• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « La sonate oubliée » de Christiana Moreau aux éditions Préludes

« La sonate oubliée » de Christiana Moreau aux éditions Préludes

En janvier 2015, Le Livre de Poche a lancé un nouveau label de livres inédits baptisé "Préludes".

Véronique Cardi, directrice d'édition de « Préludes » nous explique : "C'est un pan fondé sur la conviction qu'il nous reste possible de faire découvrir de nouveaux auteurs, malgré les difficultés actuelles du marché. La littérature est un fond vivant ou les auteurs dialoguent à travers les siècles. L'originalité de la collection « Préludes » est de construire des passerelles entre les inédits et les reprises du Livre de Poche ".

« Parce qu’un livre est toujours une invitation à la découverte, nos Préludes ont pour vocation de vous faire découvrir des mots et des histoires qui résonneront en vous longtemps après que vous aurez tourné la dernière page ».

« Au rythme d’une dizaine de romans par an, nous souhaitons vous faire partager notre enthousiasme pour de nouveaux talents de la scène littéraire française et étrangère. Premiers romans en littérature française, premières traductions en français pour la littérature étrangère, nous vous invitons à la découverte. »

Christiana Moreau, née à Seraing en Belgique, est une artiste peintre, une sculptrice et aussi une écrivaine de talent. Son roman « La sonate oubliée  », nous transporte à Seraing - sur la trace des descendants de l'immigration italienne en Belgique - et dans une Venise intemporelle, celle de Vivaldi et celle d'aujourd'hui, à travers le double récit des deux héroines : Lionella, violoncelliste d' exception et la jeune Ada, autre violoncelliste d'exception mais au temps du grand Vivaldi, il y a 300 ans.

La trame est la suivante : A 17 ans Lionella, d'origine italienne, ne vit que pour le violoncelle, ce qui la distingue des autres adolescents de Seraing, la petit ville où elle habite en Belgique. Elle peine toutefois à trouver le morceau qui la démarquerait au prochain grand concours Arpèges. Jusqu'au jour où son meilleur ami Kevin lui apporte un coffret en métal, déniché dans une brocante. Lionella y découvre un journal intime, une médaille coupée et... une partition pour violoncelle qui ressemble étrangement à une sonate de Vivaldi. Elle plonge alors dans le destin d'Ada, jeune orpheline du XVIIIe siècle, pensionnaire de l'Ospedale della Pietà, à Venise, dans lequel "le prêtre roux", Antonio Vivaldi, enseignait la musique à ces âmes dévouées.

Entremêlant les époques avec brio, La Sonate oubliée nous fait voyager à travers la Sérénissime, rencontrer l'un des plus grands compositeurs de la musique baroque, et rend hommage à ces orphelines musiciennes et virtuoses enfermées pour toujours dans l'anonymat.

L'écriture de Christiana est superbe, riche et moderne, mêlée d'émotions et d'un sens aigu de la psychologie des protagonistes ainsi que de la réalité dans laquelle évolue son roman : on est frappé par la description réaliste de Seraing, ex-ville minière plongée dans une difficile reconversion post-industrielle. On se plonge avec bonheur dans l'amour non-dit mais profond qui unit Lionella à Kevin, son meilleur ami et amoureux transi, joint à l'admiration et une pointe d'envie pour la famille heureuse de Lionella, exemple d'un art de vivre familial qu'il n'a jamais connu, jeune issu d'une famille décomposée d'un milieu défavorisé. Lionella représente tout ce qu'il n'a pas connu et la promesse d'une vie meilleure quand finalement leur amour éclora au grand jour. Un beau livre, émouvant et authentique.

L' escalier de Vivaldi à l'Hotel Metropole, aujourd'hui le célier

L'escalier de Vivaldi aujourd'hui le célier du Met


Moyenne des avis sur cet article :  1.67/5   (9 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès