• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Le Paradis sur Terre » Ce n’est qu’un au revoir, Johnny (...)

« Le Paradis sur Terre » Ce n’est qu’un au revoir, Johnny !

A deux jours de la dernière et par-delà les interruptions de quelques représentations pour cause de malaise, le trio de ce Paradis, en première à Paris, était sur le point d’atterrir via une retransmission télévisée en direct de son ultime performance scénique.

Ainsi à J-2, le compte à rebours était déjà lancé, en rendant opérationnelle les diverses équipes techniques dévolues à cette captation qui ferait témoignage, à jamais, de la première expérience théâtrale de Johnny Hallyday ayant duré un peu plus de 2 mois à l’affiche du Théâtre Edouard VII.

Dans quelques minutes donc, Chicken ferait son apparition, d’abord cinématographique, suivie de son entrée en scène, live, alors que le cyclone menace sur le delta du Mississipi.

Loth, son demi-frère en compagnie de Myrtle, son épouse le rejoindront rapidement aux abords de la maison familiale.

Quelque chose de Tennessee flotte, alors, sur le décor de Nicolas Sire puisque d’emblée l’atmosphère semble pesante, poisseuse et pleine de sous-entendus.

Si le public vient observer et apprécier la prestation de Johnny Hallyday, 68 ans, sorti du coma une année auparavant, c’est, en fait, l’inconnu Jean-Philippe Smet qui descend de l’écran pour incarner la part sombre des deux demi-frères en présence.

Charge à Julien Cottereau d’en dévoiler la face positive à moins que ce ne soit, à fronts renversés, que ces deux-là osent s’affronter en présence d’Audrey Dana qui, elle, n’ayant pas peur des maux, est non seulement la cheville ouvrière de toute la pièce mais se trouve, de fait, déléguée par la mise en scène de Bernard Murat comme protectrice de ses deux partenaires, alors même que leurs rôles les contraignent, paradoxalement, à lui rendre la vie infernale.

Littéralement écartelée par les motivations contradictoires des demi-frères, Myrtle bat la mesure d’une intrigue à couper le souffle de vie.

Si jamais le talent, c’était avant tout, de savoir mettre en valeur celui des autres, alors il est manifeste qu’Audrey Dana, qui a su payer de sa personne en transgressant ses propres forces jusqu’à l’hypoglycémie, devrait, au terme de ce parcours remarquable et, manifestement remarqué, être élevée au rang distingué des Molières à venir.

Pour sa part, Julien Cottereau semble posséder, grâce à sa pratique du cirque, cette force d’adaptation permettant de moduler, à souhait, l’énergie à transmettre.

Quant au comédien Jean-Philippe Smet, s’il a quelque chose de Hallyday, ce n’est certes pas, en tant que sosie de Johnny, mais plutôt comme cet interprète, es qualités, qui n’aurait pas encore su découvrir tout son potentiel de « jeu » théâtral.

Coup de maître du chanteur ! Coup d’essai du comédien ! Les deux ne font, désormais, plus qu’un seul artiste toujours en devenir…. Et assurément, pourquoi pas sur les planches, à nouveau ?

photo © Theothea.com

LE PARADIS SUR TERRE - **.. Theothea.com - de Tennessee Williams - mise en scène : Bernard Murat - avec Johnny Hallyday, Audrey Dana & Julien Cotterreau - Théâtre Edouard VII

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Nanar M Nanar M 22 novembre 2011 07:43

    Quelle satisfaction, tout le monde s’en fout de Jauni.
    Faut dire qu’il nous a tant cassé les couilles avec ses rengaines lamentables « notre rocker national » comme osent l’appeler les merdias.


    • kandyde 22 novembre 2011 15:04
      En l’occurrence cher Nanar, ne seriez-vous pas hors sujet ?
      Car, si par exemple « Quelque chose de Tennessee » devait être une rengaine , « Le Paradis sur Terre » du même Tennessee, cela reste exclusivement du Théâtre…. Que cela vous plaise ou pas !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès