• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Le Journal à Quatre Mains » de Flora & Benoîte Groult au Théâtre de (...)

« Le Journal à Quatre Mains » de Flora & Benoîte Groult au Théâtre de Poche Montparnasse

Sur la scène du Théâtre de Poche, deux lits s’opposent symétriquement comme lieu intime des confessions adolescentes de deux sœurs très complices dans leur dissonance de caractère.

La plus jeune d’une quinzaine d’années, mutine, légère, coquette, semble prendre les choses de la vie avec une bonne dose d’insouciance ; l’aînée en intellectuelle, poursuit des études de latin grec, tout en se montrant davantage inhibée et réfléchie.

Ces deux jeunes filles pleines d’énergie, issues de la haute bourgeoisie et plongées à leur insu dans un moment crucial de l’Histoire, à savoir les années de guerre 40-45, côtoient les grands artistes de l’époque et vont ainsi devoir ruser avec l’occupation en surfant sur ses contraintes, mais sans toutefois s’impliquer outre mesure.

Car, ce récit à deux voix est surtout un récit de confidences sentimentales où l’une cherche à plaire avec tous les atours de la séduction, et où l’autre, se défiant du "mâle", se mariera néanmoins durant la guerre afin de quitter l’appartement familial.

Son époux rural sera tué mais pas d’appesantissement sur les meurtrissures de la vie, car bientôt les Américains seront là avec leurs bras grands ouverts de charmeurs ! …

Ainsi, les évènements sont effleurés par touches impressionnistes et, tel un prélude de Chopin aérien et musical, cette pièce tirée du "Journal à quatre mains" de Flora et Benoîte Groult, se révèle comme un parcours initiatique, mené à la fois avec légèreté et gravité, tout en octroyant beaucoup de vitalité à ces croqueuses de l’existence.

Les deux monologues se croisent dans une savoureuse modernité de regard et de mots, parsemés d’un humour parfois impertinent.

Dans leurs combinaisons couleur pêche abricot ou dans leurs robes en coton fleuri, les deux comédiennes se complètent merveilleusement au diapason de leurs différences.

Lisa Schuster, ayant adapté le "Journal" avant d’en confier la mise en scène à Panchika Velez, s’affiche espiègle à souhait alors qu’Aude Briant, avec une énergie carrée, incarne une subtile Benoîte, tergiversant entre sagesse naturelle et voluptueuse tentation.

Une force secrète de l’évocation et une dimension comique émanent de ce récit qui, telle la balle de tennis, jaillit, rebondit, passe d’une raquette à l’autre sans relâche dans un rythme taquin et d’entente fraternelle que Flora a défini par cette phrase : "Je t’aime parce que tu as voyagé à travers mon enfance. Tu es une pièce maîtresse de mon passé". 
 
Photo © Lot
 
LE JOURNAL A QUATRE MAINS - *** Theothea.com - de Flora & Benoîte Groult - mise en scène : Panchika Velez - avec Aude Briant & Lisa Schuster - Théâtre de Poche Montparnasse -
 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (3 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès