plupart des infos proviennent d’un article en espéranto du site d’info participatif Raporto.info (analogue à Agoravox, avec moins de débats), co-rédigé par : Lazuraĉielo, Augusto Casquero, Dennis Keefe, Michel Fontaine, Cui Jian Hua, Peng Zhenming (dont une photo de l’affiche du festival).

Et du site chinois déjà cité.


Moyenne des avis sur cet article :  3.16/5   (102 votes)




Réagissez à l'article

586 réactions à cet article    


  • pepin2pomme 20 mai 2008 16:09

    Vi ne pravas. La esperanta lingvo estas tre uzita ĉe la interreto speciale ĉe Radio Chine International. La esperantuloj nombras unu aŭ du milionoj homoj en la mondo. Disiĝantaj inter sep miliardoj individuoj, tio ne estas multe, sed gracio interreto, ili kreas iun egan virtualan komuneco.

    Estas pli facile lerni esperanton ol ajn alian lingvon. Tio pavas por iu ĉinano kaj por ni. Eble la revo de Zamenhof iĝos realecon danko la ĉinanoj. Mi esperas tion ankaŭ !


  • pepin2pomme 20 mai 2008 16:42

    L’espéranto est une langue que l’on peut apprendre soi-même en quelques mois, est est d’autant plus facile si on a des bases en Français, Allemand et Anglais. Pour ma part, j’ai lu par hasard l’article consacré à l’espéranto sur Wikipedia au début de cette année-ci, et intrigé par le fait qu’on puisse construire une langue sur un socle gramatical aussi compact, j’ai trouvé un premier site d’apprentissage, puis un second. Bien sûr un tel apprentissage relève de la conquête de l’inutile, mais faut-il toujours apprendre des choses utiles ? Et s’il faut trouver une utilité, c’est peut-être celle de faire travailler sa tête, qui comme les muscles, ne s’use que si l’on ne s’en sert pas. J’ai été séduit par la rigueur quasi mathématique de la grammaire, (le socle gramatical pouvant être comparé à un système axiomatique) par l’absence d’exceptions, d’homonymes ... Au fur et à mesure que je progressais, j’avais envie d’aller plus loin, alors que rien de concret ne me poussait à apprendre cette langue. En quelques mois, je domine suffisament la langue pour pouvoir lire (à l’aide d’un dictionnaire malgré tout) la traduction du livre "le diable au corps" de Radiguet. Quand je pense aux années d’anglais et d’allemand au collège, au lycée et au cours de ma vie professionnelle qu’il m’a fallu pour en arriver au niveau tout juste moyen que j’ai actuellement, je peux affirmer qu’aucune autre langue que l’esperanto ne s’acquiere aussi rapidement.

    Pour s’exercer à la lecture, tous les mois, le monde diplomatique publie des articles en espéranto. Radio Chine international aussi, mais le contenu est nettement moins intéressant. En revanche, si la chine s’ouvre à l’espéranto, c’est une bonne nouvelle, car apprendre le chinois c’est pour moi hors de portée, et puis pourquoi vouloir imposer l’anglais comme langue internationale ?

    Les espérantistes représentent 1 à 2 millions de personnes dans le monde. Dilués dans 7 milliards d’individus, ça ne fait pas grand chose, mais grâce à internet, ils forment une communauté virtuelle très vivante.


  • 5A3N5D 20 mai 2008 18:58

    @ pepin2pomme,

    L’espéranto est une langue que l’on peut apprendre soi-même en quelques mois, est est d’autant plus facile si on a des bases en Français, Allemand et Anglais.

    Ouahhh !!!!!!! Quelle chance ! J’ai étudié les trois langues + latin et russe. C’est bon pour apprendre l’espérento ?

    Je pense que cette langue, tout comme le volapük, n’a aucun avenir : il s’agit d’un sabir totalement artificiel qui ne soutient aucune espèce de culture. C’est une langue avortée.


  • geko 20 mai 2008 19:27

    Et dire que c’est la France qui a refusé d’adopter l’esperanto pour la langue des echanges diplomatiques !


  • skirlet 20 mai 2008 21:21

    Ouahhh !!!!!!! Quelle chance ! J’ai étudié les trois langues + latin et russe. C’est bon pour apprendre l’espérento ?

    Ah, vous avez étudié le russe ?.. Какое счастье... И докуда вы его выучили, полиглотный вы наш ? Побеседуем ? smiley

    Par contre, n’avez-vous pas perdu votre français en route ? Parce que ça s’écrit "espérAnto"  smiley Enfin, je répondrai gentiment à votre question rhétorique : oui, c’est bon. Et même, si vous n’avez étudié aucune, c’est bon tout de même.

    Je pense que cette langue, tout comme le volapük, n’a aucun avenir : il s’agit d’un sabir totalement artificiel qui ne soutient aucune espèce de culture. C’est une langue avortée.

    Cher Paco Rabanne, vous vous ridiculisez en donnant votre "conclusion" en pleine méconnaissance du sujet smiley L’espéranto n’est pas totalement artificiel, il s’agit d’une langue construite a posteriori (cherchez des précisions vous-même, Google est notre ami) ; ce n’est pas un sabir, car c’est une langue structurée ; étant un phénomène culturel en soi, comme toute langue, il possède en plus la culture non négligeable. Et seul un ignorant, fier de l’être, appellera "avrotée" une langue qui a passé d’un projet au statut d’une langue vivante.


  • krikri 21 mai 2008 11:25

    *pour pouvoir lire (à l’aide d’un dictionnaire malgré tout) la traduction du livre "le diable au corps" de *Radiguet.

    Quel interet ?

    Vous pouviez deja le lire en francais. Et aucun apprentissage n’est necessaire pour lire des livres en traduction, meme sans dictionnaire.


  • skirlet 21 mai 2008 12:26

    Quel intérêt ? Ben, moi je lis Akounine en français, tout en possédant ses livres en VO. C’est intéressant de voir, quels moyens le traducteur a choisi pour exprimer telle ou telle chose, et puis ça a une "saveur" un peu différente smiley En tout cas, un étranger est incapable de lire Radiguet après quelques mois d’étude.

    Sinon, les traductions c’est bien, et je suis pour à 100%, mais est-ce qu’une traduction est toujours disponible ? Les oeuvres de Stanislaw Lem, un classique pourtant, ne sont pas tous traduits en français (par exemple, un cycle de récits SF très psychologiques et bien écrits). John Boynton Priestley, très original et intéressant, était traduit peu, et en plus ces traductions ne sont pratiquement plus présentes en librairies (sauf d’occase). Lope de Vega, un Molière espagnol, c’est pire encore - on l’a traduit essentiellement en prose, tandis qu’il écrivait en vers... Un certain Jasper Fforde est traduit assez lamentablement, la traduction russe est bien plus fidèle à l’esprit. La liste peut s’allonger encore et encore...


  • krikri 21 mai 2008 20:37
    *Sinon, les traductions c’est bien,

    C’est mieux que rien, c’est vrai que plus c’est poetique et charge de references culturelles et d’humour moins ca passe. Mais de toutes facons il en faut. C’est pas la question. 

    * et je suis pour à 100%, mais est-ce qu’une traduction est toujours disponible ?

    Non, justement. Pour le moment, la probabilite qu’elle soit disponible en esperanto avant de l’etre en francais est quasiment nulle. Le choix le plus grand est en anglais, meme si ca depend des domaines (les Allemands ont traduit des montagnes d’ouvrages sur l’archeologie greco-romaine). 

    Pour les auteurs japonais, je conseille a ceux qui le peuvent de lire evidemment la VO, mais sinon les traductions en anglais plutot qu’en francais, et de carrement boyicotter toute trad en francais d’avant les annees 1980 (c’etait souvent du pur sabotage). En moyenne, elles sont de meilleure qualite en anglais, les auteurs peuvent souvent les verifier et meme corriger les contre-sens comme le faisait Mishima. Plus il y a de bilingues, plus de personnes peuvent juger de la qualite, le standard est plus eleve.

    *un Molière espagnol, c’est pire encore - on l’a traduit essentiellement en prose, tandis qu’il écrivait en *vers...

    Moliere voyage mal, c’est clair. C’est bizarre parce que Shakespeare s’adapte quasiment a tout.

    C’est pas forcement plus mauvais parce que c’est en prose. On peut faire de la poesie en prose comme Monsieur Jourdain. Tout vaut mieux que des vers traduits ridicules : les operas traduits en 15 langues au 19e siecle, quelles horreurs. Le choix pour du theatre est de faire une adaptation (quitte a s’eloigner du texte, et meme du contexte) jouable dans la langue, ou de garder la VO et de mettre un sous-titrage resumant le sens qui va defiler au dessus de la scene. 


  • skirlet 21 mai 2008 22:29

    Pour le moment, la probabilite qu’elle soit disponible en esperanto avant de l’etre en francais est quasiment nulle.

    Ca dépend fortement de la langue source. Il est plus facile de trouver les traductions du lituanien, hongrois, polonais et bien d’autres en espéranto qu’en français. Par exemple, il y a plus de traductions de Efremov en espéranto qu’en français, et l’un de mes romans préférés n’a pas de traduction française du tout. ¨Par ailleurs, j’ai un recueil des blagues juives très fourni en espéranto, et rien d’approchant (niveau qualité) en français. Il y a d’autres exemples.

    Pour les auteurs japonais, je conseille a ceux qui le peuvent de lire evidemment la VO, mais sinon les traductions en anglais plutot qu’en francais

    J’ai lu pas mal de prose japonaise en russe. En espéranto moins, mais tout de même (en plus, c’est traduit par les Japonais natifs, donc on peut croire qu’ils comprenaient bien les originaux smiley ) Je ne vais sûrement pas les lire en anglais.

    Moliere voyage mal, c’est clair

     ??? Moi pas comprendre. Dans mon pays, il était même un peu étudié à l’école. Et, évidemment, joué au théâtre et adapté au cinéma. Les traductions sont magnifiques (après la comparaison des VO et VR) et poétiques.

    On peut faire de la poesie en prose comme Monsieur Jourdain.

    Il faisait de la poésie ?.. Il découvrait plutôt le fait de parler en prose smiley Tiens, au fait, cette pièce existe en espéranto  smiley

    Le choix pour du theatre est de faire une adaptation (quitte a s’eloigner du texte, et meme du contexte) jouable dans la langue

    Je me suis amusée à comparer Lope de Vega VO et VR. Le traducteur a su garder le rythme, a mis des rimes honorables en restant très proche du texte. Chapeau smiley Comme quoi, il est possible de traduire des pièces en vers. J’ajouterai que l’adaptation télévisée du "Chien du jardinier" a été un immense succès.

    ou de garder la VO et de mettre un sous-titrage resumant le sens qui va defiler au dessus de la scene.

    Lecture collective, quoi smiley Après tout, ce qui ce passe sur scène n’est pas assez imporant pour y jeter un oeil  smiley


  • Henri Masson 26 mai 2008 13:41

    Et la connerie est pleine d’avenir avec des gens qui parlent péremptoirement de choses dont ils n’ont connaissance que par ouï-dire...


  • Zalka Zalka 27 mai 2008 09:42

    Depuis le temps que vous nous cassez les yeux avec vos conneries, nous avons largement dépassé le stade du ouï-dire, riton.


  • tvargentine.com lerma 20 mai 2008 15:05

    Rappelons que la Chine est une dictature qui emprisonne et assassine les prisonniers politiques ,interdit les syndicats libre et la liberté de la presse et exploitent des enfants dans des usines

    Rappelons aussi que l’Europe vient de confirmer que plus de 50% des produits chinois sont des contrefaçons qui portent un danger potentiel pour les personnes car bien souvent des produits dangereux rentrent dans la composition de ces contrefaçons.

    Rappelons aussi que la Mafia chinoise est en pleine expansion

    Avant de faire de la propagande communiste pour un état totalitaire,qui arme des criminels en Afrique ,il était bon de rappeler quelques informations objectives

     

     


    • Gazi BORAT 21 mai 2008 06:12

      @ Fred Eric Lerma Lyon

      Vous ne semblez guère en forme en ce moment :

      • Vous avez évoqué l’Afrique sans parler de la polygamie ni de l’excision
      • Il manque à votre commentaire l’habituelle louange à Nicolas Sarkozy

      M’enfin ?

      gAZi bORAt

       


    • Zalka Zalka 21 mai 2008 09:42

      L’auteur de cet article et ses affidés vous le diront : je n’ai rien d’un supporter de l’esperanto. Néanmoins, dans le genre critique nulle, vous gagnez une fois de plus la palme d’or !

      si pour une fois, ce que vous dites est vrai, cela n’a strictement AUCUN rapport avec le sujet. Vous n’avez pas pigé que cet article est de la propagande pro esperanto et non proc Chine. Du coup, toutes vos remarques tombent à côté de la plaque...


    • eugène wermelinger eugène wermelinger 20 mai 2008 15:37

       Pour IP xxx 8 53 ... :

      Il y a quelques années déjà, ma fille Daniela a suivi une formation en acupuncture donnée à l’Université Sinica de Pékin et fut diplômée dans cet art par l’Académie des sciences et techniques de Pékin. Diplôme rédigé en chinois et ... espéranto. Cours dispensés en langue internationale espéranto par les meilleurs spécialistes chinois de la branche avec des élèves de plus de dix nations pratiquant l’espéranto ! . Elle est aussi à présent médecin diplomée par la faculté de médecine de Strasbourg médecine générale et acupuncture, et de Nancy en thermalisme.

      Sa formation en Chine lui est encore tous les jours d’une grande utilité dans l’exercice de la médecine.

      Pour Lerma : i l faut aussi envoyer vos remarques si pertinentes aux gens au pouvoir dans notre pays.


      • Krokodilo Krokodilo 20 mai 2008 17:55

        Eh non, cette fois, tout est exact et à prendre tel quel pour une réalité que nos médias français dédaignent avec obstination.

         

        Vous le saviez déjà mais je corrige pour ceux qui croiraient votre commentaire.


      • Libera menso Libera menso 20 mai 2008 19:12

        Quand on voit l’orthographe de votre message, on se dit que certains devraient commencer par apprendre le français avant de jouer les champions de la statistique et de la linguistique ...


      • Libera menso Libera menso 20 mai 2008 19:14
        Quand on voit l’orthographe de votre message, on se dit que certains devraient commencer par apprendre le français avant de jouer les champions de la statistique et de la linguistique ...

      • mr.powers mr.powers 20 mai 2008 19:32

        Pour IP xxx 8 53 ... : il y a encore moins de gens qui parlent basque, ou breton ...

        Personnellement, je crois que que le côté artificiel de cette langue est justement un atout dans une société qui se dirige vers un monde globalisé. Trouvez-vous normal que l’anglais soit la langue internationale, alors que celà implique un effet de domination linguistique sur les peuples qui ne naissent aps en zone anglophone ? Je crois au contraire qu’une langue artificielle, sans culture sous-jacente, sans poids historique, est la mieux à même de fédérer les peuples. Reste à savoir quel pays influent sera prêt à faire ce pari ... Pourquoi pas l’Europe aprés tout ?


      • Asp Explorer Asp Explorer 20 mai 2008 22:04

        Trouvez-vous normal que l’anglais soit la langue internationale, alors que celà implique un effet de domination linguistique sur les peuples qui ne naissent aps en zone anglophone ?

         

        Oui. C’est une langue qui fait quotidiennement ses preuves dans cet usage. Et il faut vivre dans une bulle d’une singulière épaisseur et d’une grande opacité pour continuer à croire à des sornettes telles que l’espéranto, qui en 120 ans d’existence, a péniblement fait 200 000 adeptes. Nombre par ailleurs en décroissance, si l’on en juge d’une part par l’affluence aux divers congrès (ceux du début du XXe siècle étaient plus suivis que les actuels) et l’âge moyen des espérantistes.


      • skirlet 20 mai 2008 22:38

        Tiens, voilà notre informaticienT attitré smiley Cette fois, il essaie d’endosser également le rôle de statisticienT, en copiant ses chiffres du plafond et en les annonçant avec aplomb. Au fait, très pas cher, combien de locuteurs avait l’anglais à l’âge des 120 ans (ne pas compter les natifs) ?


      • Deneb Deneb 21 mai 2008 08:15

        L’acloupuncture est un charlatanisme, comme l’homéopathie, osteopathie et autres pseudo-medécines. Esperanto n’a pas de culture propre. On n’invente pas une langue, de même façon que l’on ne peut fabriquer une cellule vivante. Une langue reflette le parcours du peuple qui le parle, sa divérsité, ses luttes, ses souffrances et ses joies, c’est ce qui le rend vivant. Il faut des siècles, voire des millenaires pour qu’une langue s’affine et se fait une place. Essayez d’exprimer une vraie emotion en esperanto - on trouvera ça aussi ridicule que la declaration d’amour par la voix syntethique d’un ordinateur ! Des mois pour l’apprendre, l’esperanto ? Vous plaisantez - il suffit de quelques jours. . C’est une vraie langue vivante qui s’apprend en quelques mois. Si, si, il suffit d’être motivé. Personellement je comprend l’esperanto assez bien, et plus je le comprends, plus je le trouve débile, artificiel, ridicule , ce n’est qu’un n-ième volapuk. Le jour ou on arrivera à fabriquer un cerveau humain en laboratoire, on arrivera à créer une langue artificielle vivante, pas avant.


      • Hermes esperantulo 21 mai 2008 09:22

        Ha DENEB, toujours les chevilles qui enflent sur certaines médecines dites paralles oui je vous l’accorde c’est plus du charlatanisme qu’autre chose avec les connaissances actuelles, par contre l’ostéopathie fonctionne très bien sur certains cas ou le kiné n’aurat aucun effet.

        Vous ditent qu’il faut des miliers d’années pour qu’une langue s’affine quelle devienne une vrai langue, alors le swhahili et l’indonésien ne sont pas des langues car elles ont à peines un siècle, mais dans les faits ce qui fait une langues c’est son nombre de locuteurs et l’interction permanentes entre ceux ci qui la modifie en permanence, le francais de moliere, n’est pas le même que celui des cités et pourtant on dit bien que ce sont des langues


      • skirlet 21 mai 2008 09:46

        Oh, revoilà le Deneb smiley Avec les mêmes clichés.

        L’espéranto a la culture propre, mais si vous ne connaissez pas quelque chose, ça ne signifie pas son inexistance. Autre chose, que cette culture n’écrase pas les autres.

        On n’invente pas une cellule vivante, et l’espéranto ne possède pas de mots inventés. Par contre, on peut faire une synthèse... ou la sélection. Toutles les pommes qui nous mangeons sont issues de la sélection, car la pomme sauvage est pratiquement immangeable, et ce n’est qu’un exemple. D’ailleurs, aucune langue ne pousse dans le pré, et de ce point de vue elles sont toutes artificielles. Qui plus est, l’espéranto est devenu vivant grâce à ses locuteurs et pas autrement.

        Essayez d’exprimer une vraie emotion en esperanto - on trouvera ça aussi ridicule que la declaration d’amour par la voix syntethique d’un ordinateur !

        Ca fait un moment que je n’ai pas vu une dénébilité pareille... Une lettre d’amoureux envoyée par courriel est tout autant chargée d’émotion qu’une lettre papier. Et une déclaration d’amour en espéranto ne perd rien de sa teneur émotionnelle, demandez-le aux couples internationaux dont la seule langue commune est l’espéranto. Dites aussu à ceux dont l’espéranto est la première langue que c’est une chose robotique, mais munissez-vous d’une bonne assurance médicale  smiley

        C’est une vraie langue vivante qui s’apprend en quelques mois.

        Meuh oui, vous avez déjà parlé de vos extraordinaires compétences linguistiques smiley

        Personellement je comprend l’esperanto assez bien, et plus je le comprends, plus je le trouve débile, artificiel, ridicule , ce n’est qu’un n-ième volapuk.

        Nur stultulo povas diri tiajn fuŝaĵojn. Neniu lingvo estas ridinda, sed la cerbo de iuj - jes.

        Le jour ou on arrivera à fabriquer un cerveau humain en laboratoire, on arrivera à créer une langue artificielle vivante, pas avant.

        Le cerveau c’est pas encore, mais l’espéranto est reconne langue vivante et littéraire par des instances non espérantistes.

        Enfin, un peu de films :

        http://tw.youtube.com/watch?v=bAMFSduD2tw

        http://tw.youtube.com/watch?v=oVLaXS0rWmE&feature=related

        http://tw.youtube.com/watch?v=JbWzUCoCeRg&feature=related

        Ce sont les séquences transmises à la télévision nationale par l’université de Nankin.


      • Krokodilo Krokodilo 21 mai 2008 10:16

        Deneb,

         

        Avez-vous déjà essayé de lire Rabelais dans le texte ? Quasiment incompréhensible. Le français n’est pas millénaire, loin s’en faut, il est à peine âgé de quelques siècles . En fait, les langues ne sont ni figées, ni indépendantes, c’est un foisonnement en perpétuelle évolution. 

         

        Si vous comprenez assez bien l’espéranto sans même l’apprécier, sans avoir fait des efforst dessus (même facile, ça reste une langue étrangère), cela prouve au moins que son but est atteint, simplicité, accessibilité, efficacité !

         

        J’aime bien l’esprit de votre artcile qui opposait le monde des logiciels libres aux "marchands du temple", eh bien l’espéranto, c’est un peu le Linux des langues, "open source", simple et gratuit (du moins si l’on compare aux investissements indispensables à qui ambitionne un bon niveau en anglais, français ou allemand, entre autres.


      • eugène wermelinger eugène wermelinger 21 mai 2008 10:25

        estimata "libera menso" mi gratulas vin por la elekto de via kronomo en la lingvo esperanto !

        trad. : cher "libera menso" (intelligence/esprit libre) je vous félicite pour le choix de votre pseudo en la langue espéranto ! Vous faites de l’espéranto comme monsieur Jourdan faisait de la prose. Persévérez librement.


      • eugène wermelinger eugène wermelinger 21 mai 2008 10:28

        Tiens, M. Asp qui nous parle d’outre-tombe !


      • Krokodilo Krokodilo 21 mai 2008 10:43

        Bien dit, je plussoie !


      • Hermes esperantulo 21 mai 2008 10:44

        N’oublions pas que notre cher ASP est dans le camps de la loie du plus fort et que lui même a écrit que seul ceux qui parlent anglais sont utilient à notre société donc que les autres c’est de la merde, ASP est à l’anglophonie ce que Lerma est au sarkozisme


      • Zalka Zalka 21 mai 2008 10:58

        Belle déformation. Décidément, les espéranteux d’agoravox sont particulièrement malhonnête ! Après Masson qui utilise plusieurs pseudo différents pour se donner du poid (Preuve par l’IP), nous avons le droit à des déformations éhontées des propos d’autrui.


      • Hermes esperantulo 21 mai 2008 11:10

        deformation, non voir sur le dernier article de kroko commentaire de squeletor du 12MAI à 10H24, qui plus est ce dernier spécialiste du trollisme et qui en fait un métier su le sujet de l’esperanto


      • skirlet 21 mai 2008 13:09

        Je repose ma question en recopiant mon message :

        Tiens, voilà notre informaticienT attitré Cette fois, il essaie d’endosser également le rôle de statisticienT, en copiant ses chiffres du plafond et en les annonçant avec aplomb. Au fait, très pas cher, combien de locuteurs avait l’anglais à l’âge des 120 ans (ne pas compter les natifs) ?

        Ne pas y répondre est un comportement de la maternelle  smiley

        Quant à souffrir... mais quelle souffrance ?.. Vos interventions, c’est de la pure bonheur smiley


      • skirlet 21 mai 2008 15:16

        Eh ben, j’ai déjà dit que vous devriez travailler votre français smiley Faire semblant de ne pas comprendre une question évite d’y répondre, surtout quand on n’a pas de réponse.


      • krikri 21 mai 2008 20:45

        *Franchement, auant apprendre le Klingon, ou l’elfe...

        Je me debrouille deja en Klingon, mais l’elfe, je reve de l’apprendre. Ca doit est superbe a murmurer a son amoureux les soirs de pleine lune. Il y a des cours ou ?


      • skirlet 21 mai 2008 22:09

        Chez les natifs smiley


      • Libera menso Libera menso 23 mai 2008 15:13

        "Quand on voit que vous postez 3 fois de suite le même message" Quand on voit que vous comptez 3 quand mon message n’est publié que 2 fois, on se dit qu’en plus de ne pas savoir parler français vous ne savez pas non plus compter. Ce n’est pas grave, la remise en cause n’a pas l’air d’être votre genre et je suis convaincu que vos bourdes ne vous empêcheront pas de continuer à pérorer et à vous poser en donneur de leçons ...


      • Krokodilo Krokodilo 20 mai 2008 16:43

        Lerma,

        La blancheur relative des uns ou des autres n’a rien à voir avec mon article.

        Certes, la Chine est une dictature communiste, et ce ne sont pas des tendres, mais où habitez-vous, au pays de Oui-oui ou au royaume des fées ? Je veux dire que pratiquement aucun pays a la conscience tranquille, la plupart ont beaucoup de sang sur les mains, du moins sur celles de leurs ancêtres. Durant les essais nucléaires atmosphériques, la France ne s’est pas gênée pour laisser certains polynésiens inhaler des retombées radioactives tandis que les observateurs militaires étaient évacués… Il y a quelques jours, la chaîne parlementaire a rediffusé un reportage sur la torture pendant la guerre d’Algérie avec d’édifiants témoignages des tortionnaires eux-mêmes… probablement plus de 5000 victimes, dont pas mal décédées. Et la GB qui aurait inventé le parlementarisme ne s’est pas gênée de mitrailler la foule de temps en temps du temps de l’Inde coloniale, etc., etc. Finalement, ce sont les primitifs qui ont les mains les plus propres, comme les Inuits, car ils ont toujours été trop occupés à leur propre survie pour penser à des conquêtes.

        Pour ce qui est des produits dangereux, on se débrouille très bien pour les fabriquer nous-mêmes ! L’UE vient d’autoriser la commercialisation d’huile frelatée ukrainienne, sous réserve que le taux soit inférieur à 10%… Et le scandale de l’hormone de croissance, auquel a participé l’Institut Pasteur ? le distilbène, l’amiante dont la toxicité a été niée ou cachée un siècle par les experts et les industriels qui tous savaient la vérité sur sa dangerosité, etc. etc.


        • geko 20 mai 2008 19:30

          Lerma sont des demeurés de type schyzo qui se consultent les uns les autres dans un cerveau virtuel pour envoyer un message de type idéologique binaire ! perso je ne lis plus je clique pour que ça se ferme


        • Bigre Bigre 20 mai 2008 19:41

          Bonjour,

          ma curiosité a été éveillée par vos articles, il y a quelques mois. Si je mentionne mon envie d’apprendre cette langue, les réactions autour de moi ne sont que de la raillerie et de la moquerie. Comme quoi l’avis des ignorants peut être franc et massif !

          Et pourtant ... l’usage de cette langue par d’autres, langue à facile à apprendre, me rendrait des services en me donnant accès à d’autres sources d’informations que celles en français et anglais. Renvoi d’ascenseur, je me fixe donc un objectif modeste de traduire bientot en espéranto le site web que je développe sur mon loisir musical.

          Et si des chinois y trouvent leur bonheur, tant mieux.

          Quand on voit la pauvreté linguistique des sites web de la Commission Européenne, http://ec.europa.eu/idabc/ qui traite de partage d’information notamment, on se dit qu’il y a un gaspillage de ressources inacceptable. Malheureux européens, riches de 25 langues et pauvres de ne pas tous parler anglais. Comme langue pivot de la Commission, l’espéranto serait au moins efficace !


          • skirlet 20 mai 2008 21:12

            Renvoi d’ascenseur, je me fixe donc un objectif modeste de traduire bientot en espéranto le site web que je développe sur mon loisir musical.

            Bon courage smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires