• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > La francophonie « enterre vivant » en Afrique

La francophonie « enterre vivant » en Afrique

Organisation internationale de la Francophonie (OIF) Organisation

Cet article est une sortie de Facebook, plus précisément du groupe ouvert « Clic & Declic », des amis photographes réunis autour de Rachele Crasso, avec l’aimable autorisation des participants aux commentaires. 

Boubacar Touré Mandémory     Dramane Deme    Rachele Crasso   

 

Boubacar Touré Mandémory a donné son avis sur Organisation internationale de la Francophonie (OIF)

★★☆☆☆ L'oif est une organisation qui ne veut innover en changeant sa politique pendant qu'il est encore temps. Je suis photographe Sénégalais dont un réalisateur a pu bénéficier de fonds de l'agence afin de réaliser un documentaire sur mon travail. Le responsable de ce département ne savait pas que j'existais, ce qui pourrait l'intéresser, c'est comment donner un coup de pouce à un ami cinéaste faisant partie d'un cercle d'amis ; Changez vos habitudes chers francophones : Vous financez : Le cinéma ; la danse ; le théâtre ; les contes, cirque et tout ; Vous dites que la photographie n'est pas prise en compte ; Dans qu'elle corporation artistique voulez vous placer cette noble discipline ? Pendant que toutes les autres activités font recours à elle pour se révéler. Et ce Monsieur Crépaux quand je lui ai demandé de financer un petit projet photographique chers amis, avait répondu : La photo n'est pas prise en compte dans nos activités. Remy Sagna m'avait dit la même chose, Monsieur Salifou Labo, la même chanson. Le problème étant que toutes ces personnes étaient issues de pays où la photographie reste toujours méprisée par les institutions. Changez vos habitudes chers Francophones vous êtes trop en retard les gars. 

Boubacar Toure Mandémory

Profil Mory Traore via Boubacar Touré Mandémory · 25 juin, 17:03

- Mon cher Boubacar Touré Mandémory, ce que tu écris de l'OIF (Organisation Internationale de la Francophonie), n'est que trop vrai. L'objectif inavoué de l'OIF est de nous maintenir dans la misère intellectuelle qui est la leur. Figures-toi qu'en Côte d'Ivoire, cette aberration est amplifiée à son comble : Le ministère ivoirien en charge de la culture est appelé "Ministère de la Culture et de la Francophonie". Pour le moment, nous subissons l'étouffement par la Francophonie de façon insolente, et à l'horizon, aucune vie culturelle, en perspective, ne se dessine.



‪Boubacar Touré Mandémory

- Merci cher ‪Mory Traore pour cette remarque si pertinente ; on peut aller jusqu’à nous poser la question à savoir à qui profite cette idée de Francophonie ? 


Dramane Deme

- Encore un exemple qui nous montre que nous devons reprendre en main la gestion et le financement de la culture dans nos pays. C’est ridicule de dire que la photographie ne fait pas partie des activités d’une organisation qui se targue d’être pour la coopération et l’échange culturelles. ‪Mory Traore, franchement ce nouveau nom du ministère de la culture en Côte d’Ivoire ne peut s’expliquer que par le fait que le gouvernement veut faire prendre en charge le budget de la culture par l’Agence pour la Francophonie. Quelle honte !


Mory Traore

- En tout cas, de mon expérience personnelle, depuis l’ACCT (Agence de coopération culturelle et technique) jusqu’à la Francophonie, j’ai pris beaucoup de notes dont on pourrait tirer des romans. Bref, le bilan est amer. Disons, en résumé, que la « Francophonie » est un étouffoir de vies. Que dire d’un comportement machiavélique qui consiste à financer un film chantant la valeur de la photographie et la valeur de ‪Boubacar Touré Mandémory, alors que sur le terrain, le même organisme prive « d’oxygène » le photographe Boubacar Touré Mandémory, sous le prétexte que « la photo n’est pas prise en compte dans nos activités”. En Afrique on dit : « Enterrer vivant ». Car cela ressemble à un enterrement en bonne et due forme de valeurs pourtant bel et bien reconnues. L’exclusion est toujours justifiée par des textes que les « Responsables » eux-mêmes, tels des tricheurs, n’hésitent pas à violer au gré de leurs petits intérêts. Chère Francophonie, « changez vos habitudes » dit Boubacar Touré Mandémory, pendant qu’il est encore temps.

Dramane Deme

- Entièrement d’accord avec toi, mon cher ‪Mory Traore. C’est à se demander si ces bonnes gens savent vraiment ce qu’est la photographie.


Mory Traore

- Ce sont des « fonctionnaires » enfermés entre leurs quatre murs, occupés à traficoter ou à tripatouiller des textes. Mon cher ‪Dramane Deme. 


Dramane Deme

- Cela se voit à l’irrationalité de certaines de leurs déclarations comme celle qu’ils ont jetée sans honte ni peur à la figure de notre frère Boubacar Touré Mandémory. Plus j’y pense plus la colère monte en moi. C’est inadmissible de promouvoir des conteurs et des troupes de théâtre au détriment des artistes photographes comme si cet art qui a donné naissance au cinéma était inférieur aux autres canaux d’expressions culturelles et de témoignages de la mémoire des peuples. Par ailleurs, j’ai un sérieux problème avec le fait qu’un tel pouvoir soit donné à une bande de bureaucrates de décider quel art mérite un soutien de promotion, et quel art ne mérite pas ce soutien. Nous ne devons pas nous taire et les laisser faire. Au contraire, tous ensemble, nous devons décrier et protester contre leur vision étriquée de l’art et de la culture jusqu’à ce qu’ils changent de politique. Pour mes collègues cinéastes qui ne se sentent pas concernés, j’ai ce message. Après la photographie, ce sera le tour du cinéma. Ce n’est qu’une question de temps.


morytraore.com

Abidjan, Côte d'Ivoire.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • eau-du-robinet eau-du-robinet 2 juillet 2014 20:58

    Bonjour morytraore.com,

    La république française est en cours de démantèlement, les services publics sont dans un stade de privatisation avancée, les valeurs républicaines sont remplacé par les « intérêts mondialistes » au bénéfice d’une ploutocratie. 

    Au nom de la mondialisation les hommes et femmes politiques français(es) acceptent l’inacceptable.
    Le budget de la culture est en baisse ... Coup de froid sur la culture européenne

    Le pouvoir politique de la France à été cédé aux instances européennes à Bruxelles, et la commission européenne n’a aucun intérêt pour développer la francophonie.

    Je suis militant politique à l’UPR et je vous invite à découvrir notre programme de libération ( OUI les français ont perdu un grande partie de leurs libertés ses dernières années )

    Un extrait du chapitre 18 de notre programme de libération

    Travailler au développent de la francophonie

    Créer un parlement de la Francophonie, qui sera installé dans les anciens locaux de l’UNESCO à Paris (laissés libres par le transfert de l’UNESCO à Strasbourg  : voir supra).

    Donner corps à une véritable communauté francophone en entretenant un lien politique permanent entre les États de la Francophonie. Renforcer la diplomatie entre pays francophones et favoriser l’adoption de positions communes dans les grandes institutions internationales (ONU, FMI, OMC, etc.).

    Réorienter une partie des fonds structurels, actuellement versés à l’UE, vers les États de la Francophonie.

    Développer un système d’échanges de type Erasmus avec les pays de la Francophonie.

    Sensibiliser le peuple français à son appartenance à cette sphère ayant le français en partage.

    Adopter une politique de redynamisation de l’Outre-mer français.

    Développer et subventionner les dessertes aériennes pour ces territoires. Développer un vaste programme d’échanges scolaires. Prendre l’île de la Réunion comme modèle national d’intégration sociale.



    • claude-michel claude-michel 3 juillet 2014 07:49
      La francophonie en Afrique..c’est bien la france-afrique..celle de toutes les turpitudes et magouilles en tous genres.. ?

      • HELIOS HELIOS 3 juillet 2014 13:03

        La francophonie n’est plus le problème de la France.


        Vous, les pays dits « francophones », parce qu’une élite parle français et que vous êtes sortis du système colonial et avez hérité de la langue... vous devez vous prendre en main vous même.
        Arrêtez d’attendre que la France fasse que ce soit, la France est en train de perdre sa propre langue au profit d’un globish qui sied mieux aux incultes qui nous gouvernent.

        Vous devez décider vous même si vous gardez le français comme langue principale et avec elle les concepts culturels qui l’accompagnent et vous devez la faire vivre de votre coté, comme les canadiens le font et à l’instar de l’Amérique latine avec l’espagnol.

        N’attendez plus rien d’une nation, la France, qui n’a plus les moyens, que de participer ponctuellement a quelques manifestations de prestige ou servir de bras armé a quelques marchands d’armes.

        Vous êtes le futur de la langue si vous la choisissez, mais vous avez d’autres options, comme vos langues d’origines, l’arabe littéraire support d’une certaine culture qui est présente chez vous, ou même ce globish que d’autres ont déjà choisis.

        Vous avez pris votre indépendance il y a de cela 50 ans... assumez maintenant, vous êtes sortis de l’adolescence des peuples, vous devez développer votre culture, la votre, qu’elle soit portée par le français ou par une autre langue... vous avez une place dans le concert des nations, prenez cette place, occupez là et tant mieux si vous avez choisi le français... ce sera « votre » français... c’est comme cela que vous existerez, les photographes, les acteurs, les écrivains... bref le monde de l’Afrique qui n’est pas un sous continent pelé ou rien ne pousse.

        ... merci a vous si vous utilisez encore le français.. ; mais choisissez votre intérêt d’abord... et rappelez vous le film de Sylvestre Amoussou « Africa paradis » sorti en 2006... peut être une vraie prophétie.

        • Ruut Ruut 4 juillet 2014 06:21

          En effet la France est en cours de démantèlement par son gouvernement.
          Triste époque.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès