• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le juke-box des Jours heureux

Le juke-box des Jours heureux

Tout le monde se souvient de la série "Happy Days" et de son juke-box. En fait, il y eut trois juke-box dans la série). C’étaient les années 50 et la vague du rock’n’roll. La première vague était américaine et cette domination de l’Amérique allait durer jusqu’à la vague suivante qui sera anglaise. Mais c’est une autre histoire, qui sera également racontée en musique : au total, plus de 100 titres seront cités !

Avant de vous laisser écouter tous ces tubes qui ont jalonné les années 50 (dans un article qui doit suivre, viendront les années 60...), évoquons rapidement l’histoire de cette musique témoin d’une jeunesse d’insouciance et de rébellion et d’une époque mythique : les "Jours heureux".

La version Rock Around the Clock est emblématique de la série Happy Days. Il s’agit d’une reprise par Bill Haley d’un morceau créé en 1952 par Sonny Dae & his Knights. La version de Bill Haley n’aura pas un succès immédiat. Ce n’est qu’après la sortie du film Graine de violence en 1955 dont cette musique constitue la principale bande originale, qu’elle grimpera au hit-parade.

Qu’est-ce que le rock’n’roll ?

C’est, comme le jazz, un enfant du blues. Mais le rythme ternaire (division du temps) du blues est remplacé ici par un rythme binaire. D’autre part, le tempo devient plus soutenu. Le rockabilly est la forme originelle la plus identifiable du rock’n’roll, une forme de musique au croisement du rhythm and blues et de la musique country.

On sait à peu près quand et comment est né le rock’n’roll

Les premiers éveils se font dès 1947 avec Hank Williams (un chanteur country) qui interprète Move it on Over. Il influencera Bill Haley. Roy Brown entonneGood Rockin’ Tonight, qui sera repris plus tard (en 1954) par un autre grand du rock : Elvis Presley. En 1949, Wild Bill Moore chante Rock and Roll alors qu’il est chanteur de rhythm and blues, ce qui n’est pas tout à fait la même chose, mais qui est très approchant. En fait, le nom de « rock’n’roll », qui sera donné en 1951 par le disc-jockey Alan Freed, sera à sa suite employé pour différencier les deux genres pour de simples raisons raciales : il fallait éviter que les artistes blancs ne se retrouvent dans les mêmes bacs chez les disquaires que les Noirs ! Le mot "rock’n’roll" viendrait d’une expression des années 40 dans certaines chansons de rhythm and blues et qui signifie en argot "faire l’amour".

1959, l’année où le rock’n’roll fut déclaré mort

On sait comment le rock’n’roll a failli mourir dès 1959. C’est en effet une année noire pour ce jeune genre musical. Le 3 février 1959, après un show dans l’Iowa, Ritchie Valens, de Big Bopper et Buddy Holly prennent l’avion pour gagner le Dakota du Nord, mais l’avion s’écrase quelques minutes plus tard. Ils meurent dans l’accident. Une perte immense pour la musique. Buddy Holly et Ritchie Valens, qui enchaînaient les succès, avaient respectivement 23 et à peine 18 ans. Ce jour a depuis a été baptisé “le jour où la musique est morte” aux Etats-Unis. D’ailleurs, l’année suivante ne sera guère bonne non plus. Le 16 avril 1960, Eddy Cochran se rend en taxi de Londres à l’aéroport, en compagnie de sa fiancée Sharon Sheeley et du chanteur Gene Vincent, il est victime d’un accident. Transporté à l’hôpital dans un état grave, Eddy Cochran meurt le lendemain à peine âgé de 21 ans. Sa fiancée survit, mais Gene Vincent aura la clavicule et des côtes cassées ainsi que des dommages à sa jambe déjà diminuée.

Entre ces deux événements, le rock’n’roll a explosé et les tubes se sont succédé :

Ecoutez le juke-box des années 50 !

(Cette liste ne demande qu’à être complétée par des lecteurs passionnés et ne constitue pas une histoire du rock, mais simplement un juke-box virtuel représentant la musique rock des années 50.)

1949 Fats Domino : The Fat Man

1950 Piano Red (bluesman) : Rockin’ with Red (ici chantée par Little Jimmy Dicken)

1951
... Jackie Brenston & Ike Turner : Rocket 88 (considéré par Sam Phillips comme le 1er tube du rock’n’roll). La chanson sera très vite reprise par Bill Haley.
... Little Richard : Taxi Blues (son premier disque)

1952 Bill Haley & The Saddle-Men : Rock the Joint (de Jimmy Preston), Rocking Chair on the Moon

1953
... Bill Haley & Haley’s Comets : Real Rock Drive, Crazy Man, Crazy
... Drifters : Money Honey (repris par Elvis en 1956)

1954
... Big Joe Turner : Shake Rattle and Roll, repris par Bill Haley (ci-dessous)
... Bill Haley : Rock Around the Clock (reprise), Shake Rattle and Roll, Thirteen Women
... Elvis Presley : I Love you Because, Blue Moon of Kentucky, That’s All Right Mama, Good Rockin’ Tonight, I Don’t Care if the Sun Don’t Shine

1955
... Bill Haley : See you Later Alligator
... Bo Diddley : Bo Diddley
... Fats Domino : Ain’t that a Shame
... Chuck Berry : Maybellene
... Little Richard : nouvelle version de Tutti Frutti
... Carl Perkins : Blue Suede Shoes

1956
... Elvis Presley : Heartbreak Hotel, I Got a Woman. A noter qu’Elvis "King" ne perce dans les hits, à tel point que son coach Sam Philips le "cède" au colonel Parker...
... Little Richard : Long Tall Sally
... Gene Vincent : Be-Bop-A-Lula, Woman Love, Race with the Devil et I Sure Miss you

1957
... Paul Anka : Diana
... Elvis Presley : Jailhouse rock
... Little Richard : Lucille
... Jerry Lee Lewis : Great Balls of Fire
... Danny & The Juniors : At the Hop
... Everly Brothers : By Bye Love
... Coasters : Searchin’
... Fats Domino : I’m Walking
... Chuck Berry : School Day
... Buddy Holly & The Crickets : That’ll be the Day, Peggy Sue
... Rickie Nelson : Stood up

1958
... Dion & The Belmonts : I Wonder Why
... Duane Eddy : Cannonball, Rebel Rouser
(Duane Eddy sera plus connu pour Peter Gunn en 1960, qui sera repris en 1986 par le groupe Art Of Noise).
... Ritchie Valens : Come on Let’s Go-Framed, Donna-La Bamba
... Cliff Richard : Move it
... Bill Haley : Skinny Minnie
... Elvis Presley : Don’t, Hard Headed Woman, One Night, King Creole
... Chuck Berry : Sweet Little Sixteen, Johnny B. Goode, Carol
... Fats Domino : Whole Lotta Lovin’
... Little Richard : Good Golly Miss Molly, Ooh my Soul
... Gene Vincent : Say Mama (non disponible)
... Buddy Holly : Maybe Baby, Think it over, Rave on
... Eddie Cochran : Summertime Blues, C’mon Everybody
... Jerry Lee Lewis : High School Confidential
... The Everly Brothers : Claudette, All I Have to Do is Dream, Bird Dog
... Larry Williams : Dizzy Miss Lizzie Version Beatles ici.
... The Big Bopper : Chantilly Lace
... The Champs : Tequila
... The Five Blobs : The Blob (non disponible)


Les juke-box en illustrations :


Juke-box modèle SEEBURG select o matic M100C 1952 (série Happy Days épisodes 1, 33, 34, 36, 178, 237)

Juke-box modèle SEEBURG HF100G 1953 (série Happy Days épisodes 4 à 159)

Juke-box modèle SEEBURG 1964-1965 (série Happy Days épisodes 160 à 255)

Documents joints à cet article

Le juke-box des Jours heureux Le juke-box des Jours heureux Le juke-box des Jours heureux

Moyenne des avis sur cet article :  3.46/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • maxim maxim 22 mai 2008 13:04

    ouais ..

    l’époque ou on foutait de la gomina dans les tifs pour se coiffer à la banane ,avec le perfecto que j’avais achété au marché de Juvisy Sur Orge avec l’argent de mes pourboires et la cagnotte de la belle bécane Italienne qui faisait vroumm que je n’ai jamais eu ..

    le jean Lewis ,le vrai ,avec les rivets ,qu’on délavait à l’eau de javel pour ne pas avoir l’air d’un plouc ...et les godasses Italiennes pointues ,celles qui frimaient et qui s’usaient plus vite que leur ombre ..

    on était paré pour aller au Royal Sport de Draveil ,avec son juke box ,le seul où il y avait les disques de Rock et ou le patron supportait les jeunes ...j’avais vu le film l’équipée sauvage avec le Dieu Brando ,pour faire le loulou ,j’avais acheté une vieille 125 Motobécane latérale qu’un pépére m’avait refourgué ,j’avais l’air un peu branque sur ma pétrolette mais l’esprit était là ,l’ambiance aussi ....

    La Taverne ,vous avez oublié Vince Taylor avec son Twenty Flyight Rock dementiel !


    • La Taverne des Poètes 22 mai 2008 14:14

      Oui toute une époque ! Je suis plus jeune que vous mais j’aimais bien regarder le frimeur Fonzie, le faux méchant de Happy days. Ses postures, ses manies, ses expressions...

      Pour Vince Taylor, ne faisons pas si vite un saut dans le futur, c’est dans les anées 60 ! J’ai dû limiter mon propos aux années 50 car le terrrain d’investigation est très vaste. Mais il est vrai que je l’avais un peu oublié...

       

       


    • bj33 22 mai 2008 18:34

      Pas mal, je suis un poil trop jeune, j’ai découvert tout ca longtemps aprés, mais j’attends les années 69....

      les liens sur les sites sont bons à prendre....


      • maxim maxim 22 mai 2008 19:35

        c’est franchement dommage que l’article n’ait pas plus suscité de commentaires...

        il est interêssant ..

        j’ai bien fait de garder toute ma collection de 33 et 45 tours de Rock ,j’ai même sauvegardé un Elvis fin des années 50 avec pochette d’origine ......

        quelques oubliés : The Crest " sixteen candles "

        Del Shannon "Runaway"

        Frankie Lymon " why do fools fall in love "

        Buster Brown " Fanny Mae"

        Flash Cadillac & The continentals Kids" at the hop"

        The Diammons" the stroll"

        The tempos" See you in september "

        The Fleetwwoods" he’s the great Imposter "

        Lee Dorsey " ya ya"

        The régents " Barbara Anne "

        The flamingos "i only have eyes for you "

        The Five satins "to the aisle"

        Bobby Freeman "do you wanna dance"

        Johnny Burnette " you’re sixtine you’re beautiful "

        The Skyliners " Since i don’t have you "

        Mark Dinning " teen angel"

        The Cleftones " heart and soul"

        j’en ai d’autres pour plus tard !

         


        • La Taverne des Poètes 22 mai 2008 19:46

          Merci d’avoir complété la liste. C’est le but : donner aux lecteurs des indications. Les commentaires sous mes articles de jazz m’ont permis d’enrichir ma discographie. Vos commentaires m’aideront à en faire autant pour le vieux rock ’n’ roll. Certains titres que vous donnez figurent déjà dans mes listes mais sans que j’aie pu vérifier que la date de commercialisation entrait dans le créneau 1947-1959.

          Je n’ai pas préparé la suite pour demain car actualité oblige, je me suis employé à révéler une polémique qui traverse la blogosphère et qui me paraît très douteuse. A voir demain si publié...Il s’agit de Rimbaud...


        • Fergus fergus 23 mai 2008 09:27

          Intéressant article et bonne liste de titres à écouter sur son MP3 des hauteurs du Mont Frugy pour découvrir les origines du rock.

          Cette période des pionniers du rock (il manque Johnny Cash) est d’ailleurs tout à fait passionnante car la production était alors d’excellente qualité. Aujourd’hui encore, je suis stupéfait de la proportion des "bons titres" publiés durant ces années-là.

          Depuis, les choses se sont beaucoup dégradées, essentiellement sous l’influence de la course au fric devenue toujours plus effrénée et qui a conduit de trop nombreux groupes à bâcler des albums entiers autour d’un ou deux titres. Dommage !

          Ar wec’h all !


          • La Taverne des Poètes 3 juin 2008 09:44

            Bo Diddley est mort.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès