• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le retour du rock à l’état brut

Le retour du rock à l’état brut

Du rock australien, des riffs acérés, des solos endiablés, une voix hurlante... ACDC diriez-vous ! Mais non. Un nouveau phénomène musical est né : Airbourne.

Le nouvel album des rockeurs australiens d’Airbourne est sorti au cours de ce mois de janvier 2008. Peu remarqué en France à ce moment-là, Runnin’ Wild a dû attendre quelques mois avant de se faire une place sur le marché du disque français. Mais le phénomène Airbourne commence à se faire ressentir. On trouve à droite et à gauche sur la toile, dans les revues de musiques, des articles sur celui-ci. Pourquoi tant d’engouement ?

A la première écoute de l’album, on se dit : "Enfin du bon rock". Tous les ingrédients sont là pour faire de cet album une référence. L’univers heavy blues du groupe est très proche de celui d’ACDC. Du plagiat ? Une pâle copie ? Pas du tout. Ce jeune groupe créé en 2001 tient tout à fait la comparaison avec ses aînés. Sur le plan de la technique, la guitare est assurée par Joel O’Keeffe avec ce qu’il faut de virtuosité et d’énergie (cf. les solos de Runnin’ Wild, de Too Much, Too Long, Too Fast). Dans son rôle de chanteur Joel, nous montre aussi toute l’étendue de sa maîtrise vocale : Bon Scott peu reposer en paix, il a trouvé un successeur digne de ce nom. La batterie et la basse, comme dans ACDC, sont beaucoup moins impressionnants et les rythmes ou riffs sont généralement basiques... mais mortellement efficaces.

C’est donc en résumé un excellent album. Un point négatif ? Une critique ? Le seul bémol qui peut être apporté est davantage une question de style qu’une question de réalisation : on regrette l’absence d’une ballade ou d’une chanson acoustique. La succession de titres violents peut très certainement entraîner, pour quelqu’un qui n’est pas un mordu de hard rock, une forme de lassitude. C’est pourquoi Runnin’ Wild, s’il reste un excellent album, ne sera pas considéré comme un chef-d’œuvre du rock. On reprochera aussi très certainement aux Australiens trop grande ressemblance avec ACDC.

En tout cas, avec Airbourne et Runnin’ Wild, le hard rock trouve un nouvel ambassadeur. Certes, un ambassadeur un peu "old school", mais qu’importe ! L’essentiel est là : let’s go rock’n’roll, baby !


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • biztoback 6 juin 2008 11:00

    "enfin du bon rock",

    "le hard rock trouve un nouvel ambassadeur"

    Heu, "rock is not dead"

     

     


    • gecko gecko 6 juin 2008 11:00

      en tout cas elle est bien pourrie leur pochette ! smiley


      • Yvance77 6 juin 2008 11:27

        Tout doux camarade, pour le puriste d’AC/DC que je suis ! Si tu me les classes encore, dans la catégorie heavy, on va pas être copain

        Oui Airbourne s’écoute bien, mais on va surtout attendre la sortie de l’album des freres Young, puisque celui-ci est terminé (enregistrement fait à Vancouver dans le studio de Bryan Adams).

        La phase de post production demarre sous peu. Ils en sont au fignolage et ne restent que les deux frangins au Canada actuellement ; Brian Jonhson, Phil Rudd et Cliff Williams ayant terminé leur partie.

        A peluche


        • superesistant superesistant 6 juin 2008 15:14

          faudra éviter les grosses cuites à la sortie de l’album.... mortel !

          c’est bon, je sors...


        • Pierre de Vienne Pierre Gangloff 6 juin 2008 11:42

          Bof, à l’écoute rien de nouveau sous le soleil, des stéréotypes de rock sudiste, la senpiternelle pose du rocker moustachu aux gros bras, ACDC avait au moins l’avantage d’avoir fait évoluer ce style vers un auditoire plus large ( à quand des musiciens noirs ?). Quand à la musique il y a trente ans, Led Zep avait déjà tout dit.

          Bon mais cela ne fait rien, au moins dans ces pages on parle un peu de musique, et ca c’est bien.

           


          • biztoback 6 juin 2008 11:47

            Le chanteur de Sepultura est noir.


          • superesistant superesistant 6 juin 2008 15:09

            Led Zep avait déjà tout dit : blaireau va !

            Led zep fait parti des grands groupes de rock, la déclinaisond e style multiple fait qu’ils sont un des exemples à énoncer... encore un discours de vieux con !


          • superesistant superesistant 6 juin 2008 15:12

            vais voir ce que çà donne, s’ils ont fait l’effort de ne pas rajouter de balade à la mord-moi le noeud c’est qu’ils ont un bon fond !  à chacun son style quoi...

            dans le genre on ressort les vieux riffs, "bullet for my valentine" par exemple a su marier des vieux solos heavy à un son actuel et en plus ils vous ont claqué la vieille balade qui pue dans leur album... 

            à la fin d’un album on peut même retrouver une reprise de "survivor", OST de rocky le je sais plus quantième... tordant !


          • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 7 juin 2008 03:06

            ... et Phil Lynot de THIN LIZZY il était de quel couleur ?
            Je deteste les gens qui pour se la jouer connaisseur blazé du rock vous balance systématiquement LED ZEPPELIN à la gueule.


          • foufouille foufouille 6 juin 2008 13:30

            c’est un clone d’acdc premiere periode

            le look en moins

            je prefere le vrai

            rien de special, tout le monde peut copier....


            • foufouille foufouille 6 juin 2008 18:33

              bon, ca reste pas mauvais, hein

              vaut mieux un bon clone qu’un groupe sans inspiration

              ca n’empeche pas que je prefere le vrai


            • La Taverne des Poètes 6 juin 2008 22:37

              Le premier groupe australien fut The Easybeats (avec notamment "Friday on my mind" (1966), et que je cite négligemment ici sous mon article des Sixties : http://www.agoravox.fr/commentaire_static.php3?id_article=40323&id_forum=1723889

              Puis vint le plus célèbre groupe australien, ACDC.

              Mais vous ne craignez pas de perdre votre oreille musicale à écouter du hard à donf’ ?

               

               


              • foufouille foufouille 7 juin 2008 10:26

                ecoute mekong delta


              • TSS 7 juin 2008 17:48

                je ne connaissais pas ,j’ai ecouté,c’est beaucoup plus "policé" que ac/dc (version Bond Scott) moins brut de fonderie !!

                le vrai hard rock c’est MOTORHEAD 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Ronan Lépine


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires