• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le mont Everest fait le coup du mépris

Le mont Everest fait le coup du mépris

Cette semaine, alors que M. Dylan n’a toujours fait aucune allusion en public à son prix Nobel, on avait pu lire sur son site officiel une mention laconique : "Lauréat du Prix Nobel de littérature."

Cela ressemblait à un accusé de réception, certains en ont déduit que M. Dylan acceptait « l'honneur » qui lui était fait, ce qui est habituellement le cas des intéressés. Mais le silence de M. Dylan sur la question a fini par intriguer, ainsi que les commentaires de Sara Danius. En effet, la secrétaire permanente de l'Académie suédoise, qui a décerné ce prix au chanteur. a déclaré qu'elle ignorait les intentions de M. Dylan parce que, même si elle avait eu un échange avec un intermédiaire, elle n'avait pas parlé avec l'auteur-compositeur lui-même.

Et puis la petite mention a disparu du site, sans explication.

Les représentants de M. Dylan n'ont pas répondu aux questions qui leur ont été posées sur ce changement, et l'académie n’a pas fait d'autres commentaires. De son côté, l'éditeur du livre de M. Dylan, met en exergue le prix Nobel, ainsi que la Légion d'honneur française, une mention spéciale du prix Pulitzer et la Médaille présidentielle américaine de la liberté.

M. Dylan a donné cinq concerts depuis l'annonce du Nobel, et ses fans ont suivi chacun de ses mouvements, en quête d'une réaction. A Desert Trip en Californie, il a interprété « Pourquoi essayer de me changer maintenant," une chanson de Cy Coleman et Joseph A. McCarthy des années 50. Certains y ont vu un clin d’œil, mais ce standard figure sur le récent album "Shadows in the Night", et M. Dylan l’a chanté plus de 70 fois en tournée depuis l'année dernière. Est-ce que cela signifie quelque chose ?

Quelques grosses pointures littéraires ont remis en question le choix de M. Dylan pour le Nobel de littérature. Mais dans le monde de la musique, il est plutôt perçu comme une evidence : « c’est comme si on épinglait une médaille sur le mont Everest parce que c’est la plus haute montagne », a déclaré Leonard Cohen.

La cérémonie du Nobel est prévue pour le 10 décembre à Stockholm.


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • sarcastelle sarcastelle 22 octobre 2016 12:24

    Mépriser de la sorte un gros chèque, quel mépris pour le peuple... C’est Gainsbourg brûlant son pascal...


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 22 octobre 2016 12:44

      @sarcastelle

      L’écrivain suédois  Per Wastberg, membre de l’académie qui a décerné le prix à Bob Dylan, a interprété le silence du chanteur comme une attitude « impolie et arrogante ».


    • doctorix doctorix 23 octobre 2016 13:11

      @Jeussey de Sourcesûre

      A la place de Dylan, je n’accepterais pas de figurer sur un listing qui comprend Kissinger et Obama.
      Surtout que la dernière lauréate en littérature est Svetlana Alexievitch.
      Elle a été récompensée pour son mode de pensée :«  « C’est difficile d’être une personne honnête actuellement, très difficile. Mais il ne faut pas faire de concessions devant un pouvoir totalitaire » »
      Seule qualité reconnue, donc : elle est anti-Poutine, ce qui est un gage de qualité littéraire, il faut croire.


    • armand 22 octobre 2016 12:49

      bah , c’est un « zélu »


      • roman_garev 22 octobre 2016 13:11

        Ces pitoyables laquais suédois espéraient une reconnaissance de la part du cul yankee qu’ils ont léché une fois de plus, mais se sont heurté tout logiquement à la substance appropriée...


        • Pomme de Reinette 22 octobre 2016 13:49

          Donc si je comprends bien : pas content qu’il s’en fiche, et pas content non plus s’il l’accepte ....
          C’est ce qui s’appelle une « injonction paradoxale »

          The answer my friend, is blowing in the wind .....

          Le suspens est insoutenable .... mais bonne journée tout de même !
           smiley


          • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 22 octobre 2016 14:05

            @Pomme de Reinette

            En fait, en ce qui me concerne, je partage le commentaire de Roman Garev juste au-dessus, mais je l’ai dit autrement.

          • Pomme de Reinette 22 octobre 2016 14:24

            @Jeussey de Sourcesûre

            C’est bien à cela que je répondais : un commentaire tout en finesse, où les mots « cul » et « substance » révèlent parfaitement de quoi il en retourne dans la mentalité de son auteur.

            Aucune chance de recevoir un quelconque prix de quoique que ce soit, c’est certain !
             smiley


          • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 22 octobre 2016 14:38

            @Pomme de Reinette

            Ah, je croyais que votre commentaire s’adressait à l’auteur de l’article !

            Je vous laisse tous les deux, alors.

            Amusez-vous bien.

          • Etbendidon 22 octobre 2016 15:50

            @Pomme de Reinette
            ben oui Pomme c’est comme le Jean Frédéric POISSON il n’est pas pret de recevoir un prix lui !
            le poisson est retourné vite fait bien fait dans son bocal, la nageoire entre les cuisses
            Non mais, ça l’apprendra à la ramener
             smiley


          • marmor 22 octobre 2016 16:30

            @Etbendidon
            Et oui, Monsieur, on ne s’attaque pas impunément aux lobbies sionistes sans déclencher l’ire de Kukierman, de Jakubovitch, de Wolfowitz, de Attal, etc etc.... C’est qui qui commande hein ??


          • Pomme de Reinette 22 octobre 2016 18:07

            @Jeussey de Sourcesûre

            Amusez-vous bien.

            En effet ... et je remercie particulièrement les « décodeurs » qui n’ont pas été longs à traduire en clair la pensée « profonde » de l’auteur ... 

              smiley


          • Christian Labrune Christian Labrune 23 octobre 2016 23:16

            @Etbendidon

            Quand le poisson n’est pas frais, il n’y a qu’une solution : le vide-ordures. Sinon, très vite, la puanteur devient insupportable.


          • ricoxy ricoxy 22 octobre 2016 17:53

             
            « De son côté, l’éditeur du livre de M. Dylan, met en exergue le prix Nobel, ainsi que la Légion d’honneur française, une mention spéciale du prix Pulitzer et la Médaille présidentielle américaine de la liberté. » (médaille « Freedom »)
             
            Tout ça pour un simple baladin ?
             


            • baldis30 22 octobre 2016 20:15

              Dylan prix Nobel , ce n’est pas autre chose que l’influence américaine voulant imposer son modèle aculturé.

              Il eut été plus logique de décerner ce prix à Pierre Perret car il a déjà été cité par l’Académie Française ce qui en toute rigueur est une première marche. (Idem Brassens...)
              Mais il est vrai que l’auteur souffre aussi bien de son écriture des « jolies vacances » et encore plus du « Zizi ». ( idem Brassens et son Gorille)
              les académies suédoises ne sont pas encore débarrassées du syndrome qui leur a fait refuser le Nobel à Langevin. ni de la nostalgie de na pas avoir attribué le prix Nobel de la Paix à hitler.

              • TSS 22 octobre 2016 21:13

                 1) il n’a rien demandé !
                 
                 2) Je pense qu’il s’en fout !,financierement il n’en a pas besoin et pour

                 le reste sa reputation est faite et le prix Nobel n’y changera rien... !!


                • velosolex velosolex 23 octobre 2016 00:02

                  Dylan a toujours été comme il est, quel que soit la direction du vent, il ne s’est jamais transformé en girouette, et s’est toujours foutu des honneurs, n’a pas répondu aux convocations 

                  On ne mendie pas un sourire ou un merci à quelqu’un qui n’a rien demandé. 
                  . Ca ne sert donc à rien de jouer du « monsieur Dylan », par ci, par là, comme si vous aviez affaire à un élève en retard, face au professeur Bidochon.

                  Question mérite, il est plus universel que Modiano, et Le Clezio. 
                  A travers lui c’est la poésie qui est honorée, vue que son oeuvre tout de même lui échappe. 
                  On n’est jamais propriétaire de sa poésie, une fois qu’elle est lancée dans le vent.
                  Quand à l’Amérique honorée ou non, ça n’a pas de sens, pour la même raison. 
                  Le vent n’a pas de drapeau, et Mister tambourine man n’a pas de passeport.

                  • ZenZoe ZenZoe 24 octobre 2016 10:55

                    @velosolex
                    Je partage complètement votre commentaire.


                  • Algérien (---.---.161.155) 23 octobre 2016 04:12

                    Dylan est le produit et le symbole d’une époque révolue quand les américains étaient plus sympathiques rejetant les assassins de My Lai et de Nguyen van troi, s’ouvrant sur les sociétés du tiers monde, la pauvreté, les catastrophes naturelles ( Africa, Ethiopie) ce qui n« empêchait pas des virées à Katmandou.

                    La belle époque !
                    l’Académie Nobel, c’est l’Académie des 9 » Le cocu dynamiteur ne s’est-ils jamais intéressé aux autres Arts ?
                    Pourquoi un Nobel de l’oeuvre cinématographique ? De l’oeuvre picturale, De la musique et de l’opéra ?Autres bruits que la dynalite, sans doute ?

                    • Algérien (---.---.161.155) 23 octobre 2016 04:15

                      Pourquoi PAS (...)

                      Merci au lecteur d’avoir coriigé.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires