• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le fascinant visage de « l’homme de Tollund »

Le fascinant visage de « l’homme de Tollund »

Les tourbières sont des lieux captivants. On peut y admirer une faune et une flore spécifiques. Et parfois y observer des plantes carnivores. Il arrive même que l’on y découvre d’étranges habitants : les momies des tourbières. « L’homme de Tollund » est l’une de ces créatures ; il a vécu durant l’Âge de Fer...

En ce samedi 6 mai 1950, les frères Emil et Viggo Højgaard, accompagnés de l’épouse de ce dernier, Grethe, sont au travail dans une tourbière danoise de Bjældskovdal, au cœur de la péninsule du Jutland. Leur tâche consiste à découper puis extraire des tranches de tourbe compacte en vue de stocker, après séchage, des briques combustibles pour les futurs besoins domestiques*. Soudain, alors qu’elle transporte de la tourbe, Gretha voit affleurer un objet. Après un début de dégagement de celui-ci, une macabre surprise attend les Højgaard sous la forme d’une tête humaine au visage noirci mais étonnamment bien conservée. Si bien conservée que le trio croit, malgré l’enfouissement profond dans une tourbière millénaire, à un meurtre récent. Une hypothèse que semble accréditer la corde passée au cou de l’homme.

Deux jours plus tard, le 8 matin 1950, un message arrive au poste de police de Silkeborg, signalant la présence du cadavre dans la tourbière de Bjældskovdal. Les policiers pensent dans un premier temps qu’il peut s’agir d’un garçon de Copenhague récemment disparu dans le centre du Jutland. Mais les premières constatations faites sur les lieux parlent d’elles-mêmes : le cadavre a été découvert dans la tourbière à environ 2,5 mètres du sol, et compte tenu de cette profondeur et de l’état du visage, il ne peut en aucun cas s’agir d’une personne récemment décédée. L’affaire ne concerne manifestement pas les policiers. Dès lors, ceux-ci contactent les responsables du Musée de Silkeborg qui, une fois sur place, entreprennent très vite, sous l’autorité du Pr Peter Vilhelm Glob, de dégager l’ensemble de la dépouille.

Lorsque ce travail est effectué apparaît le corps entièrement momifié d’un homme replié sur lui-même dans la position d’un foetus. Curieusement, le corps est nu, à l’exception d’une ceinture de cuir de bœuf nouée à la taille et, sur la tête, d’une sorte de bonnet, fait de huit pièces de cuir de brebis cousues. Les scientifiques comprennent très vite l’exceptionnelle importance de cette découverte. Sans perdre de temps, la dépouille est transférée au Musée National de Copenhague afin que puissent commencer l’examen et la datation du corps de celui que le Pr Glob a lui-même nommé « L’homme de Tollund » par référence au village des Højgaard. Rien n’a été négligé pour tout savoir de l’hôte de la tourbière. C’est même une véritable enquête criminelle qui commence, avec le concours des médecins légistes de la police scientifique.

C’est ainsi qu’au fil du temps et des avancées technologiques, « l’homme de Tollund » est soumis, dans les locaux de l’hôpital Biespebjerb de Copenhague, puis de l’hôpital régional d’Aarhus, à une série d’examens dignes d’une série policière sous la direction des plus éminents spécialistes : radiographies, relevé des empreintes digitales, datation au carbone 14, endoscopie, relevés dentaires, tout y passe. Mais c’est véritablement à partir de novembre 2002 que l’enquête progresse de la manière la plus spectaculaire. À cette date est en effet réalisée l’autopsie des organes internes au moyen de milliers de clichés de scanner. Dans le même temps, un traitement identique est réservé à une trouvaille antérieure : « la femme d’Elling », découverte vêtue d’un manteau de cuir de mouton dans la tourbière de Bjældskovdal 12 ans avant « l’homme de Tollund » (1938), à seulement... 80 m de celui-ci.

Des sacrifices humains

Que faut-il retenir de l’étude de cette étonnante dépouille ? Avant toute chose, l’exceptionnelle conservation du corps, y compris le cerveau, le cœur, les poumons et le foie, grâce à l’acidité de l’eau contenue dans la tourbe en raison de l’action des sphaignes, combinée à l’absence d’oxygène et au froid ambiant dans le Jutland. « L’homme de Tollund » et sa voisine « la femme d’Elling » ont vécu durant l’Âge de Fer préroman, parfois dit « celtique », soit environ il y 2 400 ans ! Tous les deux ont été pendus, lui à l’âge de 40 ans, elle à 25 ans environ, probablement en sacrifice aux dieux.

On sait même ce qu’a été le dernier repas de « l’homme de Tollund » : une bouillie de légumes, de lin oléagineux, de graines de sésame et de renouée. Le fait que certains de ces ingrédients n’étaient pas aisément disponibles en ce lieu à cette époque semble accréditer la thèse d’une mise à mort rituelle. Une hypothèse confortée par la présence de nombreuses autres dépouilles d’êtres humains et d’animaux dans ces tourbières. Si tel était le cas, ces sacrifices pourraient avoir été commis au nom de Freyr et Freyja, le couple divin de la fertilité et de la fécondité dans la mythologie de ces hommes et femmes de l’Âge de Fer scandinave et germanique.

JPEG - 41.4 ko

Le corps de « l’homme de Tollund » peut être observé dans le musée de Silkeborg. Ou plus exactement sa tête, préservée telle qu’elle a été découverte. Le reste du corps, beaucoup plus exposé à la dégradation, a disparu, à l’exception des pieds et d’un pouce, en excellent état de conservation. Les parties manquantes ont, grâce aux moulages des années 50, été remplacées par une fidèle reconstitution de la dépouille telle qu’elle était dans la tourbière. Fait étonnant : une empreinte digitale du pouce a été réalisée dans des conditions parfaites ; elle est, à ce jour, la plus vieille empreinte de l’histoire de l’humanité.

Deux autres cas de momies des tourbières du Jutland sont remarquables : « la femme d’Haraldskaer » et « l’homme de Grauballe ». La première, découverte en 1835 à 40 kilomètres au sud de Silkeborg, est dans un état de conservation médiocre, mais l’examen de son corps a montré qu’elle avait également été victime d’une pendaison, probablement liée à un rite religieux. Plus intéressant est le second, découvert le 26 avril 1952 dans une tourbière située à quelques kilomètres au nord-est de Silkeborg par un nommé Tage Busk Sørensen. L’homme, dont le corps a été globalement bien conservé, n’a pas été pendu, mais égorgé. Ses empreintes digitales ont pu être relevées et sont d’une netteté à faire pâlir d’envie un enquêteur de la Crim’. « L’homme de Grauballe » est conservé au Musée de Moesgaard, près de la ville d’Aarhus.

De nombreuses autres momies d’êtres humains ont été découvertes en Scandinavie, mais également en Écosse et en Irlande, la plus ancienne étant celle de « la femme de Kjoelbjerg », extraite de la tourbe en 1941 dans l’île danoise de Fionie : sa dépouille, âgée de 8 000 ans, date du mésolithique ! Toutes ces momies présentent un intérêt archéologique majeur. Mais aucun de ces hommes et de ces femmes des tourbières ne peut rivaliser en beauté de conservation avec « l’homme de Tollund ». Sans doute est-ce cette étonnante jeunesse du visage qui, alliée aux souvenirs de Seamus Heaney – il a lui-même travaillé durant son enfance dans les tourbières du Comté de Londonderry –, a inspiré au prix Nobel de littérature irlandais son poème « The Tollund man ».

« Some day, I will go to Aarhus / To see his peat-brown head, / The mild pods of his eye-lids, / His pointed skin cap… »

24 siècles après sa mort, « l’homme de Tollund » semble nous saluer derrière ses yeux clos et nous rappeler, avec une puissance évocatrice à nulle autre pareille, que les hommes de l’Âge de Fer n’étaient pas différents de nous. Un constat qui devrait nous inciter à beaucoup plus d’humilité !

Cette activité en voie de disparition se pratiquait un peu partout en Scandinavie et dans les ïles britanniques.


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 17 septembre 2015 12:01

    Erratum (3e paragraphe) : Deux jours plus tard, le 8 mai 1950, un message...


    • Jeussey de Sourcesûre Rascar-Capac 17 septembre 2015 12:02

       « les hommes de l’Âge de Fer n’étaient pas différents de nous »


      2 400 ans, c’est moins, bien moins que Babylone et Memphis foyers de cultures avancées..

      Pour trouver un ancêtre différent de nous, il faut remonter bien plus loin : les plus anciens des hommes modernes sont africains et proche-orientaux. Ils ont entre 100 000 et 200 000 ans. Un site éthiopien en a récemment livré plusieurs spécimens, datés de 160 000 ans

      • Fergus Fergus 17 septembre 2015 12:50

        Bonjour, Rascar-Capac

        Vous avez évidemment raison. En l’occurrence, ce que je voulais souligner, c’est que ces hommes qui, vivaient de manière plutôt spartiate dans des huttes ou dans des maisons très sommaires étaient très semblables dans leur mode d’existence à certains peuples contemporains d’Afrique ou d’Asie. Des peuples sur lesquels nombre de nos contemporains portent pourtant un regard condescendant...


      • Alex Alex 17 septembre 2015 12:14

        Salut Fergus,

        De toute évidence, cet homme n’était pas un Gaulois, dont un modèle-type, parfaitement conservé, se trouve au Musée de Picardie, et dont l’autopsie révéla ce qui lui servait de cerveau.

        Si « les hommes de l’Âge de Fer n’étaient pas différents de nous, » quels hommes politiques devons-nous sacrifier aux dieux de la Démocratie, de l’Économie, du Chômage, etc. ?

        • Fergus Fergus 17 septembre 2015 12:54

          Bonjour, Alex

          Merci pour ce lien, je ne connaissais pas cet étonnant objet. Cet homme serait-il à l’origine de l’expression « tête de nœud » ?

          Si l’on devrait sacrifier à de tels dieux tous les personnages politiques qui manquent à leurs devoirs, il faudrait embaucher, je le crains, de nombreux bourreaux. Y aurait-il là un gisement d’emplois en vue ?


        • Alex Alex 18 septembre 2015 15:23

          @Fergus

          « Cet homme serait-il à l’origine de l’expression “tête de nœud” ? »
          Cette hypothèse facile a déjà été proposée, mais il suffirait que l’on trouve quelques traces d’ADN gaulois chez Fergus pour l’invalider...

        • Fergus Fergus 18 septembre 2015 15:55

          Bonjour, Alex

          Je suis sûr qu’il y a des gènes gaulois dans mon ADN. smiley 

          Certains de mes écrits m’ont d’ailleurs déjà valu ce qualificatif !


        • juluch juluch 17 septembre 2015 12:16

          Intéressant, merci pour le partage Fergus.


           smiley

          • Fergus Fergus 17 septembre 2015 12:55

            Bonjour, juluch

            Merci pour la visite.


          • gruni gruni 17 septembre 2015 12:28

            Bonjour Fergus



            Les tourbières réservent probablement encore d’autres surprises. Je m’étais souvent posé la question de la conservation de ces corps plongés dans un sol tourbeux et donc humide en permanence. Tu m’as donné la réponse. « grâce à l’acidité de l’eau contenue dans la tourbe en raison de l’action des sphaignes, combinée à l’absence d’oxygène et au froid »
            J’ai une tourbière près de chez moi, je me suis d’ailleurs étonné que des habitations soient aussi proches d’un endroit si humide. Par contre je constate certain jour la montée rapide d’une brume épaisse, un phénomène assez surprenant, mais il faut dire qu’un petit plan d’eau se trouve maintenant à l’endroit où la tourbe avait été récoltée.

            Merci pour l’article documentaire très intéressant 

            • Fergus Fergus 17 septembre 2015 13:10

              Bonjour, gruni

              En effet, les tourbières sont connues depuis longtemps pour bien conserver les matières organiques. Mais pas les os qui, au fil du temps, sont peu à peu dissous. Mais par chance sur de très longues durées.

              En France, seuls quelques animaux, tombés jadis dans les marais à sphaignes, ont été découverts dans des tourbières, mais dans un état médiocre. Sans doute y en a-t-il encore, mais cela fait belle lurette qu’il n’y a plus d’exploitation de la tourbe dans nos régions, contrairement à l’Irlande ou l’Ecosse où l’on continue, ici et là, de pratiquer l’extraction, même si cette activité est en forte régression.

              Des tourbières, j’en connais de très intéressantes, notamment en Auvergne et en Bretagne, dans les Monts d’Arrée. C’est un écosystème passionnant qui fourmille de vie animale et végétale. Le fait est qu’elles sont parfois très proches des habitations, mais c’est sans danger, sauf pour les jeunes enfants qu’il convient de surveiller.

              Merci pour ton commentaire.


            • Piere CHALORY Piere Chalory 17 septembre 2015 12:47

              Hugh Fergus,


              Je connais bien cette histoire pour avoir lu il y a long-temps un livre sur cette découverte étonnante. c’est vrai que le visage de cet homme mort en des temps éloignés est dans un état de conservation incroyable, on dirait qu’il dort. Comme quoi, mère Nature est capable parfois de prouesses technologiques que des hommes pourtant qualifiés, appartenant à civilisations avancées telles qu’Egyptienne ou Maya étaient incapables de produire.

              Par contre, dans le livre que j’ai lu, plutôt que d’un sacrifié aux Dieux Nordiques, il est fait état d’un possible délinquant qui s’étant fait attraper par la police de l’époque, aurait été pendu pour sa peine... 
              Bon, ré-ouvrir une ’enquête aujourd’hui semble tt de m^me 1 peu tardif, & dans la mesure ou l’homme a un air sympathique, calme et reposé, -depuis le temps, le contraire serait étonnant-  accordons lui le bénéfice du doute.



              • Fergus Fergus 17 septembre 2015 13:18

                Bonjour, Piere Chalory

                On peut en effet imaginer différents scénarios sur ces hommes et ces femmes momifiés des tourbières. Y compris que quelques-uns aient pu être des criminels exécutés. Il est même probable que cela a pu arriver. Comme il a pu arriver qu’un rival gênant ait été caché là par son meurtrier après avoir été assassiné.

                En ce qui concerne l’homme de Tollund, les scientifiques penchent pourtant très nettement pour le sacrifice, et je me garderais bien de les contredire.


              • Radix Radix 17 septembre 2015 13:25

                Bonjour Fergus

                La première fois que j’ai vu le visage de cet homme j’ai eu un choc : c’est le visage de mon père !

                Depuis je me suis intéressé à ces découvertes et j’ai vu récemment un reportage sur Arte sur des découvertes similaires en Irlande et les conclusions des enquêteurs sont différentes car l’Irlande possède des écrits contemporains de cette période.
                Ils ont découvert que les individus exécutés étaient les rois de leur communauté et avaient étè sacrifiés car leur règne n’avait pas amené la prospérité.

                Les archéologues ont une fâcheuse tendance à mettre sur le compte de croyances religieuses tout ce qu’ils ne comprennent pas.

                Radix


                • Fergus Fergus 17 septembre 2015 14:20

                  Bonjour, Radix

                  J’imagine aisément le choc !

                  « Ils ont découvert que les individus exécutés étaient les rois de leur communauté et avaient étè sacrifiés car leur règne n’avait pas amené la prospérité »

                  Il est possible que les momies des tourbières danoises aient pu également appartenir à des familles régnantes, ce qui expliquerait l’étonnant état des mains de quelques-unes d’entre elles, et notamment de l’homme de Tollund et de l’homme de Grauballe : visiblement pas des mains d’agriculteurs. Mais le fait qu’ils aient été de haut rang n’est pas incompatible avec le caractère religieux de leur exécution.

                  Pour ce qui est de l’Irlande, l’homme de Clonycavan, découvert au centre de l’Ulster, n’a quant à lui pas été tué de manière rituelle, mais bel et bien massacré à coups de hache. Cette momie-là est connue pour sa crête de punk : peut-être était-il un fan des Sex Pistols de l’époque, exécuté par un fan des Clash ! smiley


                • Radix Radix 17 septembre 2015 14:49

                  Mais si Fergus, l’irlandais a aussi été tué de façon « rituelle » mais les rites diffèrent suivant les pays et surtout en fonction du préjudice ressenti.

                  Lorsque la famine s’abat sur une population dont la moitié disparaît la rancœur peut-être plus forte que s’il s’agit d’une défaite au combat.

                  Radix


                • julius 1ER 17 septembre 2015 15:16
                  La première fois que j’ai vu le visage de cet homme j’ai eu un choc : c’est le visage de mon père !

                  @Radix

                  ah bon !!!! je trouvais qu’il ressemblait plutôt à Howhakan ... mais sans les plumes !!!!

                • Piere CHALORY Piere Chalory 17 septembre 2015 15:25

                  @Radix



                  ’’Mais si Fergus, l’irlandais a aussi été tué de façon « rituelle » mais les rites diffèrent suivant les pays et surtout en fonction du préjudice ressenti.’’

                  Rigolaient pas les loustics du IV ème siècle av JC ! 

                  On va te sacrifier, mais tu auras le choix, la corde ou la hache ! bon, avant on va te faire boire un bol d’herbe hallucinogène, histoire de t’anesthésier et te connecter direct avec le Monde des Morts qui t’attend-ent...

                  En tt cas, les Mayas gorgeaient paraît-il les sacrifiés de drogues diverses avant leur supplice, pour les mettre en transe, et peut être les endormir. dans le cas de l’homme de Tollund, son visage étonnamment calme pour un pendu, accréditerait peut être aussi le fait qu’il ait avalé quelque substance ’dé-collante ou un alcool préhistorique décoiffant avant son départ pour la tourbe & l’au delà des Danois de l’époque.

                • Fergus Fergus 17 septembre 2015 16:03

                  @ Radix

                  J’ai énormément de doutes sur le caractère purement rituel de la mort de l’homme de Clonycavan, si ce n’est le fait que ses mamelons ont été coupés, ce qui signifie en effet qu’on a voulu signifier par là que son règne a été un échec.

                  Pour le reste, les nombreuses et variées blessures qu’il porte montrent un acharnement particulier à propos duquel des chercheurs ont parlé d’évidentes tortures. On s’éloigne là de la pratique religieuse, et même de la simple mise à mort d’un monarque déficient.

                  Cela dit, personne ne peut affirmer quoi que ce soit. Tout juste en est-on réduits - chercheurs compris - à des hypothèses.


                • Fergus Fergus 17 septembre 2015 16:14

                  @ Piere Chalory

                  « son visage étonnamment calme pour un pendu »

                  Attention : tous les légistes et tous les croque-morts savent que la plupart des visages sont détendus après la mort, et cela y compris lorsque le décès s’est produit dans des conditions atroces.

                  Même la princesse Diana après sa mort tragique dans le tunnel de l’Alma avait un visage reposé lorsqu’elle est passé dans les mains de ma cousine thanatopractrice pour être embaumée dans la nuit de son décès avant sa présentation aux autorités françaises et britanniques.


                • Piere CHALORY Piere Chalory 17 septembre 2015 17:50

                  @Fergus


                  J’ignorais que le visage se détend après la mort, il faut dire que je n’ai jamais vu beaucoup de cadavres, & pas non plus de pendu de près. J’ai été voir quelques docs sur l’homme de Tollund, et effectivement les dernières recherches valident la thèse du sacrifice de rois malchanceux durant lesquels la prospérité n’était pas suffisamment de mise. Alors, on les sacrifiait, c’était comme ça.

                  Cette histoire m’a donné une idée, je ne sais pas ce que vous en pensez, Fergus, mais pourquoi ne pas remettre au jour une version édulcorée de ce mode efficace de responsabilisation des plénipotentiaires actuels ?

                  Même si ici, en France, les rois ont disparus, cette idée de sacrifier les responsables qui n’ont pas accompli leur devoir serait intéressante à étudier. Bien sûr, il faudrait peut être l’adapter à notre époque, l’humaniser, au besoin la scénariser pour les besoins de la cause. 

                  Pour éviter les injustices, il faudrait peut être exclure des condamnations sacrificielles le motif de la météo défavorable, qui n’est pas forcément le fait des responsables politiques, même élus régulièrement. Pour être sûr de ne pas se tromper, on pourrait confier l’étude à Attali par exemple, qui semble s’y connaître en phase terminale économique. 

                  Une fois tous les paramètres finalisés, il suffirait de proposer une loi simple, motivante. 

                  Au besoin, on pourrait l’assortir d’un 11.43... Non, d’un 49.3, plutôt.

                  Sachant que s’ils ne tiennent pas, ou mal leurs promesses, les élites risqueraient par exemple d’être pro-jetées du haut de la tour Eiffel en direct au 20 heures, ce qui au passage, boosterait les bénéfices publicitaires et compenserait largement les frais de l’exécution, les présidents et ministres comprendraient peut être enfin le sens du mot démocratie, et agiraient en conséquence.

                  Nouvellement conscients de leur tâche humaine au sens large, les élus sur-motivés oeuvreraient alors dans le sens d’une plus grande répartition des richesses de ce monde, sans se soucier d’être réélus ou non. Car de toute façon, une fois leur mandat échu, ils seraient précipités avec dévotion vers un monde meilleur, où ils n’auraient à se soucier plus de rien.



                • Fergus Fergus 17 septembre 2015 18:04

                  @ Piere Chalory

                  Voilà une proposition qui ne devrait pas manquer de recueillir une large approbation et de susciter des vocations de bourreau. smiley


                • philouie 17 septembre 2015 18:18

                  @Piere Chalory
                  Votation au mois de mai.
                  Pendaison le 14 juillet.
                  Place de la Bastille.


                • Alibaba007 Alibaba007 18 septembre 2015 12:50

                  @ Piere Chalory
                  @ philouie


                   smiley

                  Je proposerai plutôt une Democratic Piñata Party.

                  Filmée en direct avec nos Politiciens dans le premier rôle (mais pendus par les pieds). 

                  En respectant bien la tradition, les petits d’abord, pour que tout le monde ait sa chance de lui faire cracher ses bonbons...


                  Je pense ne pas être le seul à voir les multiples avantages de permettre au peuple de remercier démocratiquement les politiciens des bienfaits qu’ils nous ont apportés tout au long de l’année.

                  Je crois sincèrement que ça résoudrait rapidement les problèmes de campagne électorale, de corruption, de répartition des richesses...

                  Je verrai bien un changement rapide d’habitudes : Votation pour élection, Votation pour maintien ou destitution, et cela pourrait rapidement s’appliquer aux dirigeants des entreprises, managers, actionnaires... tout ceux qui ont sous leur responsabilité un grand nombre de personnes.

                  Un bisou si je t’aime bien... ou la batte ! pour garder un souvenir du TAFTA on pourrait faire ça le jour d’HALLOWEEN ?

                   smiley

                • Alibaba007 Alibaba007 18 septembre 2015 13:41

                  @Alibaba007

                  Un petit souvenir de ce que pense le peuple de nos dirigeants...

                  Ras l’bol et plein l’cul !Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5  (103 votes) 
                  et quelques solutions pour y remédier...

                   smiley

                  Etienne Chouard : « L’établissement de la Démocratie doit partir de tout en bas » 

                  Pepe de Bienvenida 
                  "C’est dommage que les bateaux qui arrivent entiers à Lampedusa fassent le retour à vide. Une croisière en haillons pour nos politiques et mafieux leur remettrait les idées en place.« 


                • Alibaba007 Alibaba007 18 septembre 2015 13:44

                  @Alibaba007






                • Alibaba007 Alibaba007 18 septembre 2015 14:02

                  @Alibaba007


                  OUPS liens pourris ramenant tous à l’article Ras le bol

                  Voici les bons liens... désolé smiley

                • Fergus Fergus 18 septembre 2015 15:52

                  Bonjour, Alibaba007

                  On est très loin du sujet de l’article. Cela dit, pour résumer en quelques mots ce que je pense en rapport avec les liens, je dirais :

                  1) Je suis d’accord avec les constats de Dominique Tonin. Pas forcément avec toutes ses solutions.

                  2) Idem pour Chouard et la démocratie participative : je ne crois pas que ce modèle puisse fonctionner, sauf à être mixé avec l’existant.

                  3) J’aime bien l’Islande et les Islandais, mais je n’hésite pas à qualifier ces derniers de parfaits faux-culs : ils ont en effet très largement profité des dérives bancaires, et c’est après avoir été les dindons d’une farce à laquelle ils ont collaboré qu’ils en viennent à vouloir conduire une épuration, certes saine, mais qui devrait les obliger à juger objectivement leurs propres responsabilités.


                • alinea alinea 18 septembre 2015 16:01

                  @Piere Chalory
                   smiley   smiley
                  Merci pour ce bon rire !
                  Nos ancêtres avaient des rites pas si cons que ça et , semble-t-il, n’avaient pas besoin de tergiverser des décennies voire des siècles, pour mettre en place des tribunaux de surveillance, aptes à juger leurs dirigeants.
                  Déjà s’inspirer de cela ; certains ont bien investi une terre sous prétexte qu’elle était leur il y a plus de deux mille ans, on pourrait, à notre tour, instaurer des moeurs, sous prétexte qu’ils existaient jadis !


                • Alibaba007 Alibaba007 18 septembre 2015 23:21

                  @Fergus   « On est très loin du sujet de l’article »


                  Bonsoir Fergus,

                  Désolé pour la digression au sujet archéologique, mais on pourrait facilement raccrocher au sujet en enfouissant les restes de nos politiciens (après expression démocratique du peuple) dans les tourbières du nord de l’Europe pour laisser des traces de notre civilisation défaillante à nos p’tits p’tits filliots.
                   smiley

                  « Idem pour Chouard et la démocratie participative : je ne crois pas que ce modèle puisse fonctionner, sauf à être mixé avec l’existant. »

                  La démocratie participative fonctionne depuis de nombreuses années en Suisse, et même une démocratie directe où les citoyens peuvent également modifier, supprimer ou proposer des lois dans certains cantons.Démocratie directe : reportage au Landsgemeinde de Glaris en Suisse.Cher Fergus, en Suisse, ça fonctionne très bien déjà ! 

                  Reste juste à changer la constitution actuelle et la faire citoyenne à la Chouard et transformer ainsi nos élus en serviteurs... c’est encore de l’utopie mais avec l’arrivée massive d’immigrés en Europe, on s’en rapproche plus chaque jour...

                • Fergus Fergus 19 septembre 2015 08:12

                  Bonjour, Alibaba007

                  « La démocratie participative fonctionne depuis de nombreuses années en Suisse, et même une démocratie directe où les citoyens peuvent également modifier, supprimer ou proposer des lois dans certains cantons.Démocratie directe : reportage au Landsgemeinde de Glaris en Suisse.Cher Fergus, en Suisse, ça fonctionne très bien déjà ! »

                  Il se trouve que je connais très bien la Suisse où je me suis rendu à de nombreuses reprises, des cantons francophones frontaliers jusque dans les Grisons, en passant par Berne, Lucerne, Zürich et les cantons historiques des Waldstätten, ces « cantons forestiers » du serment de 1291.

                  Les Landsgemeinde, je connais très bien également. Les survivantes de Glaris et Appenzell sont, comme les autres, appelées à disparaître car elles ne correspondent plus aux impératifs de gestion moderne. En revanche, les assemblées de commune peuvent continuer à exister car elles se pratiquent à des niveaux de population qui ne sont pas incompatibles avec un exercice de démocratie directe.

                  En France aussi, cela pourrait exister au niveau des petites communes, mais certainement pas à des niveaux plus élevés pour les mêmes raisons qui amènent les Suisses à les abandonner.

                  Personnellement, je défends des idées d’amélioration de la démocratie française, et j’y consacrerai un article prochainement.


                • julius 1ER 17 septembre 2015 15:14

                  ce que l’on peut retenir c’est qu’en - 2400, on trucidait déjà beaucoup sur cette planète mais çà c’était ....avant !!!


                  • Fergus Fergus 17 septembre 2015 15:47

                    Bonjour, julius 1ER

                    « c’était ....avant !!! »

                    En effet, ce ne sont pas des choses comme celles-ci qui se produiraient dans nos sociétés de paix et d’harmonie !


                  • soi même 17 septembre 2015 18:07

                    Bonjour fergus, vous deviez lire le livre de Tacite sur la Germanie qui explique , une coutume qui constituait à élire un prince pour un an, à la suite de ses 1 an de régné , il était mis à mort .

                    .


                    • philouie 17 septembre 2015 18:20

                      @soi même
                      Voir également : Frazer « le Bouc émissaire. »


                    • Fergus Fergus 17 septembre 2015 18:52

                      Bonjour, Soi même

                      Euh... y avait-il beaucoup de volontaires ?

                      Merci pour le conseil de lecture.


                    • soi même 17 septembre 2015 19:31

                      @Fergus, il était tiré au sort, j’aurai bien voulue voir la gueule de Sarkozy si avait choisi ?


                    • Emile Mourey Emile Mourey 20 septembre 2015 12:57

                      @soi même


                      Pout-être ? Le fest qu’il est été « entairé » dans une tourbiaire et dans la pausition du faitus comme un poussain dans son oeuf suppause qu’il devait roussusciter...

                    • Ariane Walter Ariane Walter 17 septembre 2015 18:11

                      Passionnant et triste. Connerie de la religion...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès