• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > La place de l’art est-elle dans les musées ?

La place de l’art est-elle dans les musées ?

A visiter l’exposition la Force de l’art au Grand Palais, comme à découvrir les nouveaux musées du Quai Branly ou de l’Orangerie, une question me turlupine. Quelle est la place de l’art aujourd’hui ? Est-elle bien dans cette scénarisation croissante qui a cours et qui contraint à un contact avec les œuvres, accrochées comme des objets d’art, à distance de leur contexte d’origine, voire en contradiction avec celui-ci ?

Loin de moi de contester la légitimité et le défi remarquables que constituent ces dernières manifestations artistiques. D’autant que le public est au rendez-vous, ce qui atteste une appétence toujours croissante pour l’art. Pourtant, quelques réflexions. La sublimation des chefs d’œuvre africains ou amérindiens dans un musée-monument d’architecture, par ailleurs particulièrement réussi, n’est-elle pas totalement contradictoire avec leur perception par leurs concepteurs mêmes et leur premier public originel ? La collection Walter-Guillaume présentée (en sous-sol) sur des cimaises de béton est-elle bien à propos pour des œuvres essentiellement figuratives (Douanier Rousseau), expressionnistes (Soutine), voire consensuelles (Marie Laurencin) ? Enfin qu’apparaît-il de toute la création contemporaine, hors du champ de l’objet d’art mais plutôt work in process ou installation interactive dans la force de l’art ?

Si l’on songe que depuis une trentaine d’années, l’art conceptuel ou des artistes, comme Lawrence Wiener, Jean-Baptiste Farkas ou Sylvain Soussan, privilégient une démarche co-créative avec leur public, s’immisçant dans leur quotidien et prenant en compte la suprématie économique de notre environnement, il n’est plus tout à fait acquis que l’œuvre soit réduite à un objet d’art. Chacun de ces artistes invite au contraire à ceci :« dépasser les limites de la réalisation matérielle octroie au collectionneur la responsabilité d’une œuvre en perpétuelle mutation »[1].

Si l’art contemporain s’est coupé du grand public, tout en rencontrant l’appétit de collectionneurs avides de valorisation sociale et financière, on ne peut qu’appeler de ses vœux que cette scénarisation de l’art, toute compréhensible qu’elle soit, issue de l’invention du musée au XIXe siècle, n’empêche pas par ailleurs une réelle visibilité de la création artistique contemporaine. Celle-ci ne trouve pas seulement sa place dans nos institutions, aussi solidement installées que l’avait rêvé André Malraux, mais elle investit notre quotidien. Qui niera qu’elle s’exprime, par exemple, dans la mode, la publicité, le design, avec autrement de vitalité ? D’ailleurs, le développement des activités de jardinage, de décoration, de personnalisation de son look manifeste la volonté d’appropriation d’une créativité plus large par l’ensemble de nos contemporains, quel que soit leur niveau culturel d’ailleurs. Comme de tout temps et dans toute civilisation humaine, l’art est d’abord inscrit dans la vie quotidienne, des grottes préhistoriques aux oriflammes des fêtes du Palio siennois. Sa valorisation marchande et son exhibition spectaculaire ne sont que des phénomènes périphériques, secondaires, et finalement étrangers à la démarche artistique profonde, dans toute son authenticité.

Impossible, pourtant, de condamner ces belles initiatives de mise à disposition du public, et dans des conditions ambitieuses, de l’art. Il s’agit peut-être davantage de préparer davantage nos contemporains à une appréhension de l’art qui abandonne les complexes culturels et privilégie une réflexion intime et libre.



[1] « Quand, comment et où y a-t-il de l’art ? », entretien avec Ghislain Mollet-Viéville, Le Monde des débats, décembre 1998.


Moyenne des avis sur cet article :  2.78/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • (---.---.231.106) 28 juin 2006 13:49

    Vivent les cabinets de curiosités !


  • Antoine Diederick (---.---.231.106) 28 juin 2006 14:02

    C’est vrai que l’art d’entretenir une pelouse vaut bien l’art de peindre un tableau, que voilà une idée surréaliste.

    Qui parlera du dégoût du ripolin ?

    Achhh, meine liebe ! Kesse ke l’Art, c’est de la Kulture, jawohl !


    • Antoine Diederick (---.---.231.106) 28 juin 2006 14:06

      Ou autrement a la Dali :« Alors quoi de neuf ? Velasquez, Velassecaisse ! »

      Ou pour un pétomane :« L’Art du pet ».

      Péter avec art est un art fin et rare qui n’est pas à la portée de tous.


    • Antoine Diederick (---.---.231.106) 28 juin 2006 14:13

      Provoc 1...

      S’il y avait des artistes cela se saurait.... ?

      Provoc 2....

      Et si jamais il y en avait seraient ils authentiques ?


      • Marsupilami (---.---.51.80) 28 juin 2006 22:24

        Ouaf !

        Je propose que Galouzeau lance un projet de musée absolument gratuit et exclusivement dédié à l’œuvre de Damien West.

        Plus que 10 mois pour se lancer dans cette dernière grande entreprise villepino-chiraquienne....

        Houba houba !


        • Jojo2 (---.---.133.221) 28 juin 2006 22:37

          J’ai pas tout compris (je suis con...) à l’article...

          Mais j’opine. Un musée pour DW, en troisième sous-sol...


        • Jojo2 (---.---.133.221) 28 juin 2006 22:50

          « Parce que je suis tellement intelligent comme bête, »

          Ce sera donc un musée de zoologie. Avec une cage.


        • Antoine Diederick (---.---.196.13) 29 juin 2006 00:00

          Bon, je redeviens affable (ma mère vient de lire mon commentaire sur Agoravox et m’a foutu une paire de claque)

          « Sa valorisation marchande et son exhibition spectaculaire ne sont que des phénomènes périphériques, secondaires, et finalement étrangers à la démarche artistique profonde, dans toute son authenticité. »

          Sur ce point vous avez raison et le marché n’a pas raison car il s’en fout, il ne faut pas lui demander de jouer un rôle de sélection esthétique.

          Il s’agit peut-être davantage de préparer davantage nos contemporains à une appréhension de l’art qui abandonne les complexes culturels et privilégie une réflexion intime et libre.

          Sans doute et le public est sincère, je le pense mais il faudrait lever alors bien de ambiguités....Qui aurait cette ambition ?


          • Antoine Diederick (---.---.228.87) 29 juin 2006 11:09

            Demian, ma mère m’aussi m’a dit de ne pas parler avec des gens que je connais pas...


          • cendres lavy (---.---.221.80) 29 juin 2006 08:39

            Bonjour, Pour ma part, je me demande quelle situation occupe la figure de l’artiste dans le contexte de notre société et je suis surprise que vous rangiez « marie laurencin » parmi les artistes consensuel-les. Est-il travailleur, commercial, conservateur, contemplatif, inspiré, médiateur, subordonné, terroriste, raté, novateur, génie, spéculateur, cathartique, oisif, chercheur, producteur, solitaire, manager, élitiste, copiste, collaborateur, laborantin, philosophe, décorateur, mégalomane, interprète, nostalgique, unique, sociologue, engagé, jouisseur, poète, propagandiste, acteur historique, bohème, réceptacle d’émotions, maudit, théoricien, expérimentateur, exhibitionniste, anonyme, provocateur, amateur, politique, naïf, insatisfait, dangereux, surprenant, générateur de valeurs, normal, libre, spécialiste, bourgeois, radoteur, célibataire, galérien, contaminant, accessoire, esclave, critique, fragile, comédien, aventurier, incompris, intoxiqué, technicien, fascinateur, autoritaire, indicatif, témoin, extralucide, prescripteur, idéologue ... ? Cette déclinaison au masculin est significative. En tout cas, elle montre qu’il existe un rapport serré entre le langage et le Réel, entre nos Représentations et le Pouvoir. L’art est lui aussi le terrain stratégique où s’opèrent les plus grands enjeux de la pensée : en 2004, sur les 1052 œuvres produites et achetées par l’état français, 54 sont signées par des femmes, soit un pourcentage de 5% (source vidéo muséum). De même, l’art du Pacifique, d’Afrique tente t’il d’exister hors d’un imaginaire occidental qui les récupère pour rafraîchir son paysage visuel ou affermir ses collections. Cette figure d’un artiste contemporain, de sexe mâle, occidental est-elle promulguée par des théories ? : « Les artistes les plus intéressants sont les critiques d’art » (P. Leguillou) . « Il existe plus d’art dans les réseaux que dans les objets de l’art " (G. Mollet-Vieville). En tout cas, se préoccuper du statut de l’artiste actuel relève de l’archéologie. Puisqu’on ne protège volontiers que les espèces en voie de disparition.


            • cendres lavy (---.---.221.80) 29 juin 2006 08:41

              Bonjour, Pour ma part, je me demande quelle situation occupe la figure de l’artiste dans le contexte de notre société et je suis surprise que vous rangiez « marie laurencin » parmi les artistes consensuel-les. Est-il travailleur, commercial, conservateur, contemplatif, inspiré, médiateur, subordonné, terroriste, raté, novateur, génie, spéculateur, cathartique, oisif, chercheur, producteur, solitaire, manager, élitiste, copiste, collaborateur, laborantin, philosophe, décorateur, mégalomane, interprète, nostalgique, unique, sociologue, engagé, jouisseur, poète, propagandiste, acteur historique, bohème, réceptacle d’émotions, maudit, théoricien, expérimentateur, exhibitionniste, anonyme, provocateur, amateur, politique, naïf, insatisfait, dangereux, surprenant, générateur de valeurs, normal, libre, spécialiste, bourgeois, radoteur, célibataire, galérien, contaminant, accessoire, esclave, critique, fragile, comédien, aventurier, incompris, intoxiqué, technicien, fascinateur, autoritaire, indicatif, témoin, extralucide, prescripteur, idéologue ... ? Cette déclinaison au masculin est significative. En tout cas, elle montre qu’il existe un rapport serré entre le langage et le Réel, entre nos Représentations et le Pouvoir. L’art est lui aussi le terrain stratégique où s’opèrent les plus grands enjeux de la pensée : en 2004, sur les 1052 œuvres produites et achetées par l’état français, 54 sont signées par des femmes, soit un pourcentage de 5% (source vidéo muséum). De même, l’art du Pacifique, d’Afrique tente t’il d’exister hors d’un imaginaire occidental qui les récupère pour rafraîchir son paysage visuel ou affermir ses collections. Cette figure d’un artiste contemporain, de sexe mâle, occidental est-elle promulguée par des théories ? : « Les artistes les plus intéressants sont les critiques d’art » (P. Leguillou) . « Il existe plus d’art dans les réseaux que dans les objets de l’art " (G. Mollet-Vieville). En tout cas, se préoccuper du statut de l’artiste actuel relève de l’archéologie. Puisqu’on ne protège volontiers que les espèces en voie de disparition.


              • Antoine Diederick (---.---.228.87) 29 juin 2006 10:39

                @cendres lavy

                WAAARFFF !

                Le coup du féminisme ds la sphère artistique.... !!

                Votre intervention était bien partie mais s’est plantée avant la fin du texte.


              • Antoine Diederick (---.---.228.87) 29 juin 2006 11:03

                Bon je me calme, en fait l’art est irréaliste et irréalisable ...rewaaarfff...

                Vous me voyez si moqueur car je crois qu’on peut affirmer aujourd’hui que personne ne trouve bien son chemin ds cette sphère...

                Enfin, l’art est peut être l’art du silence smiley)

                C’est quoi l’art ? (personne n’a de réponse, Dieu que c’est agaçant ! )


              • Antoine Diederick (---.---.228.87) 29 juin 2006 11:04

                Même Demian West serait en peine de définir ce qu’il fait comme artiste....


              • LaDouille (---.---.162.39) 29 juin 2006 11:21

                Damian West Flood

                Je navigue sur AgoraVox depuis peu, mais souvent (trop) je tombe sur tes propos insipides & incomprehensibles. J’espere que tes peintures sont plus interressantes que tes textes (ou ta poésie), ou alors tu n’existe pas, tu n’est qu’un avatar avec un comique derriere. A quand un filtre Anti Damian West Flood. (vu tes scores pour tes articles, je dois pas etre le seul enervé)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès