• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Largo Caballero Un socialiste espagnol à l’épreuve de (...)

« Largo Caballero Un socialiste espagnol à l’épreuve de l’histoire »

JPEG Alors qu’aujourd’hui des anciens révolutionnaires devenus socialistes passent, non de la révolution au réformisme mais de la révolution au libéralisme, il est intéressant que des réformistes comme Largo Caballero sont devenus et restés révolutionnaires.

Je ne citerai pas tous les ex « rouge » dans l’autre camp comme les Weber, Jospin et autres Cambadelis….

« Largo Caballero

Un socialiste espagnol à l’épreuve de l’histoire »

de Julien Guérin

Editions Matignon

33 pages

Août 2016

 

 

C’est un parcours étonnant que celui de Largo Caballero, dirigeant socialiste et syndical qui a évolué d’une manière assez original de la réforme à la révolution… ou presque.

L’auteur de cette biographie relate la vie de ce socialiste espagnol tout en essayant de contextualiser et d’analyser.

Le résultat est à la hauteur de l’enjeu.

Si le lecteur que je suis connaissait bien Largo Caballero et la guerre d’Espagne, il n’en reste pas moins que ce livre a complété les connaissances qui étaient les miennes :

Il confirme avec force ce que certains historiens savent mais ne rappellent pas ….

La république espagnole ou plutôt la Révolution dut affronter des ennemis internes, très forts et coalisés : le réformisme et le stalinisme.

Après avoir éliminé les anarchistes et les militants du POUM, après avoir assassiné Andrès Nin, les staliniens, sous l’ordre direct de Moscou ont muselé Largo Caballero :

« Arrêté, sur ordre du PCE et de Negrin, il est placé en résidence surveillé à Valence et éliminé définitivement de la direction de l’UGT »

JPEG Largo Caballero était-il révolutionnaire ? Peut-être pas complètement mais au moins il avait compris que l’alliance avec les républicains du centre était une erreur menant au désastre et qu’il fallait que s’établisse une unité ouvrière des organisations.

Comme l’écrit l’auteur de ce petit livre assez remarquable :

« Soixante-quinze ans plus tard, ces paroles en faveur de l’unité de la gauche résonnent encore comme un appel à la lutte pour en finit avec un système capitaliste qui n’a pas d’avenir ! »

 

Jean-François Chalot

 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • asterix asterix 5 août 2016 19:38

    Ses héritiers existent, ils se retrouvent dans Podemos. Mais comme ce parti a fait alliance avec le PC et d’autres forces très à gauche, les factions vont nécessairement tout détruire par l’intérieur.
    Une autre constante du socialisme dur. Plutôt que de s’attaquer en commun à l’adversaire, les différents courants cherchent tous à prendre le pas sur les autres.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès