• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le Rap Francais, une musique en total déclin

Le Rap Francais, une musique en total déclin

Ce mouvement musical, qui a vu le jour au début de années 90 en France, est un des styles musical qui fait vendre le plus aujourd’hui. Souvent critiqué pour sa pauvreté musicale ou textuelle, et l’agressivité des propos tenus, il reste néanmoins un mouvement artistique à part entière.
Néanmoins, on peut constater que depuis qu’il se vend, il a perdu son âme, et le message contestataire qui le caractérisait il y a 10 ans, n’existe quasiment plus......

Début des années 90, le hip hop est en train de naître dans l’univers bétonné de la proche banlieue parisienne et marseillaise, avec pour fer de lance des groupes comme Suprême NTM (très sulfureux), IAM (plutot comique), Assassin(groupe à fortes revendications politiques). Dignes descendants de Trust et des Béruriers noirs, les albums qui paraissent alors à cette époque, sont très souvent revendicateurs d’un malaise social, et autoproduits.
 
Les messages sont clairs : revendication d’un statut de sous prolétaire, absence de patriotisme, haine de la police, ras le bol général, recherche d’argent. Néanmoins la démarche reste artistique et fortement inspirée du rap américain.
 
En 1990 des émeutes à Vaux-en-Velin, banlieue lyonnaise, donnaient déjà un avant goût de l’état de mal-être omniprésent dans les quartiers difficiles.
 
Les albums se vendent plutôt bien en Ile-de-France, commence a se faire reconnaitre dans les cités, mais aucun morceau ne passe à la radio, il faudra attendre 1992 pour entendre le MIA et faire découvrir au grand public ce style musical. Même si auparavant Benny B et d’autres personnalités ridicules avaient sorti des maxis peu crédibles....
 
Puis vers 1994 tout se bouscule, la sortie du film la Haine, le deuxième album des NTM, "1993 j’appuie sur la gâchette" fait parler de lui, en mal bien sûr, surtout à cause d’un morceau "Police" particulièrement violent à l’encontre des petits hommes bleus, et du morceau éponyme de l’album dont le clip sera interdit très rapidement, il s’agit d’une lettre de suicide.
 
En 1995 sort le film La Haine, qui propulse le malaise des banlieues sur les marches du festival de Cannes, le troisième album des NTM sort, avec un morceaux très en avance sur son temps : "Qu’est-ce qu’on attend ?" (pour foutre le feu)..... La réponse 10 ans après !!! D’autres morceaux, plus cool sortiront en maxi afin de promouvoir l’album, notamment " La Fièvre " qui s’est très bien vendu.
 
Jusqu’à cette époque, le rap n’était pas considéré comme une musique, tout au plus un beuglement de sauvageons urbains, pour la plupart des français d’origine africaine, dont le département ne se situe pas en périphérie de Paris.
 
Ce qui n’empêche pas de nombreux et nouveaux groupes ou artistes de produire des albums également : Fabe, Ministère Amer, la Cliqua etc....
 
1996 marque un tournant dans le rap français, c’est l’année du renouveau, le début de l’âge d’or de cette musique. De nombreux groupes plus jeunes que les groupe phares émergent, la majeure partie est talentueuse et communique un message plus jeune, peut-être encore plus violent. C’est également l’année de la reconnaissance nationale de ce style musical (type victoire de la musique, disques d’ors, etc......)
 
La FF, Arsenik, un collectif composé de plusieurs groupes s’appelant Time Bomb violente la bande fm, Oxmo, Pitt Bacardi, 113, Mafia k’1fry et bien d’autres sortent un album pendant cette année là. On voit aussi un groupe qui se distingue par la clarté dans ses revendications et la violence de ses propos : Ideal J.
 
Durant les 3 années qui suivirent, le nombres d’album qui sortent est impressionnant, d’autant qu’il sont tous de qualités. Il faut dire que la Loi Toubon, obligeant les radios françaises à diffuser un quota de musique francophone, en 1995, a fait un heureux : Skyrock. En réponse à cette loi, la radio a décidé de cracher au visage du gouvernement, en ne diffusant plus que du rap français. On aurait pu croire que cette démarche de Skyrock, allait dans le même sens que les rappeurs, mais c’était sans compter sur l’avidité de ses dirigeants, qui ont surtout perçu le potentiel commercial de cette musique.
 
Certains pensent que la qualités des albums de l’époque provient de l’envie de vendre des disques, grâce à la radiodiffusion, de la rage de réussite. A l’image d’un boxeur qui dispute son premier championnat du monde.....
 
Si l’on regarde de plus près les textes qui composent cette musique, ils sont d’une rare violence, on peut entendre un morceaux d’Ideal J à la radio qui fait froid dans le dos : "Pour une poignée de Dollars". dans ce morceau, l’auteur raconte qu’il est au commissariat après avoir agressé une personne au distributeur de billet, et qu’il n’en a rien à foutre. Il explique que le manque d’argent fait faire n’importe quoi au jeune, et ce dans un langage on ne peut plus clair : "ma foi, il vaut mieux un petit chez soi qu’un grand chez les autres... Nous on a plus le choix : on veut un grand chez nous, chez les autres", ou encore " me demander ce que je ferais pour une poignée de dollars, c’est demander à Chirac ce qu’il ferait pour conserver le pouvoir". D’autres textes d’autres groupes sont particulièrement crus, misogynes, apatrides, et incitent à la rébellion. Des messages auxquels nous n’adhérons pas forcément mais qui traduisent un malaise, et d’autre part qui sont destinés à ceux qui les écoutent. Malgré la violence très présente dans cette musique, elle passe toujours à la radio et personne n’en est interpellé.
 
Et puis arriva le fric....... Cette musique commença à vraiment très bien se vendre, à partir de 2000. L’album de Lunatic, sorti cette même année et peut-être le dernier album vraiment sincère de cette époque. Les rappeurs délaissent leurs revendications pour vendre des disques car le public du rap a changé, il s’est démocratisé. La province, les gosses du 16ème se mettent à acheter des albums de rap. La violence qu’ils contiennent donne un côté exotique qui doit, de toute évidence, exciter le petit bourgeois.
 
Certainement le premier rappeur à avoir compris cela, Booba décide de surfer sur cette vague et de ne faire que des albums dont les textes sont très violents, mais sans aucun sens, ni revendications. Il faut faire peur à son public, mais pas l’insulter. Voila en gros l’état d’esprit qui se dégage de son message. De nos jours une rappeuse comme Diam’s vend plus d’album aux gosses de 14 ans de province qu’aux enfants de cités. Cette musique perd son âme et ce qui en sort aujourd’hui ne représente plus rien. Quand on a connu le Rap à sa source, on ne peut que regretter l’époque bénie des années 1996.
 
C’est surprenant mais j’ai l’impression qu’on a donné la parole à cette musique, on l’a diffusée pour qu’elle perde son message, l’appât du gain ayant transformé le rappeur-boxeur avec l’oeil du tigre, en boxeur embourgeoisé qui ne fait plus rien de bon....
 
Ce qui me surprend encore plus c’est qu’aujourd’hui un gosse comme Orelsan, qui sort un texte effectivement misogyne, est victime de toutes les invectives, mais c’est loin d’être le pire des raps.... J’ai l’impression qu’aujourd’hui on peut dire des conneries, tant qu’elles n’ont pas de sens, mais dès lors qu’elles en ont un...... Alors qu’il y a dix ans à peine on pouvait dire tout et n’importe quoi sur la bande FM.
 
Peut-être qu’on a toujours du mal à accepter qu’un petit blanc dise les mêmes conneries que n’importe quel renoi ou reubeu de cité......
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.05/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

93 réactions à cet article    


  • mrdawson 13 août 2009 10:12

    Il me semblait avoir lu quelque part que la France était le 2ème producteur de rap au monde (derrière les usa donc), c’est dire si ce courant à fonctionné en France. Il est donc entaché des même problèmes que ceux vus aux états-unis, une surmédiatisation des groupes foireux et un courant underground assez fort et extrème.

    Par contre :
    « Puis vers 1994 tout se bouscule, la sortie du film la Haine »
    « En 1995 sort le film La Haine »
    what ?

    « De nos jours une rappeuse comme Diam’s vend plus d’album aux gosses de 14 ans de province qu’aux enfants de cités. »
    hum, les cités (comme la merde qui s’y trouve) ne sont pas la propriété exclusive de Paris. Je vous assure qu’il en existe dans des villes de province.

    Sur ce, une citation de Booba, un grand poète si il en est :
    « Alors t’écartes les cuisses pour un filet-o-fish ? »


    • King Al Batar albatar 13 août 2009 12:10

      Vous avez raison, en ce qui concerne le film la haine, je me suis trompe, petit probleme de rédaction. Il est bien sorti en 1995, avec une très très bonne B.O. à l’époque.

      Je sais très bien qu’il n’y a pas qu’en, periphérie de Paris qu’il y a des quartiers pourri, ce que je voulais dire, c’est plutot des gosses de 14 ans qui habite dans des maisons ou pavillons en province.... Des enfants de classes moyennes ou plus.
       En tout cas, pas ceux à qui le rap s’adresse normalement, sauf que le rap de Diam’s à mon avis s’adresse a ceux qui l’ecoute, elle vend un exotsime du pauvre, enfant de cité qui n’est peut etre meme pas sa vie en plus...

      Une citation de Booba : « Si je traine en bas de chez toi, j’fais chuter le prix de l’immobilier »


    • fez31 13 août 2009 14:19

      j’vais pas vu que tu avais soulevé toute les reflexions que j’ai egalement fait plus bas. Si j’avais vu je me serai contenté de t’applaudir.

      Merci de confrimer que les cité ne sont pas l’ppanage de la region parisienne.


    • LE CHAT LE CHAT 13 août 2009 10:16

      Comme disent les candidats à la nouvelle star , c’est pas mon univers musical qui est beaucoup plus metal et rock , mais j’ai suivi avec interêt le débat dans C dans l’air sur le cas Orelsan ; je trouve scandaleux que l’on ai boycotté dans tous les festivals ce type pour une chanson qu’il ne chante même plus en live depuis des lustres , son texte bien que critiquable n’est qu’une chanson du délire d’un mec qui vient de se faire lourder et passablement imbibé , ce n’est qu’une fiction . comme l’a bien dit l’un des participants , on est loin du disque d’or ! sûr , le texte est pas polical correct , mais c’est pas une raison pour mettre le chanteur à l’index ad vitam eternam ....


      • tonton raoul 13 août 2009 10:46

        quand la société te permet de faire de la tune, pourquoi t’irais cracher dessus ?

        les artistes friqués qui font semblant de cracher dessus dans leurs chansons prennent juste le fric des pauvres cons à qui ils font entendre ce qu’ils ont envie d’entendre
        et c’est même pas nouveau

        • LE CHAT LE CHAT 13 août 2009 11:05

          voyons , tonton , le rappeur de base revendique le blinbling ! et notre président a été puissamment soutenu par un rappeur !


        • fez31 13 août 2009 14:18

          quel rappeur ??? j’espere que tu penses pas a doc gyneco. Parceque question credibilité lui est mort avant d’etre né.

          Et non, le bling bling n’est pas forcement un truc de rappeur mais plus de R&B je dirai. ça a bien sur etait repris pas nombre de rappeur, mais ils ne sont pas a l’origine de ça


        • morice morice 14 août 2009 09:23

          c’est ça, « MIRAGNE »


          Par miragne (xxx.xxx.xxx.38) 14 juillet 13:59

          Emile, voilà le genre de choses que vous soutenez en écrivant pareilles choses :
          antisemitisme-ordinaire-en-terre-dislam-sermon-du-vendredi-sur-al-aqsa-tv.
          Mais bien sûr, vous ne pensez pas à mail hein, vous êtes juste antisioniste.
          Comme Soral et Dieudonné, on connaît.


        • William7 13 août 2009 11:31

          La rumeur et le ministère des affaires populaires, c’est pourtant excellent.


          • Pi@h 13 août 2009 12:11

            Le Rap a perdu son âme le jour où les majors s’y sont intéressés.

            Ce courant musical ne trouvera son salut que dans l’auto production et les petites structures indépendantes.


            • jzk 13 août 2009 12:40

              Albatar excuse moi mais tu dois être bien jeune ou manquer de culture hip hop pour occulter totalement la scred connexion (fabe, koma, east...) et leurs textes très engagés et pertinent, à mille lieux du bling bling que l’on voit maintenant.

              Pareil pour mc solaar, beaucoup crachent sur lui mais sans lui il n’y aurait certainement rien eu en france.

              Résumer les débuts du rap français à iam et ntm ce n’est pas lui rendre service, même si c’est clair qu’ils ont été des acteurs déterminants.

              Par contre booba ou diam’s ne font pas du rap, ils ne font pas de musique. Ce sont justes des bouffons de foire qui ont senti le business facile. Un public d’écervelé + un discours au ras des paquerette, si le sample derrière est bon, ça se vend.

              La france a définitivement une culture musicale de merde, que ce soit au niveau hiphop comme au niveau électronique (tecktonik...) les français écoutent de la merde et ils aiment ça.

              Heureusement qu’Internet et les festivals d’autres pays existent.


              • fez31 13 août 2009 14:16

                Excuse mais si tu cherche les maxi uunderground de Diam’s tu te rendra compte qu’elle rap bel et bien et qu’elle assure comme une bete.
                J’te parle pas de « laisse moi kiffer la vibes » ou d’autres conneries de ce genre.
                Mais je pense plus a l’epoque de la mafia 13 ou meme avant.

                En revanche pour booba je suis d’accord. Il a vendu son cul


              • norbert gabriel norbert gabriel 13 août 2009 15:36

                «  »« La france a définitivement une culture musicale de merde »«  »

                et que serait une culture musicale d’élite ?


              • norbert gabriel norbert gabriel 13 août 2009 15:42

                je ne sais pas si la France a une culture musicale, et de quoi elle est faite, mais on peut rappeler qu’elle a toujours été la terre de prédilection des jazzmen américains qui sont tous venus en France, certains y sont restés, parce que dans leur pays, les USA, le jazz était considéré comme une musique de nègres et de putes... Même en 1992-95, une chanteuse de jazz aux USA est considérée comme une prostituée.
                Et pour la musique contemporaine, il y a eu quelques compositeurs qui ont fait référence dans le monde entier.. mais peut-être que le monde entier a aussi une culture musicale merdique ?


              • amipb amipb 13 août 2009 22:52

                « la France a une culture musicale de merde ». On aimerait connaître vos arguments et références. La french touch, en electro, a plutôt eu du bon. Et que dire de notre scène rock qui comporte pas mal de groupes de bonne qualité ?

                La culture de masse est rarement raffinée, surtout si l’on appelle « culture » ce qu’un grand nombre écoute ou produit.


              • morice morice 14 août 2009 09:24

                Charles Trenet appréciera.


              • King Al Batar albatar 13 août 2009 13:25

                « Si tu as grandi avec le rap, moi j’ai vu le rap grandir » dixit la Scred Connexion feat princess agnes sur neochrome 2

                J’ai 31 ans et j’ai grandi dans le 93, a stains, je pense en savoir suffisement sur le rap, mais je pouvais coter tout le monde......

                En ce qui concerne Solaar, j’aime pas sa musique, mais le personnage ca va. Il parait que c’est un très bon pratiquant d’art martiaux..... et qu’il a niqué Ophelie....

                Je pense qu’ NTM et IAM sont les piliers du rap francais, je cite Assassin car ils ont influencer NTM selon moi, j’aurai pu parler de Dee Nasty aussi, et de Fabe, mais Fabe est arrivé un peu après pour moi...... (il était pas la en 1991).

                La seule chose que ’on peut reconnaitre à Booba, c’est de n’avoir trahi personne, car même quand il dechirait tout (parce qu’il faut pas oublié qu’il a tout dechiré avant de faire de la merde..... à l’époque de Lunatic) il disait déjà qu’il rappait uniquement pou prendre du fric.....

                Chacun voit midi a sa porte.


                • morice morice 14 août 2009 09:25

                  et qu’il a niqué Ophelie....


                  musicalement c’est donc une référence....

                • King Al Batar albatar 14 août 2009 10:41

                  Justement pas Morice, je viens d’ecrire que je n’aima sa musique, mais que je respecte le personnage.

                  Ca me fais juste deliré qu’il ai niqué Ophelie, mais ca fait pas de lui un bon musicien.....

                  Quand on prete attention a ce qu’on lit, on comprend mieux les choses.

                  Un petit effort SVP


                • mallory9 13 août 2009 13:41

                  En effet, mais le rap revendicatif underground existe toujours. Et ces morceau la, certain d’entre eux du moins ne sont même pas « violents » dans les mots, mais juste dénonciateurs ...
                  Ce rap la, aucune chance qu’il passe sur les ondes ! Mais il existe bel et bien...


                  • King Al Batar albatar 13 août 2009 16:38

                     Je n’aime pas l’esprit des sport militaire, je prefere les arts martiaux. Je le confirme, l’esprit martial est plus noble


                  • amipb amipb 13 août 2009 22:57

                    @Le furtif : le terme « art martial » est, de toutes manières, inapproprié. L’aïkido, par exemple, n’a rien de « martial » dans son esprit, même s’il peut tout de même servir à se défendre. Les termes « do », « tao » ou « dao » indiquent toujours une voie qui s’avère, au final, autant spirituelle que corporelle.

                    Rien à voir entre ces arts et, par exemple, le krav maga, ce dernier méritant parfaitement l’appellation d’« art martial ».


                  • morice morice 14 août 2009 09:26

                    Je n’ai lu que le titre mais c’est suffisant pour vous remercier de la bonne nouvelle...


                    le rap n’a jamais été aussi vigoureux et demeure la meilleure expression du malaise des jeunes : donc soit vous êtes vieux soit vous ne connaissez pas les jeunes....

                  • King Al Batar albatar 14 août 2009 10:48

                    Je en suis pas tellement d’accord avec vous.

                    Je pense que la différence entre un art martial, un sport de combat, et un sport militaire est que :

                    - L’art Martial dispose d’une spiritualité, et d’une histoire, il communique un message de paix interieure, et integre une spiritualité. Bien souvent il n’y pas d’affrontement directe dans les compétitions, en revanche il y a des demonstration (KATA etc....). Il enseigne a ne pas se servir des techniques de combats qu ’lon y apprend.

                    - Le sport de combat, c’est la Boxe, par exemple, c’est un sport ou l’on apprend l’art du combat pour le pratiquer en compétition, en combat direct. Par conséquent on perd la spiritualité propre au art martiaux, qui vous enseigne a surtout ne pas vous servir de ce que vous savez faire.

                    - Le sport militaire et un mélange de sport de combat, optimisé pour proposer des solutions a un soldat qui n’a plus son arme sur un champs de bataille. Il vise donc les points vitaux et n’a plus rien de martial, puisque l’objectif de cette technique est uniquement de l’utiliser.


                  • fez31 13 août 2009 14:13

                    Alors la franchement je trouve cet article trés, mais trés limite...
                    D’abord le rap en france c’est pas début des années 90 mais milieu des années 80.

                    Ensuite quand on fais des references a des artistes français et qu’on ne cite meme pas Assassin, on perd toute crédibilité. NTM n’est qu’un epale copie d’"Assassin au debut de leur carriere tout du moins.

                    Puis, petite correction, ce n’est pas parcequ’on viens de province qu’on ne peux pas habiter dans une balieue. C’est encore bien une reflexion de parisien. Le monde ne gravite pas autour de paris. Et ouai, les banlieues toulousaine notamment sont reconnu et reputés pour etre un vivié de rappeur.

                    Et ensuite, le rap français n’est pas mort. Skyrock est mort. Mais si on cherche des titres on les trouve. Seulement pour ça il faut sortir un peu la tete de son cul. Regardez les rappeurs qui vendent leurs albums aux passants dans la rue. C’est le seul moyen de ne pas se faire bouffer par les majors. Mais evidemment si on se contente des rayon de la FNAC ou du Virgin, on ne risque pas de trouver autre chose qu’un rap français devenu variété française.

                    Enfin, tout ça pour dire que lorsqu’on ecrit un article, on se renseigne un peu plus que ça et on ne balance pas des idées reçues tellement facile que ma p’tite soeur de 10ans pourrait faire les memes reflexions...

                    A mediter


                    • King Al Batar albatar 13 août 2009 16:28

                      Franchement tu me fait bien goleri to soit disant le mec qui dit qi’on trouve du bon rap aujourd’hui. Je pense en connaitre un rayon sur le rap pour plusieurs raisons :

                      - J’ai grandi dans une bonne vieille cité du 93 entre 1977 et 1997 (Clos Saint Lazar à Stains)

                      - J’ai moi meme pas mal de bonne connaissance dans le rap (K-fear de la Brigade, Layonne, et Danny dan), donc je sais quand même de quoi je parle.

                      Même si j’estime ne pas avoir a me justifier, je pense qu’il est bon de replacer les choses dans leur contexte.

                      Excuse moi de te vexer, peut etre tu es chauvin de ta région ou de ta ville, mai à l’exception de Marseille, il n’y a pas de bon rappeur en Province.

                       Tu vas me citer qui : Kamini, KDD, NAP, Orelsan..... Allez
                      Cite moi un classique du rap qui vienne de province.

                      Moi je peux te citer, allez 10 classiques du rap francais, en en oubliant certainement quelques uns. Bizaremment on dépasse pas l’an 2000 :

                      - L’homicide Volontaire, le futur que nous reserve t il ?
                      - Quelques gouttes suffisent
                      - Inc’Hala
                      - Mauvais oeil
                      - La fierté des notres
                      - Ou je vis
                      - concu pour durer
                      - Le combat continue
                      - Paris sous les bombes, j’appui sur la gachette
                      - L’ecole du micro d’argent
                      - Premiere classe
                      - La BO de Ma cite va craque
                      - Les mix tape Original Bombattack
                      - Detournement de son et la Rage de Dire,
                      - 3 X plus efficace

                      Je vais arreter parce qu’il en a encore d’autres..... Trouve moi un album aujourd’hui qui ai l’equivalent, en contenu, que n’importe lequel, meme le moins bons de ces albums.

                      Si il y en a que tu connais pas hesite pas a me demander les auteurs ou à aller les telecharger.

                      Bizarement t’as vu y en a pas un Toulousain, y en a pas un qui a moins de 8 ans. Alors arrete avec ton discours, parce que mon pote si tu connait le Pera tu sais que j’ai raison, et si tu conteste c’est que t’y connais que dalle !!!!!



                    • King Bounty 13 août 2009 14:16

                      Je ne considère pas un courant « artistique » qui me demande de « niquer ma mère » comme de la :musique , mais plutot comme une sous « culture » racaillesque d allochtones machistes et innassimilables , dans laquelle ont puisé des petits blancs arrivistes sentant le bon filon !!
                      bref pas une grandfe perte si ce moyen d expression poubelle disparaissait !! !!


                      • morice morice 14 août 2009 09:27

                        propos nazifiants


                      • LE CHAT LE CHAT 14 août 2009 09:35

                        et le premier godwin de momo de ce jour !


                      • quen_tin 13 août 2009 14:43

                        Comme le punk en son temps...


                        • King Al Batar albatar 13 août 2009 16:00

                          Ou les rockers, ou le jazz a son époque, on ne peut pas empecher les vieux cons d’etre ce qu’ils sont.......


                        • King Al Batar albatar 13 août 2009 16:30

                          En regardant la base du Jazz, au début c’etait très mal percu aux Etats Unis, parce que certains noirs en faisait .......


                        • quen_tin 13 août 2009 18:11

                          Je voulais dire que le punk a connu un peu le même destin, d’abord mouvement contestataire, puis récupéré par la machine à fric (il y avait une émission la dessus sur Arte hier soir). C’est vrai on pourrait sans doute dire ça aussi du rock ou du jazz...

                          Pour ce qui est de juger de la qualité de ces genres, je ne me permettrais pas d’imposer mes critères. Pour Léon, il semble qu’une musique est de qualité quand il y a de la composition (mélodie, harmonie). Pour d’autre l’énergie transmise par « le son », ou simplement l’expression sociale qu’il y a derrière est aussi un critère très important. Harmonie ou pas on ne peut pas nier que le rap ait été novateur dans les sonorités, tout comme le punk (les punks se revendiquaient d’ailleurs mauvais musiciens et anti-mélodie-harmonie, en opposition aux règles, et rien que ça quelque part c’était « novateur »).

                          De toute façon les critères évoluent. La preuve : à ses débuts le jazz n’était pas considéré comme une musique de qualité.


                        • quen_tin 13 août 2009 18:54

                          Principalement au niveau du chant, et aussi au niveau des sonorités.


                        • morice morice 14 août 2009 09:28

                          ah ça, ils sont venus : le jour où les vieux comprendront les jeunes et daigneront les écouter..


                        • Mr SKOOL 14 août 2009 09:55

                          cf oxmo et« jazz bastard » au lilipopette bar


                        • King Al Batar albatar 14 août 2009 10:12

                          Effectivement, vous citez un om que je n’ai pas mis dans mon article.

                          Je pense qu’Oxmo est le seul qui a vraiment une démarche artistique dans la composition de sa musique. C’est vraiment très très musical et intelligent.

                          Le ddernier des Dinosaure, j’ai envie de dire.

                          Par contre je trouve qu’il occulte de plus en plus la touche contestataire de ses raps, ce qui n’est pas un mal d’un point de vue artistique, puisque son rap se veut mélodieux. Neanmoins c’est quand meme dommage.

                          Il reste toutefois l’un si ce n’est le meilleur, aujourd’hui. Avec kerry James peut etre....


                        • Pi@h 13 août 2009 15:12

                          King Bounty :
                          Autant de clichés en si peu de lignes, belle performance.

                          Le Rap n’est pas différent du reste, si on veut de la qualité, en cherchant bien on trouve.

                          Pour ce qui est de la notion de « courant artistique » tout est relatif et chacun voit midi à sa porte. Tenez il y en a bien qui considèrent les oeuvres de Claude François comme de l’art... -___- !


                          • norbert gabriel norbert gabriel 13 août 2009 15:30

                            «  »« Orelsan, qui sort un texte effectivement misogyne »« 

                            vous êtes bien bon avec votre concession »effectivement misogyne«  en occultant un appel au meurtre et à une violence que certains commentaires disent »banale dans les banlieues« sur l’avortement à l’opinel.
                            Celà dit, votre article est plutôt intéressant, j’ai entendu il y a 2 ou 3 ans un reportage qui disait que le Rap était foutu, qu’aucun producteur ne misait un sou sur le rap, à cause des piratages dès la sortie qui réduisaient à zéro ou presque le »retour sur investissement"
                            Est-ce que ça a changé ? est-ce que les nouveaux rappeurs sont téléchargés illégalement ?
                            Est-ce que des gens comme AbdAlMalik, Kwal, ont infléchi l’opinion négative que beaucoup ont du Rap ? ( si ce qu’ils font est du Rap ??)
                             


                            • Montagnais Montagnais 13 août 2009 15:45

                              « Le Rap Français, une musique en total déclin ».. Dommage.. Bien.. La France.. Aussi..

                              Mais .. Le rap tyrolien ? Il en est où le rap tyrolien ? Ou finlandais ? Ou Ruski, européen ? ça serait intéressant d’avoir des infos des voisins.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès