• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > La République démocratique sociale et universelle de Victor (...)

La République démocratique sociale et universelle de Victor Hugo

Victor Hugo a mis son immense talent au service d'une cause progressiste...

Il a marché avec son siècle en redonnant aux lumières toutes leurs places...

Je ne partage pas tout son positionnement mais me reconnais dans ses combats contre l'intégrisme, contre l'autocratie, pour la liberté des peuples et surtout pour l'abolition de la pauvreté :

« Je ne suis pas, messieurs, de ceux qui croient qu'on peut supprimer la souffrance en ce monde, mais je suis de ceux qui pensent et qui affirment qu'on peut détruire la misère. »

Le livre remarquable de Pascal Melka se termine par un interview fictif de Victor Hugo... Dans cet « entretien » Hugo dénonce la politique rétrograde et autoritaire de Sarkozy....

Si aujourd'hui on reprenait l'entretien accordé en 2008, Hugo exprimerait certainement ce rejet de ce social libéralisme qui détenant tous les pouvoirs, trahit les espoirs de tout un peuple....

Évidemment, il faut rejeter le sarkozisme et refuser une politique qui loin d'abolir la pauvreté donne des gages aux milieux de la finance.

« Victor Hugo

Un combat pour les opprimés

étude de son évolution politique »

de Pascal Melka

Éditions La Compagnie Littéraire

avril 2008

533 pages

 

 Victor Hugo, un « monument » littéraire et politique

 

La littérature et la poésie sont bien présents dans ce livre avec des extraits présentés et commentés.

L'évolution des idées de Victor Hugo, ses choix politiques et son analyse du moment sont dans toute son œuvre.

Il a évolué politiquement puisqu'il est passé d'un adepte de la monarchie en opposition aux « excès » de la révolution française à une position républicaine ferme...Il n'est pas comme une girouette qui tourne au gré du vent, il se dote de convictions solides, nées de ses observations et de sa participation à la vie publique.

Le grand romancier républicain du 19ème siècle croit en Dieu et pas en l' Église qui pour lui, est et reste une institution rétrograde.

L'interprétation à la lettre du texte de la Bible tue l'esprit de critique, l'esprit de liberté.

Ce texte présentait un progrès quand elle s'adressait aux peuples de l'Antiquité.

L'humanité a progressé.

L'adoration de la Bible ne peut que conduire à l'intégrisme car elle admet l'esclavage et la monarchie, donc justifie les inégalités.

Victor Hugo s'oppose et s'opposera au cléricalisme «  L'histoire du parti clérical est écrite dans l'histoire du progrès humain, mais elle est écrite au verso. Il s'est opposé à tout » ( discours en 1850 contre la loi Falloux).

Favorable à l'évolution progressive de la société, adversaire résolu de toute « révolution » brutale, Hugo va changer son fusil d'épaule au moment des journées révolutionnaires de 1848 et surtout lors de l'insurrection républicaine qui a suivi le coup d’État du futur Napoléon III, les tout premiers jours de décembre 1851.

Homme en avance sur son siècle, il se mobilise contre la peine de mort, contre le fanatisme religieux et contre la misère.

En exil à la suite de son opposition franche au coup d'état de Napoléon le petit, il continue à commenter la vie politique et même à mener un combat contre la guerre de 1870 :

Aux femmes de Guernesey
Hauteville-House, 22 juillet 1870.
Mesdames,
Il a plu à quelques hommes de condamner à mort une partie du genre humain, et une guerre à outrance se prépare. Cette guerre n'est ni une guerre de liberté, ni une guerre de devoir, c'est une guerre de caprice. Deux peuples vont s'entre-tuer pour le plaisir de deux princes. Pendant que les penseurs perfectionnent la civilisation, les rois perfectionnent la guerre.

Celle-ci sera affreuse....... »

Voilà une analyse fine de la situation et non un pacifisme bêlant

Lorsque les troupes prussiennes font le siège de Paris, Victor Hugo appelle à la résistance armée... Il ne s'agit pas là d'une contradiction mais d'une logique : le combat a changé de nature, il faut s'opposer à l'invasion.

Ce livre qui se veut une étude et qui est une étude rigoureuse constitue un document incontournable pour tous ceux qui s'intéressent au combat de Victor Hugo contre l'oppression et pour la démocratie.

L'auteur de ce livre se lance parfois à quelques extrapolations sur l'attitude qu'aurait pu avoir Victor Hugo s'il avait vécu beaucoup plus longtemps.... Son soutien probable à la révolution russe de février 1917 et son opposition à celle d'octobre !

« La même foule révolutionnaire a raison en Février et tort en Octobre. »

Rien n'est moins sûr !

L'auteur en arrive même à écrire que les «  deux extrêmes partagent en commun la même haine des droits de l'homme, de la liberté politique et de la tolérance. Cet antilibéralisme commun explique parfois les connivences parfois douteuses »

Je m'inscris en faux... Les connivences peuvent aussi naître entre une droite dite démocratique et une gauche libérale pour remettre en cause des acquis sociaux et depuis au moins le début des années 70, l'extrême gauche organisée défend les droits de l'homme....

Cette divergence avec l'auteur ne m'empêche pas de considérer ce livre comme positif et non comme globalement positif !

Jean-François Chalot

JPEG - 38.9 ko
Victor Hugo (1875)
Auteur : Comte Stanisław Julian Ostroróg dit WALERY (1830-1890)

Moyenne des avis sur cet article :  4.35/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • rocla (haddock) rocla (haddock) 1er mai 2013 13:09

    Qu’ aurait dit ce grand homme du scandale EDF qui fait payer tous

     les Français sauf ceux qui sont salariés dans cette boite . 

    Je pense que son premier mot à ce grand homme serait  : à bas les privilèges 
    égalité pour tous . 

    • Ariane Walter Ariane Walter 1er mai 2013 14:01

      Tu es un peu ridicule sur ce coup. Tu n’as pas plus horrible ? 

      C’est un avantage professionnel et il y en a 10 500 !! Dans tous les metiers !

    • rocla (haddock) rocla (haddock) 1er mai 2013 15:16

      Ben oui , comme la gratuité du logement pour certaines catégories de

       fonctionnaires , faut toucher à rien et défiler pendant que ce sont toujours les 
      mêmes qui ont rien . 

      Jolie mentalité . 

      C ’est FDG  ? 

    • Ariane Walter Ariane Walter 1er mai 2013 15:49

      Occupe-toi des banques d’abord avant de calculer les petits plus des petits. 

      Mais la frousse de s’attaquer aux gros , on connait.

    • rocla (haddock) rocla (haddock) 1er mai 2013 16:26

      c ’est c’ là le salaud c’ est toujours l’ autre  .


      Les banques c ’est des salauds , et les autres salauds sont ceux qui profitent 
      de privilèges comme ne pas payer son électricité ni son loyer .

    • TESTANIERE TESTANIERE 1er mai 2013 17:30

      J’ai fait partie de ces fonctionnaires logés par « Nécessité Absolue de Service » (NAS) pour des raisons de sécurité des locaux sur laquelle il convenait de veiller.

      Ce n’était pas un privilège, simplement une obligation de service.

      Je vois mal le rapport avec Victor HUGO mais plus avec le capitaine Haddock toujours bourré au whisky d’où la confusion mentale certainement.


    • simir simir 1er mai 2013 17:43

      Tout à fait exact Ariane Je ne sais plus maintenant mais dans les années 80 où l’on payait les voitures « plein pot » sans remise les employés de Citroën (les fonderies de Charleville pour être exact) avaient droit à 2 véhicules par an, remisés à -20% idem pour les pièces détachées en concession. 

      Ils les revendaient plus cher qu’ils les avaient acheté au bout de 6 mois.
      C’était largement plus question finances que le prix de l’electricité des employés d’EDF.
      Seuls les jaloux peuvent s’offusquer de telles pratiques.

    • simir simir 1er mai 2013 17:50

      Tout à fait Testanière je n’ai pas connu un seul logement de service « gratuit » dans mon administration qui comprenait pourtant 150 000 fonctionnaires et un très grand nombre de batiments 

      Je n’ai eu droit comme cadeau royal qui va scandaliser rocla qu’à un téléphone de service avec 4500 taxes par an ce qui n’était pas énorme et justifié par le service d’astreinte à toute heure.
      Comme dirait Méluche : « La jalousie rend con »

    • rocla (haddock) rocla (haddock) 1er mai 2013 17:50

      D’après la Cour des comptes, il fait bon travailler pour EDF. Dans son rapport annuel rendu public mardi, la Cour estime en effet que les salariés d’EDF, groupe contrôlé par l’Etat, bénéficient d’avantages et de salaires généreux. Surtout, cette générosité n’aurait pas de lien avec la performance de l’entreprise. Le rapport, qui porte sur la période 2005-2011, pointe les « nombreux avantages liés à l’emploi » pour les salariés, comme des tarifs avantageux ou des abonnements gratuits à l’électricité. 
      « Les salariés du groupe EDF, contrairement aux salariés du secteur privé, n’ont pas subi de ralentissement du rythme de progression de leur rémunération globale depuis 2008, en dépit des résultats contrastés d’EDF », estiment les Sages, rappelant les performances moyennes ou mauvaises de nombreux paramètres financiers du groupe, comme le chiffre d’affaires, l’endettement ou la valeur de l’action. Les dirigeants sont aussi critiqués, la Cour jugeant leurs rémunérations « en forte augmentation jusque récemment  »


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 1er mai 2013 17:57
      Le tarif préférentiel des salariés d’EDF et GDF Suez est « en discussion »Le Monde.fr | 04.03.2011 à 19h46
      Abonnez-vous
      à partir de 1 €
       Réagir Classer Imprimer Envoyer

      Partager facebook twitter google + linkedin

      Le tarif préférentiel accordé depuis des décennies à 300 000 salariés et retraités d’EDF et GDF Suez est « en discussion » pour « lui donner une forme qui soit compatible avec une survivance sur les années à venir », a indiqué vendredi à l’AFP une porte-parole d’EDF.

      « L’objectif, c’est de maintenir cet avantage, mais de lui donner une forme qui soit compatible avec une survivance sur les années à venir. Mais on n’en est qu’au stade de la discussion pour l’instant », a assuré la porte-parole, insistant sur le fait que « rien n’est formalisé » pour l’heure.

      Le « tarif agent », avantage en nature très préférentiel, représente 2,3 milliards d’euros de provision dans les comptes d’EDF et concerne 300 000 agents et retraités du groupe. Ces derniers ne payent qu’une petite fraction des factures énergétiques, et le tarif ne tient pas compte de l’abonnement et des taxes sur la fourniture d’énergie. La seule tentative visant à réformer ce tarif, dans les années 1980, avait débouché sur une grève dure de la part des salariés des industries électriques et gazières.


      Surtout que rien ne bouge . 


      La morpion attitude consiste à ne jamais décrocher de ses privilèges .


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 1er mai 2013 18:00

      2,3 milliards d’ euros pour  3000000   privilégiés  de la confusion mentale .



      Drôle de conception  de la mentalité des profiteurs sur le dos des autres .

    • lulupipistrelle 2 mai 2013 03:27

      Du moment que ce types déclarent bien au fisc leurs avantages en nature, où est le problème ? C’est un salaire en nature.... 


      Vous pensez qu’ils ne déclarent rien ? 

    • rocla (haddock) rocla (haddock) 2 mai 2013 07:13

      oui un avantage en nature que c’ est nous qui payent 


    • Le Grunge Le Grunge 2 mai 2013 13:58

      haddock, a chaque fois que je lis vos com, je ne peux m’empêcher de rire en pensant a ce français de base qui déteste l’état, les fonctionnaires et essaye de fuir l’impôt par tout les moyens mais qui pleurniche quand il perd des droits ou que d’autres en ont plus que lui. Vous voulez être mieux chaussé que le cordonnier ? Mais pourquoi vous n’allez pas voir un peu ailleurs si l’herbe est plus verte ? En allemagne, au USA, comme ça au moins si vous finissez sur le trottoir, vous ne pourrez en vouloir qu’a vous même. Au passage, vous nous rembourserez tout vos frais de santé, les 8000€ par an de l’éducation de vos enfant et la votre, si tenté qu’il y en ait eu une... C’est grâce a l’incohérence des gens comme vous que nous avons tant de crapules au plus haute sphère de l’état, vous ne comprenez rien à rien, manipulable a souhait. Perdu dans le flot d’information, à parler d’égalité alors que vous n’en comprenez visiblement pas les préceptes, vous tentez de diffusez vos idées pseudo-politique schizophrénique, il faut savoir rire de tout et je dois avouer qu’avec vous on est pas déçu. Si j’étais un homme politique, je prierais le seigneur chaque jours pour qu’il n’y ait que des gens comme vous :)


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 4 mai 2013 06:49

      Très content de constater ici , que certains au moins ont véritablement tout compris .


      c ’est très magnifique , oui , très très . 

      Continuez vos  certitudes  sont communicatives . 

    • Innsa 1er mai 2013 13:46

      "Au dix-neuvième siècle, le Blanc a fait du Noir un homme ; au vingtième siècle l’Europe fera de l’Afrique un monde. Refaire une Afrique nouvelle, rendre la vieille Afrique maniable à la civilisation, tel est le problème. L’Europe le résoudra. Allez, Peuples ! Emparez-vous de cette terre. Prenez-la. A qui ? A personne. Prenez cette terre à Dieu. Dieu donne la terre aux hommes. Dieu donne l’Afrique à l’Europe. Prenez-la"

      Victor Hugo 18 mai 1879


      • Ariane Walter Ariane Walter 1er mai 2013 14:03

        Meme Dieu se trompe puisqu’il a cree l’homme, creature qui a surtout des dons pour torturer et se torturer !


        • Hélas Innsa, ils ont suivi la prophétie du grand écrivain mais pas dans le sens qu’il lui vouait à savoir faire de ce continent un ensemble civilisé et ne vivant plus à l’âge de pierre. Au contraire ces p....d’européens et les autres comme les chinois par exemple ou les yankees,n’ont eu et n’ont toujours qu’une seule pensée : la piller.
        • Au Panthéon où ne reposent pas hélas que des Grands Hommes, le pauvre Hugo doit se retourner dans sa tombe, placée comble d’ignominie dans un sombre sous sol.
        • Cordialement

        • L’ espèce humaine est la plus belle espèce crée sur la terre. Mais elle n’est pas encore aboutie. Malheureusement pour nous, dans le présent, les siècles passés et dans ceux qui suivront, la Nature ou Dieu, au fur et à mesure de la prolifération de cette espèce qui duré des millénaires, et qui traverse son âge du « cannibalisme » et qui durera encore des millénaires, l’a rendu ce qu’elle est aujourd’hui prédateur à l’extrême, ne sachant plus vivre l’harmonie en communauté comme elle l’avait été si longtemps du côté de la Mésopotamie où est née la civilisation.
        • Mais sa mutation, son évolution, est loin d’être terminée. Elle prendra du temps et vous, nous tous, voudrions aborder à l’Eden au cours de notre passage ici bas. Nous avons tort. Entièrement tort. Notre vie, avec nos cris, nos déboires, nos rêves etc...etc...n’est même pas une virgule dans l’Histoire de l’Humanité, n’en déplaise à tous les savants et futuristes. Nous ne faisons qu’ajouter qu’une invisible poussière à cette évolution.
        • Alors Ariane persuadons nous une fois pour toutes de cette VÉRITÉ, et examinons avec lucidité autour de nous en continuant de condamner ici les injustices (ou celles que nous croyons comme telles) en respectant les réactions des contradicteurs.
        • En jetant aux ordures en les remettant toujours dans leur crasse, ceux qui commencent à être nombreux sur ce média citoyen et qui, ignares jusqu’au bout de leur rage, ne savent manier que l’insulte. Cela va de soi.
        • Amicalement.

      • L'enfoiré L’enfoiré 1er mai 2013 18:10

        « Meme Dieu se trompe puisqu’il a cree l’homme, creature qui a surtout des dons pour torturer et se torturer ! »


        « La femme est un produit de l’homme. Dieu a créé la femelle, et l’homme a fait la femme ; elle est le résultat de la civilisation, une oeuvre factice. », Gustave Flaubert

         smiley

      • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 1er mai 2013 23:24

        Mon père disait :« Dieu a fait l’homme en premier car il voulait faire un brouillon. Ensuite, il réalisa son chef-d’oeuvre : la femme. »
        Mais nous sommes là loin de Victor Hugo et je me demande si certains ne souhaitent pas nous détourner des idées politiques qu’il a défendues après les errements de sa jeunesse.


      • CHALOT CHALOT 1er mai 2013 13:53
        Une conférence sur Victor Hugo le 31 mai à l’Astrocafé à Melun, date d’anniversaire des funérailles et de son entrée au PanthéonLe débat aura lieu avec l’auteur de ce livre
        faire revivre une grande voix du peuple !

        http://www.cdafal77.fr/articleHugo.html
        http://www.cdafal77.fr/articleHugo.html


        • gaijin gaijin 1er mai 2013 14:15

          on pourrait en finir une bonne fois pour toute avec la pensée du 19ème siècle ???


          • lulupipistrelle 2 mai 2013 03:32

            C’était une époque imaginative... le XXème siècle a exploité ses idées, mené à terme ses recherches, ses projets... et maintenant...on patauge. 


          • Alex Alex 1er mai 2013 14:57

            « L’adoration de la Bible ne peut que conduire à l’intégrisme »

            Je m’oppose violemment à cette affirmation.
            C’est Dieu himself qui a dicté la Bible à Moïse. Je veux bien admettre que le patriarche ait fait quelques fautes de frappe, que d’inévitables coquilles se soient glissées dans la traduction, mais le Livre portant le Sceau de la Divinité doit être adoré et suivi à la lettre.
            Sinon, à quoi aurait-il servi que Dieu se décarcassât à nous expliquer qu’il faut lui « consacrer » le premier-né mâle, lapider les adultères, les célibataires non-vierges, et brûler les homos ?
            Lui avez-vous sacrifié votre chevreau annuel, au moins ?


            • mouais 1er mai 2013 17:08

              Alex a écrit :
              « il faut lui « consacrer » le premier-né mâle »

              Bon, pour les familles qui n’ont que des filles, au moins elles échappent à la consécration.

              « lapider les adultères, les célibataires non-vierges, et brûler les homos »

              Ca va diminuer salement la population mondiale ...

              « Lui avez-vous sacrifié votre chevreau annuel, au moins ? »

              Eh doux rêveur, où trouves-tu des chevreaux, actuellement ? Et puis c’est vraiment cruel pour ces petites bêtes adorables.
              Méchant, va.


              • Dieu n’a rien dicté. Et Moïse n’y est pour rien. Ce sont des hommes au cours de leurs différentes expériences qui ont mis quatre ou cinq siècles ou un de plus, à rédiger le Livre dont les grandes lignes sont toujours d’actualité, les prophéties pour le moins stupéfiantes, dans une langue alambiqué, et peut-être triturée au fur des traductions, bardées de paraboles ouvertes à bien des interprétations. Amen !

              • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 1er mai 2013 23:06

                Le problème est que ce Livre, écrit par plusieurs « on ne sait qui » et « on ne sait quand » est un dogme pour l’Eglise qui l’impose comme tel et n’accepte aucun regard critique, aucune contestation, aucune variante. En tant que tel, c’est une injure à l’intelligence et à la liberté.


              • lulupipistrelle 2 mai 2013 03:39

                Vous, vous ne connaissez rien au christianisme non protestant...


                Pour les orthodoxes et les catholiques, la Bible c’est peanuts...

                Lisez un peu plus attentivement les auteurs d’Agoravox : l’honorable Aldous et quelques autres...

              • sirocco sirocco 1er mai 2013 16:27

                « ...pour l’abolition de la pauvreté. »

                Il faut abolir la misère, certainement, mais aussi la richesse. L’abolition de la pauvreté n’est sans doute pas le bon combat.
                Pour une raison très simple  : notre planète ne pourrait pas supporter 7 milliards d’humains riches.


                • rocla (haddock) rocla (haddock) 1er mai 2013 16:35

                  Victor Hugo a pris des positions sociales très tranchées, et très en avance sur son époque. Son chef-d’œuvre, Les Misérables est un hymne à la misère et aux plus démunis.


                  Et non des nantis .

                  • REFLEX 1er mai 2013 16:51

                    Effectivement Dieu n’a rien dicté, et on n’est même pas sûr que Moïse ait existé !(ni Dieu d’ailleurs) sauf dans la Bible....que vous n’avez sans doute pas bien lue :
                    Puis-je vous suggérer de jeter un oeil sur la Genèse, puis sur les textes écrits en lettres cunéiformes, très antérieurs à cette époque où ont été rédigés les textes hébreux (ex. l’épopée de Gilgamesh, les codes d’HAMURABI ou de UR-NAMMU, vous y trouverez entre autres des références à une mytologie inventée par des peuples anciens, ainsi que des recommandations morales dont de nombreux éléments ont été empruntés par les rédacteurs de l’AncienTestament.
                    Alors, qui a inventé toutes les histoires rocambolesques que l’on retrouve dans cette Bible , sinon des scribes qui ont très astucieusement repris les mytologies anciennes, des Sumériens , des Egyptiens, Hittites etc..pour mieux , d’abord, fédérer certains peuples, puis pour les asservir et les dominer ensuite.
                    Ok pour la morale chrétienne, et ses valeurs , mais arrêtons de parler de ces textes ( ancien et/ou nouveau testament) qui ne sont qu’un plaggia des textes écrits bien avant !


                    • Alex Alex 1er mai 2013 18:21

                      Votre suggestion de lire les textes anciens est un peu tardive. En effet, si personne ne s’y oppose, je publierai bientôt une série d’articles qui devraient vous plaire car ils abordent la religion, de Sumer à nos jours, agrémentés de quelques détails et anecdotes aussi peu connus qu’intéressants.
                      Et je me délecte à la lecture de cette « profonde méditation » (sic) qu’est l’Ancien testament.
                      Mais on s’éloigne de ce très cher Victor Hugo pour lequel j’ai beaucoup d’admiration.


                    • mouais 1er mai 2013 19:35

                      Duraeleges a écrit :
                      imagine-t-on un chat riche ou un chien pauvre ?

                      Mais si, mais si, mon cher,
                      La Fontaine a parfaitement décrit le saint homme de chat, gros et gras,
                      celui qui précisément sait tirer les marrons du feu.
                      Et les pauvres chiens pelés.
                      Evidemment ce sont des métaphores.

                      Mais vous avez raison de remarquer que ce n’est pas le travail qui enrichit.


                    • chantecler chantecler 1er mai 2013 17:44

                      J’envie un peu Victor Hugo : ses combats étaient simples :

                      nationaux sur les abus des privilégiés : aristocratie dont il était issu , grande bourgeoisie , usurpateurs .(Napoléon III) Les temps étaient durs , terribles même pour la population .

                      Aujourd’hui c’est tout un système à l’intérieur d’un grand nombre de pays qui dysfonctionne et qu’il faudrait corriger .

                      Comment s’y prendrait il ?

                      Imagine t’ on encore une V. Hugo réfugié en Belgique , en Angleterre ?

                      Non il chercherait probablement à fédérer des gens qui pensent comme lui en lutte contre la misère et les fortunes insolentes des élites , à travers le monde .


                      • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 1er mai 2013 17:47

                        L’INTERNATIONALE

                        Couplet 1 :
                        Debout ! les damnés de la terre !
                        Debout ! les forçats de la faim !
                        La raison tonne en son cratère,
                        C’est l’éruption de la fin.
                        Du passé faisons table rase,
                        Foule esclave, debout ! debout !
                        Le monde va changer de base :
                        Nous ne sommes rien, soyons tout !

                        Refrain : (2 fois sur deux airs différents)
                        C’est la lutte finale
                        Groupons-nous, et demain,
                        L’Internationale,
                        Sera le genre humain.

                        Couplet 2 :
                        Il n’est pas de sauveurs suprêmes,
                        Ni Dieu, ni César, ni tribun,
                        Producteurs sauvons-nous nous-mêmes !
                        Décrétons le salut commun !
                        Pour que le voleur rende gorge,
                        Pour tirer l’esprit du cachot,
                        Soufflons nous-mêmes notre forge,
                        Battons le fer quand il est chaud !

                        Refrain

                        Couplet 3 :
                        L’État comprime et la loi triche,
                        L’impôt saigne le malheureux ;
                        Nul devoir ne s’impose au riche,
                        Le droit du pauvre est un mot creux.
                        C’est assez languir en tutelle,
                        L’égalité veut d’autres lois :
                        « Pas de droits sans devoirs, dit-elle,
                        Égaux, pas de devoirs sans droits ! »

                        Refrain

                        Couplet 4 :
                        Hideux dans leur apothéose,
                        Les rois de la mine et du rail,
                        Ont-ils jamais fait autre chose,
                        Que dévaliser le travail ?
                        Dans les coffres-forts de la bande,
                        Ce qu’il a créé s’est fondu.
                        En décrétant qu’on le lui rende,
                        Le peuple ne veut que son dû.

                        Refrain

                        Couplet 5 :
                        Les Rois nous saoûlaient de fumées,
                        Paix entre nous, guerre aux tyrans !
                        Appliquons la grève aux armées,
                        Crosse en l’air et rompons les rangs !
                        S’ils s’obstinent, ces cannibales,
                        À faire de nous des héros,
                        Ils sauront bientôt que nos balles
                        Sont pour nos propres généraux.

                        Refrain

                        Couplet 6 :
                        Ouvriers, Paysans, nous sommes
                        Le grand parti des travailleurs ;
                        La terre n’appartient qu’aux hommes,
                        L’oisif ira loger ailleurs.
                        Combien de nos chairs se repaissent !
                        Mais si les corbeaux, les vautours,
                        Un de ces matins disparaissent,
                        Le soleil brillera toujours !

                        Refrain


                        • lulupipistrelle 2 mai 2013 03:43

                          Il y a juste deux lignes, qu’il faudrait se répéter tous les matins : 


                          Il n’est pas de sauveurs suprêmes,
                          Ni Dieu, ni César, ni tribun..

                        • mouais 1er mai 2013 17:48

                          JFChalot a écrit :

                          "Le livre remarquable de Pascal Melka se termine par un interview fictif de Victor Hugo... Dans cet « entretien » Hugo dénonce la politique rétrograde et autoritaire de Sarkozy....

                          Si aujourd’hui on reprenait l’entretien accordé en 2008, Hugo exprimerait certainement ce rejet de ce social libéralisme qui détenant tous les pouvoirs, trahit les espoirs de tout un peuple...."

                          Hugo, pourvu de plus de réflexion politique et mis sans anachronisme dans notre siècle, condamnerait en 2013 quelqu’un se parant de l’étiquette socialiste qui fait la même politique réactionnaire que les précédents.



                            • J-F LAUNAY J-F LAUNAY 1er mai 2013 18:49

                              Faire parler un mort est toujours dangereux. Mais comparer de prétendues "connivences [qui] peuvent aussi naître entre une droite dite démocratique et une gauche libérale pour remettre en cause des acquis sociaux" avec les méfaits issus de la révolution d’octobre n’a aucun sens.
                              Et quand aux acquits sociaux, il n’est que de voir ceux dont bénéficient les travailleurs de la grande et belle CHINE dirigée par l’infaillible Parti communiste chinois (et ne parlons pas de la Corée du Nord).
                              Il vaut mieux être citoyen néerlandais - qui grâce à la proportionnelle intégrale ne peut être gouverné que par des gouvernements de coalition - voire italien, que chinois.
                              Revenons donc au grand Victor Hugo sans s’égarer dans des insinuations plus que douteuses.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires