• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le livre va triompher de la tablette

Le livre va triompher de la tablette

Si le livre s'apprête à battre une longue et éprouvante retraite, il n'est pas près de disparaître. Saurions-nous en dire autant de la tablette ?

Des livres, il s'en trouvera toujours dans les bibliothèques de famille, dans les caves, les greniers, ou bien en vue dans les appartements des siècles prochains, en signe de distinction sociale. Sauf à ce que s'organisent les plus ambitieux autodafés de l'Histoire (bon courage), des milliards d'exemplaires devraient continuer de vivre parmi nous.

Le livre est en revanche menacé dans sa production. Certes, le déclin du livre n'est pas la chute vertigineuse qui entraîna le disque par le fond. Mais quelle part réservée au format papier aux environs de 2100 ? La question se pose. Au vu des forces en présence, l'inégalité des armes est aussi criante que déconcertante : le livre de poche et le smartphone sont deux objets de même taille, c'est entendu. Mais tandis que le premier n'offre à la lecture que quelques centaines de pages (au delà, celui-ci ne tient plus en poche), le second recèle des ouvrages par milliers, l'intégralité des films et musiques jamais enregistrées par l'Homme, une profusion de moyens de communication... Dorénavant, "on détient le monde dans sa main" écrit avec enthousiasme Michel Serres. 

Sans doute Victor Hugo ne dédaignerait-il pas d'écrire au sujet du nulérique ce que lui inspirait l'invention de l'imprimerie : l'écriture devint "volatile, insaisissable, indestructible. Elle se mêle à l'air. (...) Maintenant elle se fait troupe d'oiseaux, s'éparpille auw quatre vent, et occupe à la fois tous les points de l'air et de l'espace."

L'Histoire de notre civilisation n'a cessé de se façonner du triomphe des techniques les moins coûteuses, les plus utiles, les plus pratiques, les plus économes en espace et temps. Et pourtant, par quelque prodige, cette loi immémoriale ne s'appliquerait pas au livre. C'est à croire que celui-ci jouirait de la bienveillance des cieux. Après le peuple, voici venir l « objet élu ». Pourquoi voulons-nous croire que le livre seul ne subira pas l'impitoyable sélection du progrès ? Parce que nous l'aimons. Qu'il est devenu une partie de nous même. Que sa disparition nous ébranlerait au plus profond. Mais trêve d'émotion, le livre a été conçu comme un outil de transmission du savoir. Le reste n'est que vague des passions, un doux fétichisme propre à nous autres, enfants du XX ème siècle.

Qu'un objet ait été au centre des sociétés humaines pendant des siècles n'implique pas qu'il y demeure à jamais. Si d'aucuns utilisent encore le vinyle, s'éclairent à la bougie, ou aiment à chevaucher par les routes de France, ils restent à tout le moins marginaux. C'est bel et bien dans cet esprit que l'impression d'ouvrages ne cessera pas tout à fait. Pas de sitôt. Longtemps encore le cœur du livre, treize siècles au compteur, fera entendre ses singuliers battements. Pour le plaisir d'une vieille garde. Pour les bibliophiles.

Toutefois, au train où vont les choses, le livre numérique ne devrait pas faire long feu. Et durant que les tablettes s'acharneront sur le corps tremblant d'un livre aux abois, apparaîtront des technologies qui, à leur tour, devraient rafler la mise. Ainsi des lentilles bioniques mises au point l'an dernier par un laboratoire fino-américain : par la grâce de la réalité augmentée, une kyrielle d'informations jailliraient directement sur la rétine. Courriels, vidéos, danseuses à l'expertise toute artificielle seraient autant d'images numériques venant agrémenter notre champ de vision naturel.

Les tablettes semblent dès lors bien pâles et désuètes, quand le livre, dont elles se voulaient naufrageuses, n'aura rien perdu de son prestige. Tant et si bien que le tombeur du livre, convoqué devant les juges de l'Histoire, fera bien mauvaise figure en regard de sa victime millénaire. Hugo écrivait : « ceci tuera cela ». Et bien pas cette fois.

 

Arthur Deming

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 19 février 2013 10:05

    Le livre a évolué. Il y a un monde entre les incunables sur parchemin et les livres imprimés à la demande en numérique, et même entre le livre d’art et le livre de poche...


    Le support numérique évoluera aussi. On peut parier que les deux supports cohabiteront longtemps, en évoluant.



    • clercobscur clercobscur 19 février 2013 10:06

      Bonjour,

      Je n’utilise pas de tablette de type ipad, mais une liseuse numérique, et ce depuis plusieurs mois maintenant.
      Personnellement je suis un inconditionnel de cette nouvelle technologie, cela m’a appris que ce ne sont pas les livres que j’aimais, mais la lecture.
      Je ne trouve aucun avantage au support papier, cela prend de la place, pèse lourd, n’a pas d’éclairage, pas de dictionnaire intégré etc...

      Pour autant, ce n’est que mon avis, et je constate autour de moi que les réfractaires sont nombreux, y compris chez les plus jeunes. Le livre papier a encore de beaux jours devant lui, c’est certain.


      • Croa Croa 19 février 2013 23:44

        Les beau livres surtout ne sauraient disparaître. Ces objets ne sont généralement lu qu’une fois, après on les regarde, on ouvre, relit un passage parfois et on les montre aux amis... Toutes choses impossibles avec une liseuse !

        Seul les « poches » disparaîtront, et encore faudra-t-il attendre que les prix des livres numériques baissent ! (La diffusion d’un fichier numérique coûtant 5 fois moins qu’un poche il faudrait éviter de prendre les lecteurs pour des imbéciles.) 


      • clercobscur clercobscur 20 février 2013 09:07

        Je vous rejoins sur ces deux points. j’avais évoqué le problème des prix exorbitants en commentant un précédent article sur les liseuses, du vol qualifié ni plus ni moins, une véritable incitation au piratage.

        Après l’industrie de la musique, puis l’industrie du cinéma, l’édition est en train de rater le virage du numérique, c’est affligeant.

        De toute façon, seule l’adoption de la licence globale permettra de résoudre le problème, les autres propositions s’apparentent à de la pose de rustine.


      • Deneb Deneb 19 février 2013 10:08

        Bien-sûr, la gravure sur pierre a triomphé sur le papier, les moines copistes ont triomphé sur l’imprimerie, la bougie a triomphé sur l’ampoule électrique et la calèche a bien triomphé sur la voiture


        • Pelletier Jean Pelletier Jean 19 février 2013 12:16

          @Deneb,

          Excellente démonstration, on n’arrête pas le progrès....

          http://jmpelletier52.over-blog.com/


        • Deneb Deneb 19 février 2013 13:05

          Merci, Jean. Reste que je suis le seul à être moinssé, et pas qu’un peu. Peut-être edelweis sait pourquoi ... Je suis d’ailleurs assez fier d’embêter les tricheurs.


        • Deneb Deneb 19 février 2013 14:02

          Continue a faire la mariole, innocent comme un cochon qui vient de naître...


        • Deneb Deneb 19 février 2013 18:32

          Si ce n’est toi c’est donc ton frère


        • imarek imarek 19 février 2013 11:07

          Bonjour,

          J’ai longtemps pensé comme vous, mais les faits sont têtus. Je lis maintenant des livres sur mon iPad et je ne suis pas déçu. La qualité typographique est remarquable (écran retina), on peut régler la taille de la police et la luminosité, faire des recherches et des annotations. De plus l’écosystème est bien pensé pour la consultation et l’achat.
          Je regarde maintenant ma bibliothèque papier d’un autre oeil, avec un peu de nostalgie, mais je pense que les carottes sont cuites pour le livre papier. Il restera sans doute des inconditionnels mais pas suffisamment pour rendre pérenne l’industrie du livre classique. De plus pour les éditeurs le passage au numérique à un avantage important, plus besoin d’imprimeurs.

          • Pelletier Jean Pelletier Jean 19 février 2013 12:15

            @L’auteur,


            je ne partage pas votre point de vue, certes le CA de vente des liseuses a diminué (Quoique la FNAC a fait un tabac avec la sienne : KOBO), mais c’est parceque l’habitude de lire sur les tablettes numériques (multifonctions) l’a emporté sur les liseuses.

            Le livre papier va vivre encore quelques années , mais le livre numérique va l’emporter sur lui nécessairement.

            http://jmpelletier52.over-blog.com/


            • Croa Croa 19 février 2013 23:49

              Et t’auras des fichiers numériques dans ta bibliothèque ?


            • Titus Deming 19 février 2013 13:48

              @ Jean Pelletier,

              Bien entendu, la tablette l’emporte sur le livre à tous points de vue. Ce que je soutiens, c’est qu’au regard de l’évolution contemporaine et à venir des techniques, il n’est pas à exclure que la tablette ne disparaisse avant livre (lequel se trouve encore ancré dans les habitudes de deux ou trois générations). S’y substitueraient des technologies plus performantes, telles les lentilles de réalité augmenté ou que sais-je encore, tandis que le livre papier disposerait, bon an mal an, de parts de marché faibles mais encore décentes. Mais je n’en mettrais pas ma main au feu !

              J’ajouterais qu’en dépit de sa disparition, ou plutôt de l’arrêt progressif de sa production, le livre conservera dans la mémoire collective un prestige supérieur à celui de la tablette, dont l’espérance de vie ne devrait pas dépasser quelques décennies. L’avis est encore une fois personnel, bien sûr smiley

              Ps : Je vous rejoins volontiers sur le point suivant : le caractère multifonctionnelle des tablettes leur offre un indéniable ascendant sur les liseuses, qui semblent d’ores et déjà (toutes proportions gardées) appartenir au passé.

              Je précise que d’autres articles se proposent de traiter le sujet sur le site monbestseller.com
              http://www.monbestseller.com/actualites-litt%C3%A9raire/liste

              Très cordialement,

              Arthur Deming 


              • In Bruges In Bruges 19 février 2013 13:57

                La liseuse...La tablette...
                Tu parles, Charles, ça me rapelle le Minitel.
                Dans 10 ans, on n’en parlera plus, sauf pour en rigoler.

                En attendant, ca fait jaser les papys modernistes d’AV qui se la jouent « djeunes »....


                • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 19 février 2013 14:47

                  Le Minitel a été supplanté par l’ordinateur. On n’est pas revenu à la lettre manuscrite ou  aux renseignements téléphoniques...


                  Il n’est pas question de jeunisme mais de technologie.

                • Croa Croa 19 février 2013 23:57

                  La lettre manuscrite existe toujours.

                  Pour les CV c’est mieux,
                  et il y a sûrement encore des amoureux qui savent, par son usage, montrer leur différence ! smiley


                • Hermes Hermes 19 février 2013 15:29

                  Tiens tiens tiens.... le défi de ce fil de discussion est lancé : quel commentaire réussira à rester en positif ?

                  Un gros inconvénient du numérique : la maintenance du support informatique, sa continuité dans le temps, la perennité des formats, et bien sûr les « progrès » qui rendent obsolete les technologies, et celà sans compter le « mur » de la croissance non infinie et la limite des ressources rares nécessaires à tous ces joujous..... et la censure coissante des obscurantismes.

                  DONC, il est temps de se remettre aux idéogrammes et aux cartouches gravés dans le marbre ! smiley

                  Ali baba veille et nous sauvera, une fois de plus !

                  Bonne soirée.


                  • Deneb Deneb 19 février 2013 19:30

                    Il n’y a pas trop de problème pour rester en positif, presque personne ne vote, sauf pour moi, qui a un robot aux fesses, facile de s’en rendre compte. Je suis la personne la plus détesté par les multi-pseudos. Il y en a au moins deux qui se sont juré d’avoir ma peau : allan julles l’islamiste et michel maugis le stalinien. Ici, ça doit être Maugis, parce que j’ai encore dénoncé son activité principale : le spam.


                  • Deneb Deneb 19 février 2013 21:12

                    Arrête ton char, toi et tes potes les mollahs, vous êtes tout à fait du genre taqqiya. C’était bien, New-York ?


                  • Deneb Deneb 20 février 2013 07:01

                    Je viens de suggérer à l’administration de recouper les pseudos m’ayant moinssé avec ceux qui moinssent des personnes comme Rbeyeur, un autre comentateur moinssé systématiquement par ce tricheur, hélas présent probablement aussi dans la modération. Je suis persuadé que Mortelune et Maugis seront dans la liste. On verra pour Edelweiss....


                  • Shawford Shawford42 20 février 2013 07:22

                    Slt Deneb, j’ai comme l’impression que tu te prends un peu la tête pour rien depuis quelques jours/semaines. Tu donnes même l’impression de prendre un malin plaisir à te battre contre des moulins, tu me diras c’est le principe même des batailles Don Quichotesques !


                    A tout le moins je connais l’isolement de celui qui aimerait voir régner l’ordre pseudotique dans l’agora, il convie l’impétrant à monter crescendo dans la paranonïa sauf à ce que le même se préoccupe de la vie de tous les agoranautes en toutes circonstances, pas que quand son propre égo est flétri. C’est dit

                    Et en fait je viens par ici parce que ta quête a tout au moins permis de dégoter quelque chose de fort instructif du côté de Fleur des hautes sphères (j’espère que l’intéressé daignera se reconnaître sans peine) qui t’avouait il y a peu son seul autre pseudo sur AV TV. Et moi justement ce même pseudo qui claque comme une pub pour présidentielle, je l’ai a priori croisé à de nombreuses reprises sous AV même par le passé, n’est ce pas ? (ça s’adresse tjrs au même intéressé évidemment qui aura tout loisir de me répondre à sa guise ailleurs sur AV si la chasse au dahut de deneb le daille smiley smiley )

                  • Deneb Deneb 20 février 2013 18:39

                    S’il n’y a personne pour pousser une gueulante, ces tricheurs vont s’emparer de la modération (d’ailleurs c’est fait désormais) et sur Agoravox on ne va plus avoir que des articles insipides, islamistes et staliniens (c’est fait aussi). Si l’administration chercherait à saboter le site, il ne s’y prendraient pas autrement. Vous vous en fichez peut-être, moi, ça me fait mal ; ce fut bien agoravox, avant.


                  • Shawford Shawford42 20 février 2013 19:03

                    Je m’en fiche pas Deneb, je me suis fait une raison c’est différent, et en fait suffit de l’intégrer dans sa propre manière d’aborder les débats, et que je sache on ne fait en principe que clavarder.


                    Au surplus à vouloir top jouer à ces jeux de redresseurs de pseudos avec des vrais allumés du bulbe comme les zozos en leur temps, avec notamment comme soutiens capables des plus grandes bassesses dues types du Tall, j’y ai récolté des menaces tout ce qu’il y a de plus réel dans ma vie privée, je suis donc quelque peu payé pour le savoir.

                    Faut donc pas en faire un fromage, faut juste s’adapter koi

                  • Deneb Deneb 20 février 2013 19:48

                    Il faut s’adapter, d’accord. On s’en fout des scores, d’accord. Mais le jour où tu veux publier un article, ils se liguent contre toi, pas moyen de le faire passer. Du moment qu’ils sont en modération, ils exercent la censure, si ton article n’est pas aussi insipide que les leurs, si t’as le malheur de fustiger les islamistes, les staliniens, si tu écris sur DSK sans le traiter de violeur .... D’ailleurs, aujourd’hui le n-ième pseudo de fatale a publié un article, le deuxième. Et au 3ème, il est dans la modération, le cheval de Troie. Avec ses autres pseudos, il fait la pluie et le beau temps au niveau des publications. Faut-il supporter ça sans réagir ?


                  • Shawford Shawford42 20 février 2013 20:50

                    Ben, là je sèche, les voies du Saint Maboul m’étant à proprement parler impénétrables.


                    Au surplus et plus sérieusement, si tu as des preuves étayées et tangibles et que tu es prêt à t’exposer à mail ouvert, rien ne t’empêche d’écrire à Il Master Carlo R. 

                    En tant que Directeur de la publication, il se devra de te répondre en bonne et due forme.

                    Je l’ai fait en mon temps il y a 6 et 7 ans de ça, j’ai depuis une jolie collection d’échanges de mails avec l’intéressé.

                  • Hermes Hermes 21 février 2013 11:21

                    @Deneb.... bigre !

                    Une clé : on ne peut pas faire dépendre sa propre intégrité de celle des autres, sinon il n’y a pas d’issue.

                    Au pire : CTRL ALT SUPPR .... ESCAPE from the Matrix

                    Bonne journée.


                  • Extra Omnes Extra Omnes 20 février 2013 05:01

                    les Pour de la tablette ;
                    - Contient une grande quantité de livres
                    - Encombrement et poids dérisoires

                    les Moins de la tablette :
                    - nécessite d’être chargée (en voyage, les batteries meurent... finie la lecture)
                    - fait mal aux yeux
                    - coute cher (et faut payer en plus les livres dedans)
                    - pollue quand elle est morte (ça dure entre 3 et 5 ans par obsolescence programmée)
                    - émet des rayonnements douteux
                    - tombe en panne
                    - se fait voler facilement
                    - facile a perdre

                    Les Plus du livre
                    - ne tombe jamais en panne
                    - s’échange ou se revend quand on n’en veut plus
                    - disparait sans pollution si on le jette
                    - sent bon
                    - s’annote
                    - se range dans une bibliothèque
                    - est esthétique
                    - se conserve sans rien couter, sans entretien, sans électricité
                    - s’emmène a la plage
                    - ne se fait pas voler
                    - se perd rarement

                    les Moins du Livre
                    - je cherche... je ne vois pas ....a part le poids de ces livres lorsque je pars pour de longs voyages dans des pays lointains qui ne vendent pas de livres, Donc situation quasi inexistante.

                    J’ai reçu une tablette pour les fêtes, revendue aussi sec sur ebay ce qui m’a permis de me payer quelques bons bouquins sur ce même ebay.


                    • cardom325 cardom325 20 février 2013 08:39

                      A titre personnel, une liseuse a un bon confort de lecture et me permet de télécharger des milliers de livres tombés dans le Domaine Public

                      Pour les livres plus récents , je continue d’acheter des livres papier , mais seulement parce que je les achète dans les braderies à des prix dérisoires . Je suis toujours en retard de quelques années sur les parutions récentes, mais quelle économie, généralement pas plus de 3 à 4 euros pour un grand format

                      mais si un jour prochain, je trouve des ebooks dans les braderies , ce sera différent . J’ai du sacrifier dans un déménagement une bonne partie des 2000 livres que je possédais, trop lourd, trop cher par rapport à leur valeur

                      L’important reste d’aimer la lecture dans son contenu, le contenant est une question de goût , comme aimer le canard à l’orange plutôt que le boeuf en Daube


                    • xbrossard 20 février 2013 11:15

                      quand la crise énergétique sera là, on verra qui sera prêt à payer cher pour lire sur sa tablette....

                      Et concernant la volatilité des formats, je me demande combien de livres téléchargés maintenant seront encore accessible dans 50 ans sur les ordis/tablette du futur.

                      Et ne parlons pas de la fiabilité du support ; y a qu’a voir la durée de vie des disques durs
                      Des livres sur le cloud ? dépendant d’une boite qui un jour ou l’autre fermera ? on cherche vraiment la merde là smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Titus

Titus
Voir ses articles







Palmarès