• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « La Puce à L’Oreille » de Georges Feydeau au Théâtre de (...)

« La Puce à L’Oreille » de Georges Feydeau au Théâtre de l’Athénée

Sous l’influence croisée et revendiquée des Marx Brothers et de Jacques Lacan, Paul Golub s’empare de l’oeuvre de Feydeau pour dépeindre une société moderne hystérisée dont les pulsions psychiques s’entrechoqueraient avec les handicaps physiologiques au sein de quiproquos mettant en doute la bonne santé mentale de chacun des protagonistes.

Le rôle dédoublé par David Ayala pour cause de ressemblance physique confondante entre Victor-Emmanuel, le mari de Raymonde Chandebise (Emeline Bayart) et Poche, le valet du « Minet Galant », va servir de trame à un chassé-croisé de 15 personnages entre l’appartement bourgeois des Chandebise et l’hôtel de charme des Ferraillon.

Si Camille (Sébastien Bravard) souffre d’un défaut d’élocution l’empêchant de prononcer les consonnes, Victor-Emmanuel confie, lui, à son ami Romain Tournel (Brontis Jodorowsky) qu’il est actuellement victime d’une impuissance à honorer son épouse ; si Baptistin (Stanislas de la Tousche) a des rhumatismes chroniques, Carlos Homenidès de Histangua (Philippe Bérodot) est, lui, sous l’emprise d’une jalousie meurtrière ; bref, tous vont manifester des failles du corps ou de l’esprit qui se constitueront en autant d’obstacles égarant le diagnostic du Docteur Finache (Rainer Sievert), et en malentendus semant allègrement la confusion des identités.

Freudien avant la découverte de l’inconscient, c’est le langage comme vecteur d’incommunication entre les êtres humains qui sert, ici, de ressort à toutes les susceptibilités ou autres vulnérabilités.

Décodant les signes abscons de l’incompréhension, Lucienne Homenidès de Histangua (Stéphanie Pasquet) tentera, grâce à un Esperanto de la langue espagnole, de donner le coup de grâce à l’interprétation fallacieuse des « bonnes intentions ».

Ainsi, de dérapages contrôlés par Feydeau en postures caricaturales téléguidées par Golub, le monde devient, sous nos yeux, une véritable métaphore du « Village people » atteignant son paroxysme durant les changements de décors à vue.

Chaque rôle est porteur en soi d’une panoplie burlesque que le genre humain se complaît à mettre en scène, pourvu qu’il sache participer à l’embrouillamini général permettant paradoxalement à chacun de sauver la face.

C’est du délire à outrance !... C’est une réussite totalement déjantée de la Compagnie « Le Théâtre du Volcan Bleu ».
 
Photo © Christophe Raynaud de Lage
 
LA PUCE A L’OREILLE - *** Theothea.com - de Georges Feydeau - mise en scène : Paul Golub - avec David Ayala, Philippe Bérodot, Emeline Bayart, Brigitte Boucher, Sébastien Bravard, Jean-Yves Duparc, Martial Jacques, Marc Jeancourt, Brontis Jodorowsky, Valérie Moinet, Stéphanie Pasquet, Carolina Pecheny-Durozier, Rainer Sivert & Stanislas de la Tousche - Théâtre de l’Athénée -


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (4 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès