• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le chemin vers l’Europe/Je veux parler de la guerre

Le chemin vers l’Europe/Je veux parler de la guerre

JPEG - 59.6 ko
Le chemin vers l’Europe de Nemanja cVIJANOVIC
La peinture est consacré à « Baiser » de Klimt et représente Gavrilo Princip qui vise la paix du Vieux contitent.

Histoires d'inhumanité

Titre bien ambigu pour une exposition qui voyage entre Zagreb, Vienne, Sarajevo, Berlin, Istambul, pour partir de l'autre côté de l'océan à New York. Conçue et organisé par deux commissaires belgradoises : Mia David et Zorana Djerkovic Minniti, l'exposition est élaboré dans le cadre d'évocation régionale de la Grande guerre. 

Dans son discours initial Marina Viculin, directrice d'espace zagrebois Klovicevi dvori, où l'événement a débuté a évité de parler du sujet, durant l'introduction de très volumineux catalogue :

"Je ne veux pas évoquer la guerre, nous l'avons analysé de toutes les côtés. Maintenant ça suffit. Nous allons plus loin" !

Deux artistes bosniennes : Lana Cmajcanin et Adela Jusic semblent anticiper ce message, avec vidéos qui répetent "Nous ne parlerons plus jamais de la guerre", mais leur accent bosniaque rappele terribles événements et expériences du génocide, qui se sont passés en Bosnie-Herzégovine, pendant trois ans du conflit fratricide.

"L'étude d'applaudissement", l'oeuvre d'artiste Ibro Hasanovic provoque des frissons : il présente à nouveau applaudissements d'Izetbegovic, Milosevic et Tudjman en les comparant avec ceux de Clinton, Kohl et Mitterrand après la signature des Accords de Dayton qui a eu lieu à Paris, le 14 décembre 1995. Ce peintre et plasticien donne du temps au spectateur, qui comprend vite à quoi applaudissent des autorités : à une autre guerre, bien sur !

Princip ne voulait pas voir des conséquences

Réalisation artistique de Rados Antonijevic est intitulé "La croix, la cage et le lit de bébé". Avec ses petits lits rangés comme dans la caserne, il propose au public d'apprendre aux enfants, l'art de la guerre à la crèche.

Belgradois Vladimir Miladinovic expose la composition "Personnel/Politique", construite de 12 dessins encadrés à l'encre noire. Ils présentent des titres édités dans la presse serbe à l'époque de la plus forte propagande nationaliste. Très connus quotidiens : Politika, Borba, Vecernje novosti et Politika Ekspres, parus entre 1991 et 1995, racontent terrible histoire d'inhumanité. Miladinovic a reçu plusieurs prix pour la résolution artistique et pour sa sincérite et un grand courage, aussi !

Nemanja Cvijanovic, un Serbe du pôrt croate Rijeka, ancienne ville italienne connue sous le nom de Fiume, a exposé un travail consacré à Gustave Klimt et son célèbre "Baiser". La peinture est en face des Balkans, comme reflet d'un menaçant inconnu.Un jeune homme avec le fez sur la tête, habillé en drapeau serbe, vise le couple enlacé sans le regarder. Il s'agit de Gavrilo Princip qui ne voit pas des conséquences de son geste. Elles ne l'intéressent pas.

L'oeuvre de l'artiste croate Vlatka Horvat attire le public. Ses "portraits officiels" de Tito sous le titre "After Tito-Tito" ont été photographiés dans l'ancien abri atomique de la ville bosnienne Konjic. Une partie de son travail est actuellement à Riga, capitale lettonienne ou s'exposent nombreux artistes balkaniques.

Horvat a situé l'ancien maréchal de la Yougoslavie dans une salle d'interrogatoires de KGB et à Goli otok, l' île croate où les prisonniers politiques furent réeduqués et mis sur le drot chemin.

Djenana Djana Mujadzic


Moyenne des avis sur cet article :  1.8/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • filo... 3 décembre 2014 11:16

    Bla-bla, bla-bla....
    Encore et encore....


    • Jelena 3 décembre 2014 12:48

      Vous voulez parler de la guerre ? Dans ce cas pourquoi vous ne dites pas aux lecteurs que les bosniaques rejoignant le Daesh sont cités dans les journaux locaux afin d’en faire des héros ?


      • Djenana Mujadzic Djenana Mujadzic 3 décembre 2014 14:13

        Il y a des Serbes, aussi ! Plein de Français, Allemands, Belges...Lisez les journaux. C’est curieux que vous ne le savez pas !

         Où est votre problème ? Vous ne vous êtes pas réalisé dans la vie ?

      • Jelena 3 décembre 2014 15:15

        >> Il y a des Serbes, aussi !
         
        Pour les « serbes » du Sandjak, il n’y aura pas de retour au pays.
         
        >> Vous ne vous êtes pas réalisé dans la vie ?
         
        De la part de quelqu’un qui vit 20-25 ans en arrière, ça fait plutôt sourire cette remarque... La guerre de Bosnie ce fut un complot americano-saoudien, vous êtes une hypocrite de la même trempe qu’un BHL, une hypocrite qui dans le fond, se moque complètement ce qu’est devenu Sarajevo.
         
        « Shame on you » comme disent vos amis amerloques.


      • Djenana Mujadzic Djenana Mujadzic 3 décembre 2014 15:31

        Ah, bon ?Vous savez tout sur moi, je vous obsède ?Mais nous n’avons jamais fait la connaissance ! Pour jouer avocates, il fallait aller à l’école !

        Quand on a pas du sujet dans sa vie, on se occupe des autres ?!
        Mais je suis majeure depuis longtemps et je me porte très bien. Mais vous- c’est grave.

        • Jelena 3 décembre 2014 17:53

          En parlant d’école, c’est à Istanbul que vous avez appris à écrire français ?


        • Djenana Mujadzic Djenana Mujadzic 3 décembre 2014 18:04

          Vous tournez un biopic sur moi ?

          Voudriez vous mes mesures, mon signe astral, ma couleur préféré ?
          Sortez à l’air frais et ce qui me concerne, vous pouvez même voyager à Istanbul !


          • Jelena 3 décembre 2014 19:04

            « Les turcs... les turcs... les turcs.... »
             
            Citation de Mladic durant la guerre de Bosnie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès