• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Le prix des Boîtes » à l’aune de Catherine Hiegel & Francine (...)

« Le prix des Boîtes » à l’aune de Catherine Hiegel & Francine Bergé

Au prix où sont les boîtes, ma bonne dame, la petite (Catherine Hiegel) et la grande (Francine Bergé) s’emparent des deux sœurs, au point de tenir celles-ci dans la paume d’une main que tous les auxiliaires de vie vont, peu à peu, compresser à l’envi.

JPEG - 61.2 ko
LE PRIX DES BOÎTES
photo © Mirco Magliocca

Alors, au début, il y a les chats qui ronronnent, en amusant le temps qui passe, mais il faudra les nourrir, jour après jour, dans la dépendance, en garantie du bonheur à peu de frais, chez soi… avec les croquettes ou leurs clones !

Par la suite, à l’aune du délabrement progressif, l’institution sociale va pénétrer l’intimité sororale, comme autant de voies d’eau se multipliant à l’infini, avec l’objectif inavoué d’extorquer à fonds perdus, tous les biens acquis… et dans la perspective vaine de compenser, au plus mal, la plupart des fonctions vitales détériorées.

A terme, se profilera l’esquisse de la faucheuse les attendant, toutes deux selon des handicaps fort différents mais en définitive complémentaires !

Si la grande va se payer la douleur physique de la perte d’autonomie allant de pair avec celle de la mémoire, c’est l’extrême lucidité qui va pourfendre le moral de la petite, toute désemparée par le mal qui la ronge de l’intérieur, face aux mauvais traitements infligées à sa sœur.

Aucune force surhumaine ne semblerait pouvoir en circonscrire les méfaits et c’est donc dans l’incapacité à pouvoir maîtriser cette lente dégradation inéluctable que les deux sœurs, l’invalide et l’autre pas, se voient couler, en se noyant au vu et au su de toutes les prises en charge sociétales.

Avec cette terrible attaque en règle envers l’Institution géro-psychiatrique capitonnée sous des murs de pseudo-thérapie, Frédéric Pommier solde ses comptes avec son affection adolescente envers deux êtres vulnérables bien aimés, tout en leur dédiant sa première création théâtrale, de surcroît mise en musique absurde par Jorge Lavelli.

photo © Mirco Magliocca 

LE PRIX DES BOÎTES - **.. Theothea.com - de Frédéric Pommier - mise en scène Jorge Lavelli - avec Catherine Hiegel, Francine Bergé, Raoul Fernandez, Francis Leplay, Sophie Neveu & Liliane Rovère - Théâtre de l'Athénée

 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (5 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires