• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > La culture en danger à Grenoble

La culture en danger à Grenoble

La nouvelle municipalité Rouge-Verte de Grenoble a évincé les socialistes lors des dernières municipales. La première mesure médiatisée a été d'utiliser un petit troupeau de chèvres pour tondre les pelouses. Mesure sans aucun doute prometteuse...

Une deuxième mesure a donné, elle, lieu à polémique, a été de rompre le contrat qui liait la municipalité à la société d'économie mixte Gaz Electricité de Grenoble (GEG, détenue à plus de 50% par la Municipalité et 42% par GDF-Suez), pour l'attribuer à Vinci. Les travailleurs de GEG n'ont pas apprécié. Mais les édiles "n'aiment pas les sociétés d'économie mixte"....alors...Ils préfèrent les multinationales.

Dans le souci de lutter contre la société de consommation la Municipalité a rompu son contrat avec l'annonceur Decaux. Perte : 600000 euros de revenus pour la Ville. Il faut donc faire des économies.

Grenoble ne recevra donc plus la Tour de France, sans intérêt culturel car "trop peuple".... selon la majorité municipale.

Pour, sans doute, rétablir l'équilibre, le Maire, Eric Piolle, vient d'annoncer la suppression pure et simple de la subvention de 438000 euros que la Ville accordait à l'orchestre "Les Musiciens du Louvre Grenoble", condamnant ainsi à mort ou à l'émigration cette formation prestigieuse.

Les "Musiciens du Louvre" ont été fondés en 1982 par Marc Minkovski. Ils ont été pris en résidence à Grenoble en 1996. Avec son chef, l'ensemble est devenu incontournable pour tous les amoureux des musiques classiques et baroques. Il est invité dans le mond entier et anime la MC2 de Grenoble. En même temps, il donne des concerts dans les hôpitaux et les prisons aussi bien que sa salle de concert situé dans un quartier populaire de Grenoble. Mais pour le Maire et sa majorité c'est trop élitiste !

Le directeur de la MC2 l'a dit avec justesse : mépris des artistes, mais aussi des spectateurs, lors de ce qui sera peut être la dernière prestation des Musiciens du Louvre à Grenoble, avec la participation de la sublime mezzo-soprano Vivica Gemaux.

Entre la culture "peuple" et la culture "élitiste" on se demande ce qui reste.

Non contente de tackler les "élites bourgeoises" en attaquant les "Musiciens du Louvre Grenoble" la Municipalité a décidé de bannir les représentantions des bourgeoises pièces parisiennes dont les tournées bénéficiaient aux "ringards" familiers du Théâtre Municipal.

A noter que les spectacles du Théâtre comme ceux de la MC2 sont toujours archi-pleins. On ne savait pas que Grenoble comptait tant de riches bourgeois.

La salle du théâtre, qui comporte plus de 600 places devrait être mise au service des troupes amateurs de Grenoble pour leurs galops d'essai. Nulle doute qu'il y aura des places libres.

Grenoble va donc connaître une révolution culturelle s'inspirant de celle de la Chine de Mao. On connaît le résultat.

Quand les artistes de qualité et les vrais scientifiques auront quitté Grenoble (les vieux retraités n'ont pas beaucoup de choix bien qu'ils ne soient plus à leur place dans cette nouvelle cité verte pastèque) un nouveau Grenoble pourra être créé..... Des lendemains qui chantent !


Moyenne des avis sur cet article :  2.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Scual 20 décembre 2014 16:45

    A la lecture de cette tribune de propagande d’un mécontent de droite, je pense pouvoir conclure avec grande satisfaction : la municipalité de Grenoble semble bel et bien faire ce pour quoi elle a été élue.

    Je ne vais pas revenir sur tout les mensonges et manipulations de ce texte (oui je connais un peu les dossiers, pas de chance pour l’auteur du tract), mais simplement retenir que Grenoble économise presque un demi-million d’euros infiniment plus utiles ailleurs. Si cette économie sur le financement publique de la culture d’une poignée permet de financer la fin de la décérébration de toute la population municipale par la publicité, c’est une très très grande avancée culturelle à moindre frais en effet.

    Parce que l’opéra voyez vous, c’est très bien, mais c’est très largement destiné à des gens qui ont les moyens de le financer sans aucune aide et donc qui n’ont pas du tout besoin que l’argent publique payé largement par les classes populaires finance leur passion de bourgeois. Au contraire il y a des tas et des tas de gens qui EUX auraient besoin que l’argent publique les aide à avoir un meilleur accès à la culture.

    En tout cas, je me réjouis que toutes ces personnes qui ont probablement voté en masse pour les tenants de l’austérité, la voient aujourd’hui pour la première fois frapper à leur porte. Comme ils doivent souffrir d’un tel sacrifice. Quand même, qu’ils se rappellent que l’’austérité ça fait déjà des années qu’elle frappe les pauvres et les classes moyennes, et d’une manière bien plus brutale que la tragique annonce d’une possible fermeture de leur orchestre d’opéra préféré. Oups que je suis médisant, ça pourrait être pire : l’obligation pour eux de devoir payer de leur propre poche le prix réel pour la communauté de leur luxueuse passion autrefois payée par la majorité des gens modestes.


    • JMBerniolles 20 décembre 2014 17:55

      Long commentaire vide d’arguments réels. Qu’est ce qui vous permet de coller une étiquette de « droite », forcément méprisante dans votre langage formaté, à quelqu’un qui apprécie la musique classique interprétée par un orchestre prestigieux ?


      Est ce que cette municipalité a été élue pour donner une concession à Vinci ? est ce que Vinci est acceptable à Grenoble et non à NDDL par le même rassemblement politique ? 

      On constate aussi que votre connaissance des dossiers ne va pas jusqu’à nous dire où cet argent est mieux occupé.

      Grenoble occupe une place stratégique au coeur de l’Europe des traités et abrite une industrie et une recherche de très haut niveau. Il est fondamental pour la France, que Grenoble conserve son dynamisme et une culture de qualité est un élément important dans cette perspective.

      Ce que vous proposez :: rabaisser autoritairement le niveau des acteurs de la culture ; Musique, Théatre, .. n’est pas du tout une idée de gauche. Ce n’est que l’expression d’un vrai mépris du peuple. Celui-ci a aussi besoin d’une culture de qualité.. En Italie le public des grands opéra était/est populaire. Verdi a ainsi pu exalter l’esprit d’indépendance auprès du peuple notamment.



    • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 20 décembre 2014 20:18

      En réponse à Scual
      Je n’ai pas l’habitude de répondre à des fascistes, mais pour vous je fais une exception, en fait plutôt pour ceux qui en viendraien à lire vos élucubrations....
      Les Musiciens du Louvre ne sont pas une troupe d’opéra. La moitié de leurs concerts sont gratuits. Ils en donnent dans les prisons et les hôpitaux. Les concerts qu’ils donnent à la MC2 remplissent une salle de 1000 auditeurs. Et la petite poignée de soutiens remplissent une pétition de plus de 7000 noms. Vous pouvez la signer à l’adresse http://www.mdlg.net/petition/#sign
      Vous pourrez aussi vous renseigner sur les activités des Musiciens du Louvre.
      Pour les fascistes de droite comme de gauche la culture c’est l’ennemi, bien sûr. Elle rend les gens plus intelligents.
      Mao, Hitler, Staline même combat....


    • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 20 décembre 2014 20:26

      Merci JM, bonne analyse. C’est triste de voir des gens comme Scrual se dire de gauche alors qu’ils ne savent que baver.
      Mais la bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe


    • Scual 21 décembre 2014 09:07

      @JMBerniolles : Il se trouve que ce n’est pas cette municipalité qui a donné de concession à Vinci mais la précédente. Dois-je continuer à démontrer le mensonge ? Par exemple en disant que... c’est de toute façon faux, elle n’a encore rien signé ? Que c’est une amende gigantesque qu’elle finira probablement pas se prendre si elle ne le fait pas vu que la municipalité précédente l’y a engagée ?

      Bref oui effectivement il s’agit de mensonge ? FACTUELLEMENT. Ne venez pas demander de ma part le moindre respect après avoir menti. Les fascistes c’est pas ceux qui disent la vérité mais ceux qui attisent la haine sur la base de mensonge ? Alors c’est lequel de nous deux ?

      De plus vous en rajoutez en disant que je ne dis pas où cet argent est mieux occupé. Lisez mon commentaire et vous trouverez la réponse. Deuxième mensonge.

      Quand au fait que vous vous érigiez en juge de la qualité de la culture, je laisse nos lecteurs vous remplacer en tant que juges en fascisme comme vous adorez le faire pour qu’ils en tirent leur propre leur propres conclusions sur lequel de nous deux s’en rapproche le plus.

      @Hervé Nifenecker

      Je crois que vous oubliez de préciser que la culture c’est pas vous. Vous vous prenez pour al culture vous ? Pas moi. Je sais en revanche compter. Une demi million d’Euros pour un orchestre, c’est bien pire que du gaspillage, c’est quasiment du détournement de fonds publiques une telle somme pour ça. Oui c’est bien un orchestre mais sincèrement un demi-million d’euros ? Pour le même prix on supprime la pub bon sang ! Vous rendez vous compte du poids en terme de culture d’une telle mesure à comparer de la présence d’un orchestre qui touche tout au long de l’année 5% de la population au maximum, alors qu’on parle de quelque chose qui touche 100% de la population ?

      S’en prendre à la culture, c’est ce que les annonceurs privés faisaient avec leurs pubs. C’était donc eux les fascistes ? On vous en a débarrassé et ça ne nous aura couté qu’un orchestre qui va probablement trouver un moyen de rebondir d’une autre manière.

      Quand à cette histoire de Droite, QUI sinon un inculte de droite pourrait mettre Hitler, Staline et Mao dans le même panier ? J’ai tapé pile en plein dans le mille, monsieur. Pile.


    • JMBerniolles 21 décembre 2014 10:46

      J’habite dans la région Aix-Marseille et j’ai connu Grenoble dans un cadre professionnel.

      Ce que je constate c’est que beaucoup de jeunes diplômés d’Aix-Marseille et de Montpellier, je parle de ce que je connais, sans perspectives dans leur région, trouvent encore du travail à Grenoble et Lyon aussi d’ailleurs.

      Il reste dans ces villes et environs, un tissu complet d’activités qui rassemblent encore ce qui faisait la force de la France : Industrie et technologie de pointe, Recherche, secteur tertiaire développé, également des Labos, par exemple j’en connais un sur l’eau dont l’activité déborde notre territoire.... 
      Ces villes sont parmi nos derniers bastions. La Région nantaise qui était également dynamique est très menacée par le système : raffineries, Chantiers navals, activité économique en crise aussi bien du côté breton que dans l’axe vendéen. Donc, je souhaite que Grenoble et Lyon puissent préserver leurs axes d’activité et de développement. 

      Je précise aussi cela parce que l’agitation équivoque autour de NDDL, soutenu par EELV et ce que je ne qualifierai plus de rouge, Mélenchon.. cache les vrais problèmes locaux et étouffe toute résistance. C’est un leurre complet pour les jeunes particulièrement.

      Par ailleurs vous vous trompez de cible. Je me méfie de tous ces qualificatifs : fasciste, islamophobe, xénophobes, racistes, nationalistes, complotistes.... qui perdent de leur force lorsqu’ils sont mal employés. Je ne me permettrai donc pas de les prononcer sans connaitre le fond des choses et les idées des personnes à qui je m’adresse.

      Je connais un peu la musique pour la pratiquer un peu en amateur et l’écouter surtout. Je sais l’incroyable combinaison de don et de travail que représente pour un musicien la consécration internationale. Un orchestre, c’est une alchimie complexe qui représente un degré supplémentaire.
      Un orchestre reconnu internationalement constitue un sommet.

      500.000 euros vous dites ? mais c’est le tiers de ce que l’on va payer Dan Carter, très grand joueur de rugby mais 32 ans et un peu en bout de course, au Racing Métro. Ne parlons pas des joueurs de foot du PSG à 60 millions d’euros l’unité.

      Sur le fond votre attitude est la marque de la confusion classique entre égalité et égalitarisme.

      Mais vous ne parlez pas de l’action sociale de la nouvelle municipalité, de sa politique du logement, de ses préoccupations pour la situation des jeunes, étudiants, chercheurs d’emplois ... ? A vrai dire c’est cela qui m’intéresse de connaitre. 





    • doslu doslu 20 décembre 2014 17:08

      quand les social-traitres s’alient avec des coco-traitres les electeurs ne sont pas dupe
      amertume OHHHH amertume
      RDV aux prochaines élections !!!! ahahah


      • Eric P 20 décembre 2014 22:18

        Tiens tiens, devinez qui es le président des Musiciens du Louvre Grenoble ? Un certain Pascal Lamy lui même ancien patron de l’organisation mondiale du commerce, grand pourfendeur du libéralisme, de la privatisation à tout va et de la suppression de l’état providence. Ben voilà Pascal, pas de bras pas de chocolat, diminution des dotations de l’état donc suppression des aides des collectivités à ton assoce, démerde toi avec ça. Je rectifie, diminution des dotation, car contrairement à ce qui est dit dans cet article noséabon elles n’ont pas été supprimées mais diminuées de 438 000 € à 100 000 € tout de même. Pour en savoir plus : www.ades-grenoble.org/wordpress/2014/12/19/musiciens-du-louvre-suite/

        Autre imposture : Ce n’est pas la majorité actuelle qui a poussé GEG dans les bras du privé mais la majorité précédente (droite socialiste) en octobre 2012 ( http://www.ades-grenoble.org/wordpress/2014/10/24/affaire-geg-tout-avait-ete-dit-et-predit-en-octobre-2012/). La majorité actuelle préférerait une GEG en régie municipale, c’est à dire 100% publique et ce bat pour ça : http:// www.ades-grenoble.org/wordpress/2013/03/16/geg-la-nouvelle-convention-illegale/#more-6836 .

        « Grenoble ne recevra donc plus la Tour de France, sans intérêt culturel car »trop peuple«  », Oui mais qui coûte cher et qui rapporte encore une fois à des privés, en l’occurrence la société Amaury Sport Organisation (ASO), voir ici la justification de la municipalité : http://www.ades-grenoble.org/wordpress/2014/06/20/tour-de-france-pourquoi-payer/ .

        Quand aux affiches d’Alain (Decaux), perso le monde qu’il (met en) vente n’est pas le mien, mais là chacun voit midi à sa porte.

         Ah Hervé Nifenecker, connaissant tes réaction exagérées, je préfère prévenir, je suis pas un sale facho mais un sale gaucho... je sais t’aimes pas non plus...


        • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 21 décembre 2014 07:08

          A Eric P…

          N’étant pas Grenoblois mais Vizillois je ne suis pas au courant des Arcanes de la politique grenobloise. Je juge donc sur les actes. Ce que je dis dans mon article peut être vérifié point par point dans la presse (le DL). Vous ne mettez pas en cause les faits. Vous essayez de justifier la politique d’une municipalité dont vous paraissez très proche. Libre à vous. Je constate surtout que cette politique ressemble à une suite de règlements de comptes. Règlements de compte entre ancienne majorité socialiste (que, jusqu’à présent on dit de gauche) et la nouvelle qui se dit la vraie gauche. Politiquement ces querelles mènent notre pays droit dans les bras du FN. Vous oubliez les querelles entre communistes et socio-démocrates qui ont débouché sur le Nazisme en 1933 et sur la victoire de Franco en 1936.

          Vous considérez que la présidence de Pascal Lamy doit empêcher les Grenoblois d’écouter du Bach, du Haendel, du Haydn joués de façon magistrale. C’est une conception de la culture que je n’ai pas et, j’espère bien, n’aurai jamais. Au passage, Pascal Lamy est un haut fonctionnaire international qui a été élu à  la tête de l’OMC (il ne l’est d’ailleurs plus). Vaudrait-il mieux qu’il eut été UMP ou qu’il ne soit pas français ? Avez-vous des candidats ?

          C’est drôle comme vous et vos amis ne pouvez vous passer d’attaques  ad hominem, attaquant l’homme et non les idées  ou les arguments.

          Vous laissez entendre que je n’aime pas les gauchos… Je vais mettre les points sur le i.

          J’aime les gauchos lorsqu’ils sont généreux, tolérants, démocrates et idéalistes. Lorsqu’ils portent l’empathie plutôt que la haine. C’est ainsi que je milite depuis 12 ans au sein de l’association Pour et Avec les Vizillois qui avait acquis la Municipalité en 2008 pour la perdre en 2014. Lors de la dernière campagne j’étais sur la liste PAV-Verts avec le Maire sortant EELV et sa première adjointe Front de Gauche. Ces gauchos là, oui je les aime.

          J’aime aussi les 3 anars et l’autre PSU avec qui j’ai fait une grève de la faim de 3 semaines en 1969 pour protester contre les licenciements, par le CEA (dont nous étions salariés), de centaines de femmes de ménage.

          Je n’aime pas les gauchos sectaires, haineux et antidémocrates qui veulent imposer leur idéologie et leurs choix à tous. Ceux qui sont toujours sûrs d’avoir raison et d’être les seuls représentants du peuple.

          Ceux qui règlent leurs comptes au lieu de rechercher l’intérêt général.


        • Eric P 21 décembre 2014 10:53

          ,A Hervé Nifenecker

          D’abord tout mon respect pour ta lutte et ton engagement.
           Mais je ne comprends pas ta réponse. Tu me dis haineux alors que toi même a commencer a maltraiter ton premier contradicteur, je te site :« Je n’ai pas l’habitude de répondre à des fascistes... » en réponse à Scual.

          Je ne comprends pas ton argumentation :

           Tu dis " Ce que je dis dans mon article peut être vérifié point par point dans la presse (le DL)« , je lis régulièrement le »DL« et j’ai souvent été étonné de sa neutralité, en tout cas je ne me rappel pas qu’il allait dans ton sens.Peu-tu argumenter, mettre un lien...En tout cas le Dauphiné Libéré n’a jamais eu la réputation d’être d’une bonne expertise en politique, de mon point de vue.
           Tu dis »
          N’étant pas Grenoblois mais Vizillois je ne suis pas au courant des Arcanes de la politique grenobloise« , dois-je comprendre que tu ne comprends rien à ce que tu racontes ? tout ton article parle de la politique Grenobloise, et de plus tu rejettes systématiquement toutes contradictions qui pourraient t’en apprendre d’avantage. Non seulement tu ne sais pas mais tu ne ne veux pas savoir alors ?
           Tu dis »
          Vous oubliez les querelles entre communistes et socio-démocrates qui ont débouché sur le Nazisme en 1933 et sur la victoire de Franco en 1936« . Ton interprétation de l’histoire est bien rapide : je te rappel quand même qu’en France en tout cas le fachisme n’est pas passé grâce justement à des socialos cocos, appel les comme tu veux, qui à l’époque c’est vrais savait où ils allaient.
           Tu dis »
          Vous considérez que la présidence de Pascal Lamy doit empêcher les Grenoblois d’écouter du Bach, du Haendel, du Haydn joués de façon magistrale« . Mais enfin comment Pascal Lamy pourrait-il nous empêcher d’écouter de la musique classique ? D’ailleur cet homme est un fabuleux économiste, il trouvera bien les moyens de faire fonctionner un orchestre avec »seulement« 100 000€ par an. Et puis s’il n’y arrive pas, il y a tellement d’autres orchestres majestueux dans le monde...
          Tu dis »
          C’est drôle comme vous et vos amis ne pouvez vous passer d’attaques  ad hominem, attaquant l’homme et non les idées  ou les arguments« . Ben là j’suis comme un con ! c’est qui mes amis ? j’attaque pas les arguments ? Fait un effort, argumente quoi !...faut faire de la pédagogie aux gens d’en bas...ça veut dire quoi »ad hominem«  ?... au fait tu pourrait me tutoyer, entre gens de la même condition...
          Tu dis »
          J’aime les gauchos lorsqu’ils sont généreux, tolérants, démocrates et idéalistes« , comme toi quoi ?
          Tu dis »
          Je n’aime pas les gauchos sectaires, haineux et antidémocrates qui veulent imposer leur idéologie et leurs choix à tous. Ceux qui sont toujours sûrs d’avoir raison et d’être les seuls représentants du peuple". Heu ! comme qui par exemple ? aller dis le, comme moi peu-être ? J’suis méchant alors ?

          En résumer, Hervé Nifenecker, mon avis est que tu es à l’image de toute une ancienne génération de gauche qui à perdu ses points de repère, qui mélange liberté et libéralisme, humanisme et pitié, qui ne vois pas que l’idéalisme devient religion, qui parles de démocratie comme on parles de dieu, qui ne lis pas mais interprète, qui ne sais plus penser par sois même et suis la parole de maitres, qui confond indignation avec révolution, qui vénère la culture au dépends du savoir et de l’effort de la raison. Mais bon, à ta décharge ton intervention sur ce cite montre que ça bouge dans ta tête et ça c’est toujours une bonne chose.


        • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 21 décembre 2014 22:35

          Je ne pense pas t’avoir traité de haineux. Je dis que je n’aime pas les gauchos haineux. Est-ce que tu te ranges dans cette catégorie ? Pour ma part je ne le pense pas et c’est pour cela que je poursuis ce dialogue. Ceci étant, tu qualifies mon article de « noseabon » et d’imposture. Drôle de façon de dialoguer….Et tu me fais un procès d’intention en affirmant que je n’aime pas les « sales gauchos ». Du reste ton dernier paragraphe est un exemple parfait de ce que les anglais appellent le « wishful thinking » qui consiste à prêter à quelqu’un les pensées que l’on voudrait qu’il ait….

          Quant à la qualification de fascisme de Scual (Squale sans doute) je la fait à partir de deux phrases injurieuses qui commencent son post :

          « A la lecture de cette tribune de propagande d’un mécontent de droite, »

          Ca y est je suis étiqueté. Staline décrétait qu’on était un koulak ou un ennemi de classe. On était condamné d’avance. Pour Hitler, toute opinion divergente ne pouvait provenir que d’un ennemi du peuple allemand et de la race aryenne.

          Puis :

          « Je ne vais pas revenir sur tout les mensonges et manipulations de ce texte »

          Après le locuteur c’est le discours même qui ne peut être que mensonger. Inutile de dire pourquoi. On retrouve les techniques staliniennes et nazies d’annihilation de l’opposant  dans ce qu’il est et dans ce qu’il dit. Manque total de respect.

          Pour ce que j’ai recueilli dans les médias, ce sont des faits. Il suffit de répondre oui ou non aux questions :

          ·  Oui ou non la Municipalité a-t-elle enlevé le contrat d’éclairage de la ville à GEG pour le confier à Vinci et Bouygues ?

          ·  Oui ou non les employés de GEG ont-ils perturbé le Conseil Municipal en Octobre ?

          ·  Oui ou non la Municipalité a-t-elle renoncé au contrat de publicité avec Decaux qui a rapporté 600000 euros à la Ville en 2014 ?

          ·  Oui ou non la Municipalité a-t-elle supprimé une subvention de 438000 euros au Musiciens du Louvre Grenoble ?

          Les manœuvres au sein du CM ne me passionnent pas. Je tire mes conclusions à partir des faits.

          Pour ce qui concerne les conditions de la naissance du fascisme, ta référence à la France va tout à fait dans mon sens. C’est sans doute l’alliance des communistes et des socialistes au sein du Front Populaire qui a fait barrage au fascisme en France.

          En ce qui concerne l’avenir des Musiciens du Louvre je ne me fais pas trop de souci, Minkovski et les musiciens titulaires seront embauchés facilement, à cause de leurs qualités bien connues, dans un autre orchestre ou bien, l’orchestre lui-même renaîtra dans une autre ville ou un autre pays. On peut avoir du souci pour les intermittents et le personnel administratif. Quoiqu’il en soit les Grenoblois (quelques milliers d’entre eux) auront perdu un excellent orchestre et des moments de bonheur.

          En passant, tu fais une erreur de calcul. Si on tient compte de la mise à disposition d’une salle pour 100000 euros par an la subvention 2014 se montait à 538000 euros et elle sera ramenée à 100000 euros, donc c’est bien d’une diminution de 438000 euros qu’il s’agit. D’après Libé le budget des MDLG est de l’ordre de 3,5 Millions d’euros. La suppression de la subvention correspondrait à une ponction de 12,5 %

          Toujours selon Libé la réduction de la dotation de l’état serait de 6 millions en 2015. Le budget total de la ville est d’environ 300 millions d’euros, soit une baisse de 2%. En appliquant cette réduction aux MDLG (budget de 3,5 millions d’euros) on aurait supprimé 70000 euros au lieu de 438000. Il est donc clair qu’il s’agit d’une décision politique (la baiss en % de la subvention serait de 16% !) . A voir les chiffres on voit qu’on a préféré une satisfaction idéologique (contrat Decaux) au maintien d’un très bon orchestre à Grenoble

          La subvention des MDLG est la 4eme en importance après le Palais des Sports, le football, l’AGECSA (Gestion des centres de santé) et le Rugby. Elle représente 2,3% du total de toutes les subventions. Etait-il vraiment indispensable de la supprimer pour l’équilibre des comptes ?

          Associations   

          Palais des sports

          Subventions

          1150000

          Foot

          749000

          AGECSA

          723000

          Rugby

          540000

          MDLG

          438000

          Total Assoc : 18 875 988

          MDLG/total : 0,023


        • Christophe Dugenoux 22 décembre 2014 12:02

          Quelques éléments factuels :

          - Le contrat Decaux, qui apportait à la ville 600 000 €, arrivait à expiration. Decaux était donc en phase de renégociation. Si l’on se base sur des villes de taille équivalente, on constate que le nouveau contrat aurait rapporté à partir de 2015 à peu près 150 000 €, au lieu des 600 000 € de 2014. C’est donc de cette somme que Grenoble à choisi de se passer pour protéger ses habitants de l’agression visuelle que représentaient ces panneaux, et pas de 600 000 €.

          - Il est vrai que la baisse de la subvention des musiciens du Louvre représentent, en part relative, plus que la baisse des dotations de l’Etat sur l’ensemble du budget de la ville. Cela s’appelle faire un choix politique, les élus sont là pour çà, ce ne sont pas des comptables. Ils ont choisi de baisser plus ceux qui pouvaient de passer d’eux, pour continuer à soutenir ceux qui en ont le plus besoin. Pour ma part, je peux regretter qu’ils n’aient plus les moyens de soutenir tout le monde. Mais à partir du moment ou la réalité est celle-ci ( de 6 à 7 000 000 000 de baisse en 2015, puis autant en 2016, et encore en 2017. Cela fait quand même de 18 à 21 000 000 000 € de baisse cumulée !) De plus, est-ce vraiment le rôle d’une ville, dont les ressources sont principalement une fiscalité injuste puisqu’elle n’est ni proportionnelle ni progressive, de soutenir une troupe de musiciens dont le rayonnement est international ? A mon sens, c’est plutôt celui de l’état !

          - la municipalité Piolle n’a pas enlevé les contrat de l’éclairage public à GEG, c’est la municipalité Destot qui a pris cette décision, l’appel ’offre avait été lancé avant les élections. Et la municipalité Piolle n’a pas confié ce contrat à Bouygues et Vinci, c’est la commission d’appel d’offre (dans laquelle toutes les sensibilités politiques sont représentées, y compris les oppositions), qui a voté à l’unanimité pour cette offre qui respectait mieux le cahier des charges rédigé par l’ancienne municipalité. Ils ont juste respecté la loi ! Alors oui, les salariés de GEG, inquiets pour leur avenir, ont perturbé le Conseil Municipal d’octobre. C’est normal s’ils avaient fait, eux aussi, cru qu’il s’agissait d’une volonté délibérée plutôt qu’un système de contrainte lié aux textes et à la procédure.

          Complètement d’accord pour tirer des conclusions à partir des faits, mais pas à partir d’interprétations partisanes des faits !


        • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 23 décembre 2014 07:11

          Monsieur Dugenou,
          Ce que vous faites, et c’est votre droit, c’est de défendre des choix politiques. Le seul fait que vous discutez c’est la possibilité pour la majorité actuelle de mettre en cause le choix de Vinci Bouygues pour l’éclairage public. Selon vous ce serait la municipalité précédente qui l’aurait fait. Il me semble pourtant qu’un vote du CS était nécessaire et que, précisément les employés de GEG l’ont empêché. Alors si les choses étaient déjà décidées, pourquoi un vote du CS ? Les conseillers qui voteraient contre seraient ils coupables de violer la loi ?
          Il est bien normal d’interpréter les faits, c’est un droit du citoyen que j’exerce. Et vous êtes mal venu pour me l’interdire sous prétexte qu’il s’agirait d’une posture partisane, comme si vous étiez au dessus des partis vous même ! Oui,en tant que citoyen, je suis déçu et je suis indigné par les décisions de votre majorité. En ai-je encore le droit ?


        • Gemini Gemini 20 décembre 2014 23:04

          Quand on sait que Mr. Pascal Lamy, directeur de l’OMC, est le président de cette l’association des musiciens du Louvre, je ne verse plus de larme sur leur sort. Que vient faire ce triste sire ici ?

          Également, venir pleurer et déplorer que la suppression de la publicité soit un manque à gagner démontre une forte incompréhension du problème de la publicité. La publicité est une nuisance qui doit être supprimée, ou à tout le moins très fortement limitée. Ce n’est qu’une forme de propagande moderne qui permet aux parasites de la publicité de vivre aux dépens des consommateurs, tout en poussant à l’hyper-consommation, en grande partie responsables de tout ce qui détruit notre environnement depuis toutes ces décennies.

          La suppression de la publicité relève d’un autre projet de société. Le manque à gagner n’est que très secondaire. Sincèrement, qui peut déplorer la disparition de cette pollution visuelle au profit d’arbres ou d’affichage citoyen autrement plus utiles à la vie de la cité ? Cela permet ainsi de cesser la privatisation de l’espace public au profit des seuls nantis ayant les moyens de se payer des campagnes de publicités. L’espace public doit être accessible à tous, pas seulement aux riches.

          Les autres précisions concernant cette affaire ont déjà été apportées par Eric P. Bref, l’article de l’auteur est plus un simple article à charge politique, sans réflexion de fond, dénonçant des faits dont certains sont non imputables à l’actuelle majorité. Je rêverai d’avoir une telle majorité dans ma ville.


          • Le Corbeau Magnifique Le Corbeau Magnifique 20 décembre 2014 23:37

            "Une deuxième mesure a donné, elle, lieu à polémique, a été de rompre le contrat qui liait la municipalité à la société d’économie mixte Gaz Electricité de Grenoble"

            C’est vrai que la Culture en France, c’est d’abord Molière, Racine, Hugo, Zola et surtout la société d’économie mixte Gaz Electricité de Grenoble !

            Si on supprime cette dernière, Molière, Racine et Hugo n’ont plus de sens, et ça devient débile Zola !


            • Christophe Dugenoux 22 décembre 2014 11:23

              Je veux bien admettre qu’Agoravox soit un média d’opinion, mais de l’opinion à la mauvaise foi, accompagnée de ses contre-vérités, il y a quand même un pas que l’auteur n’aurait pas du franchir !
              Je veux bien que l’on regrette que l’orchestre professionnel « les musiciens du Louvre » ne soient plus subventionné par la ville de Grenoble, mais ce n’est pas une raison pour raconter n’importe quoi et demander aux lecteurs et lectrices de prendre çà pour argent comptant !
              Et du « n’importe quoi » dans cet article il y en a une sacrée dose !

              Avant de préciser ce dont il s’agit, une première rectification s’impose : lorsqu’une collectivité prend une décision, cela se fait forcément en assemblée délibérative (en l’occurrence le Conseil Municipal), et çà tombe bien, à Grenoble les délibérations votées sont toutes publiques (c’est la loi) et accessibles depuis le site internet de la ville. Les Conseils sont également enregistrés en vidéo, et accessibles dans leur intégralité. Donc, si qui que ce soit veut vérifier la véracité des allégations présentes dans cet article, ou dans une réaction (y compris celle-ci) il ne sert à rien d’aller voir le Dauphiné Libéré, presse peu objective, il faut simplement aller vérifier ce qui a été voté, et sur la base de quels arguments !

              Revenons au tissu de mensonges, ou au moins d’inexactitudes, véhiculés par cet article :

              - La subvention des MDL a bien été supprimée sur le budget 2015, mais faut-il préciser que le budget de cet orchestre est de 3,7 millions d’euros ? La perte de la subvention de la ville représente à peine plus de 10% de leur budget total. Dans une période de vaches maigres, quand la précédente municipalité a augmenté les impôts jusqu’à la limite du supportable, est-il si choquant qu’une ville demande à une troupe professionnelle, d’envergure nationale voire internationale, de se concentrer sur d’autres sources de revenus pour ne pas augmenter encore les impôts des grenoblois ? Il est vrai que cet argument a du échapper à l’auteur, qui rappelle lui-même qu’il n’habite pas Grenoble... De plus, les MDL disposent de réserves financières correspondant à peu près... au montant de la subvention perdue ! Ils sont donc à l’abri du besoin pour 2015, et ont le temps de se retourner. Mais surtout, il me semble choquant qu’un organisme à but non lucratif constitue des réserves financières sur des subventions publiques quand les impôts locaux ne prennent pas en compte les revenus des contribuables et sont payés aussi par des smicards ou des chômeurs.

              - Le Tour de France : certes, il s’agit d’un événement très populaire. Mais le cout de l’accueil d’une étape (plus de 200 000 €) était jusqu’ici porté par la seule ville de Grenoble, alors que tous les habitants de l’agglomération, dont les grenoblois ne représentent qu’un tiers, en profitent, et c’est tant mieux. Le maire de Grenoble n’a jamais dit qu’il ne voulait plus accueillir le Tour, il a simplement indiqué que son coût devait être pris en charge par l’ensemble des communes de l’agglomération, par le biais de l’intercommunalité ! Il ne s’agit, là aussi, que du souci de gérer de manière responsable l’argent des Grenoblois, qui ne le trouvent pas tous « sous le sabot d’un cheval » !

              - GEG : le marché qui liait cette SEM à la ville a été arrêté par l’ancienne municipalité, qui a relancé avant les élections un appel d’offre. A l’ouverture des plis, exercice très contrôlé et codifié par la loi, l’offre qui a eu la meilleure note n’est pas celle de GEG. Que fallait-il faire, refuser de respecter la loi ? En tant que républicain, je me félicite que ce ne soit pas le choix des élu-e-s grenoblois-es, même si j’aurais, dans l’absolu, préféré voir gagner une entreprise locale.

              Bref, comme on peut le constater M Nifenecker n’est pour le moins pas très objectif, et semble, par ses propos, regretter qu’une ville respecte la loi ou gère avec responsabilité l’argent de ses habitants, dont il ne fait pas partie ! Singulière posture ! Mais c’est vrai qu’en tant que retraité du Commissariat à l’Energie Atomique il a du vivre dans un monde un peu différent de celui de la majorité des Grenoblois, où l’argent public ne maque jamais, même en tant crise et même pour fiancer des projets dont on peut se demander s’ils relèvent réellement de l’intérêt général. Et dont le directeur est un ami de l’ancien maire, poussé dehors par des électeurs qui ne supportaient plus de voir leurs édiles mener grand train avec leur argent, en le distribuant sans compter au secteur économique high-tech comme aux projets les plus bling-bling et les moins proches des besoins des habitants...

              Ceci explique peut-être cela !


              • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 22 décembre 2014 14:29

                Comme d’habitude pas de réponse au fond mais des accusations de mensonge. Alors pour trancher la question de savoir si je mens ou non c’est simple il suffit de répondre par oui ou non aux questions suivantes. S’il y a un non et qu’il est justifié, je corrigerai mon erreur. Et le non doit être simple et sans fioriture

                •   Oui ou non la Municipalité a-t-elle enlevé le contrat d’éclairage de la ville à GEG pour le confier à Vinci et Bouygues
                • Oui ou non les employés de GEG ont-ils perturbé le Conseil Municipal en Octobre
                • Oui ou non la Municipalité a-t-elle renoncé au contrat de publicité avec Decaux qui a rapporté 600000 euros à la Ville en 2014 ?
                • Oui ou non la Municipalité a-t-elle supprimé une subvention de 438000 euros au Musiciens du Louvre Grenoble ?

                Vous essayez de justifier ces décisions et vous en avez parfaitement le droit, mais il est inutile de ma reprocher de mentir. Ce sont des décisions politiques, assumez les. C’est une politique que je n’approuve pas et que je regrette (j’espérai mieux d’un maire EELV).

                En ce qui concerne l’avenir des Musiciens du Louvre je ne me fais pas trop de souci, Marc Minkovski et les musiciens titulaires seront embauchés facilement, à cause de leurs qualités bien connues, dans un autre orchestre ou bien, l’orchestre lui-même renaîtra dans une autre ville ou un autre pays. On peut avoir du souci pour les intermittents et le personnel administratif. Quoiqu’il en soit les Grenoblois (quelques milliers d’entre eux) auront perdu un excellent orchestre et des moments de bonheur. Merci à Eric Piolle

                Vous parlez de chiffres. Si vous aviez lu mes réponses à Eric P... vous auriez vu que j’en suis aussi capable, et de manière objective, ne vous en déplaise.

                Selon Libé la réduction de la dotation de l’état serait de 6 millions en 2015. Le budget total de la ville est d’environ 300 millions d’euros, soit une baisse de 2%. En appliquant cette réduction aux MDLG (budget de 3,5 millions d’euros) on aurait supprimé 70000 euros au lieu de 438000. Il est donc clair qu’il s’agit d’une décision politique. A voir les chiffres on voit qu’on a préféré une satisfaction idéologique (contrat Decaux) au maintien d’un très bon orchestre à Grenoble. Vous avez le droit de vous en réjouir. Ce n’est pas mon cas,sans doute parce je ne regargant pas les pubs, elles ne me dérangent pas. Au contraire, je l’avoue, j’aime Bach et Mozart. Je sais, c’est bourgeois, mais c’est comme ça.

                La subvention des MDLG est la 4eme en importance après la Palais des Sports, le football, l’AGECSA (Gestion des centres de santé) et le Rugby. Elle représente 2,3% du total de toutes les subventions. Pourquoi est-elle la seule a être supprimée ?

                Associations 

                Palais des sports

                Subventions

                1150000

                Foot

                749000

                AGECSA

                723000

                Rugby

                540000

                MDLG

                438000

                Total Assoc : 18 875 988

                MDLG/total : 0,023

                Etant Vizillois je n’aurais pas le droit de m’exprimer sur le budget de Grenoble ? Mais j’appartiens aussi à la Métro qui verse une dotation de 52 millions à la ville de Grenoble, entre autres pour financer les services rendus à tous les habitants de la Métro comme les équipements sportifs et culturels. Je suis aussi citoyen français et l’état verse à la ville de Grenoble une dotation de 44 millions. Il n’y a donc rien d’étrange à ce que je porte un jugement sur la manière dont la ville de Grenoble gère ces ressources publiques. 

                Je suis, effectivement, retraité du CEA depuis près de 19 ans. Je n’ai donc pas droit de m’exprimer ! C’est l’analogue d’une tare génétique d ’être passé par le CEA ? Cela frise le racisme. 

                J’aimerais savoir qui, selon vous, est habilité à s’intéresser aux choix politiques de la Municipalité de Grenoble ?


              • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 16 janvier 2015 16:26

                Suite de l’article sur « La culture en danger à Grenoble »

                Suppression des concerts gratuits.

                Comme prévu. 

                C’est triste. Qu’a gagné Grenoble ?

                communiqué des Musiciens du Louvre Grenoble.

                « Conformément aux décisions arrêtées lors du conseil d’administration du 5 décembre 2014, le bureau de l’association des Musiciens du Louvre a examiné les conséquences en 2015 de la décision abrupte de la municipalité d’annuler sa subvention de 438 000 €. En raison de cette décision, l’orchestre devrait accuser un déficit de 400 000 € en 2015. Malgré son désir de poursuivre ses actions sur Grenoble, mais afin de limiter ses pertes, tenter de pérenniser la structure et restreindre l’impact sur l’emploi, l’orchestre se voit contraint d’annuler les concerts suivants : “De l’Écosse à l’Italie” prévu le 6 janvier 2015 à la MC2, “le concert gratuit Baby Allegro” prévu le 10 janvier à la MJC Abbaye pour les 0-3 ans, “le concert gratuit Mozart” prévu pour la “Folle nuit de Mozart” le 10 janvier au Musée de Grenoble, le concert gratuit prévu le 14 janvier au Muséum pour les centres de loisirs, MJC et maisons de l’enfance (ACL, Bachelard, Allobroges, Chorier-Berriat, Eaux Claires, La Cordée-Arlequin, Prémol). »


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires