• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le dialogue sur l’essentiel est-il possible ?

Le dialogue sur l’essentiel est-il possible ?

On est dans une société où l'on parle sans cesse de "rencontre", de "communication" et de vivre-ensemble et tout cela sonne faux. On se prétend "tolérants" mais la tolérance consiste la plupart du temps à aller au foot ou danser ensemble, sans discuter des sujets qui fâchent. Un lecteur du Monde diplo et un autre de Valeurs actuelles, une fille voilée et un laïc convaincu, pourront-ils être amis ? Pourront-ils même échanger des arguments sur les questions de fond sans accusations mutuelles ? Rien n'est moins sûr !

Tolérance signifie désormais : "Tu peux penser ce que tu veux, moi je pense le contraire et on n'en discute pas."

On dit "chacun sa vérité". On est dans un mensonge profond. D'où le malaise partout palpable, les gens qui se croisent dans la défiance, les replis communautaires.

juste

La question principale de mon ouvrage est celle-ci : "Le dialogue avec l'Autre est-il réellement possible – ou illusoire ?"

Je ne parle évidemment pas d'un dialogue superficiel ; je parle du dialogue le plus profond et engagé, le dialogue qui porte sur les valeurs, les choix existentiels, spirituels et politiques.

Cette question va très loin. Par exemple, le dialogue avec le fondamentaliste religieux, ou le complotiste, ou le créationniste, est-il possible – ou non ?

Notre société est tout sauf la société du dialogue existentiel. Rencontrer des gens pour prendre le thé, faire la fête ou aller au foot, c'est le contraire du dialogue - exigeant et dangereux pour les deux parties.

Il y a deux possibilités :

  • Soit le dialogue existentiel est impossible ; chacun est enfermé dans ses valeurs, sa culture, sa communauté ou ses intérêt. Chacun accède à certains fragments du réel, à certaines expériences, qu'il ne peut pas partager avec les autres atomes sociaux. Les différentes philosophies et cultures sont incommensurables. Dans ce cas, il ne reste que les affirmations identitaires. On ne peut ni partager ni comparer les options en présence ni trouver un terme de dépassement aux oppositions. C'est le choc des civilisations, des intérêts, des croyances.
  • Soit le dialogue existentiel est possible, on peut partager les faits, les expériences, puis chercher ensemble leur signification. Il est possible aux individus et aux collectifs de s'extraire de leur vision du monde. Un monde commun est possible. La notion de "vérité" (comme accord possible des esprits aux cultures différentes) fait sens.

Départager entre ces deux réponses n'est pas simple.

De fait, la plupart des Européens postmodernes ont intériorisés l'option "pessimiste", anti-socratique, celle qui prétend que le dialogue existentiel est impossible.

Notamment aux travers des idées suivantes :

  • les systèmes de valeurs ne peuvent pas être comparés rationnellement, ils relèvent de choix indécidables (Max Weber) ;
  • les questions religieuses, métaphysiques, ne relèvent pas de l'argumentation, mais de la "foi" et la non-"foi" tout aussi irrationnelles l'une que l'autre ;
  • les questions politiques relèvent d'intérêts ou de volontés de puissances opposées, et ne sont pas dépassées par un Bien commun (Marx).

Dans cet horizon, le dialogue ne sert plus à rien. Il ne reste au mieux que la juxtaposition des communautés (au sens large : la communauté des conspirationnistes, etc.) ou la guerre de tous contre tous.

Pour réhabiliter le dialogue, il faut reconduire une chaîne conceptuelle, qui inclut la notion de vérité, de monde commun, de partage possible des expériences, de dépassement des intérêts particuliers.

Il faut donc lutter sur sa droite et sur sa gauche contre de nombreuses vulgates, issues de Marx, Nietzsche, Weber.

C'est l'objet de mon livre. Réhabiliter la notion de vérité pour rendre possible de nouvelles agoras, où les différents acteurs se rencontrent – réellement et non superficiellement.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Jo.Di Jo.Di 30 mai 2016 12:05

     
    Bah ....
    En important du barbu, le dialogue sera facilité ! Sur l’essentiel pour bobo ... L’auge ?
     
     
    nb de naissances /an : 850000 (dont 37% déjà d’origine africaine-arabe)
     
    Immigration : 280000 / an à natalité double à 2,5x feront autant d’enfants que 650000 « souchiens »
     
    Dans 20 ans 50% de naissances d’origine arabo-africaine au Boobaland
     
    Fin du siècle, 1/4 de caucasien en UE occidentale,
     
    2006 déjà 25% (C dans l’air)
     
    « Tout concept politique est un concept polémique. Il vise un ennemi politique et se voit déterminé dans son rang spirituel, dans sa force intellectuelle et dans sa portée historique par son ennemi. » Carl Schmitt

     


    • Daniel Roux Daniel Roux 30 mai 2016 12:30

      @ Jo. Di

      Les populations humaines se déplacent depuis toujours. En quoi est-ce un problème pour l’humanité ?

      Cet apport génétique ne peut que renforcer notre patrimoine et aider nos descendants à s’adapter aux changements rapides qui s’annoncent.

      Mais peut-être que je n’ai pas compris ce qui motive votre commentaire.


    • Jo.Di Jo.Di 30 mai 2016 13:56

      @Daniel Roux
       
      C’était à pieds...
      Oui homo néanderthalensis c’est bien adapté à homo sapiens et le souchien rouge d’Amériques aussi ... 
      Si vous aimez payer pour être Grand Remplacé, islamisé, MacDonaldisé et burquanisé, probablement vous n’êtes même pas un mammifère supérieur (même un macaque défend son territoire et son mode de vie) ....
      Votre soumission sirupeuse par alibi bien-pensant, intériorisée par la propagande, me fait juste vomir. Si au moins il y avait une volontée derrière (celle du capitaliste dominant par ex), mais il n’y a que lâcheté, branlette libidineuse et vacuité.
      Quand à l’argument « métissage protection épidémiologique et apport multi-akulturel » il est tellement convenu et archaïque (comme si il fallait se vacciner par croisement ! Et si Burqua était grande civilisation !) que je ne répondrait pas à une telle débilité. L’homme générique a inventé la civilisation après bonobobo .... et c’est pour ça que Capital veut les relativiser dans son métissage.
       
      « Qui dit Humanité ment » Proudhon
       
      « Dans le rapport de l’homme à la femme [...] Dans ce rapport générique naturel [...] s’exprime l’infinie dégradation dans laquelle l’homme existe pour lui-même [...] En partant de ce rapport on peut donc juger tout le niveau de culture de l’homme. » Marx, Manuscrit de 1844


    • lsga lsga 30 mai 2016 20:48

      @Jo.Di
      Un des trucs bien dans le métissage, c’est que ça évite d’être pollués par les sous-doués dans ton genre dont la mère est aussi la soeur.


      «  Plus magistrale encore est la critique que Fourrier fait du tour donné par la bourgeoisie aux relations sexuelles et de la position de la femme dans la société bourgeoise. Il est le premier à énoncer que, dans une société donnée, le degré d’émancipation de la femme est la mesure naturelle de l’émancipation générale. » 


    • Jo.Di Jo.Di 31 mai 2016 10:14

      @Benêt rose frigide sans pedigree,
       
      tu me suis à la trace en chiant des crottes insignifiantes ... je sais .... je suis ton Maître.


    • Shawford Shawford 31 mai 2016 10:31

      @Jo.Di

      Ah je vois que t’as fait le rapprochement phrygien/frigien/frigide.

      T’es long à la détente en fait smiley smiley


    • Daniel Roux Daniel Roux 30 mai 2016 12:23

      Le sujet de l’auteur est le sujet de son livre, le dialogue.

      Il ne faut pas se tromper sur le sens du mot dialogue, voici le fruit de ma brève recherche :

      "Le dialogue se distingue de la discussion et du débat : il réfère à un mode de conversation qui comporte nécessairement raison, discernement, exactitude et sagesse, ainsi qu’une interpénétration des arguments convergents et convaincants, au fur et à mesure de ce que le dialogue se déploie parmi les interlocuteurs.« 

      Si dès le premier échange, les interlocuteurs s’insultent sous le prétexte que l’autre ne comprend rien ou le fait exprès, c’est la fin du dialogue et le début d’une dispute.

      Un dialogue nécessite le respect, l’écoute réciproque et la réflexion du genre, tourner 7 fois la langue dans sa bouche avant de parler.

      Nous qui fréquentons ce site citoyen, nous savons bien que le dialogue est possible avec certains et impossible avec d’autres.

      Pour paraphraser Desproges : »on peut dialoguer de tout mais pas avec n’importe qui."


      • Jo.Di Jo.Di 30 mai 2016 14:09

        @Daniel Roux
         
        Il n’y a pas d’espace social homogène, même chez l’homme antique, au mieux le Nomos de l’indigène d’Amazonie dans sa fixité et tabous, mais ce dernier n’a pas de politique, de chef, de juge, de police que des shaman et autres « spécialiste », chef de chasse etc ...
         
        La dimension conflictuelle d’une Cité doit être institutionnalisée, le rôle de la Démocratie n’est pas de trouver la Vérité mais la cohésion.
         
        Mais cette objectivité sociale se fait PAR établissement de frontières !!!!
         
        C.a.d que la Cité est OUTIL d’établissement d’une « hégémonie », d’un « sur-moi » pour restreindre le « moi » libidineux du cochon gôôôchiste narcissique.
         
        Alors sans frontière le Capital à compris qu’il faisait régresser la chiure finale de l’Histoire de la Cité à cochon de Sade et de l’Auge.
         
        C.a.d que le « particulier » n’a plus de signification « universelle » (d’où la citation de Proudhon, Humanité = mensonge), le « vide des signifiants » de Gramsci (je crois)
         
        Lisez Carl Schmitt et Christopher Lasch au lieu de babiller des banalités de gôôôche (pléonasme).
         
         


      • Daniel Roux Daniel Roux 30 mai 2016 14:19

        @Jo.Di

        Cher contradicteur,

        Je vous remercie d’illustrer mon commentaire avec cette conviction dans l’injure qui force l’admiration.

        D’autant que ce n’est pas une illustration que vous m’offrez mais deux sur le même fil.

        Je me tiens à votre disposition pour approfondir ce dialogue si constructif.

        Cordialement,


      • Jo.Di Jo.Di 30 mai 2016 16:36

        @Daniel Roux
         
        A votre service ... je me sens votre obligé ;
         
        Mais je remarque que votre tentative d’ironie est sans contenu, mais peut être en attends je trop du gôôôchiste ilote.
         
        Et c’est pourquoi gôôchiste enseigne à ses rejetons crasses le mariage pédéraste ...
         
        Plus facile, plus « anti-raciste », classes préparatoire de benêtude spéciale à Friends Trip III pour le « vivre ensemble » crétinisant, donc essentiel.
         
        La bêtification marchande constitue ce point d’ancrage essentiel, primaire, animal, primal donc, c.a.d bobo, pour le spectacle béotien sur écran plasma HD, de l’aliénation générale renforcée par la branchitude snobinarde bobo du « où inclusif » et autre masturbations néantisantes.
         
        L’infinie indigence des bafouillages des bonobobo n’a d’égale que l’insignifiance de leurs gardes chiourmes du bas des banlieues multi-akulti, rappeurs, dealeurs, à putes sur Yatch capitalistes et Masérati Rollex pour « Intouchables » du mondialisme.
         

         

         

         

         


      • Daniel Roux Daniel Roux 30 mai 2016 17:22

        @Jo.Di

        Cher contradicteur,

        Il y a confusion.

        Quand je vous proposais d’approfondir le dialogue, il ne s’agissait pas de pédérastie, ni d’échange zoophile suggérer par votre obsession des bonobos, mais d’un échange fondé sur le respect de l’autre, sur l’écoute et la réflexion.

        Je ne me permettrais pas de juger vos mœurs, tous les goûts sont dans la nature, cependant, il serait prudent que vous sortiez couverts là où vous avez vos entrées.

        Cordialement.


      • Jo.Di Jo.Di 30 mai 2016 20:03

        @Daniel Roux
         
        tous les goûts sont dans la nature,
         
        Belle réponse banale de bonobobo de la Nature...
         
        Ainsi gode-bébé gpa acheté dans l’usine d’utérus du 1/3 monde ... après tout ... tous les goûts de Sade sont dans la Nature ... (ah ! si Marx avait lu Sade !)
         
        Vous la sentez votre vacuité de Bobo de gôôôche ? (où le rempli de DSK de gôôôche)
         
        « Cet égalitarisme de la différence autorise un autre système de hiérarchies. Alors qu’il prétend dépasser les hiérarchies de classes, il les renforce par les hiérarchies mondaines. À chaque moment, un signe signifie barrière et niveau. Cascade des différences, cascade des mépris, cascade des snobismes. » Clouscard


      • lsga lsga 30 mai 2016 20:34

        @Jo.Di
        GPA === Adoption pré-natale

        Tu es pour, puisque tu es un bobo mariniste. 


      • sara sara 30 mai 2016 20:15

        est il permis (moralement) de savourer cet échange isme. 

        je vis dans un monde ou l’art d’ insulter a disparu... 
        continuez please j écoute 

        • Sozenz 30 mai 2016 21:13

          Soit le dialogue existentiel est possible, on peut partager les faits, les expériences, puis chercher ensemble leur signification. Il est possible aux individus et aux collectifs de s’extraire de leur vision du monde. Un monde commun est possible. La notion de « vérité » (comme accord possible des esprits aux cultures différentes) fait sens.

          cet aspect est possible , il faut faire preuve de beaucoup d empathie et une certaine fermeté , vis a vis de soi même (je parle de fermeté et non de dureté ) et de l autre . par contre quand ça tourne en rond, il faut arrêter de dialoguer car cela ne fait avancer personne .il y a des étapes de part et d autre à dépasser pour qu’un autre vrai dialogue puisse s établir sur des bases non faussées ... .,


          • Coriosolite 30 mai 2016 22:00

            Un élément de réponse :

            « L’individualisme est un sentiment réfléchi et paisible qui dispose chaque citoyen à s’isoler de la masse de ses semblables et à se retirer à l’écart avec ses familles et ses amis ; de telle sorte que, après s’être ainsi créé une petite société à son image, il abandonne volontiers la grande société à elle-même. [...]

            Non seulement la démocratie fait oublier à chaque homme ses aïeux, mais elle lui cache ses descendants et le sépare de ses contemporains ; elle le ramène sans cesse vers lui et menace de le renfermer enfin tout entier dans la solitude de son propre cœur. [...]

             Chacun d’eux, ainsi mis à l’écart, est comme étranger à la destinée de tous les autres ; ses enfants et ses amis particuliers forment pour lui toute l’espèce humaine ; quant au demeurant de ses concitoyens, il est à côté d’eux mais il ne les voit pas ; il les touche et ne les sent point ; il n’existe qu’en lui-même et pour lui seul, et, s’il lui reste encore une famille, on peut dire au moins qu’il n’a plus de patrie.  »

            Tocqueville.1835


            • Giordano Bruno 31 mai 2016 11:33

              M. Duits, l’intention de votre livre me semble louable, mais je trouve que vous faites une erreur à deux reprises dans cet article, en écrivant :

              « Par exemple, le dialogue avec le fondamentaliste religieux, ou le complotiste, ou le créationniste, est-il possible – ou non ? »

              Puis : « (au sens large : la communauté des conspirationnistes, etc.) ».

              Les sous-entendus que portent ces phrases, relativisent votre aptitude à parler du dialogue. Dommage.


              • Emmanuel-Juste (---.---.87.121) 1er juin 2016 12:26

                @Giordano Bruno
                Merci pour votre réaction. J’ai pris en exemple quelques interlocuteurs avec lesquels, effectivement, le dialogue n’est pas toujours « évident » pour la plupart.
                En ce qui concerne le conspirationnisme, voici en gros mon impression : j’ai du mal à croire dans les diverses « théories du complot », et je suis assez volontiers Taguieff ou d’autres historiens sur les sources peu rassurantes de ce genre de vision du monde... Pour ma part, ma philosophie de l’histoire accorde plus d’importance à l’ignorance des individus et des collectifs qu’aux intentions malveillantes d’un petit groupe d’Illuminatois ou de décideurs américains qui orienteraient la marche du monde. Mais ce n’est que mon opinion personnelle. 
                Néanmoins, j’ai rencontré des « complotistes » intelligents, et cela m’interdit de traiter par le mépris leurs arguments - que je ne partage pas.
                Or, dans les faits, que voit-on ? On voit des sites « anticonspis », des sites « conspis », des discussions sans fin entre les tenants des deux camps, et j’ai l’impression que plus on se penche sur la question, plus on est dans la confusion.
                Alors il me reste 2 solutions :
                - soit prendre une année sabbatique et chercher à tirer au clair cette problématique, lire les rapports américains sur le 11 Septembre, voir tous les sites, les arguments, etc., me consacrer 24 sur 24 au sujet pour avoir une opinion fondée ;
                - soit espérer qu’un beau jour, les gens en aient marre de cette confusion et de ces arguments qui prolifèrent, et veuillent bien organiser sur un site neutre (ni pro ni anti « théories du complot ») un véritable débat METHODIQUE, où chaque argument est présenté, puis critiqué, et où on va au fond des choses.
                Faute de quoi, je ne vois pas trop comment on avancera.


              • Crab2 31 mai 2016 16:10

                La tolérance n’a jamais signifié qu’il fallait accepter les mutilation génitale des fillettes ( excision ) - ni les mariages forcés - ni les crimes d’honneurs - ni la polygamie réservée exclusivement aux hommes mais pas l’équivalent pour les femmes - ni au nom de religions pétrifiées de certitudes dont ( entre-autres ) la négation de l’Évolution, Évolution qui n’est pas une théorie mais un fait
                Suites :

                Nul responsable politique, au nom du peuple de France, à commencer par le Président, n’est tenu de choisir entre la peste ou le choléra

                http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/05/sunnites-ou-chiites.html

                ou sur :

                http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2016/05/31/sunnites-ou-chiites-5809041.html


                • beo111 beo111 1er juin 2016 08:30

                  Possible sans doute mais il faut alors lâcher la pensée dialectique qui mène au conflit.

                  La pensée dialogique quant-à elle cherche d’abord l’intérêt commun... et les parties voient comment elles peuvent combiner leurs opinions pour accoucher d’un nouveau discours acceptable.

                  J’ai rencontré l’allemand qui développe ce concept de dialogique, mais à ma connaissance il n’y a rien en français sur le sujet.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès