• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « La Nuit de l’Iguane » de Tennessee Williams avec Tcheky Karyo au (...)

« La Nuit de l’Iguane » de Tennessee Williams avec Tcheky Karyo au Théâtre MC 93 Bobigny

Deux heures durant, quatre femmes vont incarner le spectre de Tcheky Karyo qui, se débattant au coeur d’une forêt de cactus géants, tente désespérément de faire coïncider l’âme et la chair à travers les affres de l’alcool.

Ayant défloré la jeune Charlotte (Sara Forestier), qui voulait tant en savoir sur les bas-fonds mexicains, Shannon est poursuivi par Mademoiselle Fellowes (Anne Benoit), la chaperonne de cette Lolita, jusqu’au Costa Verde, palace désuet de nulle part sous les tropiques, pour récupérer les clefs du bus que le guide touristique, par qui le scandale est arrivé, conserve en caution de moralité.

Ainsi, voyage organisé en suspens, celui-ci espère calmer le jeu des supputations, en imposant une pause balnéaire à tous les clients du groupe dont il a la responsabilité.

C’est alors que deux déesses viennent capturer cette bête sauvage traquée par le ressentiment avivé par sa vocation pastorale en même temps que par sa lubricité chronique.

En effet, Maxine (Astrid Bas), la patronne de l’hôtel très récemment veuve et Hannah (Dominique Reymond), l’aventurière mystique vont se disputer le repos vertueux du guerrier désemparé.

Claudélien des forêts vierges et tropicales, le symbolisme va alors s’emparer de dialectiques philosophiques entrecroisées où l’amour se dressera constamment en enjeu inassouvi d’un antihéros tiraillé entre les multiples visages féminins de la Rédemption.

La métaphore jouera sa partition réaliste dans le maintien ou non en captivité d’un iguane se débattant au bout d’une corde qu’il suffirait de trancher, pour que le goût de l’autodétermination rejaillisse sur la destinée.

De coups de tonnerres en chants nazis, la mise en scène zigzague dans un labyrinthe nocturne poisseux où chacun devra mettre du sien pour s’extraire d’un érotisme psychorigide, à la fois torride et mental.

Georges Lavaudant a investi le plateau de Bobigny pour en poser les bornes d’une jungle paradisiaque qu’il est judicieux de transgresser pour mesurer les affinités électives de Tennessee. 
 
Photo © Pidz
 
LA NUIT DE L’IGUANE - *** Theothea.com - de Tennessee Williams - mise en scène : Georges Lavaudant - avec Astrid Bas, Anne Benoit, Pierre Debauche, Bernard Eylenbosch, Sara Forestier, Ianis Guerrero, Anne-Lise Heimburger, Tcheky Karyo, Roch Leibovici, Emilien Marion, Giovanni Ortega, Ariane Pirie, Dominique Reymond & Christophe Vandevelde - Théâtre MC 93 Bobigny -
 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Veilleur de Nuit 20 mars 2009 10:36

    Bonjour,
    Merci pour cet article.

    Hannah Jelkes : there are worse things than chastity, Mr. Shannon.
    Lawrence Shannon : yes : lunacy and death !

    Tennessee Williams, the Night of the Iguana...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès