• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le Musée du Quai Branly à Paris

Le Musée du Quai Branly à Paris

Disons-le tout de suite ; je suis une des rares personnes à regretter les anciens bâtiments sur ce site du quai Branly. Non pas ce qui y était construit auparavant, mais plutôt les magnifiques tentes blanches de la Foire internationale d’art contemporain de Paris (FIAC)exposées un temps en ces lieux. Leur couleur, leur légèreté, leur fragilité s’opposaient complètement aux immeubles du quartier et cela même était impressionnant. Les rapports entre la toile blanche des tentes, le bitume au sol et les lests de béton m’émeuvent encore quand j’y songe. Urbanistiquement ces tentes n’étaient pas si absurdes puisque le quartier possédait déjà la tour Eiffel et le Grand Palais, édifices festifs et temporaires eux aussi en leur temps, et pourtant conservés.
Voilà, je tenais à le dire : C’est dit.
Mais puisque le terrain manque à Paris...

Le musée du Quai Branly synthétise les principaux éléments du vocabulaire architectural de l’atelier Jean Nouvel, qu’il a déjà proposé ailleurs sur d’autres édifices c’est vrai, mais jamais aussi bien : une clôture de verre ceinturant le terrain ; un jardin le moins « jardin » possible ; une entrée comme promenade montant lentement vers un édifice sur pilotis ; une façade carroyée illuminée par des rehauts de couleur vive ; un intérieur homogène d’une géométrie douce et maîtrisée, etc... Tout ce que l’on trouve ici ou là, épars, dispersé est repris et maintenant mis en musique. Pour le plaisir d’aller encore plus loin, de tirer plus haut l’atelier Jean Nouvel dépasse les bornes : les rampes sont encore plus longues, les reflets plus nombreux, les variations plus aléatoires, les couleurs plus vives encore, les noirs plus profonds... De l’architecture.
A l’exception peut-être de l’institut du monde arabe, tous les projets parisiens, construits ou non, de l’agence mêlent l’architecture à la nature. Le musée du Quai Branly n’y fait pas exception. La façade principale du musée est admirable. Seulement faut-il la regarder depuis la rue, à travers la paroi de verre clôturant le terrain. Celle-ci estompe et embellit les boîtes colorées et les plonge dans un flamboyant nuage de végétation, d’ombres de reflets. A tout moment vous distinguez mal si vous voyez les arbres dans la rue, leurs reflets ou leur ombre sur la clôture vitrée, les nouvelles plantations du jardin, leurs lumières ou leurs images sur les boîtes brillantes, la végétation artificielle représentée sur l’immense fresque en fond sur la (deuxième) façade et puis encore, à coté, quand on pensait en avoir assez, le mur végétal de Patrick Blanc, d’une nature véritable cette fois. Tout s’entremêle, se confond, se dissout ; l’effet est extraordinaire ! Vraiment, cette clôture si controversée est indispensable.
Car c’est bien elle qui écrase, absorbe et lie ces images. C’est ce que ne semble pas avoir vu le critique Tom Dyckhoff, dans son article pour The Times rapporté par Archicool.com, quand il dit : "This is a building that never quite resolves itself : not fusion food, but a stew of rich, mismatched ingredients."
Un édifice d’ "ingrédients riches et mal assortis" ? Ils le sont en effet. Simplement nous ne devons plus nous intéresser à ce qu’ils sont, mais à ce que nous voyons. C’est absolument autre chose.

Et puis il faudrait aussi parler de ce bâtiment administratif végétalisé qui se tord, se ramollit en pénétrant à l’intérieur du terrain, de cette rampe en excroissance, blanche, épaisse et malheureuse, et surtout de cette immense galerie d’exposition du musée où l’architecte a absorbé tout ce qui n’était pas du Jean Nouvel. Il a dit partout avoir fait disparaître la technique pour laisser toute la place aux oeuvres exposées mais que l’on se rassure, c’est faux. L’architecture à Branly est tout, aussi technique que la Tour Eiffel proche, la collection des oeuvres en est enveloppée et c’est magnifique.

Le site du Musée du Quai Branly : http://www.quaibranly.fr/

L’article de Tom Dyckhoff : Epitaph for a botched President
http://entertainment.timesonline.co.uk/article/0,,14929-2234432,00.html


Moyenne des avis sur cet article :  3.13/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • pierrotmagic (---.---.148.174) 25 juillet 2006 15:42

    Seul mais très gros problème avec ce musée, il n’est pas du tout adapté aux personnes handicapées qui ne peuvent quasiment pas y accéder... Merci Chirac qui voulait faire du handicap une priorité de son mandat.............


    • FURAX (---.---.228.110) 25 juillet 2006 16:24

      +1 Il n’y a pas de stationnement / depose pour les vehicules handicapés et pas de dépose rapide taxis !!! merci chirac !!! mais cela dit c’est un tres beau musée, ok je sort....


      • David Orbach davideo 25 juillet 2006 16:37

        Ben non Furax, tu peux rester. Si le musée n’est pas accessible aux handicapés il faut le dire. Je rappelle que nous allons tous être handicapés un jour alors ce n’est pas un détail, cela compte.


      • toftof (---.---.159.247) 25 juillet 2006 16:53

        Il est aussi regrettable que toute photographie soit interdite dans le musée (même sans flash). On me dit que si je veux des photos des oeuvres, je dois ACHETER leurs livres et leurs cartes. Mais ce qui m’intéresse, c’est de photographier le lieu et les gens, pas les oeuvres. Je n’y retournerai pas tant qu’il y aura cette interdiction injustifiable (on paye pour entrer et on a construit ce musée et réuni les oeuvres avec NOS impôts !).


        • David Orbach davideo 25 juillet 2006 17:11

          Moi aussi cela m’énerve de ne pouvoir photographier. C’est absolument incompréhensible quand on voit qu’au Louvre c’est parfaitement possible. J’aimerais bien comprendre...


        • toftof (---.---.159.247) 26 juillet 2006 10:47

          c’est HS mais je tiens juste à faire remarquer que même au musée du Louvre, ils commencent à interdire la photographie. Pour l’instant, toute photo est interdite dans la gallerie Apollon mais à terme, l’interdiction s’étendra dans tout le musée. Le but ? Vendre « leurs » photos (cartes postales, livres, etc).


        • Yann (---.---.201.139) 25 juillet 2006 22:52

          Ce musée est avant tout un instrument de propagande multiculturaliste sorti du cerveau malade d’un radical socialiste en fin de vie.. Je précise aussi que concernant les masques africains, la valeur historique est nulle, car ces objets n’ont pas 100 ans d’âge, je crois savoir que des pièces aztéques ou Maya sont aussi présentées, là bravo il s’agit de grandes civilisations à découvrir et à étudiée.. Missié Chirac faites quand même un effort pour les handicapés, eux aussi ont droit à la propagande ; égalité dans la fange..


          • Ado (---.---.59.170) 30 juillet 2006 01:38

            Bof, Chirac aiment les tribus primitives sincérement. Bien sur, c’est aussi un outil de propagande racialiste. J’imagine que tout les maternelles, collége, lycée vont avoir droits à leur visite anuel obligatoire. Comme ca ils apprendront qu’eux aussi sont des artistes, qu’on est tous des artistes, qu’on est tous copains, potes, et qu’on s’aime parce qu’on est égaux et Anti-faschiste, Yo !


          • Piwil 31 juillet 2006 15:17

            A mon point de vue le musée du quai Branly est un chef d’oeuvre, aussi bien par son architecture extérieure et intérieure que par ses collections. J’y suis malheureusement allé le 14 Juillet et par conséquent il y avait énormément de monde. Je pense qu’à l’intérieur les oeuvres auraient gagnées à être un peu plus espacées.

            Par contre il est, comme tous les musées parisiens, beaucoup trop cher ! Au mème prix que le louvre, cest à dire 8.5€ l’entrée je ne suis pas sûr que ce soit un bon moyen de rendre la culture accessible à tout le monde. Prenons l’exemple de Londres, la bas les grands musées sont gratuits, pourquoi pas à Paris ? Dans notre société actuelle on veut tout rendre rentable : la culture, les services publics, alors que par définition ce sont des services et donc le plus grand monde doit y avoir accès. Alors merci Jaques pour se superbe musée, il y aura au moins un point positif dans ce quinquenat, mais pour le prix de l’entrée, je ne suis pas aussi élogieux.


            • David Orbach davideo 31 juillet 2006 15:58

              Bonjour,

              Je ne suis pas d’accord avec la gratuité des musées ( et de l’art en général). Cela me semble une fausse bonne idée, Pourquoi ? Car c’est à mon avis le meilleur moyen de les DÉPRÉCIER. Comme chacun sait le fait de payer augmente aux yeux de celui qui paye la valeur de ce qu’il obtient. On se dit : Si c’est gratuit, c’est que cela ne vaut rien. C’est pourquoi il faut absolument que l’ART EST UN COÛT. ( avec des modulations évidemment, en fonction de vos revenus, statuts, etc.) Ma position, vous l’avez compris, n’est nullement de réserver l’art à certains, mais au contraire de le donner à tous. Mais pas n’importe comment. Je pense donc à une déclinaison moderne de la stratégie de Parmentier, souvenez vous : Il protégeait (mal) un champ de pommes de terre pour que les gens soient attirés et se disent : si elles sont gardées, c’est quelles ont de la valeur. Bref l’art est comme la pomme de terre. smiley

              cordialement


              • Bruno DERNE (---.---.138.116) 9 novembre 2006 18:22

                J’ai visité le musée hier, en qualité d’Architecte, je trouve l’oeuvre architectrale indéniable et belle. Enfin une expression d’un Architecte libre qui s’intègre au site. Il est rare que l’on nous laisse faire une architecture de qualité résolument moderne. Pour moi le bâtiment est en lui-même une sculpture. Bravo à mon confrère Nouvel. Dommage que l’on ne puise pas faire des photos à l’intérieur car les espaces sont beaux et les prises de vue pourraient être celles que l’on désire et qui ne sont pas nécessairement celles que l’on trouve dans un bouquin.

                Bruno Derne, Architecte DPLG


                • David Orbach davideo 9 novembre 2006 20:36

                  Bruno,

                  En visitant votre site, j’ai remarqué que l’architecture de Jean Nouvel ne correspondait pas à la votre. Votre appréciation de son travail n’en est que plus remarquable. Vous avez de la largeur de vue, ce n’est pas courant et j’en apprécie la valeur. Bien à vous. smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires