• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > La sociologue et l’ourson

La sociologue et l’ourson

FILM

Réalisation : Etienne Chaillou & Mathias Théry
Durée 78' - Format 16/9 - HD
© Quark / Universcience / Cinaps TV - 2015

JPEG

 

Je me suis interrogé et j’ai hésité….

Le thème est intéressant puisqu’il s’agit du mariage pour tous.

 Mais pourquoi des oursons, des peluches et des maquettes en carton ?

J’ai adoré le film dès les premières minutes de projection….

Les enjeux du débat sont bien expliqués, clairement et chapeau pour la pédagogie.

Quant aux peluches : cela donne un petit peu de poésie au film.

La famille dans toute sa diversité et sa réalité est au centre de ce documentaire de 80 minutes.

La maman ourse explique au début à son fils l’histoire de sa propre famille….

Tous les couples ont eu une histoire, inscrite dans leur époque et leur environnement.

L’arrière - grand-mère, « mise enceinte » par son patron a été rejetée par ce dernier et mis au ban de la société….

Ce n’est pas de la science - fiction… Plongeons-nous un peu dans notre propre généalogie.

Les générations suivantes ont bâti leurs familles sur d’autres bases : du mariage social à l’union amoureuse…..

Rien n’est inscrit dans le marbre. La famille type, ce n’est qu’une vue de l’esprit.

Ah les grandes déclarations… Elles ne sont parfois que des cache-misères.

On arrive très vite à l’homosexualité, à son histoire : quand les homos et les lesbiennes fondaient une famille classique et cachaient leur choix intime….

Ces hommes et ces femmes représentent entre 5 et 10% de la population… Ils veulent fonder une famille, être reconnus dans leur identité.

C’est bien expliqué avec des mots simples mais rien n’est simpliste : on est dans le documentaire accessible mais bien construit.

Le film est rythmé avec des images représentant des débats à l’Assemblée Nationale, les manifestations anti mariage pour tous et des séquences reproduisant le dialogue entre la mère sociologue et son fiston, ourson….

Rien n’est laissé au hasard et aucune caricature n’est de mise…. Même les propos des « manif pour tous » sont représentés fidèlement.

Ce film devrait vous plaire et vous en redemanderez encore !

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • eric 6 avril 2016 12:53

    Le même ce matin dans l’Observateur... entre autre..d’où une question Chalot...

    Y a pas, le réseau est bien construit. Pétitions, battages médiatiques, protestations convenues, indignations organisées, etc...je dirai que c’est un des aspects les plus inquiétant de ce pouvoir de ce pouvoir des gauches.

    L’absence de spontanéité et de démocratie. On ne prend même pas le temps de demander aux relais ce qu’ils pensent.

    Alors on tape : « la sociologue et l’ourson » dans Google, et on trouve, .....toujours la même bande, les mêmes financeurs ( publics) les mêmes lobbies, les mêmes individus les mêmes éléments de langage..
    Un seul exemple, la mère du réalisateur est à l’EHESS qui reçoit la première du film avec le soutien des LGBT, sos homophobie, le soutien de l’EHESS,etc...

    J’avais une fois mis des éléments sur les circuits de financement entre toutes ces officines ou on remonte au pouvoir socialiste et à ses collectivités locales sous la houlette de ses ministre en ce moment. Je n’ai pas le courage de rechercher. Toutes les boites LGBT sont financees par tous le socialistes et se financent entre elles et finalement représentent quelques centaines de personnes en ratissant large.
    Dans le cas des indignés, on remontait à un financement du PS via Patrick Peugeot. C’était un mouvement critique du pouvoir socialiste, rappelons le. Il en va de même avec les nuit assis en ce moment.

    Ya -til un lien entre ces circulations de fric et la circlation des communiqués ? Rien ne permet de le croire.

    Je me souviens d’un communiqué du cabine de belkacem reproduit texto chez Chalot dans la journée...

    Mais là, dans les éléments de langage, il y a un tombereau d’insultes d’insinuation de mépris, demoralisation de la manif pour tous, que vous n’avez pas repris Chalot... ! C’est pour plus de légèreté du texte , vous avez un doute ?


    • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 7 avril 2016 02:37

      @eric
      Est-ce un lapsus révélateur ? « Les nuit assis » Il n’y a pas eu qu’une nuit, mais plusieurs, donc au pluriel. Ou, alors, est-ce que ces nuits vous nuisent car elles sont contraires à votre idéal de société ?

      Par ailleurs, elles sont « debout », ce sont les nuits debout ! A part peut-être un chanteur qui gratte les cordes de sa guitare... « assises » vous aurait sans doute mieux convenu ? Vous aimez les gens assis, surtout pour recevoir les coups de matraques, non : mon imagination dérive ? Quoi qu’il en soit, les nuits de nos jeunes et moins jeunes, citoyens conscients, sont debout, oui debout pour résister, pour réfléchir, pour discuter, pour proposer...La vieille grand-mère que je suis et qui avais perdu l’espoir n’a qu’une phrase à dire : je les aime !


    • CHALOT CHALOT 6 avril 2016 12:58

      Je n’ai jamais repris un communiqué du cabinet de Belkacem, Eric
      Quant au film : je n’ai lu aucune critique, aucun texte.
      Je l’ai tout simplement regardé et aimé.
      C’est ce que je fais pour les livres et les films : je lis ou regarde et je me fais une véritable idée personnelle


      • Phoébée 6 avril 2016 22:55

        @CHALOT

        ’je lis ou regarde et je me fais une véritable idée personnelle’

        Dont acte ...... ’ une vraie idée personnelle ’ .... beuh ! pourquoi pas ’ une idée ’ tiens ! J"ai une idée !!! Et personnelle avec ça *


      • baron 6 avril 2016 17:30

        Vous êtes certains de vos chiffres, parce que 5 à 10 % cela fait beaucoup et sans doute que les questions qui se posent ne feraient pas autant débat. En clair, cela serait plus simple car plus visible

        Disons que 0,5 à 1 % parait plus conforme à la réalité et encore sur ce petit pourcentage, tous ne souhaite pas se marier ou avoir des enfants. 
        Que vous le vouliez ou non, cela reste très minoritaire, même si dans les urnes cela suffit à faire la différence

        • eric 6 avril 2016 22:39

          @baron
          Tout a fait, et dans les pays sérieux ou il y a des statisticiens sérieux, c’est effectivement ce qui apparait. Je pense notamment à la Grande Bretagne.
          Mais au delà des chiffres, il y a l’aspect qualitatif aussi ;

          C’est le « scandale raciste » des visiteurs et la révolution !

          Ces nounours ne se penchent pas sur la polygamie, qui concerne beaucoup plus de monde que « l’homofamillialté ». Cette dernière est sociologiquement inexistante, historiquement sans passé repérable et au minimum,« en devenir » quand à ses résultats. Ils veulent imposer l’idée que c’est « une famille comme les autres » ;Il est asses pénible de passer à la censure, la famille polygame, qui est avérée depuis l’aube de l’humanité pour autant que l’on sache, qui est objectivement une vraie famille et concerne beaucoup plus de nos concitoyens et hôtes étrangers.

          Je note que les associaitons familliales de Chalot, comme ce film, sont très en pointe pour assurer la représentation de familles homos qui n’existent pas quantitativement mais conservent un silence assourdissant comme on dit chez ces gens, sur les difficultés réelles et la non reconnaissance de très nombreuses familles multiples durables diverses et citoyennes ( reconnu par la CA).


        • Phoébée 6 avril 2016 20:44

          Mais, Chalot, vous avez droit d’aimer la propagande si ca vous rassure.


          • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 7 avril 2016 02:55

            Ainsi, Phoébée et Eric, vous penchez pour les familles polygames ? Je connais un responsable d’association opposée à la polygamie qui a beaucoup souffert, enfant, d’être issu d’une famille polygame. Sa mère, première femme délaissée par son père, est décédée et le reste de la famille n’a pas accepté le premier né des enfants. A son avis, les enfants ne sont jamais heureux dans une famille polygame. Vous dont les associations ne cessent de dire qu’elles agissent pour le bien des enfants, vous devriez y réfléchir. Et que pensez-vous de la polyandrie ? Elle est certainement moins courante, mais vous devez aimer la nouveauté, vous n’êtes pas traditionnalistes ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès