• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > La Danse du Diable à L’Athénée, Caubère plus que jamais (...)

La Danse du Diable à L’Athénée, Caubère plus que jamais !

« Une chaise, un banc et un chiffon » : L’Art du Théâtre réduit à sa plus simple abstraction mais aussi de fait à sa plus grande expression !

Trente trois ans après sa création en Avignon, le diable revient avec sa danse originelle et pour la première fois à L’Athénée où ce spectacle fondateur n’avait jamais réussi à être joué, à l’époque !

JPEG - 40.6 ko
LA DANSE DU DIABLE
photo © Theothea.com

 

Ainsi, à l’âge de la maturité, Philippe Caubère revient aux sources après avoir visité tout le parcours de sa formation artistique dans un premier temps quasiment sous forme de « happening » pour ne pas dire « stand up » puis ensuite en gravant le texte de manière structurée et pérenne !

A ce moment de sa carrière, l’auteur-acteur invite d’ailleurs tous ses jeunes « collègues » et autres compagnies à s’emparer de ses textes ainsi mis à disposition (constitués principalement par « Le roman d’un acteur » & « L’homme qui danse ») pour en faire autant de performances atypiques, originales et surtout très drôles !

D’ailleurs lui-même, en quelque sorte, donne l’exemple, en même temps qu’un signal fort, en actualisant sa propre création selon une silhouette bien affinée et une grande forme physique tout en démontrant, s’il le fallait, que le public jeune et branché est plus que jamais au rendez-vous à l’instar des nostalgiques de ces années-là…. elles-mêmes toujours à la mode !

En suscitant des vocations, l’acteur donne également toutes ses chances à l’auteur de passer à la postérité, ce qui bouclerait complètement son projet pharaonique d’épopée des temps modernes, à la fois assumée dans une subjectivité totale et paradoxalement véritablement universelle, tant chacun aurait en soi quelque chose de Ferdinand.

Effectivement toute la saga des Claudine la mère envahissante, Micheline la professeur de Théâtre sensuelle, Bruno le nouveau Gérard Philipe, Johnny Hallyday déjà l’idole des jeunes, le Général de Gaulle en commandeur épaulé par le duo inénarrable Mauriac-Malraux, idem avec Sartre et Gaston Defferre etc…. défile dans ce 1er tome des aventures et autres tribulations d’une enfance choyée mais d’une adolescence contrariée à la croisée des fifties et des sixties.

Philippe Caubère est, comme à l’accoutumé, funambule de ses pérégrinations vivifiées dans le rond de lumière éclairant sur scène le saltimbanque faisant son numéro… tout à la fois si stéréotypé et paradoxalement tellement subtil et brillant !

L’ovation au bout de trois heures et demie de spectacle interrompu par un entracte est à la mesure de la reconnaissance sans cesse grandissante que le public a à l’égard de ce génial passeur renvoyant en miroir le miracle chorégraphique de l’intelligence humaine confrontée à sa candeur pathétique !

photo © Theothea.com
LA DANSE DU DIABLE - **** Theothea.com - de & par Philippe Caubère - sous le regard de Jean-Pierre Tailhade & Clémence Massart - Théâtre de l'Athénée


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (2 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès