• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Le meilleur professeur » de Daniel Besse

« Le meilleur professeur » de Daniel Besse

Huit comédiens dont l’auteur Daniel Besse, avec le metteur en scène Stéphane Hillel, directeur du Petit Théâtre de Paris, accompagnés d’Edouard Laug au décor, Laurent Beal aux lumières, Brigitte Faur-Perdigou aux costumes et François Peyrony à la musique originale, tous ensemble au service d’une très noble croisade : la remise en question de l’éducation nationale !

Vaste chantier pour lequel aucun spectateur ne peut nourrir l’illusion qu’au sortir de la représentation théâtrale, serait acquis le sésame d’un remède miracle.

Avec Le meilleur professeur, la problématique va trouver en quelque sorte sa légitimité dans le diagnostic ; ce constat n’est pas à minimiser, d’autant que le dramaturge a l’art et le soin de mettre les rieurs du côté de la critique constructive.

Réunir douze apôtres de grande compétence autour du ministre de l’éducation avec l’objectif de les envoyer en mission médiatique pour diffuser l’image positive d’une réhabilitation institutionnelle se fondant sur des valeurs pédagogiques avérées, voilà une méthodologie gouvernementale branchée en perspective d’un programme court de télé-réalité sur une chaîne nationale durant une quinzaine en début de soirée.

Avec ce concept d’exemplarité promotionnelle en perspective d’audimat, c’est paradoxalement le mécontentement corporatif qui va se répandre de la base au sommet du système éducatif, en lâchant la proie de la communication pour l’ombre des rivalités syndicales.

Dans l’un des meilleurs lycées de l’hexagone, un proviseur (Philippe Magnan), sa secrétaire (Claudie Guillot), trois professeurs (Didier Caron, Guillaume de Tonquedec & Daniel Besse) et deux parents d’élèves (Marie Bunel, Virginie Peignien), dont une journaliste, vont pouvoir rejouer toute la partition des griefs à l’égard de l’enseignement ayant rythmé quarante années de réformes tourneboulées au gré des échéances électorales de la Ve république.

Qu’un suicide d’élève vienne enrayer l’utopie de bien achever les idéologies pour solde de tout compte, et voilà la belle ambition du modèle pédagogique idéal qui va s’effondrer au profit d’un énième compromis administratif sans envergure.

Tourne donc le manège des notations hiérarchiques et autres barêmes à l’ancienneté, pourvu que les carrières de fonctionnaires y perpétuent leur rythme de croisière, et que continuent de voguer, encadrées tant bien que mal, toutes les jeunes générations à instruire !

LE MEILLEUR PROFESSEUR de Daniel Besse - mise en scène : Stéphane Hillel - Petit Théâtre de Paris


Moyenne des avis sur cet article :  1.89/5   (9 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès