• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le retour du sous-marin jaune (Beatlemania)

Le retour du sous-marin jaune (Beatlemania)

France Bleue a pris ses quartiers d’été dans le sous-marin jaune de la Beatlemania. Une série d’émission est consacrée aux quatre garçons dans le vent du 29 juin au 21 août. On savait déjà que la discographie complète des Beatles sortira pour la première fois en septembre dans une version entièrement numérisée. Un jeu vidéo est même prévu avec des instruments factices réalisés selon les modèles utilisés par les membres du groupe : bientôt « Beatles heroe » ?

 
 
"L’intégrale Beatles"
 
Gilles Verlant raconte l’intégrale Beatles sur France Bleu et inaugure "une nouvelle manière d’écouter, de redécouvrir et d’apprécier les Beatles". Et, en effet, les épisodes (il y en aura 40) sont dynamiques et passionnants. Le fait qu’ils soient découpés en tranches de 20 minutes et selon les thématiques y est pour quelque chose. Exemples : "Les personnages dans les chansons des Beatles", "Les Beatles et la soul", "Le Liverpool des Beatles", "John Lennon chanteur engagé", "Les Beatles et la France", "Parodies et versions rigolotes", "Les Beatles guides spirituels", "Les superstars chantent les Beatles", "Les plus belles chansons d’amour de George Harrisson" ou encore "Les rocks les plus sauvages de Paul McCartney".
 
"L’intégrale Beatles" est le nom de cette opération sous-marin jaune de France Bleu qui se déroule du 29 juin au 21 août, en semaine, de 13 h 30 à 14 h et de 22 h à 22 h 30.
 
Car la Beatlemania est loin de s’éteindre. Après Liverpool, c’est Hambourg qui lui consacre un musée depuis mai 2009. C’est dans ce port que la légende du groupe est née avec une centaine de concerts entre 1960 et 1962 (Lennon, McCartney, Harrisson, et Stuart Sutcliffe, Pete Best, à l’époque).

L’intégrale des Beatles
 
Elle est annoncée par la maison de disque du groupe mythique pour septembre, en version numérisée, soit 14 disques. Les albums seront accompagnés notamment de mini-documentaires inédits sur la réalisation des CD. Et il y aura aussi un jeu vidéo intitulé "The Beatles : Rock Band".

Une rumeur parle même de retour des Beatles. Le fait qu’il n’y ait plus que deux membres en vie n’y fait rien puisque le titre "Yesterday", par exemple, fut enregistré par le seul Paul Mac Cartney avec d’autres musiciens, sous le nom de Beatles (non sans une contestation des autres membres qui ne trouvaient pas la chanson conforme à leur style). Et pourtant, aujourd’hui "Yesterday" est la chanson ayant connu le plus de versions différentes (3000 reprises !).
 
200 chansons des Beatles ont été composées par le tandem Mac Cartney / Lennon, si bien que l’on sait pas très bien quels sont les tubes que l’on doit aux autres membres.
 
Or, Georges Harrisson est l’auteur de magnifiques mélodies des Beatles. On ne sait pas bien souvent non plus quelles sont les chansons écrites séparément par l’un ou l’autre membre du fameux tandem Lennon / Mac Cartney. Faisons le point là-dessus avec une courte playliste toute en vidéos :
 
Sont, par exemple, de Paul Mc Cartney seul :
 
 
"Yesterday
"We Can Work It Out"
"Penny Lane",
"Hey Jude",
"Back In The USSR",
"Get Back "
"Let It Be"
 
Sont de John Lennon seul :
 
 
"Nowhere Man" (concert) ou avec le dessin animé d’époque.
"Day Tripper"
"Help" (avec une certaine contribution de Mac Cartney)
"Lucy in the Sky with Diamonds",
"All You Need Is Love",
"I Am the Walrus",
"Strawberry Fields Forever"
 
Ces titres de Mac Cartney et de Lennon sont néanmoins souvent labellisés collectivement Lennon / Mac Cartney.
 
Sont de George Harrisson :
 
 
- L’album "Rubber Soul" (1965) voit son premier succès au sein des Beatles avec :
"If I Needed Someone"
 
- Sur l’album "Revolver" (1966) figurent 3 de ses compositions dont :
"Taxman"
 
- Il signe pour l’album "Sergent Pepper’s..." (1967) :
"Within You Without You",
 
- Sur l’album "The Beatles" (1968) :
"While My Guitar Gently Weeps "
 
- Sur l’album "Abbey Road" (1969) :
"Something"
"Here Comes the Sun".
 
Frank Sinatra affirmera qu’il considère "Something" comme "la plus belle chanson d’amour jamais écrite" mais l’attribuant par erreur au tandem Mac Cartney / Lennon (d’où l’intérêt de cette playliste...).
 
Sont de Ringo Starr :
 
 
Le batteur du groupe est le membre ayant le moins composé de chansons personnelles. Il a néanmoins écrit (avec l’aide de sa femme) :
 
"Octopus’s Garden" (sur l’album Abbey Road)
"Don’t Pass Me By" (sur l’album The Beatles)
 
Il arriva que John Lennon et Paul McCartney écrivent les paroles et la mélodie spécialement pour lui. Un exemple avec "With a Little Help from My Friends".
 
Ringo chantait peu également mais il interpréta cependant le célèbre "Yellow Submarine"(ainsi que "I Wanna Be Your Man", "Boys").
 
L’intérêt de distinguer les titres selon leurs auteurs est aussi d’apprécier les différences de style entres les compositions de uns et de autres. Bonne écoute !
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 20 juillet 2009 10:26

    Salut Paul Mac Cosquer,

    C’est marrant quand j’en parle, pas grand monde ne s’est rendu compte que les Beatles étaient plutôt bourgeois alors que les Rolling Stones plus populaires. En effet, il y a très peu de claviers chez ces derniers alors qu’on trouve ceux ci partout avec même des violons cuivres trombonnes et autres chez les premiers. Colmme les deux se tiraient la bourre en permanence et se répondaient par tubes interposés, chacun faisait intrusion sur le terrain de l’autre et ainsi les rockers produisirent quelques chanson douces comme Angie tout comme les premiers se lancaient avec succès dans de puissants rocks bien endiablés voire même plus soutenus que les autres. Paul Mac Cartney a fini par vraiment s’énerver sur des chansons comme Baby I’m amazed dont une version publique atteint des cris mémorables. C’est curieux comme ils ressortent juste après la mort de MJ qui détient encore un quart des droits, étrange...

    Toutes ces thématiques différentes présentées dans ces émissions prouvent à quel point ils développaient réellement un large éventail de style et d’ambiances et peu d’artistes peuvent prétendre un aussi large palette de flèches à leur arc. Il n’en devient pas étonnant qu’ils aient plu à tant de publics différents.

    Cordialement. L.S.


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 20 juillet 2009 10:49

      Salut cher ami,

      Quel paradoxe si l’on sait que les Beatles étaient des fils de prolo et les Stones des fils de bourge


    • Paul Cosquer 20 juillet 2009 10:50

      5 contre 4 !

      J’ai le sentiment que les « Jackson Five » gèrent avec la pus grande rigueur les droits des « Fab Four ». Surtout depuis les Five ne sont plus que Four (la machine à pognon s’en est allée). En effet, je n’ai trouvé aucun titre des Beatles à écouter sur les sites de musiques habituels : Deezer, Music-me...Pour assurer un meilleur succès de l’intégrale numérique en septembre ?


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 20 juillet 2009 18:31

      Honoré Bernard,

      la musique est une sorte de religion, avec ses fanatiques et ses gourous, que chacun peut inventer à sa guise et dont tous peuvent reprendre en cœur les prières tous les jours. Nous pouvons même tous inventer la nôtre en composant à domicile et en formant des chœurs qui s’époumonent le samedi soir autour du feu. Et donc, chaque religion personnelle devient réfractaire envers la principale ou le milieu social d’où la projection des deux groupes dans le camps d’en face.

      Tout à fait PaulMcCosquer,

      On reconnait les grand groupes à leurs nombres d’interprétations comme : http://www.youtube.com/watch?v=Hziy7GchwbQ . Ou
      http://www.youtube.com/watch?v=oZW_RvItuPk&feature=fvst ou http://www.youtube.com/watch?v=2rvDoda0WhM . Sur celle ci, on peut voir l’homme exténué par les tournées et en sueur qui n’arrive même plus à refaire ce cri d’amour si puissant pour sa femme présente. http://www.youtube.com/watch?v=MWrGSa-Asdk . La version originale, savamment pimentée par un amour fou péte le feu : http://www.youtube.com/watch?v=HwyUdYgVVdM . et je viens de découvrir cette excellente version complètement conforme à l’esprit du titre et encore meilleure que la plupart des originaux : http://www.youtube.com/watch?v=K3RqU0YgTxs. par Phil naro.

      Hé, tous les deux, voulez que je vous disent où ils sont les futurs Béatles... ? Sur Agoravox ! Si vous avez bien remarqué, Sampièro, LeManu, Cabanel, et bien d’autres parlent la guitare à la main sur l’avatar. Donnons nous rendez vous tous ensemble, je suis sûr qu’on peut génerer le plus puissant groupe du début de ce siècle chaotique de quoi foutre la nique une bonne fois pour toutes à tous les hadopistes...L.S.


    • SALOMON2345 20 juillet 2009 12:08

      Je suis étonné de la comparaison perpétuelle et maniaque entre les deux groupes, laquelle dure depuis des décennies alors que rien, absolument rien, ne justifie ce « concours » à mes yeux (âme et oreilles), tant les catégories respectives sont différentes !
      A quelques exceptions près, les Stones étaient plus dans le Rock, les rythmes et la danse, voire le spectacle tandis que les Beatles - eux aussi à quelques exceptions près - étaient dans la pure composition - musicale s’entend, destructurant alors les compositions classiques et y ajoutant des ingrédients expérimentaux et nouveaux, un vrai labo d’artistes (comme avec des illustrations faites avec photoshop, mais avec des notes, des instruments et des sons inédits), quant aux paroles....elles demeurent accessoires pour ma part !
      La preuve qu’ils sont mutuellement incomparables réside dans le caractère universel de l’oeuvre de ces derniers - les Beatles - dont les « reprises » (plusieurs tubes) sont mondiales, et vont des symphonistes au jazzmen et women, contrairement aux premiers, dont la célébrité demeure par la durée - surtout que depuis 40 ans, le groupe Beatles, lui, est séparé, mais continue à réjouir des publics divers dont beaucoup ont passé l’age du déhanchement mais conservent des oreilles sensibles !
      Ce match est d’autant plus ridicule et n’a pas lieu de continuer les uns ayant un public plus ciblé tandis que les seconds couvrent toutes les générations : trouvez-moi un papy et son petit fils qui chantent ensemble un tube des Stones ? Pour les Beatles la réponse est plus vaste...
      Ce n’est pas une opinion : c’est un constat, et j’ignore si Mozart était bourgeois ou prolo mais il a atteint l’universalité...un peu comme les p’tits de Liverpool, toutes proportions gardées !
      Dans 50 ans, on entendra encore « Yesterday, Let it be, Hey jude, etc (un riche »etc« ) », tandis que seuls « Satisfaction » et quelques autres - très peu en fait - auront traversés le temps et rappelleront les « bourges chantant du prolo » ! C’est ainsi.
      Salutations


      • Paul Cosquer 20 juillet 2009 14:43

        Le charme des Beatles, c’est leur naïveté, leur invention, celui des Stones, c’est leur côté démoniaque. Les premiers se sont comparés à Jésus Christ, les seconds ont invoqué le diable : « Sympathy for the devil ».


      • Fergus fergus 20 juillet 2009 15:52

        Entièrement d’accoçrd avec Salomon2345. Et parler de « naïveté » pour les Beatles me semble impropre tant leur musique est contruite et d’une certaine manière savante comparée à celle, plus épidermique et peut-être plus spontanée, des Rolling Stones.

        Autre chose : il est évident que les Beatles ont été infiniment plus rigoureux que les Stones dans leur rapport au public : très peu de déchet dans leurs albums, ce qui n’est pas le cas chez les Stones dont la production, pléthorique, est caractérisée par une discographie très inégale, comportant des albums franchement médiocres.


      • Paul Cosquer 20 juillet 2009 18:12

        C’est aussi mon point de vue : les Stones sont moins doués pour la composition, les arrangements et l’inventivité. Ils n’ont pas grande originalité et d’ailleurs ne composent plus rien d’intéressant. Mais chez les Beatles, on trouve bien une naïveté et une fraîcheur toutes particulières. Ecoutez les paroles et voyez leurs dessins animés par exemple !


      • Paul Cosquer 20 juillet 2009 18:20

        « très peu de déchet dans leurs albums » certes mais il faut écouter les nombreux morceaux assez minables de leurs débuts ! Et aussi quand ils collaboraient avec Tony Sheridan...Rien n’est resté de toute cela. Après, cela fut la collaboration Mac Cartney / Lennon avec une rivalité stimulante alors du coup...Cela dit il y a tout de même dans les albums des Beatles quelques rares chansons médiocres comme « Ob la di ob la da » ou « Hello good bye ». Du moins médiocres au regard de ce qu’ils étaient capables de composer.


      • Fergus fergus 20 juillet 2009 18:52

        Nous avons tous nos titres préférés et chez les Beatles, ce n’est en effet pas Ob-La-Di Ob-La-Da qui vient en tête de mes choix.

        Cela dit, le morceau, très enlevé et servi par une prestation pianistique particulièrement dynamique, est plutôt sympathique et a été repris par différents groupes, ce qui n’arrive pas aux véritables nanards.


      • Fergus fergus 20 juillet 2009 16:06

        A propos du groupe de Liverpool, connaissez-vous Crowded House, le plus remarquable héritier des Beatles ?

        Exemple avec Into Temptation. Malheureusement, je n’ai pas pu trouver de vidéo de Four Seasons in One Day, le titre le plus beatle de toute leur production.


        • Surya Surya 20 juillet 2009 19:21

          Merci, merci, et trois fois merci Paul Cosquer pour cette article/playlist sur les Beatles. Je suis une inconditionnelle moi meme, élevée au jus de Beatles dans mon biberon depuis toute petite comme j’aime bien dire, et je garde comme des reliques sacrées les 45 tours et le 33 d’Abbey Road achetés par mes parents à l’époque.
          Parmi mes titres préférés, l’un d’eux me donne particulièrement la pêche :
          And Your Bird Can Sing


          • SALOMON2345 21 juillet 2009 10:00

            Comme le reconnaissent beaucoup d’artistes (notamment français) - à l’instar, à leur époque, et dans un autre domaine, les impressionnistes « révolutionnaires » créativement parlant - il y a eu un avant et un après Beatles et non pas un avant et après Stones !
            Lorsque les premiers ont déboulé (à l’époque du Golf Drouot dont j’étais), toutes nos petites vedettes françaises se sont « écroulées » sous ce raz de marée british. Elles durent attendre bien des années avant de refaire surface...en reprenant au passage quelques titres des Quatre, mais très peu chez les rockeurs « concurrents » : il n’y eu jamais photo, les enfants, les ados, les jeunes adultes puis les seniors pouvaient, chacun avec leur prisme, déguster ces génies de Liverpool, et ça perdure encore et encore !
            Ray Charles, Ella Fitzgerald, Eroll Gardner et bien des centaines d’autres et de tous horizons, reprirent leurs tubes...et ça continue !
            On ne peut comparer les Mozart, Hayden, Beethoven aux Verchuren, Jo privat et compagnie : les premiers ne s’expriment pas dans la même catégorie !
            Je sais, je suis un peu dur, mais c’est la passion qui m’égare alors vive les Stones...pour ceux qui les « goûtent » malgré tout, moi, je leur donne ma part !
            Salutations


            • pnoe 21 juillet 2009 10:35

              Bonjour à tous,
              Je lis a peu près tout ce qui se dit sur McCartney et donc sur les Beatles. Si je puis me permettre, il existe quelques erreurs dans cet article notamment sur les chansons attribuées à chaque compositeur à 100 %.Ceux qui ne connaissent pas beaucoup les Beatles se trompent souvent effectivement mais ce n’est pas bien grave finalement, il n’y que pour un fan et un puriste comme moi que c’est important. Que ceux qui aiment les Beatles se rappellent simplement que Lennon et McCartney (qui s’écrit uniquement de cette façon...) étaient évidemment les grands compositeurs de ce groupe, à égalité ou presque, et que Harrison a pondu quelques merveilles pendant les Beatles : While my guitar gently weeps, Something, Here comes the sun ou Taxman. Et quelques autres grands titres après les Beatles : All things must pass, My sweet lord, Isn’t it a pity, Beware of darkness ou All those years ago par exemple. Lennon a évidemment pondu de grands titres après les Beatles, notamment Imagine bien entendu et McCartney a eu la carrière post-beatles la plus impressionnante. Une carrière injustement sous-estimée jusqu’à il y a quelques années mais l’histoire lui rend de plus en plus justice. Il est d’ailleurs considéré comme le dernier ou presque « très grand » encore en vie. Même Bob Dylan ou Mick Jagger n’ont pas ce statut. Je conseille à tout le mondes les albums suivants de McCartney : Ram, Band on the run, Venus and Mars, London Town, Back to the egg, Tug of war, Flowers in the dirt, Off the ground, Flaming Pie, Chaos and creation et Memory almost full (dont le titre Mr Bellamy est tout simplement incroyable, époustouflant,...). 
              Je me permets donc juste de corriger quelques erreurs donc votre liste des « chansons 100% ». Pour McCartney, c’est presque tout bon, sauf pour We can work it out, on va dire que c’est du 70% McCartney. Lennon a clairement aidé sur le pont « Life is very short... » etc. Par contre, contrairement à ce que de faux spécialistes des Beatles pensent, Eleanor Rigby a été écrite à 100% par McCartney. Les vieilles idées reçues comme quoi Lennon serait meilleur auteur que McCartney et que McCartney serait meilleur compositeur que Lennon... C’est pas que c’est complètement faux, c’est surtout loin d’être aussi facile : Mccartney a fait des textes grandioses et Lennon des compositions sublimes. Et ils l’ont fait parfois tout seul, sans l’aide du petit copain. 
              Je continue ma corrrection : pour Lennon, là par contre vous avez tout faux sauf pour Lucy in the sky. Pour toutes les autres, McCartney a participé et parfois beaucoup d’ailleurs. Pour Help par exemple, c’est lui qui a accéléré la chanson et trouver l’idée des choeurs sublimes derrière. Pour The Walrus et Strawberry, c’est encore McCartney qui a insisté pour charger la musique de divers sons étranges, il a là encore demandé à accélérer Strawberry, il a participé à la composition musicale de ces deux chansons. Si vous voulez du 100% Lennon, il faut plutôt citer Across the universe, Come together ou Hapiness is a warm gun par exemple.
              Pour Harrison, vous avez tout bon évidemment. Et pour Ringo, on va dire qu’il s’est toujours fait aider par ses copains même pour Octopuss par exemple, merci George... Mais tout le monde aime Ringo, c’est comme ça, et il avait un son de batterie unique qu’on reconnaît encore n’importe où. Des batteurs comme Stewart Coppeland, Keith Moon ou Phil Collins ont toujours dit qu’il avait été un créateur incroyable et qu’il avait un son unique impossible à reproduire.
              Voilà c’était juste ma petite pierre à l’édifice. Merci en tous cas !


              • roujan 21 juillet 2009 10:47

                Les Beatles, ce sont les autres artistes qui en parlent le mieux : les chansons les plus réengistrées de l’histoire du 20ème siècle sont les chansons des Beatles.
                Etonnant lorsque l’on sait que la carrière professionnelle de ce groupe n’a duré finalement que 8 années. (1962-1970).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires