• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le fascisme devenu

Le fascisme devenu

A la lumière d'un non événement politique, ou des jeunes en mal de vie s'empoignent vigoureusement, entre langage enflammé et gesticulations physiques, oubliant dans leur emportement leur grande proximité...

Le Fascisme et son contraire, c'est à dire son équivalence en creux, relèvent de l'archéologie sociale et politique. Cependant, sous une autre forme, moderne, adaptée, séduisante, démoniaque pour la métaphore, il a connu une mutation dans laquelle nous baignons. C'est une saloperie qui ne mérite surtout pas la mort d'un homme, mais le concours de tous les hommes. Les derniers événements ne sont que des prétextes caricaturaux, hélas dramatiques.

Pour évoquer un sujet aussi grave, il faut écouter ceux qui l'ont vécu dans leur chair et qui ont su en mesurer l'évolution, le terme et la métamorphose, afin que toute la terre soit addictive à cette vision politique et économique du monde. La notion livresque, la théorie, ne sont guère plus instructives que les idées préconçues qui sont véhiculées à tous les vents pour en dénaturer le fond et la forme..

L'empire romain en est l'inspirateur majeur. Ses voies de pierres titanesques rigides, infinies, sèches, martiales jusqu'à la pétrification saturnienne. La caricature grotesque des artistes et philosophes de l'antiquité hellénistique. Prévalence cubique tranchante et masciste sur le galbe, la volute féminine terrestre et universelle. L’œuvre paranoïaque de la tyrannie animalière virile dans un univers naturel souple et vierge, notre terre nourricière.

Il était écrit qu'un comédien brouillon, gesticulant à la démesure, endossa ce passé conquérant et prestigieux pour tenter d'émerger sur une vague résurgente. Le ducce, Mussolini, un César moderne pour un pays à l'époque à genou, en souffrance, en crise, dans l'éblouissement scientifique du XXe siècle. Il avait son homologue allemand, plus rationnel, plus efficace, au fond plus dangereux.

Ils partageaient, ces faux compères, une personnalité double composée de deux pôles antagonistes. Probablement un moi faible, doux, sentimental, sous la dépendance du milieu, perpétuellement soucieux de l'approbation d'autrui. Cette faiblesse de caractère aurait du faire d'eux des êtres du tout venant. L'effondrement économique du monde et les débordements conflictuels leur ont donné l'opportunité de se forger un second moi. Un moi brutal, rude, despotique, qu'ils mirent l'un et l'autre au service d'une politique analogue. Le combat contre l'autre moi, le Moi faible, qu'ils ne réussirent jamais à éliminer, expliquerait leur dureté et leur cruauté. Mussolini et Hitler étaient probablement des psychopathes à la limite de la schizophrénie. Cette investigation n'intéresse pas uniquement les historiens. A la lumière des sciences humaines nous expliquons toutes les interactions. Mais voilà, je ne sais pas maintenant, mais quand j'étais enfant j'apprenais à connaître et reconnaître les grands de ce monde, rois, empereurs prestigieux, artistes talentueux. Mais les travailleurs de l'ombre et les peuples grouillants ?

« Qui a construit Thèbes aux sept portes ? »

Dans les livres on trouve des noms de rois. Est-ce que ce sont les rois qui ont amené jusqu'ici les rochers ?

Que devinrent les maçons le jour ou fut achevé la construction de la grande muraille ? Les pyramides majestueuses ?

Le jeune et brillant Alexandre conquit les Indes ? Lui seul ?

Auguste Rodin acheva la porte de l'Enfer ?...

A l'infini des temps la simplification s'applique, quant au questionnement il s'adapte.

Le Ducce et le Führer nous ont conduit à la ruine...le second à lui seul avait comme on dit fait le plus gros du travail.

Nous pourrions nous poser la question de savoir « auraient ils à ce point dominé la scène politique s'ils n'avaient pas été soutenu ?

Les conflits meurtriers à nos portes, les sois disant Printemps qui sont de véritables enfers, au mieux des purgatoires qui n'auront jamais de fin. Le conflit quel qu'il soit et l'affaire de tous. On peut éclairer le présent en analysant le passé.

Jadis, la guerre en Irlande du Nord ne pouvait se limiter au « tempérament politique » d'un certain nombre de personnalités. De toute évidence, le conflit était l'affaire de tous.

Les protestants avaient pris la succession des colonisateurs anglais, les envahisseurs du XXIIe siècle. Classiquement, ils s'emparèrent des terres et demeurèrent la couche supérieure influente au pouvoir décisionnel, bien entendu au détriment de la minorité catholique. Cette dernière fut placée dans des situations défavorisées, éducation, logement, condition de travail. C'est un éclairage.

Revenons à nos moutons...noirs. Les personnalités divisées d'Hitler et Mussolini, d'une part, et la situation sociale d'une minorité irlandaise, sont deux manières d'aborder les problèmes politiques. Encore une fois, selon moi, les pays arabes doivent régler leurs problèmes à leur mesure, il en va de même pour les pays africains. Si les habitants de la terre avaient bien compris qu'ils sont vraiment dans le même vaisseau spatial qui marche à sa guise, mais c'est le moindre de leurs soucis.

Alors les appellations de terminaison en « isme » masquent souvent nos conflits intérieurs et les problèmes du monde dans leurs causes originelles.

La vérité c'est que l'antifascisme est archéologique,le fascisme d'autrefois aussi, ce ne sont que prétextes pour se voir décerner le brevet bien pensant. Jadis,les rapports qu'entretenaient les chefs et la foule appartiennent l'un et l'autre à l'archéologie. Chefs inconcevables aujourd'hui à l'heure de la télévision de poche et de l'information mondialisée. La preuve en est faite sous nos yeux où des tyrans et groupes sectaires archaïques tournent en rond dans leur paranoïa sous le regard des terriens. N'ajoutons pas à cela notre prétention, notre arrogance qui fit les conflits meurtriers avec effets collatéraux considérables, l'Iraq, l'Afghanistan et même le Mali. Les grandes puissances se décrédibilisent par leur interventionnisme aux effets imprévisibles. Au fond c'est une forme de fascisme moderne, éclairé, technologique, scientifique, sanctifié par la démocratie d'opérette et la république molle. Exercer la violence du pouvoir est la définition même du fascisme ? Le vrai fascisme disait Paolo Pasolini, cet intellectuel visionnaire sulfureux, c'est la société de consommation, l'antifascisme aujourd'hui est prétexte naïf, stupide et de mauvaise foi.

JPEG - 163.1 ko
Pasolini, le Decameron

Pier Paolo Pasolini aura passé sa vie à ébranler tous les centres idéologiques. Poète, cinéaste, romancier, dramaturge et essayiste, Pasolini tel un volcan rouge sicilien, crachait le feu ponctuellement, collectionnait les scandales ; Il avait tout simplement 50 ans d'avance. Visionnaire il l'était. Quasiment seul, dans cette Italie chromatique aussi charmante que traumatisée, il se coltinait avec des violences neuves, et encore souterraines dans les années 70, la violence du « vrai fascisme ». Celles du conformisme, de l’homogénéisation sociale, et de sa conséquence, l’acculturation. Maintenant nous marchons dedans et ça ne porte pas bonheur.


Moyenne des avis sur cet article :  3.05/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

109 réactions à cet article    


  • jack mandon jack mandon 14 juin 2013 10:35

    Bonjour lyacon,

    Il n’est pas interdit de prendre appui sur un esprit original.

    En me référant à l’esprit pasolinien je n’ai pas pris de risque.
    Merci de votre intervention.


  • Ruut Ruut 14 juin 2013 09:54

    Toute intolérance est néfaste.

    Mais tout accepter est aussi néfaste.

    Dans la vie tout est dans la nuance et le respect de sois et de ses proches.


    • jack mandon jack mandon 14 juin 2013 10:38

      Bonjour Ruut,

      S’informer, observer et tenter de réfléchir.
      La castagne c’est un manque de mots


    • jack mandon jack mandon 14 juin 2013 10:44

      J’apporte une modification que certains auront relevé,
      les conquérant de l’Irlande du Nord les Anglais au XIIe siècle.


      • jaja jaja 14 juin 2013 11:27

        L’antifascisme, selon l’auteur, serait archéologique... sous-entendu tout comme la gauche et l’extrême gauche qui appellent à la mobilisation contre le retour sur le devant de la scène politique des forces de ce système de gouvernement par la terreur et la fin des libertés démocratiques jusque là accordées par la démocratie bourgeoise classique...

        Pour comprendre ce qu’est le fascisme, le vrai...bien loin des élucubrations fumeuses d’un Pasolini voyons ce qu’en disait l’un des théoriciens du mouvement ouvrier :

        « Le régime fasciste voit son tour arriver lorsque les moyens »normaux", militaires et policiers de la dictature bourgeoise, avec leur couverture parlementaire, ne suffisent pas pour maintenir la société en équilibre. A travers les agents du fascisme, le capital met en mouvement les masses de la petite bourgeoisie enragée, les bandes des lumpen-prolétaires déclassés et démoralisés, tous ces innombrables êtres humains que le capital financier a lui-même plongés dans la rage et le désespoir.

        La bourgeoisie exige du fascisme un travail achevé : puisqu’elle a admis les méthodes de la guerre civile, elle veut avoir le calme pour de longues années. Et les agents du fascisme utilisant la petite bourgeoisie comme bélier et détruisant tous les obstacles sur leur chemin, mèneront leur travail à bonne fin. La victoire du fascisme aboutit à ce que le capital financier saisit directement dans ses tenailles d’acier tous les organes et institutions de domination, de direction et d’éducation : l’appareil d’Etat avec l’armée, les municipalités, les universités, les écoles, la presse, les organisations syndicales, les coopératives.

        La fascisation de l’Etat n’implique pas seulement la « mussolinisation » des formes et des méthodes de gouvernement - dans ce domaine les changements jouent en fin de compte un rôle secondaire - mais avant tout et surtout, l’écrasement des organisations ouvrières : il faut réduire le prolétariat à un état d’apathie complète et créer un réseau d’institutions pénétrant profondément dans les masses, pour faire obstacle à toute cristallisation indépendante du prolétariat. C’est précisément en cela que réside l’essence du régime fasciste.« 

        Ce fascisme »historique" on le voit nettement revenir en Grèce où la collusion entre les forces de répression policières et Aube dorée est de plus en plus évident ! Et il est certain qu’en cas de soulèvement de la population grecque c’est à ces forces fascistes là, alliées aux forces militaires de l’État bourgeois, qu’elle aura à faire face. Dans le camp de la répression tout est prêt !

        Nier une montée du fascisme dans nos rues avec des gens qui se baladent avec des croix gammées (ce qui est en soit une provocation dans ce pays envers ses habitants et leurs martyrs) gens qui ont tué Clément, qui appartiennent au cercle d’Ayoub, ou qui agressent violemment... comme ces deux jeunes femmes voilées frappées à Argenteuil ces derniers jours.

        Que certains cherchent à dédramatiser une situation qui se tend de plus en plus à mesure que s’enchaînent les régressions sociales qui commencent à peser lourd sur les familles populaires se comprend. Il ne faut surtout pas que le prolétariat (au sens large) que l’on veut mater se rende compte de quels moyens on va user contre lui pour le faire taire si besoin est !

        Clément a bien été assassiné ce que bien sûr les amis du fascisme tenteront de nier jusqu’au bout ! No Pasran !
        Toutes et tous à la manifestation antifasciste du dimanche 23 juin !
        http://www.npa2009.org/node/37659


        • Daniel D. Daniel D. 14 juin 2013 13:00

          Jaja, tu es conscient que ne pas accepter les faits tels qu’ils sont mais les présenter , en y rajoutant des affabulations, devient un acte de propagande et non d’information ?

          Tout ce que vous êtes en train de faire c’est vous décrédibiliser, tu inventes des croix gammé, tu requalifie les faits, et tu refuses de prendre en considération les témoignages des témoins. La vérité ne semble pas t’intéresser, c’est décevant car on ne progresse pas dans l’illusion.

          Si tu n’es pas impartial, pourquoi devrait on te croire sur tes autres propos ? le sectarisme et l’appel a la dissension et l’opposition entre classes populaires est conforme aux intérêt du capital, mais il semblerais que tu préfère taper sur des chimères plutôt que sur la cause de tout les maux...



        • Daniel D. Daniel D. 14 juin 2013 14:08

          Tes liens ne montrent pas de tatouage de croix gammé, ni ne prouvent qui as agressé qui. Les faits restent les faits, amalgamer des mensonges a des faits pour nuire est de la diffamation. Il ne serais pas étonnant qu’a l’issu du procès un certain nombre de personne soit poursuivi en diffamation.

          L’appartenance a tel ou tel groupe ne justifie pas l’amalgame de vrai et de faux, pas plus qu’il ne légitime la violence, hors cas de légitime défense réel. Il n’y as pas deux poids deux mesures dans un état de droit. La loi est la Loi, et la respecter, y comprit en ne diffamant pas, est la base du bien vivre ensemble.

          Les agressions préventives sont une aberration intellectuelle, même si Azrael se le permet. Un traitement équitable de l’information et une utilisation correcte des mots sont un minimum pour quiconque souhaite convaincre ou dénoncer de la propagande.

          Ce fait divers est instrumentalisé, le nombre d’article a caractère diffamatoire, et attaquable au pénal sont nombreux. La volonté de nuire est manifeste, les auteurs devraient se méfier, un article sur internet engage personnellement au même titre qu’une déclaration publique et sont donc a ce titre condamnables dans le cadre de l’atteinte a l’honneur et dans celui de la diffamation.

          Vous pouvez haïr l’extrême droite et les mouvances nationalistes, c’est permit. En revanche la diffamation est puni par la Loi, même sur internet !


        • Akerios 14 juin 2013 16:15

          Daniel D.

          Bonjour,

          J’ai répondu a tes paroles que je cite  :

          « 

          T’es pas un Chrétien Akerios, tu n’es qu’un crétin et tes valeurs n’ont aucun rapport avec le christianisme.

          Tu ne fait que répandre des mensonges, sans jamais fournir aucun lien, ni aucune preuve.

          Ton comportement est pitoyable, mais tout a fait mondialo compatible.

          Mentez mentez, il en resteras toujours quelque chose, tes maitres maçons auraient du t’apprendre qu’il es nécessaire d’être un peu crédible pour que cela fonctionne... »

          La réponse a ta demande liens est dans l’article « Quelques concepts pour expliquer le pourquoi de l’opposition au mariage pour tous »

          J’invite tout le monde a consulter cet article pur mieux te connaitre et comprendre tes idées

          Les liens sont la et t’accablent !


        • Jimmy 14 juin 2013 11:27

          voilà tout est dit
          le fascisme est une chimère contre laquelle nos marionettistes nous projettent afin de continuer à nous asservir
          l’ironie c’est que pour nous en débarasser il faudra peut-être avoir recours à un homme providentiel


          • Cocasse Cocasse 14 juin 2013 11:45

            Enfin un auteur qui a compris un des aspects du fascisme 2.0

             


            • Robert Biloute Robert Biloute 14 juin 2013 12:25

              Le genre de débat qui devient vraiment difficile, étant donné que chacun amène sa propre définition du fascisme.. M’est avis qu’on parlerait simplement du « mal », ça n’enlèverait rien à la discussion mais ça la rendrait un peu moins filandreuse, voire un peu plus honnête..


              • Robert Biloute Robert Biloute 14 juin 2013 19:19

                il y a de la friture sur la ligne parkway : je ne joue pas aux grenouilles de bénitier, j’observe plutôt que certains participants à ce genre de débat leur ressemble par bien des aspects.
                Ne nous voilons pas la face, le terme de fascisme a été bien trop étiré en tout sens, comme dit plus haut chacun vient souvent avec sa propre définition, ce qui révèle à mon avis une volonté d’associer la chose à déboulonner avec l’image frappante de mussolini et hitler, les camps, tout ça.. Ce qui est devenu dans une bonne partie le symbôle du mal absolu pour beaucoup de gens, athée compris.


              • jack mandon jack mandon 15 juin 2013 09:53

                Bonjour Robert Biloute,

                Votre icône me parle, j’ai beaucoup travaillé sur les théories
                de Carl Gustave Jung, je ne savais pas jadis que je vivrais
                un jour pas très loin de chez lui.
                Pourquoi ce choix ?
                Par ce papier, il était important pour moi de faire appel à ce
                personnage atypique qui mêlait création et politique et qui
                de plus avait baigné dans sa jeunesse dans l’ambiance
                des chemises noires mussoliniennes.
                Dans un même temps, je pensais aussi à Federico Fellini
                qui sut illustrer dans Amarcord cette satire burlesque,
                l’Italie de toujours avec tous ses débordements.

                Merci


              • Robert Biloute Robert Biloute 15 juin 2013 10:28

                Bonjour Jack mandon,

                Et pour le coup l’utilisation que vous en faites me semble pertinente. Mais je suis toujours fasciné par cette simple question : c’est quoi la fascisme ? Je pensais que le plus sûr pour définir serait de regarder l’histoire et finalement de lire ce que son supposé créateur (mussolini, en est on sûr ? c’est une question naïve, je n’ai pas poussé très loin l’étude historique..). J’ai cru lire quelque part une citation directe de mussolini, définissant le fascisme simplement comme l’état au service des entreprises privées (peut être disait-il « des coporations » ?). Bref, je ne retrouve plus cette citation, et ma paresse ainsi que mon propre biais idéologique m’ont fait arrêter là !
                Pour Jung, vous êtes le premier à me faire la remarque ! Je ne saurais vous dire exactement pourquoi j’ai choisi cet avatar, mais 2 ou 3 bouquins de lui m’ont littéralement subjugué (dont « essai de psychologie de l’inconscient »), je crois qu’il a pris la place du sage dans mon panthéon personnel.


              • jack mandon jack mandon 15 juin 2013 11:49

                Eh bien voilà nous avons une sensibilité commune.

                Une définition théorique certes mais qui s’élargit aujourd’hui.

                Doctrine que Mussolini érigea en Italie en système politique et qui est caractérisée par la toute puissance de l’État (intervention de l’État dans l’économie, étatisation des appareils idéologiques, développement de l’appareil répressif dominé par la police politique, prépondérance de l’exécutif sur le législatif, etc.) et par l’exaltation du nationalisme. Montée du fascisme. Le fascisme d’aujourd’hui se voue tout entier à ce but bien matériel : sauver l’État bourgeois de la faillite. Il est évident que ceux qui poursuivent un tel objectif ne sauraient que s’entendre avec les capitalistes et devenir leur instrument (Humanité,15 mai 1921, p. 3).La vertu secrète du fascisme à leurs yeux [des modérés], et même du nazisme, c’était de neutraliser les masses, de les rendre inoffensives (Mauriac, Nouv. Bloc-notes,1961, p. 254).

                Par cet article je voulais dire que cet aspect du comportement humain a fait des petits
                et que leur prospérité est illimitée.

                D’un point de vue transactionnel, pour simplifier, compte-tenue des
                composantes triangulaires parlantes en nous.

                L’état enfant, l’émotion, la créativité, la sensibilité, etc
                L’état parent, la règle, les traditions, les lois, etc...
                L’état adulte, le recul, l’objectivation, l’autonomie de la pensée.

                Ces trois composantes viennent à disparaitre dans un système binaire.
                Certaines politiques et religions, les systèmes de consommation etc
                représentent des autoritarismes qui excluent l’état du moi adulte,
                les humains sont alors à la dérive, voués au suivisme moutonnier.

                Content de vous connaitre mieux


              • jack mandon jack mandon 15 juin 2013 09:39

                Bonjour Parkway,

                Robespierre ce rousselien épris de pureté et de rigueur.
                Aidé de Saint Just, ils constituèrent un tandem singulier.
                Avouez tout de même que le manichéisme ambiant
                ne faisait pas dans la nuance. Assez tranchant n’est-il pas ?
                Quelle époque tout de même, l’injustice était trop criante,
                le résultat fut brutal et imprévisible.
                Merci


              • jack mandon jack mandon 14 juin 2013 14:39

                Bonjour tout le monde.

                La seule finalité qui vaille, c’est la paix.

                Articuler ses bras dans toutes les directions de la rose des vents,
                ne nourrit pas vraiment le débat.
                C’est un moyen de se défouler, de se libérer.
                En même temps on marque son appartenance à un clan, une
                famille politique ou autre en refusant l’autre...au mieux.
                Cependant il faut prendre le temps de se calmer, de s’assoir
                autour d’une table et de respecter la différence, d’honorer l’autre,
                comme le préconisait « Madiba » , Nelson Mandela.
                Il est plus judicieux de réserver sa musculature pour le sport.

                Merci à tous


                • soi même 15 juin 2013 03:48

                  Oui bien sur, en attend ce jour ne nous fessons pas d’illusion, la paix nous la retrouvons pas tant que nous posons pas la question en quoi mon mode de vie génère des injustices , bien sur on est polie, respectueux des convenances et oublieux de la souffrance que l’on génère par notre égoïsme de consommateur. Nous vivions dans un monde qui favorise nos désirs immédiats, combien se soucis de de se droit au bonheur crée de la souffrance, et que c’est accumulation de cette souffrance tous où tard se retournera contre nous par une violence dévastatrice ?


                • jack mandon jack mandon 14 juin 2013 15:45

                  A tous les temps, à toutes les époques,
                  l’extrémisme trahit une cause pathologique.
                  La paix se gagne avec la méditation, la réflexion,
                  le respect de l’autre et la communication.

                  Laissons aux primates les manifestations somatiques.


                  • soi même 15 juin 2013 03:49

                    Oui bien sur, en attend ce jour ne nous fessons pas d’illusion, la paix nous la retrouvons pas tant que nous posons pas la question en quoi mon mode de vie génère des injustices , bien sur on est polie, respectueux des convenances et oublieux de la souffrance que l’on génère par notre égoïsme de consommateur. Nous vivions dans un monde qui favorise nos désirs immédiats, combien se soucis de de se droit au bonheur crée de la souffrance, et que c’est accumulation de cette souffrance tous où tard se retournera contre nous par une violence dévastatrice ?


                  • jack mandon jack mandon 15 juin 2013 09:31

                    Soi même,

                    Au fond c’est une prophétie qui accompagne l’humanité
                    depuis le début des temps.


                  • tutti frutti tutti frutti 14 juin 2013 15:46

                    Mais bien entendu que la solution est de s’ asseoir autour d’ une table 

                     et de s’ accorder sur les essentiels .

                    Il est complètement stupide , contre-productif et limite aliénant de défiler
                    en montrant ( haine au coeur )son poing levé . 

                    Cela exacerbe l’ autre camp qui surenchère et ainsi de suite . 

                    Des esprits supérieurs , Gandhi Mandéla et d’ autres génies créatifs et non 
                     formatés ont produit des résultats incroyables aux regard de tous les marchands
                    de haine qu’ ils soient de droite , gauche ou centre . 

                    La haine amène la haine comme l’ argent va à l’ argent . 

                    Soyons moins cons .


                    • jack mandon jack mandon 14 juin 2013 15:50

                      évidemment mon ami, C.Q.F.D.


                      • Montagnais Montagnais 14 juin 2013 16:07

                        Excellent le « Fascisme Web 2 » .. excellent « le fascisme, c’est la société de consommation, l’industrie de la réclame et de l’amusement publique, les media au service du NOM .. »




                        A l’Auteur

                        Comme dit ailleurs, texte intelligent qui nous change des appels au meurtres ..



                        - « Nous pourrions nous poser la question de savoir « auraient ils à ce point dominé la scène politique s’ils n’avaient pas été soutenu ? »

                        Bonne question, le communisme, tout comme le fascisme étaient des constructions parmi les premières du NOM. L’histoire est écrite par les vainqueurs et les truqueurs


                        - « La vérité c’est que l’antifascisme est archéologique,le fascisme d’autrefois aussi, ce ne sont que prétextes pour se voir décerner le brevet bien pensant. »

                        Oui, le fascisme historique, avatar du socialisme, frère-suçon du communisme, a été exterminé définitivement en avril 45 - Benito et Clara pendus par les pieds à un croc de boucher - et mai 45, le caporal autrichien brûlé-écrasé sous les ruines fumantes de sa capitale.



                        Le vrai fascisme disait Paolo Pasolini, cet intellectuel visionnaire sulfureux, c’est la société de consommation, l’antifascisme aujourd’hui est prétexte naïf, stupide et de mauvaise foi.

                        Oui, mais ça dérange trop, penser cela et agir en conséquence, c’est se mettre en travers du NOM .. Dangereux Mandon ! .. se mettre en travers des puissants du NOM .. vous rappelez ce qu’il a dit Sarkozy ?



                        A Jaja qui nous évangélise et nous rappelle fort finement que les fascistes seraient : 

                        « ... tous ces innombrables êtres humains que le capital financier a lui-même plongés dans la rage et le désespoir ... »

                        Vu comme ça, on ne pourrait tous qu’être fafa .. selon votre définition, Jaja ..

                        Heureusement, les conditions historiques sont radicalement différentes et renvoient aux poubelles de l’Histoire tous ces vieux catéchismes.

                        Excellent papier.

                        • jack mandon jack mandon 14 juin 2013 16:30

                          Bonjour Montagnais,

                          Merci de votre passage.

                          Dans mon enfance je me souviens avoir subi des chahuts politiques,
                          comme cela existait alors dans les années cinquante...et toujours.
                          Ces moments douloureux pour moi, trop jeune pour me défendre,
                          me laissaient un malaise à l’esprit.
                          A cette époque là, mes deux soeurs se déchiraient sous prétexte
                          que le mari de l’une était gaulliste, ancien résistant, et l’autre cheminot
                          communiste. En fait, elles étaient jalouses l’une de l’autre...la cause.
                          Cela transformait la réunion familiale en tempête.
                          Mes parents se taisaient peinés.
                          L’avantage de ces réunions sulfureuses et guerrières, c’est que j’ai eu
                          l’opportunité plus tard d’apprendre à ne pas tout mélanger.
                          Le besoin d’exister, d’être reconnu et entendu nous est commun.
                          Alors les pitreries gesticulatoires doivent parler.

                          Au plaisir,


                          • jack mandon jack mandon 15 juin 2013 09:12

                            Selena bonjour,
                             
                            Ce que je suggère simplement, c’est que les êtres humains portent
                            au fond d’eux mêmes des traumatismes multiples.
                            En surface ils gesticulent et tentent vainement de donner un sens à
                            leur vie personnelle, sociale, professionnelle.
                            Les orientations qu’ils prennent sont marquées de leur empreinte.
                            Entre les causes qui les rongent et les symptômes qui émergent il
                            existe une inadéquation qui altère profondément leur sincérité.

                            Les mots en « isme » sont trop souvent des alibis à leur malaise.

                            En ce qui concerne l’expression ô combien humaine de l’extrémisme,
                            c’est à mon sens le summum d’un pathos irrésolu.
                            Une analyse pourrait être révélatrice en pareil cas. 


                          • alinea Alinea 15 juin 2013 11:38

                            Une banalité sans doute : rien de mieux pour réunir les gens qu’un ennemi commun, reconnu et défini ; aujourd’hui, le socle du pouvoir est de proposer « des » ennemis, si bien que l’union contre un seul semble impossible ; l’ennemi : les américains et leur dictature ? Les arabes ? Les fascistes ? Les anti fascistes ? les pauvres qui nous grugent et abusent ? La finance ? Les patrons ? Les politiques ?
                            Voilà ; on a le choix de son camp, et si l’on refuse ce partage, on est l’ennemi de tous !


                          • alinea Alinea 15 juin 2013 13:54

                            Je vous accorde Selena que la chose n’est pas récente : diviser pour mieux régner ; j’ai dit aussi « banalité » ; néanmoins, à moins que je ne sois témoin , et/ou, actrice de cette actualité, alors que je ne sais du passé que ce que j’en ai lu, aujourd’hui, les choses sont beaucoup plus complexes, du simple fait sûrement, que l’ennemi du peuple, le vrai, n’est pas clairement défini et laisse libre cours à chacun de se le figurer !


                          • alinea Alinea 15 juin 2013 16:02

                            Selena : par qui le chiffon rouge est-il brandi ? Et qui sont le taureaux ? ( taureaux qui se foutent éperdument que le chiffon soit rouge, d’ailleurs !!)


                          • jack mandon jack mandon 15 juin 2013 16:16

                            Dés l’instant que l’on dénonce l’ennemi avec force
                            on n’a pas conscience qu’il vient d’émerger en nous.
                            Ce qui signifie que notre ennemi le plus redoutable
                            se love au fond de notre tête, il est le marionnettiste,
                            nous sommes le pantin qui s’articule.


                          • c’est pas grave 14 juin 2013 22:46

                            vous êtes tous en train de vous faire ficher par la com en dentelle produite à Dentour , Seine et Rhin
                            il est bon que la DCRI dispose d ’éléments biscuiteux vers 16 heures 

                            mieux qu’un GPS , le fascisme à deux avenues 

                            PS

                            ma dernière 403, je l’ai revendue en 1983
                            chui neutre


                            • Animal Animal 14 juin 2013 22:59

                              joli cette histoire qu’il y aurait peu de pensée, beaucoup d’émotivité, puis une carapace dessus, sur un manque d’ossature, l’invertébré... 

                              avec au final le squelette non pas comme sécheresse, mais bien plutôt richesse d’articulations, souplesse, réceptivité, respiration. 
                              et le paradoxe que la carapace développée pour remédier à un manque de souffle ou de recul, ne faisant qu’augmenter l’asphyxie, exige en quelque sorte l’extériorisation violente comme forme maladive de respiration supplétive devenue ventousarde et vampirique.
                              sangsuationnel sussolini.

                              • jack mandon jack mandon 15 juin 2013 09:28

                                Bonjour Animal,

                                Je reconnais volontiers que je ne suis pas toujours très clair
                                je suis heureux de constater que l’on est au moins deux.

                                Merci


                              • COVADONGA722 COVADONGA722 15 juin 2013 00:12

                                Au delà de la Terre, au delà de l’Infini,
                                Je cherchais à voir le Ciel et l’Enfer.
                                Une voix solennelle m’a dit :
                                « Le Ciel et l’Enfer sont en toi. »

                                 o Kayyam 

                                je sais Mr Mandon ça n’étais peut être pas la question , mais c’est ma réponse !
                                le bonsoir
                                Asinus : ne varietur

                                • jack mandon jack mandon 15 juin 2013 09:17

                                  Bonjour COVADONGA722,

                                  C’est la question et c’est la réponse d’altitude.

                                  Relativisons nos gesticulations brouillonnes.

                                  Merci frère...frère comment déjà ?


                                • soi même 15 juin 2013 03:29

                                  Ce que vous décrivez n’a rien étonnent, Une guerre fut telle mondiale ne sort pas vainqueur du démoniaque, elle là simplement anesthésier pendant un temps, les germes sont bien vivaces et à tous instants sont près à repartir.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès