• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « La Mission » serait-elle dans « l’intention » à La Colline (...)

« La Mission » serait-elle dans « l’intention » à La Colline ?

JPEG - 44.7 ko
LA MISSION
Photo © Elisabeth Carecchio

A la sortie d’une pièce de théâtre, lorsque le doute s’empare du sens et de l’appréciation à porter au spectacle vu quelques instants auparavant, la magie peut alors quelquefois s’emparer de la réflexion, momentanément désemparée, à la simple lecture de la note d’intention du metteur en scène : Soudain tout s’éclaire ! Euréka ! Mais c’est « bien sûr » !

Effectivement, ce qui aurait été perçu, ressenti, intuitionné précédemment sur le plateau, correspond en tous points à ce que souhaitait induire dans l’imaginaire du spectateur, la lecture d’un texte à portée universelle à la lumière d’une interprétation subjective délibérément artistique et donc légitime de la part d’un metteur en scène certainement visionnaire !

Et donc, dans cette perspective, il devient immédiatement pertinent de considérer La Mission de l’équipe créative non seulement atteinte mais de surcroît réussie !

Ainsi, entre embarras et clairvoyance, la pertinence de votre pensée se jouerait à presque rien, en l’occurrence cette fameuse « note d’intention » !

On connaît ici le contexte ; deux émissaires de la Révolution Française sont envoyés en Jamaïque pour initier le soulèvement des esclaves mais voilà qu’entre-temps la contre-révolution a pris le pouvoir ! Faut-il résister à ce retournement ? Faut-il abandonner la motivation initiale ? Faut-il ou non poursuivre la mission ? De ces interrogations sur le sens idéologique et éthique des révolutions trahies et sur les dictatures engendrant de nouvelles dictatures, Michael Thalheimer a décidé d’utiliser le texte spéculatif d’Heiner Müller pour en restituer une psychanalyse expressionniste de l’inconscient colonisateur en le confrontant aux refoulés de tous les démons de l’Histoire.

Sur scène, une immense roue dont la moitié inférieure invisible au public est censée déterrer tous les fantômes de la mauvaise conscience et ainsi racler tous les scories encombrant la mémoire du surmoi, tourne au gré des acteurs pris du vertige de la responsabilité collective !

Soudain la langue allemande aux intonations gutturales fascistes va resurgir dans un atavisme primal, accompagnant un ascenseur devenu fou, au rythme d’un conte à rebours se rapprochant inexorablement du moment où, définitivement, il sera trop tard !

Ainsi comme dans un cauchemar éveillé, la prise de conscience occidentale d’avoir engendré un monstre fantasmatique prêt à lui exploser en boomerang vient illustrer, de manière spectaculaire, ce texte dédié aux révolutions avortées ! Pourquoi pas ? Il suffisait d’en décoder l’intention !

Photos © Elisabeth Carecchio

LA MISSION - **.. Theothea.com - de Heiner Müller - mise en scène Michael Thalheimer - avec Jean-Baptiste Anoumon, Noémie Develay-Ressiguier, Claude Duparfait, Stefan Konarske & Charlie Nelson - Théâtre de La Colline

JPEG - 58.4 ko
LA MISSION
Photo © Elisabeth Carecchio

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (2 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires