• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « La Peur des Coups ou le bonheur domestique selon Courteline » à (...)

« La Peur des Coups ou le bonheur domestique selon Courteline » à l’Espace Saint Honoré

Au théâtre comme ailleurs, c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes. Courteline a la cote dans les théâtres parisiens où le public raffole de ses scènes de couples inimitables. Mais qui dit vieux pots ne dit pas forcément vieille soupe… Ajoutez-y un peu d’épices et vous commencerez à envisager la nouvelle mise en scène de La Peur des Coups et Les Boulingrin de Bernard Belin à l’Espace Saint Honoré.

Tous les jeudis et dimanche depuis le 2 décembre, une accorte servante accueille le public dans l’univers déjanté et grinçant des intérieurs bourgeois courtelinesques. À travers les saynètes rythmées de La Peur des coups et Les Boulingrin, nous visitons avec ironie, drôlerie et cruauté le thème de la scène de couple. Mauvaise foi, dissimulation, coups de gueules et coups de pistolet…

La mise en scène classique mais efficace est soutenue par un crescendo haletant, depuis le mode mineur et intimiste d’une histoire de ménage au petit matin entre un bourgeois pleutre et sa femme insolente (La Peur des Coups), jusqu’au mode majeur Des Boulingrins où M. Des Rillettes, pique assiette de profession, se fait chasser comme un voleur dans une ambiance d’hystérie collective.

Dans ces deux pièces en un acte, Courteline se révèle virtuose dans l’art des scènes de ménage. Jalousie du mari trompé, dialogues réglés « comme des protocoles », lâcheté et petites piques vicieuses… Tous les ressorts du théâtre de boulevard sont utilisés.

La mise en scène joue aussi sur le jeu en demi-teinte des acteurs qui amène une pointe savamment dosée de mélancolie et d’extériorité des personnages par rapport à eux-mêmes. On passe subtilement des personnages caricaturaux de papier à des personnages de chair et d’os, observés par les spectateurs à travers le trou de la serrure dans leurs souffrances domestiques.

Ce premier spectacle de Bernard Belin à l’Espace Saint Honoré marque la volonté du nouveau programmateur de mettre en valeur cet espace de production de pièces de théâtre et d’accueil des troupes, en produisant un spectacle grand public et accessible.

Cette stratégie paye. On en sort la tête pleine de phrases cultes et d’expressions typiques. Le spectateur est plongé dans « un bain de sirop de sucre » et enchanté d’avoir vu le malheur des autres exposé avec tant de drôlerie.

 « La Peur des Coups ou le bonheur domestique selon Courteline » - Espace Saint Honoré – Avec : Florent Trocquenet, Florence Damiens, Dorothée Cailleux, Rémi Gelin, Cécile Lemaistre-Bonnemay, Diane Chamboduc de saint-Pulgent – Mis en scène par : Bernard BELIN

 

Sébastien Claeys


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires