Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > La laïcité au quotidien

La laïcité au quotidien

JPEG « La laïcité au quotidien »

De Régis Debray et de Didier Leschi

Guide pratique

154 pages décembre 2015

Chez Gallimard

 Guide partial mais intéressant

 

L’un des auteurs est universitaire et écrivain, l’autre préfet…

Leur union épistolaire donne lieu à un document accessible, clair qui aborde 38 sujets d’actualité concernant le respect de la laïcité.

Je n’ai rien appris si ce n’est l’existence de 111 intervenants cultuels « Témoins de Jéhovah » en milieu carcéral, pensant que seuls les « grands » cultes étaient concernés.

La loi de séparation des églises et de l’Etat permet d’agréer pour les hôpitaux, les lycées et les prisons des intervenants ou aumôniers….. C’est stipulé dans le deuxième paragraphe de l’article 2

Rien n’est laissé en suspens ni les domaines où le débat est âpre : les crèches de Noël, le port du voile à l’Université, les funérailles, le droit au blasphème.

Je suis souvent d’accord avec leurs constats et leurs « préconisations », mais parfois ils abordent des questions sous un angle qui n’est pas conforme aux principes républicains quand ils expliquent qu’il ne faut pas toucher au statut scolaire particulariste de l’Alsace Moselle.

C’est d’ailleurs tout l’intérêt du livre, d’ouvrir un débat qui s’appuie sur l’existant, la loi, son interprétation et la nécessité de maintenir le cadre du « vivre ensemble ».

Les deux auteurs n’oublient pas de rappeler avec force que la loi de 1905 est et reste une loi de séparation et que la séparation entre les églises et de l’Etat n’a pas eu que des inconvénients pour l’église catholique par exemple :

Si l’Etat et surtout les communes sont propriétaires des lieux de cultes construits avant 1905,

« l’Etat n’en a gardé que les obligations du propriétaire. Il paye et n’est plus maître des événements. »

L’introduction fixe le cadre qui me convient totalement :

« Il faut aussi savoir trancher »…. « Il faut mettre cartes sur table » et permettre au décideur de pouvoir appliquer la laïcité, non en fonction de sa propre lecture, non en fonction de son environnement mais dans le cadre de réponses claires cohérentes.

Les deux auteurs de ce livre soumettent 38 cas pratiques à un examen critique….

C’est un premier pas, espérons que le législateur prenne ses responsabilités pour répondre à des questions où les réponses sont diverses et contradictoires : comme le port de signes religieux à l’Université, la circoncision, les cimetières, l’hôpital ou les cantines scolaires….

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • vesjem vesjem 12 janvier 12:14

    un petit livre rouge qu’il est bon de suivre ?


    • baron 12 janvier 13:04

      Mr Chalot,

      Les lois existent, la religion catholique s’y est plié c’est ainsi que l’église ne fait plus ni politique ni prosélytisme, de même elle ne s’ingèrent pas dans la vie prive des gens et reste discrète se contentant de gérer les traditions qui bien souvent existaient avant sa création. Les chrétiens en générals ne portent pas de signes distinctifs et n’imposent pas leurs us et coutmes. Reste, bien entendu ce qui existait avant ces lois, les fêtes de villages, les écoles qui sont des lieux ou des moments ou le religieux est en retrait.
      Il faut donc que tout le monde s’y pli, si il ne s’agit pas d’obliger les religieux à ne plus porter les vétements de leur ordre pour les laics chrétiens la norme est la discrétion et la discrétion.
      Mais ce sont les politiciens qui montrent le mauvais exemple en parlant fréquement de religion ou en participant à des réunions communautaristes et pire en s’exprimant en tant que représentant des français dans ces endroits, même un laïcard doit être discret sauf pour denoncer des dérives je veux dire ce qui sort de l’habituel.
      Parce qu’il n’est pas question de changer les habitudes et de bouleverser les équilibres qui ont mis plus de cent ans à se mettre en place, cela créérait de la division ce qui est l’inverse de la laïcité.
      Les politiciens sont donc les premiers à violer la laïcité et créent de la division dans le pays.
      Il faut donc mettre au pas, ceux qui ne respectent pas cette frontière qui est souple mais dont il convient de ne pas abuser. 
      Certaines religions doivent donc être mis au pas dans leur tentative d’ingérence dans tout les espaces, dans un souci de concorde, il faut laisser tranquile les chrétiens qui se sont eux adaptés depuis longtemps.
      Les prosélytes qui testent notre république n’attendent qu’une chose c’est que les chrétiens soient attaqués pour organiser une coalition forte. Evitons tous le piège qui nous est tendu en faisant la part des choses, c’est a dire aucun financement pour les nouveaux lieux de culte, l’accord des services de l’état dans le choix des religieux, vous l’ignorez peut être mais le ministre des cultes surveille et gère depuis très longtemps les religieux et les congrégations.
      Les religions demonstratives dans l’espace publique posent problème par des signes ostentatoires, 
      Seul une repression forte peut permettre d’apaiser cela.

      • Pascal L 12 janvier 14:27

        @baron
        « Les lois existent, la religion catholique s’y est plié c’est ainsi que l’église ne fait plus ni politique ni prosélytisme » 

        Les catholiques se plient aux lois (et non « la religion »), mais font toujours de la politique et du prosélytisme comme ils en ont parfaitement le droit en tant que citoyens. Pour la politique, le débat sur le mariage pour tous a bien montré l’implication des catholiques et ils pratiquent couramment l’évangélisation de rue.

        « Seul une répression forte peut permettre d’apaiser cela »
        Comment peut-on écrire une chose pareille ? La violence, même institutionnelle, n’apaise pas. Lorsqu’il y a des lois, le rôle de l’Etat est de les faire appliquer avec fermeté mais sans manquer de respect aux personnes. C’est un équilibre difficile qui passe aussi et d’abord par l’éducation.

      • baron 12 janvier 13:18

        Ce que je veux dire, c’est que l’homme est tout le temps à le recherche du sacré, les laïcards ont perdu leur combat pour avoir oublié cela. Si vous interdisez des religions, elle risque de se voir renforcer ou de nouvelles encore plus dangereuses vont apparaitre sous une forme ou une autre.

        Le chemin vers la laïcite est donc un long chemin, qu’il faut montrer aux nouvelles religions, ennFrance cela c’est fait dans une violence extrème, faudra t il en arriver là, je le craint tellement il existe un sentiment pour certain que nous somme une république faible que l’on peux rouler dans la farine impunément.
        La tolérance oui, mais si il le faut c’est de force que le respect doit être imposé, parce que là nous somme confronté au manque de respect qui s’attaque plus ou moins insidieusement à toutes les sphères de la société.
        Par exemple, il ne faut plus tolérer le voile, les signes religieux demonstratifs. les habitudes culinaires et ne plus tolérer certaines prises de positions de politiciens qui ignorent ce qu’est être français en n’ayant pas cett culture laïque.

        • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 12 janvier 15:00

          @baron
          Bonjour ,il pleut et cela me donne l’occasion de répondre(temps libre) à tes propos.
          En ce moment ou les guerres de religions refont surface à grand renfort de promotion,vous avez tendances toi et combien d’autres de faire de mauvais amalgames.Non les Français ne sont plus croyant,ils respect leurs ainés,même les jeunes dans leurs choix (notre base de civilisation).Ils sont inconsciemment persuadés que cela s’éteindra doucement sans heurt,le temps faisant l’affaire,c’est une inconsciente collective pacifique,pas plus.Ils sont bien plus respectueux que ce l’ont nous faire croire.Le hic la dedans pour défendre ce qui se passe aujourd’hui il faudrait qu’ils choisissent un camp ,mais ce n’est pas celui des religions.D’ailleurs pour que nos états réussissent quelque chose ,il ne faudrait pas oublier cela,c’est évident que personnes (la population actuelle)ne vas croire quoique ce soit en ces temps troublés. de plus ils ignorent( le peuple) tout de la religion,les religions ,ils sont tellement loin de cela que c’est pour eux de la connerie,pourquoi cela ?il ne le savent pas !
          Alors pour moi et certainement beaucoup de commentateurs,nous avons nos idées,mais aussi une culture,voir un vécu de près ou de loin avec la religion,les religieux.Pas nos contemporains.C’est un fait majeur. Ce n’est pas a coup de pied dans le cul qu’ils vont aller dans le sens que nous voyons en promotion aujourd’hui.Ils sont pour des règles laic.Ils font l’effort de la tolérance plus par peur et obligations. Pas difficile de voir cela.Entre nos dires et nos actions dans la vie partagées et entre nos pensées privés il y a un monde infranchissable. Parler de laïcité est en ce moment perverti ou déformé par tous les détracteurs.L’idée générale est surtout l’égalitarisme,la défense des droits,des choses du vivant du palpable.Il ne veulent pas d’un monde basé sur du vide, des différences injustes de part et d’autres. Pourquoi alors discuter de laïcité de religions ????mystère ou une guerre sous de fausses bannières,d’un autre temps,d’une autre époque. Je ne comprends décidément pas tout ce tohi-bohu ?


        • JDCONSEIL 12 janvier 18:38

          Cher Chalot,

          Comment réagir à cet article sans avoir lu ce bouquin ? Donc je vais le lire et ensuite on pourra en parler...

          A plus donc. 


          • soi même 12 janvier 23:49

            Chalot , c’est une évidence heureusement que vous n’avez aucun pouvoir , pour vous c’est une sauve garde.... !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès