• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le premier livre

Le premier livre

J'aime bien découvrir au hasard de mes promenades des livres d'auteurs peu connus.

Le quatrième salon littéraire organisé à Vaux le Pénil le dimanche 13 octobre 2013 a comme objectif premier de faire se rencontrer un public, amoureux du livre et des auteur(e)s de talent, surtout ceux et celles qui sont peu connu(e)s...

Ah le premier livre... Il est soit particulièrement soigné, soit en ébauche littéraire.

Nicole Babin, est une écrivaine qui nous permet de visiter et même de séjourner dans un milieu artistique, celui des peintres ... Ceux et celles qui pour pratiquer leur art doivent chercher des petits jobs et des lieux pour exposer.

Comme les écrivains sans soutiens puissants, ils galèrent et galèrent.....

« Rien ne se perd

Clément et la vie d'artiste »

roman de Nicole Babin

Editions du Petit Pavé

296 pages

20 €

mars 2013

 

 Amour, art et sensibilité

 

Voici un premier roman publié qui dévoile le talent authentique d'une écrivaine.

L'histoire est originale et culturellement enrichissante, l'auteure nous plonge dans la vie et l'univers de ces artistes peintres parisiens.

L'entrée aux beaux arts n'est pas facile pour celles et ceux de milieu modeste, même au début des années 70, quand on n'est pas né avec une cuillère d'argent.

Il faut à la fois développer son art, commencer à se faire connaître et reconnaître et surtout faire bouillir la marmite en faisant quelques petits boulots par ici et par là.

Clément, jeune apprenti menuisier, dessinateur « amateur » depuis son jeune âge accepte d'accompagner son ami d'enfance au centre culturel local.

C'est alors une révélation et une envie d'essayer de passer le « concours ».

C'est ainsi que commence pour ce garçon né dans une cité d'HLM avec un père maltraitant et une mère violentée, un long chemin semé d'embûches.

C'est là qu'entrent en scène les amis que l'on se fait et la vraie vie avec ses rencontres, ses joies et ses peines.

La description des lieux et des situations est minutieuse et attractive...On se croirait vivre à Paris, dans ses rues et les ateliers de dessins avec les artistes.

Il y a dans dans ce livre une bonne pincée de sociologie, des phrases qui ressemblent à des tableaux de peinture et une histoire, voire des histoires d'amour.

Même quand on est dans le fond du puits, il est possible d'escalader les pierres avec un peu d'aide et de soutien.

L'accompagnement d'autrui peut contribuer à une renaissance, une forme de résilience...mais là je ne m'aventure pas plus loin pour laisser au lecteur la surprise...

Il y a dans ce livre de l'émotion et aussi des pistes d'action(s) explicites données à Clément, certes, mais qui pourraient servir à d'autres :

«  Détache-toi de toi-même, comme lorsque tu illustrais les œuvres des écrivains. Applique-toi à servir humblement les idées, la sensibilité de quelqu'un qui n'est pas toi. Essaye de peindre, comme le comédien joue un rôle....Efforce-toi de regarder les choses par d'autres yeux que les tiens. »

Nicole Babin, ancienne infirmière a écrit de courts récits et des contes...

Ce premier roman est une réussite, c'est du moins mon avis.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • PATRICE T PATRICE T 30 avril 2013 13:46

    Pour les organisateurs de ce salon, la convivialité est la priorité.

    Venez nombreux, écrivains, éditeurs, public ....

     


    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 30 avril 2013 14:07

      Merci l’auteur de faire sortir les auteurs inconnus de l’anonymat !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès