• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > La richesse des salons littéraires « locaux »

La richesse des salons littéraires « locaux »

De plus en plus de "petits salons" sont organisés dans de nombreux départements par des amoureux du livre.

Le quatrième salon littéraire de Vaux le Pénil qui aura lieu le dimanche 13 octibre à la Ferme des Jeux va permettre à de nombreux auteurs et éditeurs de talent et de conviction de se rencontrer et de faire connaître leur oeuvre....

Quelques écrivains inscrits et rédacteurs sur AGORAVOX sont invités, le dernier en date est Astérix qui a réussi à éditer son livre gâce à notre site citoyen, l'éditeur ayant été rencontré dans les colonnes d'AGO....

Aucun tri n'a été fait par à priori...Il fallait surtout ne pas être édité par un mastodonte de l'édition.... Certains comme Gaël Brunet qui a écrit un roman émouvant et vrai n'est pas invité...Il n'y a plus de place mais ce sera pour l'an prochain si cela l'intéresse.

 

JPEG - 5.9 ko

« La battue »

Roman de Gaël Brunet

éditions la brune au Rouergue

mars 2013

217 pages

 

Les rêves perdus

 

Le pays d'où vient Olivier est magnifique.

Olivier est né dans un petit village des Alpes avec le Mont Blanc

comme toile d'horizon.

Aujourd'hui installé à Paris avec sa compagne, il n'a que quelques contacts épisodiques avec sa mère restée au pays et aucun avec son père.

Poussé à la fois par son amie Anouk et par sa mère qui vient de lui écrire,il décide après des années et des années de séparation de revenir au pays pour voir les siens.

Le lecteur ressent l' atmosphère lourde d'un passé non dévoilé mais dramatique.

Que s'est-il passé dans cette famille ? Pourquoi tant de silence ?

Cet été là en arrivant au chalet de son enfance, il retrouve sa mère heureuse mais inquiète et son père emprisonné dans un mutisme impressionnant.

Comment briser la glace ? Que se cache t-il derrière ce comportement fermé, voire hostile d'un père.

Anouk s'interroge et interroge Olivier qui garde le silence tout en essayant vainement d'entrer en dialogue avec celui qui l'ignore....

Le comportement du père a t-il un rapport avec la fuite d'Olivier, adolescent refusant de suivre un avenir imposé : Non il ne veut pas élever lui aussi des chèvres !

L'auteur trempe sa plume fine et alerte pour traiter un sujet grave ; celui des relations entre un père et ses fils et de la difficulté pour un cadet de suivre les traces de son aîné.

Le modèle est brillant et admiré de tous.

Olivier recherche les traces de son passé..

Adolescent, il voyait son frère Marc progresser de jour en jour comme skieur, inscrit à des compétitions de plus en plus difficiles.

Marc «  deviendrait un as du ski alpin et ferait la fierté familiale. Moi, je stagnais en rêvant du soleil d'ailleurs. Je ne faisais rien d'autre que cela, rêver et observer le monde autour de moi, attendant en somme que la vie choisisse pour moi. »

Un destin s'est brisé, un autre est nié.

La grande battue organisée pour tuer le loup va t-elle permettre au père et au fils de s'expliquer ?

Le lecteur pris dans ce « suspense » dramatique s'attend au pire à moins que le choc entre le père et le fils trop longtemps évité ne permette de lever le voile.

 

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • asterix asterix 24 septembre 2013 12:57

    Merci Chalot, c’est en effet grâce à l’organisation de votre salon que j’ai pu faire apprécier mon travail par un éditeur. Et ce sur mon vrai nom, ce que j’ai toujours évité de faire sur Agoravox que je ne considère pas comme une rampe de lancement, mais en tant qu’espace d’échange d’opinions. Quand je pense que, malgré les 65 euros que me coûtaient chaque envoi à une grande maison d’édition, il n’y en a qu’une ( sur 15 ! ) à m’avoir envoyé un simple accusé de réception d’un envoi venu pourtant du Laos et que, quatre mois plus tard, je n’ai reçu aucun commentaire, pas même le sempiternel « Bonne chance pour votre ouvrage, mais celui-ci ne correspond pas à notre politique éditoriale ».
    Après cela, ils vous jurent mordicus qu’ils lisent tous les manuscrits qu’ils reçoivent.
    Et qu’ils respectent ceux dont ils vivent, sans qui ils ne seraient rien.
    Ouais, ouais, je les crois sur parole...
    A tous ceux qui écrivent et espèrent réaliser ce que tout écrivain veut, être publié, je conseillerai de s’adresser aux maisons petites et moyennes, elles au moins sont restées à taille humaine et voient votre travail d’un autre oeil que le « combien cela va me rappporter » et le « je ne veux surtout pas prendre de risque » un comble alors que l’auteur dont ils vivent ne touche que 8% brut du travail qu’il a effectué.
    D’autres que moi ont abordé le sujet dans l’une ou l’autre carte blanche, ils ont tous la même opinion.
    Je souhaite à la maison, qui a franchi le pas avec mon boulot, de faire une bonne affaire. Personnellement, je m’en fous mais pas du fait d’avoir été lu ...et peut-être apprécié..
    Au 13 du mois prochain sur tes terres
    @sterix


    • CHALOT CHALOT 24 septembre 2013 23:29

      REPAS DEBAT A LA FERME DES JEUX LE JOUR DU SALON LITTERAIRE
      LE DIMANCHE 13 OCTOBRE

       Voici un débat qui peut vous intéresser

       http://www.familles-laiques-de-vaux-le-penil.fr/article-reussir-pour-tous-120227661.html


      Parlez en autour de vous J’ai lu ce livre écrit par ATD Quart Monde, il est passionnant venez à la rencontre d’un des coordonnateurs du projet du livre OUI TOUS PEUVENT REUSSIR !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès