• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le Phénomène A.L. DOUZET : à en perdre la boule

Le Phénomène A.L. DOUZET : à en perdre la boule

Regard sombre.
Physique de charmeur latin, plume à la main.
A 30 ans et inconnu voilà 2 ans, il fait la une du magazine people « PUBLIC » le 17 Avril 2009 présentant sa saga phare « LA PORTE » dont il est le chef d’orchestre.
Véritable Georges Lucas littéraire A.L. DOUZET récidive dans 2 mois avec une suite qu’il promet dantesque (700 pages) : La Boule de la Porte.
Imprévisible. Dantesque.
Retour sur un phénomène. Zoom sur le petit prince de l’autoédition.

C.G= A 30 ans vous sortez une suite de 700 pages, n’est ce pas un peu "too much" pour commencer ?

Non, surtout pas... (rires). Mon temps est très précieux. J.R.R Tolkien avait déjà écrit les deux premiers tomes du Seigneur des anneaux à 35 ans. Je pense que je ne peux que lui rendre ce petit clin d’oeil en publiant La Boule de la Porte et ses 720 pages. Enfant, je me rappelle avoir lu cette trilogie en moins d’une semaine. J’avais été frappé par l’érudition évidente de Tolkien mais surtout par ces sublimes illustrations récurrentes dans mon édition illustrée. Je pense que la base pour la trilogie LA PORTE est partie de cette racine infantile. Pour ce qui est de ce tome II, j’ai essayé au maximum de rendre hommage à l’oeuvre de Tolkien même si ce que je produis n’est "en rien" du Seigneur des Anneaux-like !

C.G=Qu’avez vous recherché à créer de nouveau dans votre univers ?

Un aspect plus épique trop absent du premier volume. Je voulais encore plus plonger dans ce que peut-être "l’action" au propre sens du terme. Comprenons-nous. Le tome I pose le mystère, il est ce que j’appellerais "La Chambre jaune" de la trilogie. Le II est l’action, le "drama" de cette trilogie, celui qui tout en résolvant les mystères périphériques éclaircit les noirceurs du premier volume. Sur les 10.000 lecteurs du premier tome, j’ai eu beaucoup de questions sur le rôle de certains seconds rôles. Inconsciemment, j’y ai répondu dans ces 700 pages.

C.G= Avez-vous le temps de répondre à tous vos lecteurs ?

Oui ce sont ces 10.000 lecteurs France, Belgique, Suisse confondues qui m’ont amenés là où je suis. Je leur dois tout. Sans eux cette interview Agoravox n’aurait jamais eu lieu. Je tiens d’ailleurs à les remercier pour leur engouement inattendu pour ma trilogie. Que puis-je espérer de plus beau ?

C.G= Comment décririez-vous cette suite ?

"La Boule de la Porte" est l’opus le plus sombre des trois tomes. Autant le I faisait découvrir au lectorat un nouvel univers sur 3 siècles pour une seule vérité finale, autant ce second volume va au delà de toute suspicion. Ce second roman est très sombre, inattendu. Il va dans les tréfonds des lieux visités et des noirceurs de l’âme humaine. Le lecteur va lire une suite avec certaines préquelles inhérentes. Pour guider mon lectorat je leur dirait simplement de ne pas oublier le sous titre de ma trilogie :"Conte de la peine en trois battants". Dès 2007 je savais que "la peine" était le maitre mot. C’est aussi un libre hommage aux grands romans de Tolkien, à Hitchkock David Fincher, Burton, bref tout ce qui a nourri mon enfance.

C.G= Au vu de la couverture, vous avez placé la barre encore plus haute que le tome I ?

Pas plus haut. Plus en direction des sous-terrains et des caves (rires).

C.G=Dans quel état ressortez-vous d’un tel "pavé" ?

Lessivé. Je vais me rafraichir sur mon prochain "one shot" avec la participation du comédien Jean-Claude Dreyfus "LES 13 CRIMES DE THEODEM FALLS". Ce sera un roman sordide et fantastique, de 350 pages.

C.G= Comment avez-vous réagi à l’éclosion de tous ces groupes "fans" ?

Très bien ma foi. Beaucoup m’ont salué pour mon apparition dans le reportage du magazine "PUBLIC" du 17 avril 2009.J’ai eu des centaines de lettres de remerciement. Je crois que tous ces fans, ces lecteurs ont besoin de s’en aller très loin, de quitter leurs némésis temporaires et de rêver. Soit, rêvons ensemble.

C.G= Vos prochains romans resteront dans la même veine thématique ?

Le fantastique restera l’axe fédérateur de mes écrits. Je ne me vois pas écrire autre chose que ça à l’heure actuelle. Peut-être d’ici 20 ans j’écrirais du Marc Lévy-que j’adore au passage- mais à l’heure actuelle je veux recadrer ce que peut-être l’autoédition au niveau qualité et production. Ce sont des confrères pourtant, mais je pense que beaucoup de collègues qui s’autoéditent ne se donne pas les moyens commerciaux de lancer leurs oeuvres. Il faut du culot et vraiment de la volonté pour émerger dans ce milieu. Ne reculer devant rien. Je prépare donc ce "one shot" avec Jean-Claude Dreyfus "Les 13 crimes de Theodem Falls" et ensuite "Minos" une fable sur la fourberie humaine.

C.G= Justement, 2 ans après quelles sont vos conclusions sur ce milieu de l’édition ?

Sur la cinquantaine d’interview que j’ai donné pour le tome I je ne cessais de répéter "qu’il faut savoir rester maître de ses idées et de ses écrits". A l’heure actuelle je continue de décliner un tas de propositions d’édition pour la trilogie. Cela peut paraître stupide et bête, mais je ne veux changer en rien l’ordonnancement de mon oeuvre tant au niveau du chapitrage, que des sections. Mon plus grand plaisir reste à l’heure actuelle de voir des seniors de 65 ans me dire "ce que vous avez écrit m’a fait voyager. C’est formidable !".

C.G= Vos projets finaux sur la trilogie ?

A l’heure actuelle il y a deux propositions très sérieuses d’adaptations cinéma. D’autres réalisateurs sont au stade de lecture du premier "opus" et s’en imprègne si je peux dire. Quoi qu’il en soit je pense que vu l’ampleur du tome II et les directions "fantastiques"sur lesquelles il s’aventure il faudra diriger tout ça "avec foi"(rires).

C.G= Une question que tout le monde se pose= y aura-t-il un 4ème volume ?

En tant qu’auteur, laissez-moi vous dire que votre curiosité me flatte ! La dernière page de l’opus prochain vous donnera une réponse claire et évidente. Rassurez-vous, 2011 n’est pas si loin.

Documents joints à cet article

Le Phénomène A.L. DOUZET : à en perdre la boule

Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • amipb amipb 29 juillet 2009 21:45

    Pourquoi, sur ce type d’article, ne pas indiquer qu’il s’agit d’un publi-reportage ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès